Chant III de l'Eneide


Chant III de l'Eneide

Chant III de l'Énéide

Carte du voyage d’Énée.

Le Chant III de l‘Énéide est celui dans lequel Énée raconte à Didon son voyage de Troie à Carthage.

Après s’être ralliés au pied du Mont Ida, Énée et ses compagnons quittent la Troade par la mer. Ils accostent en Thrace. Là, Énée fait des offrandes aux dieux (Jupiter et Vénus). C’est alors qu’il entend la voix de Polydore. Ce dernier est le plus jeune fils de Priam, qui a décidé de le confier au roi de Thrace, Polymnestor, afin de le mettre à l’abri de la guerre de Troie. Mais après la victoire des Grecs sur les Troyens, Polymnestor s'est allié à Agamemnon et a tué Polydore.

« Fuyant cette terre criminelle », les navires troyens se rendent au sanctuaire de Délos, où Énée consulte l’oracle d'Apollon, afin de savoir où fonder une nouvelle cité. Celui-ci lui répond qu’il doit se rendre sur la terre ancestrale des Troyens. Le premier roi de Troade, Teucros, étant originaire de l’île de Crète, Énée et ses compagnons décident de s’y rendre. Une fois arrivés, ils commencent à bâtir une cité du nom de Pergamée. Mais une épidémie de peste frappe les Troyens. Les Pénates apparaissent alors à Énée pour lui révéler son erreur. Teucros régnait sur la Troade, avant la fondation de Troie. Le premier roi de Troie était Dardanus, son gendre originaire d'Italie, vers laquelle partent donc Énée et ses compagnons.

Énée et ses compagnons font escale aux îles Strophades. Les Troyens affamés capturent un troupeau qui se trouvait là, et, après s’être soumis à leurs obligations religieuses, commencent à faire bonne chère. Ils sont alors attaqués par les Harpies, créatures au corps d’oiseau et au visage de femme, divinités de la dévastation et de la vengeance divine. L’une d’elles déclare à Énée qu’il souffrirait souvent de la faim, et qu’il cesserait d’errer le jour où lui et ses compagnons auraient ‘mangé leurs tables’.

Énée et ses compagnons décident de quitter l’île pour ne pas offenser les dieux. Ils arrivent en Épire. Là, ils rencontrent Hélénus, devenu roi de ce pays, et nouvel époux d'Andromaque, veuve de son frère Hector. Ceux-ci apprennent à Énée ce qui leur était arrivé suite à la chute de Troie. En fait, le précédent roi, Pyrrhus (appelé aussi Néoptolème), a épousé Andromaque, puis l’a délaissée pour Hermione, l’amante d’Oreste. Ce dernier a donc tué Pyrrhus pour pouvoir s’emparer d’elle. Hélénus, qui avait été emmené par Pyrrhus en tant que captif suite au siège de Troie, est alors monté sur le trône.

Énée et ses compagnons décident de repartir, et Hélénus leur conseille de contourner la Sicile au lieu de passer par Messine, afin d’éviter Charybde et Scylla, deux monstres marins. Hélénus et Andromaque font alors de nombreux cadeaux à leurs compatriotes, et Énée leur promet d’établir des relations amicales entre le royaume d’Épire et la nouvelle Troie.

Après avoir quitté les côtes de Grèce, les Troyens arrivent en Italie, dans un port placé sous la protection de Minerve. Ils font leurs dévotions à la déesse, puis repartent en direction de la Sicile. Ils évitent de justesse Charybde, puis naviguent à proximité de la côte est de la Sicile. Une nuit, les Troyens décident de mettre pied à terre. Là, ils entendent des grondements, et pensent qu’il s’agissait de l’Etna, un volcan en activité situé non loin de là. Au petit matin, ils rencontrent un Grec nommé Achéménide. Il raconte aux Troyens qu’il est un compagnon d’Ulysse, qui a été oublié dans la caverne du cyclope Polyphème. Il leur raconte que ce dernier a dévoré plusieurs Grecs, et qu’Ulysse a décidé de punir le monstre en lui perçant l’œil.

