Combustible


Combustible

Un combustible est une matière qui, en présence d'oxygène et d'énergie, peut se combiner à l'oxygène (qui sert de comburant) dans une réaction chimique générant de la chaleur : la combustion.
Un carburant est un combustible qui alimente un moteur à combustion interne.

Sommaire

Définitions

Dans le langage courant, le terme «combustible » est souvent réservé aux produits utilisés pour le chauffage (bois, charbon, produits pétroliers…). Dans les faits, ce qualificatif s’applique à tout composé susceptible de s’unir à un oxydant (presque toujours l’oxygène de l’air) et capable de se consumer[1].

Dans la première acceptation, « les combustibles sont des produits dont la combustion en présence d'air dans les brûleurs, foyers, fours ou chaudières fournit de l'énergie thermique. Celle-ci est utilisée dans le secteur domestique et commercial (chauffage, cuisine, parfois éclairage), dans l'industrie (apport de chaleur dans les réactions chimiques endothermiques, production de vapeur et d'électricité), ou encore dans l'agriculture (séchage des récoltes).

Les combustibles se distinguent des carburants qui sont destinés à la production d'énergie mécanique dans les moteurs. On notera que certains produits comme les gaz de pétrole liquéfiés (GPL), le fuel domestique (FOD) et le fioul lourd peuvent être utilisés à la fois comme combustibles et carburants[2]. »

Les combustibles se répartissent en trois grandes catégories selon leur état physique habituel. On distingue ainsi[2]:

La seconde acceptation plus large englobe évidemment un plus grand nombre de substances, dont la vocation dans l'industrie, n'est pas forcément d'être brûlées pour produire de l'énergie. Dans ce cas l’appellation combustible renvoie aux propriétés chimiques, aux précautions de manipulation et de stockage.

Certains produits combustibles ont la propriété de s’enflammer vivement et de brûler avec production de flammes ; ils sont qualifiés de « produit inflammable ». Pour caractériser l’inflammabilité des liquides, on utilise la notion de point d’éclair. Le « point d'éclair » est la température minimale à laquelle, dans des conditions d’essais spécifiés, un produit émet suffisamment de gaz inflammables capables de s’enflammer momentanément en présence d’une source d’inflammation[1].

Par ailleurs, les gaz, vapeurs, brouillards de produits combustibles, mélangés à l’air, sont explosifs dans le domaine de concentration compris entre la limite inférieure d'explosivité (LIE) et la limite supérieure d’explosivité (LSE) (Voir Limite d'explosivité). En dessous de la LIE, le mélange est trop pauvre en combustible pour donner lieu au phénomène explosif. Au-dessus de la LSE, le mélange est trop riche en combustible et ne contient pas suffisamment d’oxygène[1].

La combustion est une réaction chimique d’oxydation d’un combustible par un comburant, qui nécessite une source d’énergie. Elle met en jeu trois éléments nécessaires[1]:

  • le combustible, la matière susceptible de brûler (solide: charbon…; liquide: essence, solvants…; gazeuse : propane, butane…), etc.
  • le comburant, en se combinant avec un autre corps, permet la combustion (oxygène, peroxydes, chlorates…)
  • l’énergie d’activation, l’énergie minimum nécessaire au démarrage de la réaction chimique de combustion. elle est apportée par une source de chaleur, une étincelle…

qui constituent le triangle du feu.

  • L’absence d’un des trois éléments empêche le déclenchement de la combustion.
  • La suppression d’un des trois éléments arrête le processus.
  • Le feu s’éteint de lui-même, s’il n’y a pas assez de comburant, si le combustible manque ou si le foyer est refroidi.

Classification par état

Les combustibles peuvent être classé en combustibles solide, combustible liquide, combustible gazeux.

A chaque état correspond:

Les opérations de stockage et la manipulation des gaz et liquides combustibles se préoccupent des mesures de prévention à appliquer contre les risques d'incendie et d'explosion. Les autres risques sont liés à la toxicité et à l’écotoxicité des produits[1].

