Buxy


Buxy

46° 42′ 45″ N 4° 41′ 50″ E / 46.7125, 4.69722222222

Buxy
Une des rues principale du centre du village.
Une des rues principale du centre du village.
Administration
Pays France
Région Bourgogne
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Chalon-sur-Saône
Canton Buxy
(chef-lieu)
Code commune 71070
Code postal 71390
Maire
Mandat en cours
Dominique Lanoiselet
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes du Sud de la Côte chalonnaise
Démographie
Population 2 160 hab. (2007)
Densité 181 hab./km²
Géographie
Coordonnées 46° 42′ 45″ Nord
       4° 41′ 50″ Est
/ 46.7125, 4.69722222222
Altitudes mini. 186 m — maxi. 428 m
Superficie 11,92 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Buxy est une commune française, située dans le département de Saône-et-Loire et la région Bourgogne.

Sommaire

Géographie

Situé à une vingtaine de kilomètres de Chalon-sur-Saône. C’est un village viticole de la Côte Chalonnaise.

Histoire

Préhistoire et Antiquité

Le site fut vraisemblablement connu de l'homme de Neandertal (grottes de Culles les roches) et de leurs successeurs de l'époque de Hallstatt (traces). L'occupation romaine y est présente (site de Granges). La christianisation a commencé très tôt vers le Ve siècle.

Moyen Âge

Les comtes de Chalon

Après les invasions barbares et celle des Arabes, Buxy passe sous la dépendance des comtes de Chalon (sur Saône). Au Xe siècle Buxy est un vicus. C'est à cette période que le nom de Buxy (Buxum, Buxiacum puis Bussiacum) apparaît officiellement, peut-être à cause des buis qui l'entourent. Buxy est alors le siège d'une prévôté dépendant des comtes. Les conflits entre le roi de France et les comtes amènent le village à se fortifier à partir du XIIe siècle. L'église romane est construite à cette époque (église Saint Germain l'Auxerrois). Les templiers s'installent dans la région vers 1185 (demeure templière de Jully). Dans le procès de 1310, Martin, de Buxy, un templier de cette maison, fut entendu comme témoin. En 1204, Béatrix, comtesse de Chalon octroie une charte précisant les droits et devoirs des habitants de Buxy. Les buxynois sauront faire valoir leurs droits même devant de plus puissants qu'eux. C'est la véritable naissance de la municipalité buxynoise. En 1237, le chalonnais passe entre les mains du duc de Bourgogne Hugues IV par échange avec la principauté de Salins.

Les Juifs à Buxy

Au XIVe siècle, une importante colonie juive résidait à Buxy, cour Marmagne. Ils furent chassés du royaume en 1306 par Philippe le Bel.

Les ducs de Bourgogne

Le bourg a toujours été l'attention des ducs. En 1318, le duc Eudes IV octroie un droit de passage au milieu du village pour les voyageurs allant de Beaune à Cluny. Buxy souffre de la guerre de cent ans et les buxynois prennent part aux combats. Vers 1360, ils vont lutter contre la bande des écorcheurs, hommes de guerre à gages que le traité de Brétigny jette sur les routes et qui rançonnent le pays. Malgré ses murailles, Buxy est difficilement défendable, faute d'hommes pour le défendre, ceux-ci étant employés à lutter contre les troupes royales commandées par Rodrigue de Villandro. La fin de la guerre de Cent Ans laisse le bourg exsangue d'autant plus que les écorcheurs font un retour bref mais sanglant. Les derniers ducs de Bourgogne rendent un peu de calme et de prospérité à la région, mais c'est sans compter sur le désir du roi de France Louis XI en lutte contre Charles le Téméraire. Buxy sera donc le champ de bataille entre l'armée bourguignonne, basée à Chalon-sur-Saône, composée de nobles et de mercenaires en majorité allemands et les troupes royales recrutées dans le Dauphiné et la vallée du Rhône et venant de Saint Gengoux-le-Royal.

Le 14 mars 1471, 20 000 à 30 000 hommes de guerre vont s'affronter autour de Buxy. Après une issue incertaine, les troupes royales semblent l'emporter car le lendemain le champ de bataille est abandonné par les deux armées. Que s'est-il passé durant la nuit ? Nous ne le saurons jamais, mais il est vraisemblable qu'une décision du roi aurait conduit à oublier ce conflit au bénéfice du Duc.