Achéménide les supplie de quitter l’île au plus vite. Énée et ses compagnons voient alors Polyphème, venant baigner son œil crevé dans la mer. Pris de peur, ils prennent la fuite, mais le cyclope s’en rend compte. Il alerte alors ses frères, qui poursuivent les Troyens. Énée et ses compagnons se réfugient alors sur leurs navires et prennent la fuite.

Continuant leur trajet, les Troyens franchissent le cap sud de la Sicile, puis longent la côte ouest. Par la suite, ils décident de faire une escale à Drépane au pied du Mont Éryx, où Anchise meurt. Énée enterre alors son père, accomplissant les rituels funéraires.

Énée achève alors son récit à la reine Didon en lui racontant comment la furie de Junon les a écartés des côtes d'Italie.

Ce document provient de « Chant III de l%27%C3%89n%C3%A9ide ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Chant III de l'Eneide de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Chant III de l'Énéide — Carte du voyage d’Énée. Le Chant III de l‘Énéide est celui dans lequel Énée raconte à Didon son voyage de Troie à Carthage. Après s’être ralliés au pied du Mont Ida, Énée et ses compagnons quittent la Troade par la mer. Ils accostent en Thrace …   Wikipédia en Français

  • Énéide — La mort de Didon, illustration d’un manuscrit de l’Énéide (v. 400) Auteur …   Wikipédia en Français

  • Eneide — Énéide La mort de Didon, illustration d un manuscrit de l’Énéide (v. 400) L’Énéide (en latin Aeneis mot de forme grecque, génitif : Aeneidos) est une épopée de Virgile, le plus prestigieux exemple de ce genre l …   Wikipédia en Français

  • Eneïde — Énéide La mort de Didon, illustration d un manuscrit de l’Énéide (v. 400) L’Énéide (en latin Aeneis mot de forme grecque, génitif : Aeneidos) est une épopée de Virgile, le plus prestigieux exemple de ce genre l …   Wikipédia en Français

  • Enéide — Énéide La mort de Didon, illustration d un manuscrit de l’Énéide (v. 400) L’Énéide (en latin Aeneis mot de forme grecque, génitif : Aeneidos) est une épopée de Virgile, le plus prestigieux exemple de ce genre l …   Wikipédia en Français

  • CHANT — Le chant est d’abord expression naturelle de l’être humain, que la voix soit belle ou non, éduquée ou non. Qu’il soit plaisir pur, qu’il ait vocation cultuelle, esthétique ou cathartique, qu’il se réclame de traditions millénaires ou des formes… …   Encyclopédie Universelle

  • chant — 1. (chan) s. m. 1°   Sorte de modification de la voix humaine par laquelle on forme des sons variés, appréciables et soumis à des intervalles réguliers. •   Il nous entretint de l usage où l on a toujours été de mêler le chant aux plaisirs de la… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • L'Eneide — Énéide La mort de Didon, illustration d un manuscrit de l’Énéide (v. 400) L’Énéide (en latin Aeneis mot de forme grecque, génitif : Aeneidos) est une épopée de Virgile, le plus prestigieux exemple de ce genre l …   Wikipédia en Français

  • L'Énéide — Énéide La mort de Didon, illustration d un manuscrit de l’Énéide (v. 400) L’Énéide (en latin Aeneis mot de forme grecque, génitif : Aeneidos) est une épopée de Virgile, le plus prestigieux exemple de ce genre l …   Wikipédia en Français

  • L’Énéide — Énéide La mort de Didon, illustration d un manuscrit de l’Énéide (v. 400) L’Énéide (en latin Aeneis mot de forme grecque, génitif : Aeneidos) est une épopée de Virgile, le plus prestigieux exemple de ce genre l …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.