China Miéville


China Miéville
China Miéville
China Miéville aux Utopiales le 11 novembre 2010
China Miéville aux Utopiales le 11 novembre 2010

Nom de naissance China Tom Miéville
Activités Romancier, nouvelliste
Naissance 6 septembre 1972 (1972-09-06) (39 ans)
Norwich, Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Langue d'écriture Anglais britannique
Mouvement New Weird
Genres Science-fiction, horreur, fantastique
Distinctions Prix Hugo du meilleur roman
Prix Arthur C. Clarke
Prix British Science Fiction
Prix British Fantasy
Prix Locus
Œuvres principales

China Tom Miéville (né le 6 septembre 1972 à Norwich au Royaume-Uni) est un auteur de romans qui mêle les genres science-fiction, horreur et fantastique. Il qualifie son travail de weird fiction (la fiction d'horreur du début du XXe siècle qui mélange pulp et horreur, à l'instar des œuvres de Howard Phillips Lovecraft) et appartient à un groupe d'auteurs parfois surnommé new weird qui tente de faire sortir le mouvement fantasy des clichés commerciaux imposés par les successeurs de John Ronald Reuel Tolkien. Sa compagne, Jesse Soodalter, est la fille de Ron Soodalter, un spécialiste de la lutte contre l'esclavage aux États-Unis.

China Miéville cite Michael de Larrabeiti, John Harrison et Mervyn Peake dans ses auteurs d'influence.

Sommaire

Biographie

China Miéville a grandi avec sa sœur Jemima dans une maison du nord-ouest de Londres, dans le quartier de Willesden. Ses parents s'étant séparés quand il était très jeune, c'est sa mère, une ancienne hippie très engagée, qui s'est occupée d'eux, tout en se formant au professorat[1]. China Miéville raconte n'avoir jamais vraiment connu son père, rencontré quatre fois avant le décès de ce dernier au milieu des années 1990. En dépit des conditions modestes du foyer, China Miéville se souvient d'une « belle enfance », et d'une jeunesse entourée d'amis, passée à « jouer à des jeux de rôle, lire, dessiner, écrire et plus tard à faire de la politique ». Élève boursier, à 11 ans, il commence à suivre des cours dans des écoles privées, dont deux années inscrit en internat. En 1991, il rentre à l'université de Cambridge, et abandonne rapidement des études de lettres pour l'ethnologie[2].

À 18 ans, il part pour l'Égypte, puis le Zimbabwe afin d'enseigner l'anglais. Le chaos urbain du Caire le marquera et il s'en inspirera pour les cités de Nouvelle-Crobuzon. Il développera de cette expérience un vif intérêt pour la culture arabe et la politique du Moyen-Orient. Il est diplômé en ethnologie (Cambridge et London School of Economics). Sa thèse Between Equal Rights: A Marxist Theory of International Law, inspirée des idées de Evgeny Pasukanis, a été publiée en 2004.

Œuvres

Son premier roman, Le Roi des rats, a été nommé à la fois à l'International Horror Guild et au prix Bram Stoker. Perdido Street Station a obtenu le prix Arthur C. Clarke 2001 et a été nommé pour les prix Hugo, Nebula et World Fantasy. Les Scarifiés a obtenu le prix British Fantasy 2003, le prix Locus du meilleur roman de fantasy 2003, et a été nommé pour les prix Hugo, Arthur C. Clarke et World Fantasy. Le Concile de fer a été nommé pour les prix Hugo et World Fantasy et a reçu le prix Arthur C. Clarke 2005. Lombres a obtenu le prix Locus du meilleur roman pour jeunes adultes 2009 et le prix Elbakin.net du meilleur roman jeunesse étranger 2010. The City & the City a reçu le prix Hugo 2010, le prix Arthur C. Clarke 2010, le prix British Science Fiction 2009 ainsi que le prix Locus du meilleur roman de fantasy 2010. Enfin, Kraken a reçu le prix Locus du meilleur roman de fantasy 2011.