Période moderne

La période des rois de France

Après la mort de Charles le Téméraire en 1477, le duché tombe entre les mains des rois de France. Leur première décision est de faire disparaître ce qui rappelle la gestion des ducs. Les murailles de Buxy sont laissées à l'abandon et les habitants construisent sur les remparts. Le roi se réserve d'accorder, à titre de récompense, les revenus des droits seigneuriaux de la prévôté de Buxy. Ces seigneurs deviendront des seigneurs engagistes mais ne seront jamais seigneurs de Buxy. Dans la lignée des personnages importants ayant reçu Buxy, citons entre autres Marie de Savoye, marquise de Rothelin, puis la famille de Hochebourg; En succession, Buxy passa dans la famille de Longueville et par succession à la Princesse de Condé, Françoise d'Orléans suivie par Charles de Bourbon. La veuve de Charles de Bourbon cède la terre de Buxy à Jacques du Blé, marquis d'Uxelles pendant environ un siècle. Les biens de Nicolas du Blé sont attribués au marquis de Beringhem, gouverneur de Chalon. Celui-ci vendit Buxy à François Henrion de Pressey, gouverneur des pages de la chambre du roi et trésorier de France en Bourgogne. Son fils aîné, Camille sera le dernier seigneur de Buxy qu'il quittera, criblé de dettes.

Dans les réformes engagées par le roi de France, citons la nomination des curés par les évêques, en dehors, bien souvent, de la paroisse de Buxy, créant, en particulier, des dissensions favorables à l'introduction du protestantisme à Buxy. Buxy fut d'ailleurs, relativement protégé lors des guerres de religion. Seule l'incursion de troupes protestantes, sous la conduite de l'amiral de Coligny, ayant avec lui le jeune prince de Béarn (futur Henri IV) et de Condé, amena l'incendie d'une partie de l'église et la destruction des archives (1570 ou 1575)

Les protestants à Buxy

La réforme calviniste a eu très tôt un grand nombre d'adhérents, pour la plupart issus de classes aisées ou dirigeantes. Ils représentèrent jusqu'au tiers de la population buxynoise. Plusieurs synodes provinciaux se tinrent à Buxy entre 1604 et 1671. Un temple fut érigé dans une maison léguée par Humbert Perrault, protestant notoire. Mais la séparation catholiques et protestants ne sembla pas très marquée (le notaire Abraham Cornu, protestant, gérait les biens des moines de Cluny et de la Ferté).

Après la révocation de l'édit de Nantes, les protestants se rallièrent, peut-être sous la contrainte, au catholicisme et en 1730, dit l'abbé Courtépée, on ne connaît plus calviniste à Buxy.

Période contemporaine

La révolution et l'époque Napoléonienne

Buxy n'échappe pas à la tourmente révolutionnaire. Une milice bourgeoise est créée le 24 juillet 1789. Elle deviendra la Garde Nationale et sera armée jusqu'en 1792, l'entraînement se faisant sur le Champ de Mars, l'actuelle place de Baranges. La fête de la fédération du 14 juillet 1790 est célébrée par une messe solennelle, suivie du serment patriotique. À la création du département de Saône-et-Loire, Buxy devient chef-lieu de canton. Après la destruction de ce qui rappelle la féodalité (terriers, titres...), vient la période des perquisitions et des ventes des biens du clergé et des émigrés, avec arrestations et réquisitions. Mais la population ne s'engage pas réellement à la suite de quelques révolutionnaires. Buxy participe à l'effort de guerre, ce qui permet à un enfant du pays, Claude Meuziau, de devenir général et baron d'Empire, puis plus tard baron héréditaire.

Après Thermidor, l'église est rendue au culte. À la fin de l'Empire, la France est envahie et Buxy se mobilise pour résister à l'invasion. Le village sera occupé par les Autrichiens en 1814 et en 1815 après Waterloo. Buxy deviendra provisoirement Buxy-le-Royal de 1816 à 1822[1].

