Commission Trilaterale


Commission Trilaterale

Commission Trilatérale

Logo de l'organisation

La Commission Trilatérale (parfois abrégée en Trilatérale) est une organisation privée qui fut créée en 1973 à l'initiative des principaux dirigeants du groupe Bilderberg et du Council on Foreign Relations, parmi lesquels David Rockefeller, Henry Kissinger et Zbigniew Brzezinski. Regroupant 300 à 400 personnalités parmi les plus distinguées et influentes – hommes d’affaires, politiciens, décideurs, "intellectuels" – de l’Europe occidentale, de l’Amérique du Nord et de l'Asie Pacifique (États dont la plupart sont également membres de l'OCDE), son but est de promouvoir et construire une coopération politique et économique entre ces trois zones clés du monde, pôles de la Triade. A l'instar du groupe Bilderberg, il s'agit d'un groupe partisan de la doctrine mondialiste, auquel certains attribuent, au moins en partie, l'orchestration de la mondialisation économique.

Sommaire

Fondation

Liste des pays membres de la Commission Trilatérale

L’idée de la création de cette organisation fut initialement émise en juin 1972 par David Rockefeller, lequel fut rapidement rejoint par Zbigniew Brzezinski. La Commission Trilatérale fut officiellement créée à Tokyo le 1er juillet 1973. A cette époque, le leadership mondial des États-Unis commençait à être fragilisé dans le secteur industriel et commercial par les performances de l’Allemagne et du Japon, tandis que s’amorçaient la crise économique due à la hausse du prix du pétrole et la crise monétaire due à l’abandon du système de Bretton Woods – les États-Unis étant à la source de ces deux phénomènes. L’idée était de substituer au leadership américain un partnership trilatéral.[1]

Dans sa brochure "Présentation de la Trilatérale par la Trilatérale" émise en 1977, la Commission se définit elle-même comme « une organisation orientée vers la prise de décision » entre les « démocraties industrielles », définies comme « une communauté ayant son identité propre et constituant un enjeu vital ». Le document précise que le système de l’après-guerre était dépassé (« une puissance était prédominante tandis que les autres lui étaient étroitement associées »), et qu’il était nécessaire de « promouvoir un ordre international plus équitable », en mettant en place un « travail en commun entre les régions trilatérales, la Commission devant générer le contexte favorable à la concrétisation de cet effort »[2]. Tout ne se passa pas comme prévu dans le camp américain du fait de l'émergence du courant néo-conservateur, en particulier à partir du mandat de Ronald Reagan, qui succéda à Jimmy Carter (ancien membre de la Trilatérale) et s'attacha à réaffirmer le leardership américain.

Sur l'histoire de la Commission Trilatérale, outre les différentes ressources citées, on peut consulter l'ouvrage paru à l'occasion de ses 25 ans (voir la bibliographie). Publié par la Trilatérale, il comporte de nombreuses anecdotes et une collection de photographies assez étonnantes comme la Trilatérale reçue par Juan Carlos, Jean-Paul II, Margaret Thatcher, Mikhail Gorbachev en 1989, ou celle de François Mitterrand, Yitzhak Shamir et Yasser Arafat en 1990.

Répartition des sièges

La hausse du nombre des membres de la Trilatérale ayant été très forte dès sa création, des limitations durent être imposées aux alentours de 1980. La limite a été atteinte alors que de nouveaux pays commencèrent à être représentés dans les groupes de discussion.

Le groupe européen

Le groupe européen a atteint son plafond de 150 membres. Ce groupe inclut des membres des pays suivants : Autriche, Belgique, République tchèque, Danemark, Estonie, Finlande, France, Allemagne, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Norvège, Pologne, Portugal, République de Chypre, Roumanie, Slovénie, Espagne, Suède, Pays-Bas et Royaume-Uni.

