Bloc de l'est


Bloc de l'est

Bloc de l'Est

     Bloc de l'Ouest, pays de l'OTAN      Bloc de l'Est, pays du Pacte de Varsovie

      Rideau de fer

     Pays Neutre      Mouvement des non-alignésL'Albanie finira par rompre avec l'URSS pour s'aligner sur la Chine Populaire.

Le bloc de l'Est (aussi appelé pays de l'Est ou simplement Est, mais aussi monde communiste, bloc communiste ou bloc soviétique) est le nom qui fut donné, après la Seconde Guerre mondiale, à l'ensemble de pays dont les régimes se réclamaient du socialisme et ayant été sous le contrôle plus ou moins direct de l'Union soviétique, membres du pacte de Varsovie et du COMECON.

Pendant la guerre froide, et après la prise du pouvoir par les communistes dans divers pays du monde et spécialement en Chine, l'habitude a été couramment prise en « Occident » (« pays capitalistes », etc.) de désigner ainsi les ennemis du « monde libre ».

L'homogénéité du « Bloc communiste » était néanmoins relative, notamment à partir de la rupture sino-soviétique.

Parmi les pays dirigés par un parti communiste, la République fédérale socialiste de Yougoslavie de Tito avait un statut particulier : elle ne fut jamais membre du Pacte de Varsovie et adopta un positionnement neutre.

Sommaire

Pays du bloc de l'Est

Les pays faisant partie du bloc de l'Est étaient :

On peut également rajouter la Mongolie dans cette liste.

Histoire

Après la guerre, les régimes dits communistes connaissent une forte avancée dans le monde, avec le soutien soviétique.

En Europe

Bloc de l'Est en Europe
Bloc communiste (rouge vif) et ses pays alliés (rouge bordeaux)

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, l'Union soviétique profite de ses succès militaire pour exporter son régime, conformément aux idées initialement développées par Lénine (progression du communisme, non par une révolution mondiale, mais pays par pays, à partir de l'URSS considéré comme une place forte). Dès cette époque, Tito reste maître chez lui et à l'écart, puisqu'il a vaincu l'Allemagne sans l'aide des troupes russes.

Lors des accords de Yalta et de Potsdam, aucune zone d'influence n'est officiellement reconnue à aucune partie en présence [réf. nécessaire]. Au contraire, la tenue d'élections libres est prévue, sur le papier, dans l'Europe libérée. Mais Staline veut constituer un glacis en Europe de l'Est, tandis que les Etats-Unis se méfient de l'URSS. Staline soutient les communistes de l'Europe de l'Est qui appliquent la stratégie du Cheval de Troie et du salami (noyautage de l'administration, élimination des adversaires un à un en menant des campagnes de provocation ou de diffamation, fraude électorale).

Les communistes gagnent ainsi les élections et s'emparent du pouvoir dans la plupart des pays de l'Europe de l'Est : Yougoslavie, Bulgarie, Roumanie, Pologne, Tchécoslovaquie, République démocratique allemande, Hongrie.

Progressivement, Staline accroit son hégémonie. La crise de Berlin (1948-1949) provoque la fermeture des frontières et force les pays de l'Est à regarder exclusivement vers l'URSS. Par réaction au plan Marshall et la création de l'OTAN (1949), il met en place le COMECON puis le pacte de Varsovie. La langue russe est systématiquement enseignée, et devient seconde langue du bloc. Le rouble convertible devient monnaie d'échange. Les forces du Pacte de Varsovie écrasent l'insurrection de Budapest (Hongrie, 1956) et le printemps de Prague (Tchécoslovaquie, 1968), des dirigeant plus dociles remplacent ceux qui ont fait montre de trop d'indépendance.

En Asie

Le 1er octobre 1949, Mao proclame la République populaire de Chine. Le nationaliste Tchang Kaï-chek, soutenu par les Occidentaux, se réfugie sur l'île de Taïwan (reconnue comme la seule Chine à l'ONU jusqu'en 1971, considérée aujourd'hui comme une province en dissidence par la RPC).

La Chine de Mao considère alors l'URSS comme un modèle à suivre. Elle entame des réformes avec l'aide de conseillers soviétiques (planification...). Par la suite, il se produit une rupture entre la Chine et l'URSS. Pour Mao « La Chine est trop lourde pour être un simple satellite de l'URSS ». Mao reproche à Nikita Khrouchtchev la déstalinisation (il craint des répercussions dans son pays) et la doctrine de la « coexistence pacifique ». La condamnation par les soviétiques du « Grand Bond en avant » (1958-1960) marque la rupture entre les deux pays. En 1960, Moscou interrompt toute aide à Pékin. Zhou Enlai rend la crise publique en 1961 à l'occasion du XXIIe congrès du PCUS. Désormais il n'existe plus un bloc « communiste » mais diverses zones d'influence. Le mouvement communiste international a désormais plusieurs pôles : Belgrade avec Tito, Moscou, et Pékin.

