Collines Montérégiennes


Collines Montérégiennes

Collines montérégiennes

Collines montérégiennes
Carte sous licence libre bienvenue !
Géographie
Altitude 1 105 m, Mont Mégantic
Massif
Longueur 90 km
Largeur  km
Superficie  km2
Coordonnées
Administration
Pays Canada Canada
Province Québec
'
Géologie
Âge 118 à 140 millions d'années
Roches Roches métamorphiques et magmatiques

Les collines montérégiennes, aussi appelées simplement les montérégiennes, sont une série de neuf collines alignées sur une distance d'environ quatre-vingt dix kilomètres dans les régions de Montréal, de la Montérégie et de l'Estrie, au sud-ouest du Québec.

Sommaire

Origine du nom

Mons Regius, mot latin, fut utilisé pour la première fois en 1903 par Frank Dawson Adams pour désigner les montagnes royales, soit le présent mont Royal et les huit autres collines de géologie semblable sises dans la plaine du Saint-Laurent à l'est de la ville de Montréal.

Par la suite, le mot Mons Regius donna naissance au mot montérégien pour désigner une province géologique regroupant ces collines formées de roches ignées intrusives alcalines. La colline montérégienne la mieux connue est aujourd'hui le mont Royal, montagne qui a donné naissance à l’île de Montréal, jadis l’île du Mont Royal, et à la ville de Montréal qui fut construite à proximité de la montagne.

Les roches que l’on retrouve dans les collines montérégiennes sont rares et ont une composition très différente des autres roches de la vallée du Saint-Laurent. Elles sont aussi différentes des roches sédimentaires que l’on retrouve dans la chaîne de montagnes des Appalaches située à l’est de la vallée du Saint-Laurent.

Territoire couvert

La première définition des collines montérégiennes comprenait les monts Royal, St-Bruno, St-Hilaire, Rougemont, St-Grégoire, Yamaska, Shefford et Brome.

Le massif du Mont-Mégantic a été ajouté plus tard à la liste. Bien qu’il soit situé au milieu des Appalaches, ce massif se distingue de celles-ci par sa formation rocheuse différente. Il faut également tenir compte de trois intrusions : celles de St-André et d'Oka à l'ouest de Montréal, et l'intrusion Iberville, près du Mont St-Grégoire. Les intrusions de St-André et d'Iberville forment une dépression ; seule celle d'Oka n'est pas complètement enfouie.

La liste des collines montérégiennes, d'ouest en est, avec leur hauteur et leur âge :

Géologie des collines montérégiennes

Les collines montérégiennes ont été formées par des montées de magma dans la croûte terrestre au-dessus d’un point chaud. La plaque nord-américaine se déplaçant vers l’ouest, il en a résulté une série de collines qui s’alignent d’ouest en est. La formation géologique résultante inclut non seulement les collines montérégiennes québécoises mais aussi des formations géologiques semblables aux États-Unis et dans l’océan Atlantique.

La définition des roches montérégiennes est la suivante : "Ce sont des roches ignées intrusives d'âge Crétacé (124 Ma), du sud du Québec. On les retrouve sous forme d'amas ou de dykes le long d'un axe Ouest - Est, entre la région d'Oka et le mont Mégantic. Ces roches se distinguent des autres roches ignées par leur composition chimique très alcaline (riche en calcium et en magnésium), indiquant l'origine profonde du magma à l'origine de ces roches." (Pierre Bédard, Ph.D, UQAM). À cause de l'origine profonde du magma qui les a formées, ces roches contiennent plusieurs minéraux rares tels la thaumasite, l'arsenic natif et la dawsonite.

Lors de la formation des collines montérégiennes, le magma qui s’est infiltré dans la roche sédimentaire de la croûte terrestre s’est refroidi à l’intérieur de la roche sans atteindre la surface. Au contact de la chaleur du magma, la roche sédimentaire s’est transformée en une roche métamorphique très dure. A ce stade de la formation des collines, il n’y avait pas de « collines » au-dessus du sol mais seulement un dôme de roche dure enfoui dans la roche sédimentaire sous le niveau du sol.

Ce sont les glaciers qui ont découvert les collines en arrachant la roche sédimentaire friable qui les entourait. Comme le dôme de roche métamorphique était très dur, il a pu résister aux glaciers, ce qui explique que les collines sont maintenant au-dessus du niveau du sol.