Combustible solide

Article connexe : Combustible solide.

Combustible liquide

Article connexe : Combustible liquide.

Combustible gazeux

Article connexe : Gaz combustible.

Sources primaires

La plupart des matières d'origine organique sont des combustibles. Par exemple, le bois (20 000 kilojoules par kilo), le charbon, le pétrole (42 000 kilojoules par kilo pour l'essence) sont des combustibles.

On distingue:

Combustibles organiques

Article détaillé : Combustible organique.

Les combustibles organiques sont le bois, le gaz naturel, le pétrole et ses dérivés, etc.

Bois de chauffage

Article détaillé : Bois énergie.

Combustibles fossiles

Article détaillé : Combustible fossile.

Les combustibles fossiles (pétrole, charbon, gaz...), issus de matières organiques préhistoriques fossilisées. Leur combustion rejette dans l'atmosphère du dioxyde de carbone (CO2) qui provient de la combinaison d'atomes de carbone issus du sous-sol et d'oxygène atmosphérique. Ces rejets de CO2 participent à l'effet de serre et aux changements climatiques actuels.

Biocombustible

Article détaillé : biocombustible.

Les biocombustibles (biocarburants liquides, copeaux ou granulés de bois, céréales et autres aspects de la biomasse), issus de plantes vivantes. Leur combustion présente un bilan CO2 beaucoup plus faible (pour autant qu'on replante ce qui a été coupé) puisqu'elle rejette le CO2 atmosphérique qu'ils ont accumulé au cours de leur croissance par photosynthèse. C'est donc une énergie renouvelable, mais pas non-polluante.

Combustible nucléaire

Article détaillé : combustible nucléaire.

On parle aussi de combustible nucléaire pour désigner les matières utilisées pour produire de l'énergie par fission dans les centrales nucléaires, bien qu'il ne s'agisse pas d'une réaction de combustion.

Teneur énergétique

Teneur énergétique de quelques combustibles (pour utilisation finale) et table de conversion[4]:

Produit énergétique kJ (PCI) kgep (PCI) kWh (PCI)
1 kg de coke 28500 0,676 7,917
1 kg de charbon maigre 17200 — 30700 0,411 — 0,733 4,778 — 8,528
1 kg de briquettes de lignite 20000 0,478 5,556
1 kg de lignite noir 10500 — 21000 0,251 — 0,502 2,917 — 5,833
1 kg de lignite 5600 — 10500 0,134 — 0,251 1,556 — 2,917
1 kg de schiste bitumineux 8000 — 9000 0,191 — 0,215 2,222 — 2,500
1 kg de tourbe 7800 — 13800 0,186 — 0,330 2,167 — 3,833
1 kg de briquettes de tourbe 16000 — 16800 0,382 — 0,401 4,444 — 4,667
1 kg de fioul lourd 40000 0,955 11,111
1 kg de fioul domestique 42300 1,010 11,750
1 kg de carburant (essence) 44000 1,051 12,222
1 kg d'huile de paraffine 40000 0,955 11,111
1 kg de gaz de pétrole liquéfié 46000 1,099 12,778
1 kg de gaz naturel (à 93% de CH4) 47200 1,126 13,10
1 kg de gaz naturel liquéfié 45190 1,079 12,553
1 kg de bois[5]. (à 25 % d'humidité) 13800 0,330 3,833
1 kg de granulés de bois (pellets)
/de briques de bois
16800 0,401 4,667
1 kg de déchets 7400 — 10700 0,177 — 0,256 2,056 — 2,972
1 MJ de chaleur dérivée 1000 0,024 0,278
1 kWh d'énergie électrique 3600 0,086 1[6]

