Charles Sapinaud de La Rairie


Charles Sapinaud de La Rairie
Charles Sapinaud de La Rairie
Charles Sapinaud de La Rairie.jpg
Naissance 30 décembre 1760
La Gaubretière
Décès 12 août 1829 (à 68 ans)
La Gaubretière
Origine Français
Allégeance Royaume de France Royaume de France
Armée catholique et royale de Vendée Vendéens
Flag of the Kingdom of France (1814-1830).svg Royaume de France
Grade Lieutenant général
Conflits Guerre de Vendée
Guerre de Vendée de 1815
Commandement Armée catholique et royale du Centre
Faits d'armes Virée de Galerne
Bataille de Legé
Bataille de Saint-Colombin
Bataille de Chaudron-en-Mauges
Bataille d'Aizenay
Distinctions Ordre de Saint-Louis
Autres fonctions Député de la Vendée
Pair de France

Charles Henri Félicité Sapinaud de la Rairie, né le 30 décembre 1760 au château du Sourdis à La Gaubretière, où il mourut le 12 août 1829, est un militaire français et un général vendéen.

Sommaire

Biographie

Charles Henri Félicité Sapinaud de La Rairie est né au château du Sourdis (La Gaubretière - Vendée) le 3 décembre 1760. En 1778, Sapinaud s'engage comme cadet gentilhomme dans le régiment de Foix.

Il démissionne de l'armée en 1789, il avait alors le grade de lieutenant. Il se retire ensuite dans ses terres de La Gaubretière où il est élu maire.

En mars 1793, la guerre de Vendée éclate, Sapinaud rejoint les insurgés et sert sous les ordres de son oncle Charles Sapinaud de La Verrie, lui-même sous les ordres de Charles de Royrand, général en chef des Vendéens de l'Armée catholique et royale du Centre située dans l'est du département de la Vendée.

Cependant Sapinaud de la Verrie est tué le 25 juillet 1793 près de Chantonnay, Sapinaud de La Rairie lui succède.

En octobre, Sapinaud suit l'armée vendéenne lors de la Virée de Galerne. Il est cependant séparé de l'armée suite à la Bataille du Mans (1793) le 13 décembre 1793. Égaré suite à la déroute il parvient cependant à regagner la Vendée militaire.

Royrand ayant péri le 5 novembre des suites des maladies et des blessure, Sapinaud prend la tête de l' l'Armée catholique et royale du Centre et combat les colonnes infernales dans les premiers mois de l'année 1794. Il est alors avec François-Athanase de Charette de La Contrie, Jean-Nicolas Stofflet et Gaspard de Bernard de Marigny l'un des principaux généraux vendéens.

En avril 1794 les quatre chefs combattants jusque là séparément signent un traité d'assistance. Charette et Stofflet entrent cependant en conflit avec Marigny qui se sépare de l'armée. Un tribunal militaire condamne Marigny à mort par contumace, Sapinaud refuse de voter sa mort. Marigny fut fusillé par les hommes de Stofflet le 10 juillet 1794.

À la fin de l'année 1794, les Vendéens et les Républicains engagent des négociations qui aboutissent au Traité de La Jaunaye que Sapinaud signe avec Charette le 17 février 1795. La paix, précaire, est rompue dans les mois qui suivent et Sapinaud reprend les armes le 3 octobre 1795. Ses troupes sont fortement diminuées, de plus Stofflet est capturé et fusillé par les Républicains le 25 février 1796, exécutuion suivie de celle Charette le 29 mars. Sapinaud n'étant plus à la tête que de quelques dizaines d'hommes, il signe finalement la paix à Nantes à la fin du mois de janvier 1796.

Il se marie en 1797 avec Marie-Louise Charette.

La guerre reprend le 15 octobre 1799 et Sapinaud reprend le commandement de son arméele 9 novembre. Le Coup d'État du 18 brumaire qui renverse le Directoire déconcerte les Vendéens et les Chouans qui entament des négociations en décembre. Les conditions de paix proposées par Napoléon Bonaparte divisent les généraux chouans et vendéens. Sapinaud se montre partisan de l'apaisement. Il signe la paix de Montfaucon Page d'aide sur l'homonymie le 18 janvier 1800.

En 1814, Napoléon est vaincu et la monarchie est restaurée. Sapinaud est élevé au grade de lieutenant-général.

Il reprend les armes lors des Cent-Jours, lors de la Guerre de Vendée et Chouannerie de 1815. Suite à la mort de Louis du Vergier de La Rochejaquelein, Sapinaud lui succède le 10 juin 1815 à la tête de l'armée catholique et royale de Vendée. Il démissionne au bout de quelques jours et désigne pour lui succéder Charles d'Autichamp. Suite à la défaite des Vendéens à la Bataille de Rocheservière, Sapinaud se montre de nouveau partisan de la paix : il signa, le 26 juin 1815, l'armistice avec le général Lamarque[1].

