Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne


Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne

Bibliothèque de la Sorbonne

Pour consulter un article plus général, voir : Sorbonne.

La bibliothèque de la Sorbonne (officiellement bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne) est une bibliothèque parisienne à caractère interuniversitaire. Elle doit son nom à son implantation principale au sein de la Sorbonne. La bibliothèque de l'Institut de Géographie, située 191 rue Saint-Jacques, lui est rattachée.

Sommaire

Histoire

La bibliothèque de la Sorbonne a été créée en 1770 sous le nom de « bibliothèque de l'université de Paris »[1]. Elle est alors installée dans les locaux du collège Louis-le-Grand, actuel lycée Louis-le-Grand. Le fonds initial combine l'ancienne bibliothèque du recteur Jean-Gabriel Petit de Montempuis, une partie de la bibliothèque du collège et celles des 28 collèges parisiens supprimés. Il est ensuite complété par des achats. L'université est supprimée en 1793 et les documents de la bibliothèque sont déplacés au dépôt littéraire dit « Louis-la-Culture » (actuelle église Saint-Paul-Saint-Louis). Quelques manuscrits sont alors retirés de l'ensemble pour rejoindre la Bibliothèque nationale, mais le dépôt s'enrichit d'apports extérieurs, notamment de biens confisqués aux Condé, à la Maison de Rougé et aux Montmorency.

Finalement, l'ancien collège reprenant des activités d'enseignement, il est décidé, à partir de 1796, d'y réinstaller les livres du dépôt « Louis-la-Culture ». À la création des lycées en 1802, la bibliothèque prend le nom de « bibliothèque des lycées de Paris ». En 1808, elle devient pour la première fois la « Bibliothèque de l'université de France ».

En 1823, la bibliothèque déménage de l'autre côté de la rue saint-Jacques pour s'installer dans la Sorbonne, dans les bâtiments du XVIIe siècle[2]. En 1844, Philippe Le Bas est nommé à la tête de la bibliothèque ; jusqu'en 1860, il ne ménage pas ses efforts pour améliorer la situation de la bibliothèque, avec d'importantes acquisitions, une réorganisation des collections et la création de cinq sections. En 1861, la bibliothèque reprend le nom de « Bibliothèque de l'université de France ». Léon Renier, qui succède à Le Bas, de 1860 à 1885, poursuit la même politique.

Au moment de la construction de la « nouvelle Sorbonne » sous la direction d'Henri-Paul Nénot, il est décidé de rebâtir la bibliothèque. Les travaux durent de 1885 à 1901[3].

Par le décret du 28 juin 1910, la bibliothèque de la Sorbonne est rattachée à un ensemble plus vaste dénommé « Bibliothèque de l'université de Paris ». Cette bibliothèque est composée de cinq sections :

De 1930 à 1970, la bibliothèque de la Sorbonne est le siège de la Bibliothèque de l'université de Paris et dispose d'un bibliothécaire en chef. En 1970, les collections scientifiques modernes (depuis 1945 environ) sont transférées à Saint-Victor (bientôt appelé Campus de Jussieu) pour former la Bibliothèque interuniversitaire scientifique de Jussieu (BIUSJ)[4].

En 1972, la Bibliothèque forme, avec la Bibliothèque d'art et d'archéologie, la Bibliothèque Sainte-Geneviève et la bibliothèque des étudiants malades, une bibliothèque interuniversitaire A. En 1978, elle retrouve son autonomie et reçoit son nom actuel. Par le même décret, elle se voit confier la bibliothèque de l'Institut de Géographie et la bibliothèque Victor-Cousin.

Locaux

La bibliothèque est installée à la Sorbonne dans le bâtiment qui donne sur la cour d'honneur, face à l'entrée principale. La salle de lecture occupe le premier étage de ce corps de bâtiment[5]. D'une longueur de 62 m, elle comporte quinze croisées donnant sur la cour. Au centre se trouvent le bureau des appariteurs et, côté cour, la « présidence de salle ». La salle propose 264 places de lecture. Les deux extrémités de la salle donnent accès, d'un côté au service du prêt, de l'autre, à la salle des catalogues. Au deuxième étage est installée l'ancienne bibliothèque de Victor Cousin, qui sert de lieu de consultation de la réserve.

Lui est également rattachée la bibliothèque du Centre de géographie, située 191, rue Saint-Jacques.

Statut et organisation

La bibliothèque de la Sorbonne est un service interétablissements de coopération documentaire commun aux universités de Paris 1, Paris III, Paris IV, Paris V et Paris VII[6]. Son fonctionnement est régi par la convention signée en 2000 entre les cinq universités[7]. L'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne est l'établissement de rattachement.