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Références

  1. a, b, c, d et e [Matthieu Mairesse et Jean-Michel Petit, service Risque chimique et protection individuelle, INRS, Paris. Gaz et liquides combustibles Réglementation pour le stockage et l’utilisation. Sur le site bip.cnrs-mrs.fr
  2. a et b GUIBET Jean-Claude. Combustibles liquides. Techniques de l'ingénieur. Génie énergétique. 1998, vol. 3, noBE8546, pp. BE8546.1-BE8546.20 sur le site cat.inist.fr
  3. Convention collective nationale du négoce et de distribution de combustibles solides, liquides, gazeux, produits pétroliers du 20 décembre 1985. Etendue par arrêté du 23 juillet 1990 JORF 8 août 1990. sur cnccorg.com
  4. pour l'Europe, données Eurostatretenues par le projet de directive européenne relative à l’efficacité énergétique et abrogeant les directives 2004/8/CE et 2006/32/CE, sachant que les États membres peuvent appliquer « des facteurs de conversion différents à condition de pouvoir les justifier »
  5. Chaque États membres peut en Europe appliquer d'autres valeurs (à justifier) selon le type de bois majoritairement utilisé sur son territoire
  6. S'applique lorsque les économies d'énergie sont calculées en termes d'énergie primaire selon une approche ascendante fondée sur la consommation d'énergie finale. Pour les économies d'électricité en kWh, les États membres peuvent appliquer un coefficient par défaut de 2,5, ou un autre coefficient à condition de pouvoir le justifier.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Combustible de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • combustible — Combustible …   Thresor de la langue françoyse

  • combustible — [ kɔ̃bystibl ] adj. et n. m. • 1390; de combustion 1 ♦ Qui a la propriété de brûler. Matière combustible. Spécialt Corps combustible, qui produit de l énergie calorifique par combustion. 2 ♦ N. m. (1793) Les combustibles : les corps utilisés pour …   Encyclopédie Universelle

  • combustible — adjetivo 1. Que puede arder o que arde con facilidad: sustancia combustible. ¡Peligro!, material combustible. Éste es un gas combustible. sustantivo masculino 1. Producto que se quema para producir energía o calor: combustible para el coche,… …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • combustible — adj Combustible, inflammable, flammable, incendiary, inflammatory, which are not close synonyms, since they apply to different types of nouns, are comparable because they mean showing a tendency to catch or be set on fire. Combustible applies… …   New Dictionary of Synonyms

  • Combustible — Com*bus ti*ble, a. [Cf. F. combustible.] 1. Capable of taking fire and burning; apt to catch fire; inflammable. [1913 Webster] Sin is to the soul like fire to combustible matter. South. [1913 Webster] 2. Easily kindled or excited; quick; fiery;… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • combustible — COMBUSTIBLE. adj. de tout genre. Aisé à brusler, qui peut estre bruslé. Matiere combustible. cela n est pas combustible …   Dictionnaire de l'Académie française

  • combustible — COMBUSTIBLE. adj. des 2 g. Qui a la propriété de brûler. Matière combustible. La poix, le goudron, le soufre, le bois sec, les feuilles sèches, sont des matières très combustibles. Le marbre, les pierres, ne sont pas combustibles …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • combustible — (adj.) 1520s, from M.Fr. combustible, or directly from L.L. combustibilis, from L. combustus, pp. of combuere (see COMBUSTION (Cf. combustion)). Figurative sense is from 1640s; as a noun, from 1680s. Related: Combustibility (late 15c.) …   Etymology dictionary

  • combustible — (De combusto). 1. adj. Que puede arder. 2. Que arde con facilidad. 3. m. Leña, carbón, petróleo, etc., que se usa en las cocinas, chimeneas, hornos, fraguas y máquinas cuyo agente es el fuego. combustible nuclear. m. Material que se emplea para… …   Diccionario de la lengua española

  • Combustible — Com*bus ti*ble, n. A substance that may be set on fire, or which is liable to take fire and burn. [1913 Webster] All such combustibles as are cheap enough for common use go under the name of fuel. Ure. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • combustible — [adj] able to be exploded burnable, comburent, combustive, explosive, fiery, firing, flammable, ignitable, incendiary, inflammable, kindling, volatile; concepts 485,537 Ant. noncombustible, nonexplosive …   New thesaurus


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.