La seconde Restauration le fit « cordon rouge[1] », commandeur de Saint-Louis, chevalier de la Légion d'honneur, et inspecteur des gardes nationaux de la Vendée.

Après avoir été mis à la retraite comme lieutenant-général, le 1er juillet 1820, et nommé conseiller général de son département, il fut élu[2] député du grand collège de la Vendée, le 20 novembre 1822, et réélu[3], le 6 mars 1824. Plus brave qu'éloquent, M. de Sapinaud siégea silencieusement dans la majorité ministérielle.

Élevé à la dignité de pair de France le 5 novembre 1827, il continua de se montrer dévoué aux Bourbons et mourut (10 août 1829) moins d'un an avant la Révolution de Juillet 1830 au château du Sourdis, à La Gaubretière.

Titres

Dictinctions

Armoiries

Figure Blasonnement
Orn ext Duc et pair de France (Restauration) ChLH.svg
Blason ville fr Mésanger (Loire-Atlantique).svg
Armes du duc Sapinaud, pair de France,

D'argent à trois merlettes de sable.[5],[4]

Annexes

Bibliographie

  • Émile Gabory, Les Guerres de Vendée, Robert Laffont, édition de 2009 , p.1443. ;
  • « Sapinaud de La Rairie (Charles-Henri-Félicité, duc de) » , dans Robert et Cougny, Dictionnaire des parlementaires français, 1889 [détail de l’édition] [texte sur Sycomore]

Notes et références

  1. a et b « Charles Sapinaud de La Rairie » , dans Robert et Cougny, Dictionnaire des parlementaires français, 1889 [détail de l’édition]
  2. Par 118 voix (199 votants, 227 inscrits).
  3. Par 134 voix (203 votants, 229 inscrits).
  4. a et b François Velde, « Armory of the French Hereditary Peerage (1814-30) », Lay Peers sur www.heraldica.org, 27 septembre 2005. Consulté le 18 juin 2011
  5. (en) Jean-Baptiste Rietstap, Armorial général, t. 2 : (tome 1 et 2), Gouda, 1884-1887 

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Charles Sapinaud de La Rairie de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Charles Sapinaud de La Rairie — Born 30 November 1760 La Gaubretière …   Wikipedia

  • Charles-henry-Félicité Sapinaud de la Rairie — Charles Sapinaud de La Rairie Charles Sapinaud de La Rairie Naissance 30 décembre 1760 La Gaubretière Décès 12 août 1829 (à …   Wikipédia en Français

  • Sapinaud — Charles Sapinaud de La Rairie Charles Sapinaud de La Rairie Naissance 30 décembre 1760 La Gaubretière Décès 12 août 1829 (à …   Wikipédia en Français

  • Chouannerie de 1815 — Guerre de Vendée et Chouannerie de 1815 Guerre de Vendée et Chouannerie de 1815 Informations générales Date Mai Juin 1815 Lieu Vendée militaire, Bretagne, Maine, Anjou Issue Victoire tactique des Impériaux, Victoire stratégique des Chouans …   Wikipédia en Français

  • Guerre de Vendée de 1815 — Guerre de Vendée et Chouannerie de 1815 Guerre de Vendée et Chouannerie de 1815 Informations générales Date Mai Juin 1815 Lieu Vendée militaire, Bretagne, Maine, Anjou Issue Victoire tactique des Impériaux, Victoire stratégique des Chouans …   Wikipédia en Français

  • Colonnes infernales — André Ripoché, tué en défendant un calvaire lors de l incendie du Landreau, vitrail de l église de Sainte Gemme la Plaine par Fournier. Informations générales Date 21 janvier 17 mai …   Wikipédia en Français

  • Guerre de Vendée et Chouannerie de 1815 — Informations générales Date Mai Juin 1815 Lieu Vendée militaire, Bretagne, Maine, Anjou …   Wikipédia en Français

  • Armée catholique et royale du Centre — Période 1793 – 1800 Pays France, Poitou: est de la Vendée Allégeance • …   Wikipédia en Français

  • Viree de Galerne — Virée de Galerne Virée de Galerne Informations générales Date Du 18 octobre au 23 décembre 1793 Lieu Maine, Bretagne, Normandie …   Wikipédia en Français

  • Virée de Galerne — Pour les articles homonymes, voir Galerne (homonymie). Virée de Galerne Informations générales Date …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.