Cathédrale Notre-Dame de Bayeux


Cathédrale Notre-Dame de Bayeux
Page d'aide sur l'homonymie Cette cathédrale n’est pas la seule cathédrale Notre-Dame.
Cathédrale
Notre-Dame de Bayeux
Image illustrative de l'article Cathédrale Notre-Dame de Bayeux
Présentation
Culte Catholique romain
Type Cathédrale
Rattaché à Diocèse de Bayeux-et-Lisieux (siège)
Début de la construction XIe siècle
Fin des travaux XVe siècle
Style(s) dominant(s) Roman
Gothique
Protection  Classé MH (1862)
Géographie
Pays Drapeau de France France
Région Basse-Normandie
Département Calvados
Ville Bayeux
Coordonnées 49° 16′ 32″ N 0° 42′ 12″ W / 49.275556, -0.70333349° 16′ 32″ Nord
       0° 42′ 12″ Ouest
/ 49.275556, -0.703333
  

Géolocalisation sur la carte : Basse-Normandie

(Voir situation sur carte : Basse-Normandie)
Cathédrale Notre-Dame de Bayeux

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Cathédrale Notre-Dame de Bayeux

La cathédrale Notre-Dame de Bayeux est l'un des chefs-d'œuvre de l'architecture romane et gothique normande. Située à l'emplacement présumé du forum de la cité gallo-romaine d'Augustodurum et remplaçant un édifice d'époque mérovingienne, l'actuelle cathédrale a été consacrée le 14 juillet 1077[1] et fait partie intégrante d'un ensemble épiscopal remarquablement préservé[2]. C'est pour elle que fut réalisée la célèbre Tapisserie de Bayeux.

Elle fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques par la liste de 1862[3].

Sommaire

Histoire

Période romane

À la suite d'un incendie, Hugues II de Bayeux (1015-1049) décide la reconstruction de la cathédrale[4]. Elle est terminée par son successeur Odon de Conteville (1049-1097). Les dates extrêmes de sa construction sont selon Jean Vallery-Radot comprises entre 1040 et 1080[4]. Orderic Vital donne le crédit entier de sa construction à Odon de Conteville, mais il est contredit par Robert de Torigny[4]. La nef était flanquée de bas-côtés surmontés de tribunes. Elle possédait également une tour-lanterne[4]. Elle est consacrée par l'archevêque de Rouen, Jean d'Ivry le 14 juillet 1077[5].

Les éléments romans primitifs du XIe siècle encore visibles de nos jours sont formés de la crypte (1050-1060) et des tours du massif occidental (vers 1070-1090). La crypte est constituée de trois vaisseaux voûtés d'arêtes retombant sur des chapiteaux principalement ornés de feuilles d'acanthes. Sont également conservés dans la crypte deux chapiteaux du XIe siècle provenant de la croisée du transept et mis au jours à l'occasion des travaux de restauration de la tour centrale. Ils font partie des plus remarquables chapiteaux historiés normand d'époque ducale (1060-1070). Les autres éléments décoratifs notamment les fresques datent du XVe siècle.

Le massif occidental originel est désormais sous-jacent aux adjonctions d'époque gothique. C'est au rez-de-chaussée des tours que l'on perçoit le mieux les particularités de l'architecture romane normande primitive. Il convient ici de noter les différences entre le voûtement du rez-de-chaussée de la tour sud formé d'un classique berceau renforcé d'un arc doubleau et celui de la tour nord presque hémisphérique et renforcé de deux arcs doubleaux se croisant perpendiculairement.

Dès le début du XIIe siècle, à la suite de l'incendie de l'édifice en 1105 sont entrepris d'importants travaux qui toucheront progressivement toutes les parties de l'édifice et qui se prolongeront jusqu'à la fin du XVe siècle par le couronnement de la tour centrale.

Le chantier débute vers 1120-1130 par la reprise des parties basses de la nef typiques du roman normand. Appartiennent ce cycle le décor des grandes arcades en plein cintre constitué de motifs géométriques agrémentés de masques fantastiques. Au-dessus, la paroi murale est composée d'un vaste tapis de motifs géométriques avec, dans les écoinçons un ensemble de bas-reliefs historiés qui trouvent d'évidents parallèles dans les motifs des scriptoria contemporains du sud de l'Angleterre.

Chevet de la cathédrale Notre-Dame de Bayeux.
Le chœur gothique.

Période gothique

Le chantier gothique débute par les bas-côtés de la nef vers 1180 dans un style directement emprunté à l'Ile de France. Les murs extérieurs sont éliminés un siècle plus tard pour l'édification progressive des chapelles latérales (vers 1280-1350). Le chœur gothique réédifié vers 1230 est remarquable pour ses éléments typiquement normands : arcs brisés très aigus, profusion des colonnes et colonnettes, richesse du décor constitué de médaillons, rosaces ou quadrilobes ajourés dans les écoinçons,un vaste triforium remplaçant les tribunes au détriment des fenêtres hautes. Vers 1245-1255 on assiste à la reprise des parties hautes de la nef, dans un parti-pris différent avec suppression du triforium au bénéfice de vastes baies. Enfin, vers 1260 et 1280 est entrepris la recomposition du transept.

