Ouvrage d'infanterie Champagne


Ouvrage d'infanterie Champagne
Ouvrage d’infanterie Champagne
Infanterie-Werk Mey
Defaut.svg
Description
Ceinture fortifiée seconde ceinture fortifiée de Metz
Type d'ouvrage fort de type von Biehler
Dates de construction 1907-1912
Dates de modernisation
Garnison 200 hommes
Armement
Usage actuel désaffecté
Protection néant
Coordonnées 49° 08′ 27″ N 6° 14′ 34″ E / 49.1408, 6.242749° 08′ 27″ Nord
       6° 14′ 34″ Est
/ 49.1408, 6.2427
  

Géolocalisation sur la carte : Lorraine

(Voir situation sur carte : Lorraine)
Ouvrage d’infanterie Champagne

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Ouvrage d’infanterie Champagne

L’Infanterie-Werk Mey, rebaptisé ouvrage d’infanterie Champagne après 1919, est un ouvrage militaire situé près de Metz. Il fait partie de la seconde ceinture fortifié des forts de Metz.

Sommaire

Contexte historique

À partir de 1899, le Plan Schlieffen de l’état-major allemand conçut les fortifications de la Moselstellung, entre Metz et Thionville, comme un verrou destiné à bloquer l’avance éventuelle des troupes françaises en cas de conflit[1]. Ce concept de ligne fortifiée sur la Moselle constituait une innovation significative par rapport au système Séré de Rivières développé par les Français. Il inspira plus tard les ingénieurs de la ligne Maginot[2]. Ce groupe fortifié complète la Seconde ceinture fortifiée de Metz composée des Festen Wagner (1904-1912), Kronprinz (1899 - 1905), Leipzig (1907-1912), Kaiserin (1899-1905), Lothringen (1899-1905), Freiherr von der Goltz (1907-1916), Haeseler (1899-1905), Prinz Regent Luitpold (1907-1914).

Construction et aménagements

L’Infanterie-Werk Mey a été construit de 1907 à 1912, à l’est des forts Saint-julien et Des Bordes. L’ouvrage, d’une superficie de 37 ha, contrôle au nord la route de Bouzonville et au sud, la route de Sarrelouis. L’ouvrage fortifié pouvait recevoir deux cents hommes et possédait quatre observatoires cuirassés, dont un fixe dédié à une casemate de flanquement et 14 guérites d’observation. La caserne bétonnée avait le chauffage central et l’alimentation en eau était assurée par la station de Saint-julien. L’électricité était fournie par une centrale à moteur diesel. Enfin, une ligne téléphonique le reliait au fort de Saint-Julien.

Affectations successives

À partir de 1890, la relève dans les forts est assurée par les troupes du XVIe Corps d'Armée stationnées à Metz et à Thionville. En 1919, le fort est de nouveau occupé par l’armée française. Début septembre 1944, au début de la bataille de Metz, le commandement allemand l’intègre au dispositif défensif mis en place autour de Metz.

Notes et références

  1. Donnell Clayton, The German Fortress of Metz: 1870-1944. Oxford, Osprey, 2008, p. 24.
  2. Donnell Clayton, The German Fortress of Metz: 1870-1944. Oxford, Osprey, 2008, pp. 10-13.

Voir aussi


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ouvrage d'infanterie Champagne de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.