Influences littéraires

China Miéville a déclaré qu'il espérait écrire des romans appartenant à des genres différents[3]. Dans son œuvre, on trouve ainsi des références au western américain (Le Concile de fer), aux aventures maritimes (Les Scarifiés) ou au polar (The City & the City). Mais la plupart des romans de China Miéville décrivent des mondes imaginaires ou empreints de surnaturel. Aussi, son œuvre est généralement classée dans la catégorie fantasy. Miéville considère John Harrison, Michael de Larrabeiti, Michael Moorcock, Thomas Disch, Charles Williams, Tim Powers, et J. G. Ballard comme ses « héros » littéraires. Mais il voue aussi un intérêt pour H. P. Lovecraft et Clark Ashton Smith, auquel selon lui rend hommage l'étiquette "weird fiction" qu'on lui accole et qu'il accepte. C'est-à-dire puisant son inspiration dans des éléments grotesques et horrifiques, sur « une frontière floue entre le fantastique et la science-fiction »[4]. Dans son œuvre, le grotesque apparaît sous la forme de personnages hybrides ou de figures monstrueuses que China Miéville apprécie notamment pour leur caractère « hautement polysémique »[5]. Aussi se réjouit-il des tentatives de « créer des monstres qui n'ont jamais existé auparavant »[6].

Miéville a beaucoup joué à Donjons et Dragons et à des jeux de rôle similaires pendant sa jeunesse. Par ailleurs, dans le numéro de février 2007 de Dragon Magazine, l'univers de ses livres a été adapté pour les règles de Donjons & Dragons[7]. En 2008, il avait même été annoncé que le studio Adamant Entertainment développerait Tales Of New Crobuzon, un RPG fondé sur le monde du Bas-Lag, univers fictionnel créé par l'auteur[8]. À l'origine prévu pour une sortie en 2009, le jeu n'a toujours pas vu le jour. En 2010, Miéville a fait sa première incursion dans l'écriture pour le jeu de rôles en contribuant au Pathfinder Chronicles: Guide to the River Kingdoms (PFRPG)[9].

Miéville a explicitement souhaité que la fantasy s'éloigne de l'influence de J. R. R. Tolkien qu'il a critiqué comme étant réactionnaire et abêtissant. Dans une contribution au Socialist Review[10], il déplore le manichéisme et le conservatisme présents dans Le Seigneur des anneaux.

Les opinions politiques de gauche de Miéville, ainsi que ses théories littéraires, apparaissent en filigrane dans ses livres (notamment dans Le Concile de fer). De nombreuses discussions houleuses et sans fin sur les relations entre politique et écriture l'opposent fréquemment à des écrivains de droite lors des salons littéraires[réf. souhaitée]. Miéville a toutefois déclaré : « Je ne suis pas un gauchiste qui essaie de faire passer clandestinement un message maléfique par les moyens néfastes de romans de fantasy. Je suis un fan de science-fiction et de fantasy. J'adore cela. Et quand j'écris mes romans, je n'écris pas pour exprimer des points de vue politiques.»[11]

Engagement politique

China Miéville est membre du parti socialiste anglais, parti trotskiste d'extrême gauche, et s'est présenté sans succès à la Chambre des Communes de 2001 en tant que candidat de la Socialist Alliance (il a obtenu 1,2% des votes)[12].

Bibliographie

Romans

Nouvelles

  • (en) Looking for Jake (and other stories), Del Rey Books, 2005
    recueil
    • Looking for Jake (dans Neonlit Vol. 1, édité par Nicholas Royle, 1999)
    • Foundation (2003)
    • The Ball Room’‘ (première édition)
    • Reports of Certain Events in London (dans McSweeney's Enchanted Chamber of Astonishing Stories, édité par Michael Chabon, 2004) - Prix Locus de la meilleure nouvelle longue 2005
    • Familiar (dans Conjunctions : 39, The New Wave Fabulists, édité par Peter Straub, 2002)
    • Entry Taken From A Medical Encyclopaedia (‘‘Buscard's Murrain’‘ dans The Thackery T. Lambshead Pocket Guide to Eccentric & Discredited Diseases, édité par Jeff VanderMeer et Mark Roberts, 2003)
    • Details (dans The Children of Cthulhu, édité par John Pelan et Benjamin Adams, 2002)
    • Go Between (première édition)
    • Different Skies (dans Brit-pulp!, édité par Tony White, 1999)
    • An End to Hunger (dans Book of Internet Stories, édité par Maxim Jakubowski, 2000)
    • 'Tis this season (édité dans The Socialist Review, 2004)
    • Jack (première édition)
    • On The Way To The Front (première édition, illustré par Liam Sharp)
    • The Tain (édité par PS Publishing, 2002) - Prix Locus du meilleur roman court 2003
  • Highway Sixty One Revisited (dans Young Words, 1986)
  • A Room of One's Own (dans Mike Mignola's Hellboy : Oddest Jobs, édité par Christopher Golden, 2008)
  • Hellblazer #250, DC Vertigo 2008