Les instances de l'université sont le conseil et le directeur. Le conseil comprend :

  • 35 membres ayant voix délibérative
    • les présidents des cinq universités ;
    • dix enseignants-chercheurs, soit deux par université ;
    • cinq représentants du personnel scientifique de la bibliothèque ;
    • cinq représentants des autres catégories de personnel de la bibliothèque ;
    • cinq étudiants, un par université ;
    • cinq personnalités extérieures ;
  • avec voix consultative
    • le directeur
    • l'agent comptable de l'université Paris 1
    • les directeurs des SCD des universités partenaires et le directeur de la Bibliothèque Cujas
    • le conservateur de la bibliothèque Victor-Cousin et celui de la bibliothèque du Centre de géographie (sauf s'ils sont élus au titre du personnel scientifique).

Le conseil fixe les règles générales de fonctionnement de la bibliothèque. Il étudie et valide la politique documentaire et toutes les activités de partenariat scientifique ou documentaire. Il examine le budget et le compte financier, mais la décision définitive en la matière revient au conseil d'administration de Paris 1.

Le directeur de la bibliothèque est nommé par le ministre chargé de l'enseignement supérieur ; il est généralement choisi dans le corps des conservateurs des bibliothèques. Il a autorité sur le personnel affecté à la bibliothèque et est ordonnateur secondaire de son budget. Il est chargé de la gestion de la bibliothèque au quotidien, mais aussi de préparer et d'exécuter les décisions, selon le cas, du conseil ou du conseil d'administration de l'université de rattachement.

Collections

La Bibliothèque de la Sorbonne a hérité des collections constituées depuis 1770, à l'exception de celles qui en ont été distraites, en particulier pour les sciences. Néanmoins, ses collections antérieures à 1950 sont aussi riches dans le domaine des sciences dures que dans celui des lettres et sciences humaines. Généraliste en sciences humaines et sociales, la Bibliothèque a cependant mis l'accent sur quelques « domaines d'excellence » : l'histoire (hors histoire contemporaine), la géographie, la philosophie et la littérature française[8]. Dans ces domaines, elle acquiert des monographies françaises et étrangères à usage de recherche.

Au-delà de ces « domaines d'excellence », la bibliothèque acquiert des documents en sciences religieuses, ainsi qu'en langue et littérature anglaises, allemandes, espagnoles et italiennes.

La Bibliothèque possède plus de 18 000 thèses imprimées, ainsi que 15 000 sur microfiches.

Riche de 17 750 titres de périodiques sur papier, dont 4370 vivants (et parmi eux une large majorité en langues étrangères), la Bibliothèque donne également accès à de nombreux titres de périodiques électroniques.

Les CADIST

La bibliothèque de la Sorbonne constitue un Centre d'acquisition et de diffusion de l'information scientifique et technique (CADIST) depuis 1983, d'abord au titre de la seule histoire moderne, et depuis 1992 pour l'histoire moderne et l'histoire médiévale. S'agissant de l'histoire médiévale, la spécialité de la Sorbonne se situe plutôt dans le Haut Moyen Âge, l'université de Poitiers traitant davantage le Moyen Âge central. Depuis 1989, la Bibliothèque de la Sorbonne est aussi CADIST au titre de la géographie[9].

Fonds anciens et précieux

Parmi ses fonds anciens ou précieux, la Bibliothèque possède en propre plus de 2500 manuscrits, ainsi que les archives de l'ancienne université de Paris, plus de 5000 estampes et plus de 400 000 livres anciens.

La Bibliothèque Victor-Cousin comprend près de 500 manuscrits et 30 000 imprimés. La collection dite « Richelieu » comprend des archives de la famille de Richelieu, notamment Louis François Armand de Vignerot du Plessis, duc de Richelieu et d'Armand Emmanuel du Plessis de Richelieu.

Catalogues

La Bibliothèque dispose d'un catalogue informatisé qui comprend tous les documents entrés depuis 1975 et s'enrichit progressivement de notices pour les ouvrages antérieurs à cette date. Pour les documents dont la notice n'est pas informatisée, il faut recourir aux catalogues sur fiches. Les manuscrits ont fait l'objet de plusieurs phases de catalogage, et ce catalogue devrait être mis en ligne dans les années à venir. Il existe également un catalogue des estampes.

La bibliothèque Victor-Cousin dispose de ses propres catalogues.

Accès

L'accès à la Bibliothèque est réservé aux personnes inscrites. Le manque de place a conduit à restreindre l'accès aux étudiants des universités partenaires à partir de la troisième année de licence et aux autres étudiants à partir du master. La bibliothèque est également accessible aux enseignants-chercheurs et chercheurs français et, sur accréditation, à leurs collègues étrangers. Comme dans d'autres bibliothèques, une personne n'entrant pas dans les catégories précédentes mais justifiant d'une recherche nécessitant la consultation d'un document spécifique peut bénéficier d'un laisser-passer temporaire.

Le prêt des collections modernes (après 1950) n'est ouvert qu'aux enseignants-chercheurs et chercheurs français et aux étudiants des universités partenaires.

