Brad Cooper


Brad Cooper
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cooper.
Brad Cooper Portail natation
Informations
Nage(s) Nage libre, dos

Bradford ("Brad") Paul Cooper, né le 19 juillet 1954 à Singapour, est un ancien nageur australien s'étant illustré en nage libre et en dos crawlé. Champion olympique du 400 m nage libre en 1972 à Munich, Cooper remporte trois médailles à l'occasion des premiers championnats du monde l'année suivante. Il est le seul Australien à avoir remporté l'or olympique tout en ayant terminé second, ce après que le Comité international olympique a disqualifié l'Américain Rick DeMont pour usage de produits dopants.

Sommaire

Biographie

Deuxième des trois fils de la famille, Brad Cooper déménage avec celle-ci à Rockhampton alors qu'il a trois ans. Son père y tient un centre de ski nautique où l'enfant commence à apprendre à nager à six ans. La jeunesse de Cooper est perturbée par les nombreux déménagements de la famille à travers le pays ; l'enfant change donc régulièrement d'école mais aussi d'entraîneur. L'un d'eux est John Konrads, un ancien champion olympique et recordman du monde. En 1969, Brad Cooper décroche deux médailles aux championnats d'Australie juniors : l'argent sur 100 et 200 m dos.

Son père le présente par la suite à Don Talbot, entraîneur renommé ayant conduit de nombreux nageurs du pays aux podiums olympiques. Leur association porte ses fruits puisque Cooper gagne ses deux premiers titres nationaux élites en 1971. Titré sur 100 m dos, il remporte également le 200 m dos avec un nouveau record d'Australie. Il termine également second sur 400 m nage libre juste derrière Graham Windeatt. Ces performances lui permettent d'obtenir sa place dans l'équipe nationale pour effectuer une tournée en Europe afin d'accumuler de l'expérience.

En janvier 1972, le nageur bat son premier record du monde en établissant la meilleure marque de l'histoire sur 800 m nage libre à Sydney. Dans le mois qui suit, il remporte quatre titres nationaux lors des championnats organisés à Brisbane. Prouvant sa polyvalence, il gagne les 100 et 200 m dos, ainsi que les 400 et 1 500 m nage libre. Sur ces deux dernières épreuves, il établit un nouveau record du monde sur 400 m et approche de peu la meilleure marque mondiale sur 1 500 m, deux performances faisant de lui le favori pour les prochains Jeux olympiques organisés à Munich.

Lors de ceux-ci, Brad Cooper n'échoue qu'à un centième de seconde de l'Américain Rick DeMont sur 400 m nage libre. Les deux nageurs se qualifient facilement pour la finale du 1 500 m mais on apprend que DeMont a été contrôlé positif à l'éphédrine, la délégation américaine ayant omis de préciser le traitement suivi par son nageur contre l'asthme. Le Comité international olympique décide initialement de laisser vacante la première place avant de l'attribuer à Cooper ainsi sacré champion olympique. Affecté par cette controverse, Brad Cooper ne prend que la septième place en finale du 1 500 m. Il obtient deux autres places d'honneur sur 200 m dos (quatrième) et avec le relais 4x200 m nage libre (cinquième).

Après les Jeux olympiques, Cooper est contraint de rejoindre Brisbane pour s'entraîner après le départ de Don Talbot à la tête de l'équipe nationale canadienne. En 1973, il obtient trois médailles mais aucun titre lors des premiers championnats du monde disputés à Belgrade. Il se voit alors attribuer une bourse d'étude pour intégrer l'Université de Miami mais il ne peut la rejoindre puisqu'il n'a pas fini ses études secondaires en Australie. Aux jeux du Commonwealth de 1974, le nageur décroche trois nouvelles médailles internationales dont l'or sur 200 m dos. Après les championnats d'Australie qui suivent, le nageur annonce son retrait affirmant qu'il était « malade quotidiennement ».

Reconverti dans le journalisme, Cooper est également devenu entraîneur. En 1994, il est distingué par l'International Swimming Hall of Fame pour intégrer son panthéon des sports aquatiques.

Palmarès

Jeux olympiques

Championnats du monde

Références

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Brad Cooper » (voir la liste des auteurs)
  • (en) Malcolm Andrew, Australia at the Olympics, ABC Books, 2000 (ISBN 0733308848) 
  • (en) Max Howell, Aussi Gold, 1986 

Liens externes



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Brad Cooper de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Brad Cooper — This article is about the Australian swimmer. For the Bahamas discus thrower see Bradley Cooper (athlete), for the disgraced Sydney businessman see HIH Insurance Bradford ( Brad ) Paul Cooper (born 19 July 1954 in Singapore) was an Australian… …   Wikipedia

  • Cooper — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Cooper est un nom, courant dans les pays anglo saxons, pouvant désigner : Sommaire 1 Toponyme 1.1 États Unis …   Wikipédia en Français

  • Brad Wright — Saltar a navegación, búsqueda Brad Wright Brad Wright en el Comic Con 2008 Nombre real Brad Wright Nacimiento …   Wikipedia Español

  • Brad Bellick — Personnage de fiction apparaissant dans Prison Break Naissance 1965 Décès …   Wikipédia en Français

  • Brad Budde — Données générales Nom complet Brad Edward Budde …   Wikipédia en Français

  • Brad Evans — Brad Evans …   Wikipédia en Français

  • Brad Cloepfil — Infobox Architect caption = name = Brad Cloepfil nationality = birth date = 1956 birth place = Portland, Oregon death date = death place = practice name = Allied Works Architecture significant buildings= Seattle Art Museum expansion, Contemporary …   Wikipedia

  • Brad Mills —  Pour le lanceur de baseball, voir Brad Mills (lanceur). Brad Mills …   Wikipédia en Français

  • Brad Wright — Infobox Person name = Brad Wright image size = caption = birth date = birth place = Toronto, Ontario, Canada nationality = Canadian education = employer = occupation = Executive Producer screenwriter spouse = partner = children = parents =… …   Wikipedia

  • Bradford Cooper — Brad Cooper Pour les articles homonymes, voir Cooper. Brad Cooper …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.