Le groupe nord-américain

Le nombre de représentants pour le continent nord-américain est de 107, répartis comme suit :

Le groupe asiatique

A l'origine, le troisième continent était exclusivement représenté par le Japon, qui disposait de 85 sièges, mais en 2000, ce groupe connut une expansion et devint le groupe représentant l'Asie Pacifique, composé de 117 membres répartis comme suit :

Le nouveau groupe asiatique-Pacifique inclut aussi des membres des peuples de Hong Kong (5) et de République de Chine (Taïwan) (4) .

Modus operandi

La Trilatérale publie des études (la revue The Triangle Papers) réalisées par des Task Forces (groupe de travail réunissant des personnalités de premier plan, généralement d'au moins trois zones régionales) et qui, une fois transmises à leurs membres et aux gouvernants, ont des répercussions internationales majeures en politique étrangère, qu’il s’agisse d’économie ou de géopolitique (communication, énergie, démographie, grands équilibres, etc.). Entre un rapport préliminaire (Draft Report, généralement non disponible auprès du public) et le rapport définitif publié dans la revue Triangle Papers, le rapport est discuté en réunion internationale annuelle. Le rapport peut alors être remanié avant publication.

Une revue est aussi publiée à l'issue de la réunion annuelle, il s'agit de la revue Trialogue. Les rapports sont disponibles sur le site officiel de la Commission Trilatérale (voir dans les liens externes, ou auprès des différents sites régionaux, à Paris par exemple).

Les sujets d'étude sont choisis par les présidents, les vice-présidents et les directeurs, sur les conseils du Comité Exécutif et d'autres. Les auteurs sont ensuite invités, parfois à l'initiative des membres de la Commission.

Les auteurs ne sont pas « hébergés » dans les bureaux de la Commission lors de la préparation de leur rapport. Ils restent dans leurs statuts professionnels existants et la Commission leur permet de rencontrer chaque autre rapporteur plusieurs fois au cours de l'élaboration de l'étude. Les rapports sont pour la Commission Trilatérale, et non de la Commission.

Membres[3]

Afin d'aider à préserver le caractère non-officiel de la Commission, les membres qui prennent position dans leur administration nationale abandonnent de facto leur appartenance à la Commission Trilatérale. Les membres sont choisis sur une base nationale. La procédure utilisée pour la rotation et l'invitation des nouveaux membres varie en fonction du groupe national.

Trois présidents (un dans chacun des trois régions du monde), des présidents députés et des directeurs constituent la direction de la Commission Trilatérale, en collaboration avec un Comité exécutif incluant 45 autres membres.

Les trois présidents actuels sont :

  • Joseph S. Nye pour l'Amérique du Nord
  • Peter Sutherland pour l'Europe
  • Yotaro Kobayashi pour l'Asie

Voir aussi

Bibliographie

  • En français
    • Rencontres au sommet : quand les hommes de pouvoir se réunissent de Michael Gama,L'Altiplano (20 mars 2007), ISBN 978-2-35346-016-8(Une enquête sur les membres du groupe Bilderberg et de la commission Trilatérale , entretien avec Pierre Marie Gallois)
    • Tous pouvoirs confondus : État, capital et médias à l'ère de la mondialisation de Geoffrey Geuens, éditions EPO (15 mars 2003), 470 pages, ISBN 2-87262-193-8, p.30-37
    • La Trilatérale et les secrets du mondialisme de Yann Moncomble, éd. Faits et Documents, 1980.
  • En Anglais
    • American Hegemony and the Trilateral Commission (Cambridge Studies in International Relations) par un collectif, éditeur: Cambridge University Press (November 7, 1991), 318 pages, ISBN 0-521-42433-X
    • Trilateralism: The Trilateral Commission and elite planning for world management, éditeur: Black Rose Books (1980), 604 pages, ISBN 0-919618-43-X
    • Trilateralism the Trilateral Commission and Elite Planning for World Management de Holly Sklar, éditeur: South End Press (November 1, 1980), 616 pages, ISBN 0-89608-103-6
    • The Rockefeller triangle: A country editor's documented report on the Trilateral Commission plan for world government de Bill Wilkerson, éditeur: Idalou Beacon (1980), 44 pages, ASIN B0006E2ZE4
    • Who's who of the elite: members of the Bilderbergs, Council on Foreign Relations, Trilateral Commission, and Skull & Bones Society de Robert Gaylon Ross. - 2nd revision. - San Marcos, Tex : RIE, 2000, ISBN 0-9649888-0-1
    • The Triateral Commission at 25, éditeur: The Trilateral Commission (1998)