Sur certaines des collines, les glaciers ont réussi à arracher une partie de la calotte de roche métamorphique du dôme, découvrant ainsi la roche ignée qui se trouve sous l’enveloppe de roche métamorphique des collines. Comme la roche ignée provenant du refroidissement du magma est plus friable que la roche métamorphique, les glaciers ont pu creuser des dépressions au sommet des collines alors que les bordures de la calotte résistaient à l'érosion à cause de la dureté de leur roche métamorphique. Ce phénomène explique la présence de dépressions et de lacs au sommet de plusieurs collines montérégiennes.

Ces dépressions au sommets des collines montérégiennes sont responsables de la croyance populaire qui veut que les montérégiennes soient d’anciens volcans éteints. Il n’en est évidemment rien car il n’y a jamais eu d’écoulements de lave des collines montérégiennes, totalement enfouies sous la roche sédimentaire quand elles se sont refroidies. Néanmoins, le chaînon des montérégiennes se continue, dans l'océan atlantique, par un chaînon de volcans dans la plaine abyssale de Sohm, à l'ouest de la dorsale médio-atlantique. Les deux chaînons sont alignés.

Une autre croyance populaire veut que l’eau des lacs des collines montérégiennes provienne de la fonte des glaciers. Cette croyance est inexacte. L’eau de la fonte des glaciers s’est évaporée depuis bien longtemps et elle a été remplacée par de l’eau de pluie bien ordinaire!

Utilisation par les humains

À cause de leur proximité de la ville de Montréal, les collines montérégiennes sont très fréquentées pour des activités récréotouristiques. Que ce soit pour la randonnée pédestre, le ski de fond, le ski alpin, l'escalade, les repas traditionnels du printemps dans les cabanes à sucre, le golf ou encore la cueillette de fruits, des milliers de personnes les fréquentent chaque année, avec comme conséquence malheureuse la fragilisation de l'écosystème des collines.

Le fait qu'elles contiennent des minéraux et métaux a attiré des exploitations minières et des carrières qui laissent d’énormes trous dans leurs flancs.

Les collines montérégiennes sont aussi très propices à la culture des pommes qui nécessitent un sol bien drainé. La moraine déposée au pied des montagnes par les glaciers favorise un drainage naturel des sols qui favorise à son tour la culture des pommiers.

La Montérégie

Les collines montérégiennes ont donné son nom à la Montérégie qui est la région du Québec située au sud-ouest de la province.

Tel qu'expliqué dans la section Origine du nom, la Montérégie tire donc son nom de la version latine du nom du mont Royal (mont Regii). La Montérégie tire donc son nom… d'une colline qui ne se trouve pas en Montérégie mais bien dans la région de Montréal. C'est une autre cocasserie de la toponymie!

Voir aussi

Liens externes

  • Portail du Québec Portail du Québec
  • Portail de la montagne Portail de la montagne
Ce document provient de « Collines mont%C3%A9r%C3%A9giennes ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Collines Montérégiennes de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Collines monteregiennes — Collines montérégiennes Collines montérégiennes Géographie Altitude 1 105 m, Mont Mégantic …   Wikipédia en Français

  • Collines montérégiennes — 45°28′43.49″N 73°02′22.08″O / 45.4787472, 73.0394667 …   Wikipédia en Français

  • Collines montérégiennes (ou royales) — Collines montérégiennes Collines montérégiennes Géographie Altitude 1 105 m, Mont Mégantic …   Wikipédia en Français

  • Montérégiennes — Collines montérégiennes Collines montérégiennes Géographie Altitude 1 105 m, Mont Mégantic …   Wikipédia en Français

  • Colline montérégienne — Collines montérégiennes Collines montérégiennes Géographie Altitude 1 105 m, Mont Mégantic …   Wikipédia en Français

  • Montérégienne — Collines montérégiennes Collines montérégiennes Géographie Altitude 1 105 m, Mont Mégantic …   Wikipédia en Français

  • Parc national du Mont-Saint-Bruno — Sentier dans le parc Catégorie UICN II (parc national) Identifiant …   Wikipédia en Français

  • Mont St-Bruno — Mont Saint Bruno Mont Saint Bruno Le lac du Moulin. Géographie Altitude 218 m Massif …   Wikipédia en Français

  • Mont saint-bruno — Le lac du Moulin. Géographie Altitude 218 m Massif …   Wikipédia en Français

  • Le mont Royal et ses alentours — Mont Royal Mont Royal Le versant est du mont Royal, vu depuis Montréal Géographie Altitude 234 m Massif …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.