Cambium


Cambium
Coupes multiples d'une tige d'un angiosperme[1].

Le cambium (du latin cambio, j'échange) est un tissu végétal marquant la limite entre le bois et l'écorce.
Présent dans les tiges et les racines des dicotylédones pluriannuelles et des gymnospermes, c'est un méristème secondaire (assurant la croissance en diamètre) de ces plantes. Il se forme à partir du procambium, couche unicellulaire.
Le cambium est bien connu dans la pratique du greffage car la réussite de la greffe dépend de la bonne mise en contact des cambiums du porte-greffe et du greffon.

Sommaire

Cambium et méristèmes secondaires

On distingue deux types de méristèmes secondaires[2] :

  • la zone génératrice libéroligneuse (ou cambium vasculaire, ou assise libéro-ligneuse) : met en place les vaisseaux conducteurs secondaires. C'est la plupart du temps une couche cylindrique mince qui différentie, au sein de la racine et de la tige :
    • vers l'intérieur : le bois (ou xylème II). Les nouvelles cellules créées se différencieront en grandes cellules lignifiées de xylème secondaire ou bois secondaire,
    • vers l'extérieur : le liber (ou phloème II). Les nouvelles cellules créées deviendront des cellules de phloème secondaire ou liber secondaire de petites dimensions, vivantes, mais sans noyau et sans épaississements de lignine[3].

L'activité de cette assise de cellules cesse en hiver et reprend au printemps.

  • la zone génératrice subérophellodermique (ou phellogène, ou assise subéro-phellodermique, ou encore cambium cortical) : située vers la périphérie de la tige ou de la racine, met en place les tissus externes :

Un phellogène est actif quelques années, puis est remplacé par une nouvelle assise qui se développe au sein du phloème secondaire. Ce processus pluriannuel conduit à la formation de structures présentant une relative complexité. Le phellogène le plus interne détermine la limite au-delà de laquelle tous les tissus périphériques, constitués de cellules mortes, forment le rhytidome. Sous le phelloderme le plus récent, se trouve l'écorce interne (liber au sens strict) constituée de cellules vivantes.


Notons que le terme cambium n'est souvent utilisé que pour désigner la seule zone génératrice libéroligneuse.

L'anneau cambial

La zone génératrice libéroligneuse n'étant composée que d'une seule assise de cellules, elle se présente de façon sinueuse puis, à mesure de l'accroissement du diamètre, sous la forme d'un cylindre[4] appelé parfois « anneau cambial ».

Un cambium se crée à partir des cellules de parenchyme interfasciculaire[5] qui subissent une dédifférenciation[6]. Un anneau complet est issu de la fusion de deux types de zones cellulaires : les cellules de cambium interfasciculaire [5] et les cellules du cambium intrafasciculaire [7]. Cette fusion forme ainsi l'anneau cambial.

Chez certaines plantes, notamment les plantes ligneuses dicotylédones, un anneau cambial existe dès le plus jeune âge. Il sépare alors le xylème primaire, du phloème primaire.

Chez d'autres plantes, en particulier les monocotylédones, on ne retrouve du cambium qu'à l'intérieur des faisceaux vasculaires[8], entre le xylème primaire et le phloème primaire. Ce cambium étant discontinu, on ne parle alors plus d'anneau cambial.

Chez les monocotylédones, l'absence de cambium et son corollaire, l'absence de formations secondaires rend mécaniquement difficile la ramification de l'appareil végétatif[9].