La Corée du Nord rejoint le bloc de l'Est dès 1948, sous le commandement de Kim Il Sung. Dès lors deux républiques indépendantes sont proclamées : la Corée du Nord stalinienne, et la Corée du Sud : une dictature sous influence américaine, qui devient une démocratie dans les années 1980. Enfin, l'URSS soutient Hô Chi Minh dans sa lutte pour l'indépendance de l'Indochine française, qui donne naissance à la République démocratique du Viêt Nam, puis à la République socialiste du Viêt Nam, après l'absorption de la République du Viêt Nam.

COMECON

Pacte de Varsovie

Article détaillé : Pacte de Varsovie.
Carte des pays membres du Pacte de Varsovie

Outre le bloc soviétique et les pays sous influence chinoise, le bloc de l'Est comprenait les signataires du Pacte de Varsovie créé en 1955 (Albanie, Bulgarie, Roumanie, RDA, Hongrie, Pologne, Tchécoslovaquie), ainsi que l'Afghanistan, le Cambodge, la Corée du Nord, Cuba, le Viêt Nam.

Cette alliance militaire était concurrente de l'OTAN.

Effondrement

Article détaillé : Chute du communisme en Europe.
Fragment du Mur de Berlin devant le Parlement européen

En tant que premier secrétaire du Parti, Mikhaïl Gorbatchev organise des réformes (Glasnost et Perestroïka), ces dernières entraînent l'accélération de l'effondrement du Bloc de l'Est et se terminent avec la chute du Mur de Berlin en 1989 occasionnant la fin de la Guerre froide. Les anciens pays d'Europe de l'Est se tournent rapidement vers l'économie de marché et la démocratie parlementaire.

En 1991, la création de la Communauté des États indépendants (CEI) dissocie officiellement la Russie de ses pays satellites. L'URSS n'existe plus.

Au début du XXIe siècle, les seuls pays dans le monde se réclamant encore du communisme sont la République populaire de Chine, Cuba, la Corée du Nord, le Viêt Nam et le Laos. Encore faut-il noter que la Chine et la Viêt Nam ont fait une large place à l'économie de marché.

Voir aussi

Bibliographie

  • Georges Mink, Vie et mort du bloc soviétique, Casterman, 1997 (ISBN 2203610131)
  • Jean-Yves Potel,"Les cent portes de l'Europe centrale et orientale", Editions de l'Atelier, 1998,(ISBN 2-7082-3321-1)
  • Jean-François Soulet, L'Empire stalinien. L'URSS et les pays de l'Est depuis 1945, LGF, coll. Références, 2000 (ISBN 2253905658)
  • Portail de la politique Portail de la politique
  • Portail de l’histoire Portail de l’histoire
  • Portail de l’URSS Portail de l’URSS
Ce document provient de « Bloc de l%27Est ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bloc de l'est de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bloc De L'Est —      Bloc de l Ouest, pays de l OTAN      Bloc de l Est, pays du …   Wikipédia en Français

  • Bloc de l'Est — « bloc oriental » redirige ici. Pour les autres significations, voir catalan oriental. &# …   Wikipédia en Français

  • Chute du bloc de l'Est — Photographies de manifestations dans le bloc de l Est en 1989. La chute du bloc de l Est désigne l effondrement des régimes du bloc de l Est qui commence en 1985 et se déroule jusqu en 1991 avec la dissolution du pacte de Varsovie. On parle… …   Wikipédia en Français

  • bloc — [ blɔk ] n. m. • XIIIe; moy. néerl. bloc « tronc abattu » I ♦ 1 ♦ Masse solide et pesante constituée d un seul morceau. Un bloc de marbre, de granit. Bloc de bois. ⇒ 2. bille, grume. Taillé dans un seul bloc. ⇒ monolithe, monolithique (cf. D une… …   Encyclopédie Universelle

  • Bloc identitaire — Présentation Président Fabrice Robert Fondation 6 avril 2003 Siège BP …   Wikipédia en Français

  • Bloc québécois — Parti fédéral actif Fondation : 15 juin 1991 …   Wikipédia en Français

  • Bloc Des Gauches — Le Bloc des gauches ou Bloc républicain est une alliance de forces politiques de gauche, créée en 1899 en vue des élections législatives françaises de 1902. Nom donnée à la coalition des partis de gauche pour les élections générales… …   Wikipédia en Français

  • Bloc communiste — Bloc de l Est      Bloc de l Ouest, pays de l OTAN      Bloc de l Est, pays du …   Wikipédia en Français

  • Bloc des Gauches — Le Bloc des gauches ou Bloc républicain est une alliance de forces politiques de gauche, créée en 1899 en vue des élections législatives françaises de 1902. Nom donnée à la coalition des partis de gauche pour les élections générales… …   Wikipédia en Français

  • Bloc oriental — Bloc de l Est      Bloc de l Ouest, pays de l OTAN      Bloc de l Est, pays du …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.