Liens internes

Références

  1. Gérard Soulier, "La Trilatérale, l’Europe et la France du VIIIe plan", in Sur l’Europe des années 80, PUF 1980
  2. Multitudes Web - Du Wategate au nouvel ordre mondial. Naissance de l'information universelle.
  3. (en) Site officiel de la commission Trilatérale à propos de l'organisation: http://www.trilateral.org/about.htm

Liens externes

Ce document provient de « Commission Trilat%C3%A9rale ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Commission Trilaterale de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Commission trilatérale — Logo de l organisation La Commission Trilatérale (parfois abrégée en Trilatérale) est une organisation privée qui fut créée en 1973 à l initiative des principaux dirigeants du groupe Bilderberg et du Council on Foreign Relations, parmi lesquels… …   Wikipédia en Français

  • Commission trilatérale — ● Commission trilatérale société internationale de discussion et d échange de vues fondée par D. Rockefeller en 1973, réunissant des dirigeants économiques, des universitaires, des hommes politiques européens, japonais, américains …   Encyclopédie Universelle

  • Commission Trilatérale — Logo de l organisation La Commission Trilatérale (parfois abrégée en Trilatérale) est une organisation privée qui fut créée en 1973 à l initiative des principaux dirigeants du groupe Bilderberg et du Council on Foreign Relations, parmi lesquels… …   Wikipédia en Français

  • Trilatérale — Commission Trilatérale Logo de l organisation La Commission Trilatérale (parfois abrégée en Trilatérale) est une organisation privée qui fut créée en 1973 à l initiative des principaux dirigeants du groupe Bilderberg et du Council on Foreign… …   Wikipédia en Français

  • trilatérale — ● trilatéral, trilatérale, trilatéraux adjectif Qui a trois côtés. ● trilatéral, trilatérale, trilatéraux (expressions) adjectif Commission trilatérale, société internationale de discussion et d échange de vues fondée par D. Rockefeller en 1973,… …   Encyclopédie Universelle

  • Trilaterale Kommission — Die Trilaterale Kommission (TK) ist eine private Organisation. Sie wurde im Juli 1973 auf Betreiben von David Rockefeller gegründet. Sie ist eine Gesellschaft mit über 300 Mitgliedern aus Europa, Nordamerika und Japan mit dem Ziel, die… …   Deutsch Wikipedia

  • The Trilateral Commission — Commission Trilatérale Logo de l organisation La Commission Trilatérale (parfois abrégée en Trilatérale) est une organisation privée qui fut créée en 1973 à l initiative des principaux dirigeants du groupe Bilderberg et du Council on Foreign… …   Wikipédia en Français

  • Trilateral Commission — Commission Trilatérale Logo de l organisation La Commission Trilatérale (parfois abrégée en Trilatérale) est une organisation privée qui fut créée en 1973 à l initiative des principaux dirigeants du groupe Bilderberg et du Council on Foreign… …   Wikipédia en Français

  • Trilateral Commission — The Trilateral Commission is a private organization, established to foster closer cooperation between America, Europe and Japan. It was founded in July 1973, at the initiative of David Rockefeller; who was Chairman of the Council on Foreign… …   Wikipedia

  • Nouvel Ordre Mondial — Le nouvel ordre mondial est le nom donné à une vision du monde de l après guerre froide immédiat et de la période de l histoire entamée au tournant de la dernière décennie du XXe siècle, juste après l effondrement de l Union Soviétique. L… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.