Le XIXe siècle

Au cours de ce siècle s'organise les principaux services publics :

  • 1826 : organisation d'un service incendie et en 1848 de la Compagnie des sapeurs-pompiers
  • 1831 : organisation de la garde nationale.
  • 1832 : après l'épidémie de choléra, création d'un service de salubrité et organisation de l'enlèvement régulier des immondices et des fumiers.
  • 1861 : fondation des sociétés de secours mutuels et de la société de secours mutuels des vignerons.
  • 1866 : début de l'éclairage public qui devient électrique en 1913.
  • 1880 : fondation de l'hôpital.
  • 1888 : arrivée du chemin de fer.

Le XXe siècle

Il se caractérise par les deux guerres : celle de 1914-18 qui fait de nombreuses victimes parmi les poilus du bourg; et celle de 1939-45 qui se caractérise par l'entrée des troupes allemandes le 17 juin 1940 avec une résistance remarquée des soldats français et des dégâts matériels.

La présence du camp d'observation aérienne de Montagny-les-Buxy sera la cause de nombreux désagréments dans la population. La libération de Buxy, par des troupes oranaises et de l'empire (colonial) et non par des soldats américains comme certains l'ont cru, se fera sans dommages.

Vers 1956, l'eau courante arrive enfin à Buxy.

L'hôpital Saint-Lazare-de-Jérusalem

On ignore à quelle date cet hôpital fut fondé à Buxy, mais l'abbé Courtépée le cite en 1454 comme léproserie. Il était situé sur l'actuelle place de Baranges. Il fut réuni à l'hôpital de Tournus vers 1696 moyennant deux lits pour les pauvres de Buxy. Cette réunion dura jusqu'en 1880, et en 1883, un hôpital fut construit à Buxy. C'était l'actuelle maison de retraite.

L'église

Abside en cul-de-four flanquée de deux absidioles. En 1518 construction de deux chapelles gothiques, l'une de la famille Perrault, l'autre de la famille Cortot. Trois cloches dont la plus grosse (environ une tonne cinq cents kilos), Germaine, fut placée en 1515 et n'en bougea plus

Le château

Entouré de murs flanqués de six tours, il contenait une quarantaine de maisons. Il y avait un temple protestant, plusieurs moulins, deux huileries, une blanchisserie, une magnanerie.

Administration

Prévôts

(liste non exhaustive)


Maires élus
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2008   Dominique Lanoiselet S.E. Conseiller général du canton de Buxy
1989 2008 André Gentien UMP Ancien conseiller général du canton de Buxy

Député de 1995 à 1997 et brièvement en 2002

 ? 1989 Lucienne Claustre PS  
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Évolution démographique
(Source : INSEE[3])
1962 1968 1975 1982 1990 1999
1 650 1 685 1 670 1 796 1 998 2 098
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes

Économie

Cave coopérative de Buxy

Une des parts importante de l’économie du village est représenté par la viticulture.

Vignoble

Article détaillé : AOC Montagny.

Village viticole rentrant dans l’AOC Montagny. Il comprend plusieurs domaines viticoles et une grosse cave coopérative.

Vie Quotidienne

Éducation

  • Une école maternelle
  • Trois établissements primaires (l’école primaire « du Nord », « du Centre », l’établissement privé Sainte-Marthe)
  • Un collège (« La Varandaine »)

Sport

Une société de gymnastique "L'Avenir Gym" créée en 1904, un club de rugby à XV nommé l'US Buxynoise, qui évolue en championnat régionale de Bourgogne. Un club de football nommé US Buxy qui évolue en 2e division de district du pays saônois pour l'équipe première. Un club de basket-ball.

Il y a donc deux terrains en herbe, un pour le rugby et un pour le football. Il y a aussi un gymnase.

La 6e étape du Tour de France 2007 entre Semur-en-Auxois et Bourg-en-Bresse passe par Buxy[4].

Culte

Catholique avec plusieurs autres communes.

Sécurité

Il y a une gendarmerie.

Lieux et monuments

La commune est une ville fleurie récompensée d’une fleur.

