Collectif Des Sounds Systems


Collectif Des Sounds Systems

Collectif des sounds systems

Le Collectif des sounds systems est un collectif de musique associé au mouvement alternatif techno.

Sommaire

Historique

Le Collectif des Sound-Systems français s’appelait au départ INTERSOUNDZ et a été créé en 2000 par une poignée de sound-systems français et européens qui avaient le désir d’échanger et de partager leurs expériences des free parties par le biais de week-end d’échanges et de concertation et d’un site Internet type forum sur lequel de nombreux débats et réflexions ont été abordés.

Le site était accessible sur intersoundz.3boom.net via un login et mot de passe communiqué uniquement aux membres.

Puis, ce collectif a été rebaptisé « Collectif des Sound-Systems français », en 2001 lors d’un grand rassemblement à Paris de sound-systems conscients de l’importance de se fédérer et de se structurer au lendemain du passage de la loi LSQ pour se faire entendre et défendre leur culture.

Le « Collectif des Sound-Systems français », a créé un groupe de courriel en juin 2001 (un mois après la proposition d’amendement de Thierry Mariani) pour favoriser l’échange et le dialogue inter sound-systems. Il s’appelait au départ L663 (en référence au premier texte de loi visant la culture free) puis rebaptisé CollSoundz en 2002 pour être plus en phase avec son but et ses objectifs.

Aujourd’hui

Ce collectif, existant depuis 6 ans, comprend environ 200 sound-systems de toute la France d’environ 15 membres chacun, soit 3500 personnes actives qui drainent un public d’au moins 350 000 personnes sur toute la France et compte près d’un million de sympathisants.

Il s’agit, à ce jour, du plus gros rassemblement officiel de sound-systems en Europe (voire dans le monde) et qui représente au moins 75% des acteurs majeurs du mouvement techno libre et underground et des teufeurs français.

C’est pourquoi le « Collectif des Sound-Systems français » est aujourd’hui la structure la plus importante, organisée et représentative du mouvement techno alternatif français. Sa légitimité n’est plus à prouver.

Organisation / Structuration

Il s’agit d’un Collectif National interconnectant des antennes régionales :

  • collectif d’Iles de France ;
  • collectif Korn’g Héol (Bretagne et Pays De Loire) ;
  • collectif du nord (Nord + Normandie) ;
  • collectif Cassoulet (Sud ouest) ;
  • collectif du Sud.

et le reste des sound-systems non encore structurés en collectif de toute la France (dont l’Est).

Chaque collectif possède sa propre liste de diffusion pour communiquer régionalement entre sound-systems ainsi que pour la plupart un forum pour avancer de manière plus structurée idée par idée. Les sound-systems français sont quasiment tous inscrits sur la liste de diffusion du Collectif National avec tous les activistes même non-membre d’un son : cette couverture permet une communication et une information optimale entre toutes les régions et tous les acteurs du mouvement alternatif techno français et permet de donner une légitimité à tout représentant rencontrant les institutions.

Objectifs

Les objectifs des collectifs et en particulier du « Collectif des Sound-Systems Français » sont :

  • faire reconnaître, accepter, diffuser, et développer le mouvement alternatif techno ;
  • permettre une communication et une information efficace entre sound-systems et vers le public ;
  • représenter le mouvement auprès des institutions au niveau national et régional ;
  • aider les Sound-Systems dans les difficultés rencontrées en amont et aval de leurs soirées ;
  • faire reconnaître le statut d’artiste amateur et d’organisateur amateur à but non lucratif ;
  • favoriser les arts numériques et l’expression artistique ;
  • offrir des évènements artistiques, festifs et culturels à moindres coûts à la population ;
  • favoriser la prise d’initiative individuelle et collective ;
  • favoriser la solidarité et sensibiliser à la préservation de l’environnement ;
  • sensibiliser le public sur les comportements à risque et favoriser la réduction des risques.