Interviews

Liens externes

Notes et références

  1. (en)'I'm a fantasy geek', sur guardian.co.uk, consulté le 8 janvier 2011
  2. (en) Reveling in Genre: An Interview with China Miéville, sur depauw.edu, consulté le 8 janvier 2011
  3. (en) 'A truly monstrous thing to do': The China Miéville interview, part one., sur long-sunday.net, consulté le 12 août 2010
  4. (en) Interview with China Miéville, author of 2010 Hugo Award-winner "The City & The City", sur csmonitor.com, consulté le 9 janvier 2011
  5. (en)China Miéville: A Marxist guide to monsters, sur socialistworker.co.uk, consulté le 9 janvier 2011
  6. (en) Talking with China Miéville, sur www.sa.org.au, consulté le 9 janvier 2011
  7. (en) Le magazine sur Amazon.com, consulté le 12 août 2010
  8. (en) State of Play, sur le blog d'Adamant Entertainment, consulté le 12 août 2010
  9. (en) Pathfinder Chronicles: Guide to the River Kingdoms (PFRPG) Print Edition, sur paizo.com, consulté le 12 août 2010
  10. (en) Tolkien - Middle Earth Meets Middle England, consulté le 12 août 2010
  11. (en) Interview donnée au Believer, consulté le 12 août 2010
  12. (en) Ansible 168, July 2001, consulté le 12 août 2010

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article China Miéville de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • China Miéville — Born 6 September 1972 (1972 09 06) (age 39) Norwich, England, U.K. Occupation Novelist …   Wikipedia

  • China Mieville — China Miéville (2006) China Tom Miéville (* 6. September 1972 in Norwich) ist ein englischer Fantasy Autor. In seinen Werken finden sich jedoch auch Merkmale der Science Fiction, der Horrorliteratur und des Steampunk. Er selbst beschreibt sein… …   Deutsch Wikipedia

  • China Miéville — (2010) China Tom Miéville (* 6. September 1972 in Norwich) ist ein englischer Fantasy Autor. In seinen Werken finden sich jedoch auch Merkmale der Science Fiction, der Horrorliteratur und des Steampunk. Er selbst beschreibt sein Werk gern als… …   Deutsch Wikipedia

  • China Mieville — China Miéville Cet article fait partie de la série Science fiction La SF à l’écran autre A B C …   Wikipédia en Français

  • China Miéville — China Miéville. China Tom Miéville (6 de septiembre de 1972, Norwich ), escritor británico de fantasía. Contenido 1 Biografía …   Wikipedia Español

  • Mieville — Miéville ist der Familienname folgender Personen: Alain Miéville (* 1985), Schweizer Eishockeyspieler China Miéville (* 1972), englischer Fantasy Autor …   Deutsch Wikipedia

  • Miéville — is a surname shared by several people: Anne Marie Miéville Swiss filmmaker China Miéville English fantasy fiction writer Yves Miéville Swiss football player This page or section lists people with the surname Miéville. If an …   Wikipedia

  • Miéville — ist der Familienname folgender Personen: Alain Miéville (* 1985), Schweizer Eishockeyspieler China Miéville (* 1972), englischer Fantasy Autor Diese Seite ist eine Begriffsklärung zur Unterscheidung mehrerer mit demselben Wo …   Deutsch Wikipedia

  • China (disambiguation) — China, officially the People s Republic of China, is a large country in Asia. China or china may also refer to: Contents 1 East Asia 2 Southeast Asia 3 …   Wikipedia

  • China (Begriffsklärung) — China steht für: China (Kulturraum), kultureller, politisch geographischer Raum Staaten: Volksrepublik China (seit 1949) Republik China (seit 1912, heute noch auf Taiwan) Kaiserreich China (221 v. Chr. bis 1912) Orte in den Vereinigten… …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.