Église
  • Église du XIIe au XVIe siècle, trois cloches dont une cloche datant de 1515 et une nef du XIXe siècle
  • Le Châtel de Buxy (ou vieux Buxy) prit forme entre le XIIe et le XVIe siècle.
  • Châteaux de Cary Potet, les Raveaux, le Cray, et de la tour Bandin (aujourd'hui sur le territoire communal de Montagny-les-Buxy)
  • Anciennes tours d’enceinte, dont la tour du Roi et la tour Rouge qui abrite un caveau et un restaurant gastronomique
  • Vestiges des anciennes fortifications
  • Ruines de l’ancien château fort des Damas (tour de Tenarre)
  • Tours escalier : tour Perrault (1531), tour Perrussot (vers 1550), tour Saccazand
  • Anciennes maisons de vignerons
  • Lavoir et source de Barranges
  • Une maison de retraite récemment construite près de la voie verte
  • Musée du vigneron, dans une cave voûtée
  • Office du tourisme
  • Siège social de la société Networkvb, fondée par Vincent Barberot
  • Une bibliothèque municipale gratuite pour tous, offrant de nombreuses animations.

Personnalités liées à la commune

  • Perrault ou Perreaud François (Buxy, 1572 – Thoiry (pays de Gex), 1637) pasteur protestant, auteur d'un traité de démonologie : L'Antidesmon de Mascon.
  • Claude Meuziau (Buxy, 1771 – Strasbourg, 1834) : général et baron d'Empire en 1811, baron héréditaire en 1818.
  • Bernard Desbrière, ancien adjoint au maire, ancien conseiller général du canton de Buxy, ancien sénateur de Saône-et-Loire.
  • André Gentien, ancien maire et conseiller général du canton de Buxy, également ancien député de la circonscription de Chalon (en remplacement de Dominique Perben, ministre à cette époque).
  • Vincent Barberot, entrepreneur, fondateur de la société Networkvb (lancement d'une société de nouvelles technologies dans tous les pays du monde simultanément).
  • Robert Rigot, sculpteur, membre de l'Institut de France, premier prix de Rome en 1954. Auteur du tympan de l'église.
  • Yvan Avoscan, sculpteur, auteur des fontaines de la place Saint-Vincent de Chalon-sur-Saône et de la place du Carcabot à Buxy.
  • Jean-Claude Michel, créateur de l'association humanitaire, et artistique, de l'art au garage.

Notes et références

Bibliographie

  • Histoire de Buxy, abbé Chaumont
  • Histoire de Buxy, Albert Rebouillat
  • Histoire de Buxy, André Bailly
  • Buxy d'hier à aujourd'hui, Société d'histoire de Buxy

Annexes

Articles connexes

Liens externes



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Buxy de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Buxy — Buxy …   Deutsch Wikipedia

  • Buxy — Saltar a navegación, búsqueda Buxy …   Wikipedia Español

  • Buxy — Original name in latin Buxy Name in other language Buxy, Buxy le National, Grand Buxy State code FR Continent/City Europe/Paris longitude 46.71369 latitude 4.70427 altitude 234 Population 2171 Date 2012 01 18 …   Cities with a population over 1000 database

  • Buxy — French commune nomcommune=Buxy insee=71070 cp=71390 région=Bourgogne département=Saône et Loire arrondissement=Chalon sur Saône canton=Buxy (chief town) maire=Dominique Lanoiselet mandat=2008 2014 intercomm=Sud de la Côte chalonnaise… …   Wikipedia

  • Buxy — This rare and interesting surname is of Anglo Saxon origin, and is a diminutive of the Olde English pre 7th Century given name Bucc , which is an example of that sizeable group of early European surnames that were gradually created from the… …   Surnames reference

  • Montagny-lès-Buxy — Montagny lès Buxy …   Deutsch Wikipedia

  • Canton De Buxy — Administration Pays France Région Bourgogne Département Saône et Loire Arrondissement Arrondissement de Chalon sur Saône Code cantonal 71 04 …   Wikipédia en Français

  • Canton de Buxy — Administration Pays France Région Bourgogne Département Saône et Loire Arrondissement Arrondissement de Chalon sur Saône …   Wikipédia en Français

  • Canton de buxy — Administration Pays France Région Bourgogne Département Saône et Loire Arrondissement Arrondissement de Chalon sur Saône Code cantonal 71 04 …   Wikipédia en Français

  • Kanton Buxy — Region Burgund Département Saône et Loire Arrondissement Chalon sur Saône Hauptort Buxy Einwohner 8.626 (1. Jan. 2008) …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.