Travaux

Des travaux de réhabilitation du site de la Sorbonne sont annoncés depuis plusieurs années. Après plusieurs reports, ils devraient commencer en février 2010 et entraîner la fermeture de l'établissement pendant trois ans[10]. Ils sont financés par la mairie de Paris, propriétaire des locaux.

Pendant ce temps, les collections de la Bibliothèque seront réparties entre la Bibliothèque Sainte-Barbe, l'église Notre-Dame du Liban et le Centre technique du livre de l'enseignement supérieur et pourront être consultées à Sainte-Barbe[10].

Notes et références

  1. Site de la bibliothèque - 1770-1823.
  2. Site de la bibliothèque - 1823-1897.
  3. Site de la bibliothèque - 1897 à nos jours.
  4. Bibliothèque qui a perdu son caractère interunversitaire en 2009.
  5. La description de la bibliothèque s'appuie sur Christian Hottin, « La Nouvelle Sorbonne », dans Les Bibliothèques parisiennes : architecture et décor, p. 148-150.
  6. Yves Desrichard, Administration et bibliothèques, p. 164.
  7. Texte de la convention, sur le site de la bibliothèque.
  8. Politique documentaire générale, sur le site de la Bibliothèque.
  9. Page de la Bibliothèque de Géographie sur le site de Paris 1.
  10. a  et b Livres Hebdo, no 783, 26 juin 2009, p. 65.

Liens externes

  • Portail de Paris Portail de Paris
  • Portail des sciences de l’information et des bibliothèques Portail des sciences de l’information et des bibliothèques
Ce document provient de « Biblioth%C3%A8que de la Sorbonne ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bibliotheque interuniversitaire de medecine — Bibliothèque interuniversitaire de médecine La Bibliothèque interuniversitaire de médecine et d odontologie (BIUM) est une bibliothèque interuniversitaire parisienne spécialisée en médecine et dans les sciences associées à la médecine. Elle doit… …   Wikipédia en Français

  • Bibliotheque interuniversitaire de pharmacie — Bibliothèque interuniversitaire de pharmacie La Bibliothèque interuniversitaire de pharmacie (BIUP) est une bibliothèque interuniversitaire parisienne spécialisée dans les sciences pharmaceutiques et biologiques. Elle doit disparaître en 2011 par …   Wikipédia en Français

  • Bibliothèque Interuniversitaire De Médecine — La Bibliothèque interuniversitaire de médecine et d odontologie (BIUM) est une bibliothèque interuniversitaire parisienne spécialisée en médecine et dans les sciences associées à la médecine. Elle doit fusionner en 2011 avec la Bibliothèque… …   Wikipédia en Français

  • Bibliothèque interuniversitaire de médecine — La Bibliothèque interuniversitaire de médecine et d odontologie (BIUM) est une bibliothèque interuniversitaire parisienne spécialisée en médecine et dans les sciences associées à la médecine. Elle doit fusionner en 2011 avec la Bibliothèque… …   Wikipédia en Français

  • Bibliothèque interuniversitaire de pharmacie — La Bibliothèque interuniversitaire de pharmacie (BIUP) est une bibliothèque interuniversitaire parisienne spécialisée dans les sciences pharmaceutiques et biologiques. Elle doit disparaître en 2011 par fusion avec la Bibliothèque… …   Wikipédia en Français

  • Bibliotheque interuniversitaire scientifique de Jussieu — Bibliothèque interuniversitaire scientifique de Jussieu La Bibliothèque interuniversitaire scientifique de Jussieu (BIUSJ) est une ancienne bibliothèque interuniversitaire rattachée à l Université Pierre et Marie Curie (UPMC), qui desservait… …   Wikipédia en Français

  • Bibliothèque Interuniversitaire Scientifique De Jussieu — La Bibliothèque interuniversitaire scientifique de Jussieu (BIUSJ) est une ancienne bibliothèque interuniversitaire rattachée à l Université Pierre et Marie Curie (UPMC), qui desservait également les étudiants et personnels de Paris VII). Son… …   Wikipédia en Français

  • Bibliothèque interuniversitaire scientifique de jussieu — La Bibliothèque interuniversitaire scientifique de Jussieu (BIUSJ) est une ancienne bibliothèque interuniversitaire rattachée à l Université Pierre et Marie Curie (UPMC), qui desservait également les étudiants et personnels de Paris VII). Son… …   Wikipédia en Français

  • Bibliothèque interuniversitaire — Bibliothèque universitaire Pour les articles homonymes, voir BU. Une bibliothèque universitaire (BU) est une bibliothèque rattachée à une université. Les documents et les services présents dans la bibliothèque universitaire peuvent ainsi servir à …   Wikipédia en Français

  • Bibliothèque interuniversitaire santé — Grande salle de lecture de la BIU Santé, secteur médecine / odontologie La Bibliothèque interuniversitaire santé (BIUS) est une bibliothèque interuniversitaire parisienne spécialisée en médecine, pharmacie et dans les sciences associées. Elle est …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.