Buto


Buto

Butō

Page d'aide sur l'homonymie Pour la cité égyptienne antique, voir Bouto
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homophone, voir Bhutto.

Le butō (舞踏?) est une forme de danse contemporaine japonaise. Butō vient du mot bu qui signifie danser, et qui signifie taper au sol.

Sommaire

Naissance du butō

Souvent très lente, cette « danse des ténèbres » a été créée d'abord en réaction à l'occidentalisation du Japon, inspirée entre autres par l'expressionnisme allemand, l'Après-midi d'un faune interprété par Nijinsky, par la littérature des « maudits d'Occident », Artaud, Lautréamont, Bataille, Genet, etc., également d'une réaction à une tradition sclérosante des arts vivants japonais mais dans la lignée du (lenteur, envoûtement, minimalisme, poésie, même extrême...). La bombe d'Hiroshima fut un coup de boutoir pour se remémorer la douleur ou pour tenter de répondre à la question : « comment peut-on encore danser après l'horreur d'Hiroshima ? » En général cette danse est faite par des hommes et des femmes quasi nus, dont le corps est souvent peint en blanc (le blanc et le crâne rasé furent amenés par la troupe des Dairakudakan).

La « naissance » du butō date d'un spectacle de Tatsumi Hijikata en 1959, intitulé Kinjiki. Il occasionna un grand scandale, et fut assimilé au japon à un spectacle pornographique. Hijikata s'associa ensuite à Kazuo Ōno. La première danseuse de butō fut Tomiko Takai, au cours des années 1960.

La rencontre par les danseurs japonais de l'expressionnisme allemand fut en effet un choc, mais ce fut surtout par rapport aux contraintes de leur propre culture et de leurs moyens d'expression. La possibilité de laisser libre cours à un mode d'expression totalement affranchi des conventions et des symboliques extrêmement élaborées de leur pays laissa un champ immense à parcourir.

Hiroshima

L'histoire d'Hiroshima n'est que contingente à cette dynamique. Le fait est qu'en 1945 beaucoup d'artistes japonais se posèrent la question de ce que signifiait toute représentation esthétique dans la culture japonaise maintenant (après la capitulation sans condition ainsi que les bombes lancées sur Hiroshima et Nagasaki). L'exploration des continents inédits entrevus par l'émergence de la danse contemporaine en Allemagne, disons entre le cabaret et Mary Wigman, les amena progressivement à parcourir le champ libre du corps comme matérialité. Ceci suscita le rejet, voire le dégoût, dans la culture nippone de l'époque. Par contre, en Europe, l'aspect auto-référent ou parodique de la scène occidentale passa complètement inaperçu et suscita une véritable fascination pour cette danse de l'extrême et de l'exacerbation totale.

Générations de butō

Trois générations de butō se sont succédé.

  • Seule Tomiko Takai continue dans la voie des pionniers.
  • La seconde génération désigne les danseurs nés entre 1943 et 1947. Elle compte nombre de danseurs prestigieux parmi lesquels Carlotta Ikeda (compagnie Ariadone), Masaki Iwana, Ushio Amagatsu et Toru Iwashita (du groupe Sankai Juku).
  • La troisième (depuis les années 1950) compte des danseurs comme Atsuschi Takenutchi, Maki Watanabe... et des danseurs émergents plus jeunes.

A l'heure actuelle, on peut considérer que la question du butō ne se pose plus contre la tradition. Il existe seulement une danse contemporaine japonaise d'inspiration butō. Quant à la problématique des danseurs occidentaux qui revendiquent l'appartenance butō" c'est une question d'« auto-certification ». Jusqu'où en effet est-il possible de partager et de vivre une autre culture ? La question s'est déjà posée par rapport au zen...

Liens externes


  • Portail du Japon Portail du Japon
  • Portail des arts du spectacle Portail des arts du spectacle
  • Portail de la danse Portail de la danse
Ce document provient de « But%C5%8D ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Buto de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Butô — Butō  Pour la cité égyptienne antique, voir Bouto …   Wikipédia en Français

  • Butō — Saltar a navegación, búsqueda Presentación de butoh. Se aprecia una escenografía minimalista, donde prima la iluminación …   Wikipedia Español

  • buto — Bendroji  informacija Kirčiuota forma: bùto Rūšis: naujai skolintos šaknies žodis Kalbos dalis: daiktavardis Rašybos variantai:butoh. Kilmė: japonų, anglų k. perraša butoh. Papildoma informacija: pirmoji informaciją apie naujažodį pateikė Ugnė… …   Lietuvių kalbos naujažodžių duomenynas

  • Buto — (Βοῦτος) fue una antigua ciudad del VI nomo del Bajo Egipto, situada al noroeste del Delta, junto al lago Butos (Βουτικὴ λίμνη) en el brazo Sebennita del Nilo y a 95 km de Alejandría.[1] …   Wikipedia Español

  • buto — ● buto nom masculin (abréviation du japonais ankoku butō, « danse des ténèbres ») Courant chorégraphique contemporain d origine japonaise …   Encyclopédie Universelle

  • Butō — Butō,   Butoh, zeitgenössischer japanischer Tanz, 1959 als Ankoku Butō (Tanz der Finsternis) von Tatsumi Hijikata (* 1928, ✝ 1986) in einem Stück von Yukio Mishima vorgestellt und als »Rebellion des Körpers« charakterisiert; nimmt zwar Einflüsse… …   Universal-Lexikon

  • Buto — Buto, eine der 8 Gottheiten der ersten Götterordnung in der Ägyptischen Mythologie; sie soll den Mond od. die dunkle, feuchte, nährende Luft unter dem Mond etc. bedeuten u. wird mit der griechischen Leto identificirt. Isis vertraute ihr, als sie… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Buto — Buto, ägypt. Göttin, die in der Stadt Butos (auch B., nordöstlich von Sais) verehrt wurde. Der Name B., der eigentlich ägypt. Wto lautete, geht auf eine Verwechselung mit dem Namen der Stadt B., d. h. Per Wto, »Haus der (Göttin) Wto«, zurück.… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Buto — Buto, ägypt. Udō, ägypt. Göttin, Pflegemutter des Horus und der Bubastes, mit Orakel in der Stadt B. im Nildelta …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Buto — Buto, ägypt. Göttin aus der Reihe der 8 ersten Gottheiten, Pflegemutter des Horus und der Bubastis, daher von den Griechen als Leto (Latona) aufgefaßt; sie hatte einen Tempel in der Stadt Butos in Unterägypten …   Herders Conversations-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.