Canfranc


Canfranc
Canfranc
Mairie
Mairie

Données générales[1]
Statut Municipio
Pays Drapeau d'Espagne Espagne
Communauté autonome Aragon Aragon
Province border Province de Huesca Province de Huesca
Comarque Jacetania
Code postal 22880
Gentilé
Données géographiques[2],[1]
Coordonnées 42° 43′ 00″ N 0° 31′ 30″ W / 42.716667, -0.52542° 43′ 00″ Nord
       0° 31′ 30″ Ouest
/ 42.716667, -0.525
  
Superficie 71,6 km2
Altitude moy. 1190 m
Population (INE)
 - total :
 - densité :
 - année :

672 hab.
hab./km2
2007
Politique[1]
Maire
 - parti
 - mandat
Fernando Sánchez Morales

2007-2011

Canfranc est une commune d'Espagne dans la communauté autonome d'Aragon, province de Huesca. Elle est en fait constituée de deux unités de population, à savoir le village originel de Canfranc ou Canfranc Pueblo (4 km au nord de Villanúa et 16 km de Jaca) et, 4 km plus au nord, Canfranc Estacion qui fut construite avec le chemin de fer au début du XXe siècle. On y recensait début 2004 une population de 564 habitants sur une superficie de 71,6 km². Située dans la vallée de la rivière Aragon à une altitude de 1190 m, au pied du col du Somport, on y trouve la route frontalière et le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Le nom vient de Campus Franci, "le champ des étrangers".

Sommaire

Géographie

Le territoire de la commune se situe dans le massif montagneux des Pyrénées :

Géolocalisation sur la carte des Pyrénées
Localisation de la ville
Canfranc
Voir l’image vierge
Géolocalisation sur la carte des Pyrénées

Administrativement la localité se trouve au nord de l'Aragon dans la comarque de Jacetania.

Territoire des communes en la comarque de la Jacetania (zone rouge, reste de l'Aragon en vert clair)

Localités limitrophes : À compléter

Histoire

Économie

L'économie est du aux touristes français qui achètent des produits ayant une taxation plus faible (alcool, cigarettes ...).

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1979 1983      
1983 1987      
1987 1991      
1991 1995      
1995 1999      
1999 2003      
2003 2007      
2007 2011 Fernando Sánchez Morales    

Démographie

Évolution démographique[3]
1842 1857 1860 1877 1887 1897 1900 1910 1920 1930 1940 1950 1960 1970 1981 1991 2001 2007
321 .. .. 773 736 746 770 774 1090 1696 1090 1054 1105 1027 608 486 532 672

Patrimoine

La gare internationale

L'immense gare vue des voies françaises.

Inaugurée le 28 juillet 1928 par Alphonse XIII, roi d'Espagne et Gaston Doumergue, président de la République française, la gare internationale de Canfranc, sur la ligne Saragosse-Pau, fut le lieu d'actions obscures et romanesques, comme le transit du trésor de guerre allemand vers l'Amérique du Sud durant la Seconde Guerre mondiale[4].

La ligne Pau - Canfranc électrifiée, exploitée par les chemins de fer français, aboutit du côté est du bâtiment de la gare à la sortie du tunnel du Somport. La ligne Canfranc - Saragosse, initialement à vapeur, commence à l'ouest du bâtiment[5]. Le rez-de-chaussée de la gare, presque aussi longue qu'un convoi, est en grande partie occupé par une salle de transit équipée de "confessionaux" parallèles qui auraient dû permettre aux voyageurs à l'arrivée d'effectuer très rapidement les formalités de douane et d'immigration avant de monter dans le train en correspondance de l'autre côté. Le côté français des installations, abandonné depuis 1970 mais non démonté, est en ruine.

La fin du trafic

L'édifice tombe en ruine. Ouvert aux taggeurs et squatteurs, l'intérieur est en mauvais état.

Depuis l'arrêt du trafic ferroviaire international à cause d'un accident provoquant l'effondrement du pont de l'Estanguet en 1970, la ligne et l'édifice de la gare se sont progressivement dégradés au point de tomber en ruines actuellement. Le 27 mars 1970 un train de maïs monte du côté français. Le givre fait patiner le train sur les rails et d'importantes chutes de tension (950V au lieu de 1500V) au niveau des stations hydroélectriques intermédiaires le long de la ligne rendent impossible la montée du convoi. La pente du côté français atteint 43 pour 1000. Mettant en marche le frein rhéostatique, un des deux machinistes descend sur la voie pour mettre des pierres de remblai sous les roues pour qu'en les écrasant le train puisse accrocher.

