Bona Déa


Bona Déa

Bona Dea

Bona Dea (la Bonne Déesse) est une divinité romaine de la chasteté à la personnalité assez floue, qui fut importée à Rome dans la première moitié du IIIe siècle avant JC, après la prise de Tarente en -272.

Fille de Faunus, elle eut à défendre sa vertu contre les agressions incestueuses de son père. Celui-ci essaya en vain de parvenir à ses fins en l'enivrant. Excédé, il la fouetta avec une verge de myrte. Il réussit finalement à s'unir à elle, en prenant la forme d'un serpent. De fait, la myrte était interdite dans son culte.

Selon une autre version de sa légende, Bona Dea était la femme de Faunus. Fidèle à son mari et extrêmement pudique, elle ne quittait pas sa chambre, pour éviter de rencontrer des hommes. Mais un jour elle s'enivra. Son mari la battit si durement qu'elle mourut. Pris de remords, il la rendit immortelle.

Elle était la déesse protégeant les femmes et leur fertilité. Par extension, elle s'occupait de la fertilité des champs, elle était donc confondue avec Junon, Ops, Cérès, Fauna etc.

Origines et culte

Son nom d'origine aurait été Damia, une déesse de la fécondité, liée à Déméter. Elle reçut au début décembre un culte d'état, mais secret, strictement réservé aux femmes, interdit rigoureusement aux hommes.

Bona Dea avait son temple à Rome, sous le mont Aventin.

Ce culte consistait en cérémonies nocturnes, organisées par l'épouse et dans la demeure d'un magistrat revêtu de l'imperium, célébrées en décembre (dans la nuit du 3 au 4). On retirait de la salle où elles se tenaient toutes les représentations d'hommes ou d'animaux du sexe mâle.

On ne possède pas beaucoup de détails sur les cérémonies. On sait que les participantes se recrutaient parmi les matrones appartenant aux milieux dirigeants de Rome, auxquelles s'ajoutaient les Vestales. On sait aussi qu'elles portaient toutes sortes de fleurs (sauf le myrte) et offraient en sacrifice une truie et du vin. La Bonne Déesse y était invoquée comme une déesse de la fécondité et de la santé. On n'en parlerait guère s'il n'y avait eu, en 62 av. J.-C., le scandale que provoqua la découverte d'un homme, Publius Clodius Pulcher[1] [...], qui, déguisé en joueuse de flûte, avait réussi à s'introduire dans les mystères de la Bona Dea, afin d'y rencontrer la femme de Jules César, Pompeia Sulla, dont il était épris.

Irrité par cette exclusion frappant son sexe, d'autant que des fidèles de Bona Dea l'avaient empêché de se désaltérer quand il était assoiffé à une source qui se trouvait sur le lieu du culte, Hercule interdit aux femmes de participer à certaines de ses cérémonies qui se déroulaient devant son grand autel.

Une autre fête féminine en l'honneur de Bona dea était sans doute célébrée le 1er mai.

Notes

  1. malgré le procès mené par Cicéron pour sacrilège il fut acquitté

Sources


  • Portail de la Rome antique Portail de la Rome antique
Ce document provient de « Bona Dea ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bona Déa de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bona Dea — (la Bonne Déesse) est une divinité romaine de la chasteté à la personnalité assez floue, qui fut importée à Rome dans la première moitié du IIIe siècle avant JC, après la prise de Tarente en 272. On trouve des traces de sa pratique dans… …   Wikipédia en Français

  • Bona Dea — BONA DEA, wird zwar insgemein für einerley mit der Cybele gehalten, Gyrald. Synt. IV. p. 145. jedoch geben sie auch einige für des Picus Tochter, und Schwester, wie auch des Faunus Gemahlinn aus, welche eigentlich Fatua Fauna geheißen, und von… …   Gründliches mythologisches Lexikon

  • BONA dea — quam Veteres Faunam, sive Fatuam dixêre, tantae pudicitiae fuit, ut nemo illam, dum vixit, praeter virum mas viderit, nec nomen eius audiêrit: propter quod illi solae mulieres Romanae noctu in operto sacrificabant. Tibullus l. 1. El. 6. v. 22.… …   Hofmann J. Lexicon universale

  • Bona Dea — (lat., die gute Göttin), geheimnißvolles u. nach seiner Bedeutung unbekanntes Götterwesen. Sie heißt auch Fauna, als Gemahlin des Faunus, od. Tochter desselben, welcher ihre Umarmung als Schlange genoß; Ops, als Gemahlin des Saturn; Fatua, weil… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Bona Dea — (lat., »gute Göttin«), vielverehrte italische Heil und ländliche Segensgöttin, im Mythus Tochter des Faunus, der sie zur Gattin haben wollte und, da sie sich sträubte, als Schlange beschlich. Ihr Dienst wurde ausschließlich von Frauen versehen;… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Bona dea — Bona dea, d.i. die gute Göttin, italische Göttin der Fruchtbarkeit, von den röm. Frauen Anfang Dezember mit einem großen nächtlichen Feste, dem kein Mann beiwohnen durfte, gefeiert, die aber später ausarteten …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Bona Dea — Bona Dea, die gute Göttin, deren eigentlicher Name keinem Manne genannt wurde, hatte auf dem Aventin ein Heiligthum und ist vielleicht identisch mit Ceres oder Fauna. Die Matronen Roms feierten am 1. Mai ein Fest der B. D., wobei ein trächtiges… …   Herders Conversations-Lexikon

  • Bona Dea — {{Bona Dea}} »Gute Göttin« war der Beiname einer in Rom ausschließlich von Frauen in nächtlichen, geheimen Feiern verehrten, Fruchtbarkeit und Segen spendenden Gottheit, die man als Gattin oder Schwester mit Faunus* zusammenbrachte. Als der… …   Who's who in der antiken Mythologie

  • Bona Dea — Karte des antiken Rom. Der Tempel der guten Göttin ist hervorgehoben. In der Römischen Religion war Bona Dea („die gute Göttin“) die Göttin der Fruchtbarkeit, Heilung, Jungfräulichkeit und Frauen. Ihr wahrer Name wurde von den Priesterinnen… …   Deutsch Wikipedia

  • Bona Dea — In Roman mythology, Bona Dea (literally the good goddess ) was the goddess of fertility, healing, virginity, and women. She was the daughter of the god Faunus and was often referred to as Fauna. Bona Dea was the perpetually virginal goddess,… …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.