Voir aussi

Notes et Références

  1. Winterborne J, 2005. Hydroponics - Indoor Horticulture [1]
  2. Heller R., Esnault R. et Lance C., Physiologie végétale, t. 2.Développement, Paris, Dunod, 2000, 6e éd., 366 p. (ISBN 2-10-004497-4), p. 4 
  3. Le terme « secondaire » différencie ces nouveaux tissus du xylème et phloème primaires.
  4. Prost P.-J., La botanique ses applications agricoles, t. I Morphologie, anatomie, physiologie de la reproduction, Paris, Baillière et Fils, 1966, 1re éd., 328 p., p. 162 
  5. a et b Cellules interfasciculaires : cellules situées entre les faisceaux vasculaires
  6. Alain Routeaud, « LesAngiospermes », 2006. Consulté le 14 janvier 2010. « Ce cambium s’individualise à partir de cellules parenchymateuses de tige, déjà relativement différenciées. Ces cellules subissent donc une dédifférenciation », p. 35
  7. Cellules intrafasciculaires : cellules situées à l'intérieur des faisceaux vasculaires
  8. Lüttge U., Kluge M. et Bauer G., Botanique : traité fondamental, Tec et Doc, 1997, 3e éd., 588 p. (ISBN 2-7430-0141-0), p. 376 
  9. Aymonin G.-G., Guignard J.-L. et Baillet A., Pourquoi les Monocotylédones ? Une introduction pour une clé, vol. 151 (Acta botanica gallica), t. 2, Châtenay-Malabry (France), Société botanique de France, 2004, 8 p. [lire en ligne (page consultée le 23/01/2010)], p. 139-146 

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Cambium de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • cambium — [ kɑ̃bjɔm ] n. m. • 1560; lat. bot., de cambiare « changer » ♦ Bot. Assise génératrice annulaire des tiges et des racines (dicotylédones, gymnospermes), qui donne naissance au bois et au liber secondaires (cambium interne) et au liège (cambium… …   Encyclopédie Universelle

  • Cámbium — Saltar a navegación, búsqueda El cámbium es un tejido vegetal meristemático específico de las plantas leñosas, situado entre la corteza y el leño, compuesto normalmente por una capa única de células embrionarias. Cada año el cámbium origina dos… …   Wikipedia Español

  • Cambium — Cam bi*um, n. [LL. cambium exchange, fr. L. cambire to exchange. It was supposed that cambium was sap changing into wood.] 1. (Bot.) A series of formative cells lying outside of the wood proper and inside of the inner bark. The growth of new wood …   The Collaborative International Dictionary of English

  • cambium — CÁMBIUM s.n. v. cambiu. Trimis de valeriu, 13.09.2007. Sursa: DEX 98  CÁMBIUM s.n. (La arbori) Ţesut vegetal tânăr, în formaţie, aflat între coajă şi alburn. [pron. bi um, pl. muri, var. cambiu s.n. / < …   Dicționar Român

  • Cambium — Cambium, teilungsfähiges Gewebe in Sprossachsen und Wurzeln von Gymnospermen und dicotylen Angiospermen; scheidet nach innen Holz, nach außen Bast ab und hat große Bedeutung für das ⇒ sekundäre Dickenwachstum. Das C. ist ein ⇒ Meristem, das im… …   Deutsch wörterbuch der biologie

  • cambium — 1670s in botany sense, from L.L. cambium exchange, from L. cambiare change (see CHANGE (Cf. change) (v.)) …   Etymology dictionary

  • cámbium — (Del b. lat. cambium). m. Bot. Estrato celular de las plantas leñosas, responsable del engrosamiento de tallos y raíces …   Diccionario de la lengua española

  • Cambium — (Bot.), Pflanzensaft …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Cambĭum — (neulat., ital. Cambio), Wechsel; daher: Cambist (Cambiator), Wechsler, auch Angeber des Wechsels; Cambiogeschäft, Wechselgeschäft, Cambioconto etc.; Cambiiren, Wechselgeschäfte treiben; Campii actio, Wechselklage; Cambial, was auf Wechsel Bezug… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Cambĭum — (Kambium), s. Bildungsgewebe …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • cambium — 1. capa celular más interna del periostio, de aspecto laxo, que se desarrolla durante la osificación. 2. capa celular del tejido de formación que se encuentra entre la madera …   Diccionario médico


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.