La tension chute alors d'un coup, rendant le frein rhéostatique inopérant et le train commence à partir en arrière sans frein. Ne pouvant l'arrêter, le deuxième machiniste saute en marche et le train dévale la pente. En arrivant vers le pont de l'Estanguet, le convoi file à plus de 120 km/h. Dans un virage, le dernier wagon se déséquilibre sur deux roues et touche la structure métallique du pont, précipitant le train et le pont dans le gave d'Aspe : l'accident fut spectaculaire, mais sans victimes. Vers 9 h du matin, un télégramme est envoyé à Canfranc de la part de la SNCF faisant état d'un accident sur la ligne et de la fermeture provisoire de la ligne. Un bus fut mis en place provisoirement entre Oloron et Canfranc pour remplacer la ligne ferrée. Le provisoire signifiait définitif et le service de bus continue toujours son service plus de 35 ans après.

Vers une renaissance ?

Toutefois, début 2006, des travaux de rénovation ont enfin commencé. Le projet immobilier prévoit l'ouverture en automne 2008 d'un hôtel de luxe de 125 chambres, patinoire, casino, etc. Une nouvelle vie pour la gare abandonnée.

En Espagne comme en France, depuis de nombreuses années, des mouvements militent pour la réouverture de la ligne et la réhabilitation de la gare ; on trouvera plus d'informations à ce sujet dans l'article détaillé Ligne Pau-Canfranc.

Culture et traditions

Personnages célèbres

Galerie

Notes et références

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes


Municipalités de la comarque Jacetania
Aísa | Ansó | Aragüés del Puerto | Artieda | Bailo | Borau | Canal de Berdún | Canfranc | Castiello de Jaca | Fago | Jaca | Jasa | Mianos | Puente la Reina de Jaca | Salvatierra de Esca | Santa Cilia | Santa Cruz de la Serós | Sigüés | Valle de Hecho | Villanúa

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Canfranc de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Canfranc — Saltar a navegación, búsqueda Canfranc Bandera …   Wikipedia Español

  • Canfranc — is a municipality in the Aragón Valley of north eastern Spain consisting of two towns. Political Information * comarca of Jacetania (capital at Jaca) * province of Huesca * autonomous community of Aragón Canfranc (Pueblo) The name of the village… …   Wikipedia

  • Canfranc — Gemeinde Canfranc Wappen Karte von Spanien Hilfe zu Wappen …   Deutsch Wikipedia

  • Canfranc — Municipio del Valle del Aragón, comarca de la Jacetania, en la provincia de Huesca (Aragón, España). Consta de dos unidades de población, el pueblo originario de Canfranc (4km al norte de Villanúa y 16 de Jaca) y 4km más al norte Canfranc… …   Enciclopedia Universal

  • Canfranc — Original name in latin Canfranc Name in other language Campfranc, Canfran, Canfranc, Canfrn, Kanfrank, kan fu lan ke, Канфранк State code ES Continent/City Europe/Madrid longitude 42.71628 latitude 0.52563 altitude 1056 Population 589 Date 2012… …   Cities with a population over 1000 database

  • Gare internationale de Canfranc — Canfranc Entrée de la gare de Canfranc. Localisation Pays Espagne Ville …   Wikipédia en Français

  • Ligne de Pau à Canfranc (frontière) — Ligne du transpyrénéen occidental de Pau à Canfranc (frontière) Pays  France,  Espagne …   Wikipédia en Français

  • Ligne Pau-Canfranc — Villes desservies Pau, Oloron Sainte Marie Historique Mise en service 1883  1928 Fermeture 1970 (fermeture partielle) Concessionnaires Ch. de fer du Midi …   Wikipédia en Français

  • Ligne Pau - Canfranc — Villes desservies Pau, Oloron Sainte Marie Historique Mise en service 1883  1928 Fermeture 1970 (fermeture partielle) Concessionnaires Ch. de fer du Midi …   Wikipédia en Français

  • Ligne pau - canfranc — Villes desservies Pau, Oloron Sainte Marie Historique Mise en service 1883  1928 Fermeture 1970 (fermeture partielle) Concessionnaires Ch. de fer du Midi …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.