Parmi les éléments gothiques remarquables de la cathédrale de Bayeux figurent également la Salle du chapitre avec son labyrinthe pavé et la Salle du Trésor qui conserve un mobilier remarquable (coffret d'ivoire du XIe siècle, chasuble dite de Saint Regnobert du XIIe siècle, armoire reliquaire du XIIIe siècle, siège épiscopal du XIVe siècle) dont l'accès est possible sous certaines conditions [2].

Le chantier gothique ne se limite pas aux espaces intérieurs de la cathédrale comme le prouve son aspect extérieur notamment sa façade occidentale[6], le portail du transept sud dit "du doyen" et naturellement sa tour centrale[7].

Jouxtant l'édifice sur son flanc nord, se déploie un espace dévolu au clergé de la cathédrale, au centre duquel s'élève la bibliothèque du chapitre, édifice du milieu du XVe siècle qui rassemble encore de nos jours nombre d'ouvrages précieux dans un étonnant aménagement néogothique datant d'époque restauration[8].

Pendant les guerres de religion, la cathédrale fut pillée par des huguenots en 1562-1563 menés par le petit noble François de Bricqueville.

Les chapelles

La chapelle de Saint Exupere abrite la tombe de Jean-Baptiste Hue de Launay ( ?? - 8 avril 1722), né à Coutances, vicaire général du diocèse de Bayeux, archidiacre de Caen[9].

Images de l'extérieur de la cathédrale Notre-Dame de Bayeux

Images de l'intérieur de la cathédrale Notre-Dame de Bayeux

Images de la crypte de la cathédrale Notre-Dame de Bayeux

Voir aussi

Bibliographie

  • F. Desoulières, Au début de l'art roman: les églises de l'onzième siècle en France, Les Éditions d'Art et d'Histoire, Paris, 1943.
  • E. Flachat (dir.), Cathédrale de Bayeux: reprise en sous-oeuvre de la tour centrale par MM. H. de Dion et L. Lasvignes, A. Morel et Cie, Paris, 1861, lire sur Google Livres.
  • Frédéric Épaud, Les charpentes de la cathédrale Notre-Dame de Bayeux, Publications du CRAHM, Caen, 2007, (ISBN 978-2-902685-42-4), lire sur Google Livres.

Notes et références

  1. Source : mairie de Bayeux / Unesco [1][doc]
  2. Le Palais épiscopal sur le site de la Mairie de Bayeux
  3. Ministère de la Culture, base Mérimée, « Notice no PA00111042 » sur www.culture.gouv.fr.
  4. a, b, c et d F. Desoulières, Au début de l'art roman: les églises de l'onzième siècle en France, Les Éditions d'Art et d'Histoire, Paris, 1943, p. 81-82.
  5. Richard Allen, « ‘A proud and headstrong man’: John of Ivry, bishop of Avranches and archbishop of Rouen, 1060–79 », Historical Research, vol. 83, no 220 (mai 2010), p. 189-227.
  6. Le parvis de la cathédrale sur le site de la Mairie de Bayeux
  7. Le doyen du chapitre sur le site de la Mairie de Bayeux
  8. L'esplanade Flachat sur le site de la Mairie de Bayeux
  9. Plaque de présentation de la chapelle dans la cathédrale de Bayeux

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Cathédrale Notre-Dame de Bayeux de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Cathedrale Notre-Dame de Bayeux — Cathédrale Notre Dame de Bayeux Pour les articles homonymes, voir Cathédrale Notre Dame et Notre Dame. Cathédrale Notre Dame de Bayeux …   Wikipédia en Français

  • Cathédrale Notre-Dame De Bayeux — Pour les articles homonymes, voir Cathédrale Notre Dame et Notre Dame. Cathédrale Notre Dame de Bayeux …   Wikipédia en Français

  • Cathédrale notre-dame de bayeux — Pour les articles homonymes, voir Cathédrale Notre Dame et Notre Dame. Cathédrale Notre Dame de Bayeux …   Wikipédia en Français

  • Cathédrale Notre-Dame de Rouen —  Cette primatiale n’est pas la seule cathédrale Notre Dame. Cathédrale Notre Dame de Rouen …   Wikipédia en Français

  • Cathédrale Notre-Dame du Havre —  Cette cathédrale n’est pas la seule cathédrale Notre Dame. Cathédrale Notre Dame du Havre Façade principale de la cathédrale, et façade ouest de la tour …   Wikipédia en Français

  • Cathédrale Notre-Dame d'Évreux —  Cette cathédrale n’est pas la seule cathédrale Notre Dame. Cathédrale Notre Dame d Évreux …   Wikipédia en Français

  • Cathédrale Notre-Dame de Coutances —  Cette cathédrale n’est pas la seule cathédrale Notre Dame. Cathédrale Notre Dame de Coutances …   Wikipédia en Français

  • Cathédrale Notre-Dame de Sées —  Cette cathédrale n’est pas la seule cathédrale Notre Dame. Cathédrale Notre Dame de Sées …   Wikipédia en Français

  • Cathédrale Notre-Dame d'Amiens —  Cette cathédrale n’est pas la seule cathédrale Notre Dame. Cathédrale Notre Dame d’Amiens …   Wikipédia en Français

  • Cathédrale Notre-Dame de Paris — Pour les articles homonymes, voir Notre Dame de Paris, Notre Dame et Cathédrale Notre Dame. Cathédrale Notre Dame de Paris La façade de la cathédrale …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.