Classe Courbet


Classe Courbet
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Courbet.
Classe Courbet
Diagramme de la classe CourbetDiagramme de la classe Courbet
Histoire
A servi dans : Pavillon de la marine française Marine nationale française
Caractéristiques techniques
Type : Cuirassé
Longueur : 168,00 m
Maître-bau : 27,90 m
Tirant d’eau : 9,00 m
Déplacement : 22 190 tonnes (standard)
25 850 tonnes (maximal)
Propulsion : Turbines
Puissance : 28000 ch
Vitesse : 21 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement : Six tourelles doubles de canons de 305mm modèle 1910
22 canons de 140mm modèle 1910
4 canons de 47mm
4 tubes lance-torpilles de 457mm
Rayon d’action : 8 370 nautiques à 10 nœuds.
Autres caractéristiques
Équipage : 1069 à 1108 marins

La classe Courbet est la première classe de cuirassés de type dreadnought construits et mis en service par la Marine nationale française. Elle a été conçue par l'ingénieur M.Lyasse dans le cadre du programme naval de 1910.

Sommaire

Les unités de la Classe Courbet

Courbet

Le Courbet

Le cuirassé Courbet porte le nom de l'amiral Amédée Courbet (1827-1885). Il est mis sur cale le 1er septembre 1910 à l'Arsenal de Brest, lancé le 23 septembre 1911 et mis en service le 19 novembre 1913.

Pendant la Première Guerre Mondiale, il porte la marque du commandant en Chef de la flotte de la Méditerranée, le vice-amiral Boué de Lapeyrère et participe au combat d'Antivari contre un croiseur de la Marine austro-hongroise.

Durant l'entre-guerre, il sert principalement comme navire d'entraînement et subit entre 1927 et 1929, une refonte complète durant laquelle la puissance motrice est portée à 43 000 ch et l'artillerie antiaérienne est renforcée.

En 1939, il est basé à Brest au sein de la 3e Division de Ligne, avec son sister-ship, le Paris. En juin 1940, il soutient à l'aide de ses canons, le repli des troupes alliées sur Cherbourg, puis se repliera sur Portmouth. Le 3 juillet, le navire est saisi par les anglais, puis rendu aux FNFL qui l'utilisent comme caserne et bâtiment antiaérien à poste fixe (5 avions abattus crédités).

Désarmé en 1941, il sera coulé devant Hermanville-sur-Mer afin de servir de brise-lame pour protéger un môle de Ouistreham mentionné sous le nom de code de "Gooseberry".

Paris

Le Paris

Le cuirassé Paris est mis sur cale le 10 novembre 1911 aux Forges et Chantiers de la Méditerranée à la Seyne, lancé le 28 septembre 1912 et mis en service le 1er août 1914.

En 1939, il sert de navire d'entraînement, avec le Courbet, au sein de la 3e Division de Brest. Devant l'avancée des troupes allemandes, il se replie en juin 1940 sur Plymouth où il est saisi le 3 juillet 1940 par les anglais. Il sert durant la guerre de caserne à la Royal Navy et est restitué à la Marine Nationale en août 1945. Il sera alors utilisé comme ponton jusqu'en 1950, puis condamné le 21 décembre 1955 et ferraillé.

Jean Bart, puis Océan

Le Jean Bart

Le cuirassé Jean Bart est mis sur cale le 15 novembre 1910 à l'Arsenal de Brest, lancé le 22 septembre 1911 et mis en service le 5 juin 1913. Il est le 12e navire à porter le nom du corsaire dunkerquois.

Sa carrière débute à l'été 1914, lorsqu'il conduit le Président de la République Raymond Poincaré en visite officielle en Suède et en Russie. Il sert en Méditerranée, durant la Première Guerre Mondiale.

Il est stationné durant l'entre-deux-guerre à Toulon. À partir de 1935, il est désarmé et affecté à l'instruction. Le 24 juin 1936, il est renommé Océan.

Le 27 novembre 1942, stationné à Toulon, il est saisi par les allemands. Il est coulé en mars 1944, suite à des essais d'explosifs par les allemands. Il est officiellement condamné en 1945, puis renfloué et démoli en 1946.

La France

Le cuirassé La France a été mis sur cale le 11 novembre 1911 aux chantiers navals de l'Atlantique de Saint-Nazaire, lancé le 8 novembre 1912 et mis en service le 15 juillet 1914 à Brest.

Dans la nuit du 25 au 26 août 1922, au retour d'un exercice naval au large de Belle Île, il s'échoue près de Quiberon et coule en quelques heures (trois disparus dans le naufrage dont le marin Marcel Maillet). Il est ferraillé en plusieurs étapes entre 1935 et 1958.

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Classe Courbet de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Classe Bretagne — Le Provence Histoire …   Wikipédia en Français

  • Classe Dévastation — Histoire Classe précédente : Classe Colbert Classe suivante : Classe Alma …   Wikipédia en Français

  • Classe Richelieu — Le Richelieu, après sa refonte aux U.S.A …   Wikipédia en Français

  • Courbet — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sommaire 1 Patronyme 2 Marine 3 Autres …   Wikipédia en Français

  • Courbet (cuirassé) — Pour les articles homonymes, voir Courbet. Courbet Le cuirassé Courbet Autres noms …   Wikipédia en Français

  • COURBET (G.) — Courbet est un des peintres les plus puissants mais aussi les plus complexes du XIXe siècle. Contemporain du positivisme et du matérialisme dont il partage, de la monarchie de Juillet à la IIIe République, le refus des traditions défaillantes et… …   Encyclopédie Universelle

  • Classe Le Fantasque — Le Fantasque en 1944 après sa modernisation aux États Unis …   Wikipédia en Français

  • Classe Alsace — Ébauches de la classe (type n° 3) Histoire …   Wikipédia en Français

  • Classe Normandie — Diagramme classe Normandie Histoire …   Wikipédia en Français

  • Classe Adroit — L Adroit au début de sa carrière. Histoire …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.