Actions menées depuis sa création

  • Création d’une liste de diffusion accessible aux sound-systems permettant de coordonner les actions dans toute la France et de relayer nos bonnes et mauvaises expériences pour qu’elles servent au plus grand nombre.
  • Explication et coordination auprès des sound-systems qui ne comprenaient pas le nouveau cadre juridique et qui n’ont pas l’habitude de faire des rencontres institutionnelles avec les pouvoirs publics (car par essence, ces rencontres sont opposées aux us et coutumes de la culture free).
  • Édition d’une multitude de tracts, de fanzines à destination des teufeurs et des pouvoirs publics pour sensibiliser, expliquer et informer sur l’avancée des négociations, sur les attentes du mouvement et sur le cadre juridique qui en légifère les fêtes.
  • 4 manifestations nationales : trois à Paris et une à Strasbourg. Une manifestation à Lille, deux manifestations à Rennes, une manifestation en Normandie, une manifestation à Marseille, une manifestation à Toulouse.
  • Organisation de rencontres depuis 2001 ayant pour but l’ouverture au dialogue et la concertation pour trouver des solutions adéquats avec les préfectures, les mairies, le ministère de l'Intérieur, de la Culture. (1 réunion sous le ministère Vaillant, 3 sous Sarkozy, une sous Villepin, une avec Alliagon, 1 avec les DRAC, plus des dizaines de réunions avec les préfectures et les mairies).
  • Gestion et médiation de l’ensemble des teknivals légaux depuis 2003 en partenariat avec l’État.
  • Écriture de la charte de bonne conduite des sound-systems validée par le gouvernement.
  • Organisation des « Karnavals » et des « KarnageVals » (manifestations festives, sonores et revendicatives à Marseille, Toulouse et Paris).
  • Organisation de rencontres avec la SACEM (avec le directeur de la SACEM nationale et le directeur de la SACEM de Lille).
  • Création des tunning-tecknivals basés sur le développement durable et la protection de la nature (le principe était de partir à pied en montagne avec une sono solaire qui capte des ondes radio et diffusent de la musique électronique sans pollution).
  • Création de 4 groupes de travail sur des problématiques précises : juridique, relation avec les médias, environnement et prévention des risques.
  • Réalisation d’un CD « Le CD du Collectif des Sound-Systems français » produit sous une licence de musique libre et vendu sur donation pour aider les membres actifs à payer leur trajet pour aller aux réunions, faire des photocopies de tracts d’information à destination des teufeurs et payer les frais d’avocats suite a une saisie de matériel.
  • Réalisation d’un site Internet, collsoundz.com, pour relayer les actions (ce site n’est plus actif depuis 2005 suite a des différents entre la personne qui le gérait et d’autres membres du collectif, le collectif veut remettre un site en place dans les meilleurs délais).
  • Écriture de nombreux communiqués de presse lors des évènements nationaux (manifestations, tecknivals, Karnavals et free parties).
  • Médiations sur nombre de teknivals.

Voir aussi

Liens externes

Ce document provient de « Collectif des sounds systems ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Collectif Des Sounds Systems de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Collectif des sounds systems — Le Collectif des sounds systems est un collectif de musique associé au mouvement alternatif techno. Sommaire 1 Historique 1.1 Aujourd’hui 2 Organisation / Structuration 2.1 …   Wikipédia en Français

  • Chronologie des teknivals en France — Cette page présente une chronologie des teknivals ayant eu lieu en France. Sommaire 1 Chronologie des teknivals en France 1.1 1993 1.2 1994 1.3 1995 …   Wikipédia en Français

  • Chronologie Des Teknivals — en France Cette page présente une chronologie des teknivals ayant eu lieu en France. Sommaire 1 Chronologie des teknivals en France 1.1 1993 1.2 1994 1.3 1995 …   Wikipédia en Français

  • Chronologie des teknivals — en France Cette page présente une chronologie des teknivals ayant eu lieu en France. Sommaire 1 Chronologie des teknivals en France 1.1 1993 1.2 1994 1.3 1995 …   Wikipédia en Français

  • Free-party — Espace de repos, habituellement installé à côté des sound system et appelé « chill out » …   Wikipédia en Français

  • Free Party — Espace de repos, habituellement installé à côté des sound system et appelé « chill out » …   Wikipédia en Français

  • Teuf — Free party Espace de repos, habituellement installé à côté des sound system et appelé « chill out » …   Wikipédia en Français

  • Teufs — Free party Espace de repos, habituellement installé à côté des sound system et appelé « chill out » …   Wikipédia en Français

  • Free party — Espace de repos, habituellement installé à côté des sound system et appelé « chill out » …   Wikipédia en Français

  • Sound-system — Au sens strict, le terme sound system (en français « système de sonorisation ») désigne le matériel de sonorisation utilisé lors d une fête. Par extension, il désigne également le groupe d organisateurs de soirées mettant ce matériel à… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.