Commission Warren


Commission Warren
Page de couverture du rapport de la Commission Warren

La Commission présidentielle sur l'assassinat du Président Kennedy, connue sous le nom de Commission Warren est une commission présidentielle américaine créée par un décret du président Lyndon Johnson du 29 novembre 1963 pour enquêter sur les circonstances de l'assassinat du président Kennedy intervenu 7 jours plus tôt.

La commission tient son nom officieux de son président, Earl Warren, alors président de la Cour suprême des États-Unis.

Son rapport final de 888 pages fut présenté au président Johnson le 24 septembre 1964 et fut rendu public 3 jours plus tard. Il concluait que Lee Harvey Oswald avait agi seul dans l'assassinat du président Kennedy et la blessure du gouverneur du Texas John Connally. Dès leur publication, les conclusions de ce rapport ont prêtées à fortes controverses, le travail de la commission fut critiqué point par point par certaines études ultérieures et conforté par d'autres.

Sommaire

Création de la commission

Après le meurtre de Lee Harvey Oswald, suspect arrêté après le meurtre du Président, par Jack Ruby, le nouveau Président, Lyndon Johnson, décida, après diverses consultations, qu'il convenait de regrouper les différentes enquêtes en cours sous l'autorité d'une commission d'enquête fédérale.

Par décret présidentiel du 29 novembre 1963, le Président créa la Commission qui devait être présidée par Earl Warren. Les autres membres de la Commission étaient:

Arlen Specter, futur sénateur de Pennsylvanie, travaillait comme juriste pour la Commission.

Pendant les 10 mois que dura son enquête, la Commission entendit le témoignage de 552 témoins et étudia les rapports de 10 agences fédérales. Les audiences se tenaient à huis-clos, sauf lorsque le témoin demandait que celle-ci soit publique (seuls deux témoins émirent ce souhait).

400 personnes travaillaient pour la Commission et elle a coûté 10 millions de dollars.

Elle remit son rapport le 27 septembre 1964, 5 semaines avant les élections présidentielles. Celui-ci était constitué d'un volume contenant son rapport et ses conclusions flanqué de 26 volumes abritant les témoignages et les pièces à conviction, soit un total de plus de 16 000 pages.

Conclusions de la Commission

La Commission affirma qu'elle n'avait pu trouver aucun élément de nature à démontrer l'existence d'un complot et conclut que Lee Harvey Oswald est seul responsable de l'assassinat.

La Commission affirma que Oswald avait tiré trois balles du cinquième étage de bâtiment connu sous le nom de Texas School Book Depository, étage où trois étuis de munitions furent retrouvés, ainsi que le fusil d'Oswald avec une munition chambrée.

La commission conclut :

  • que l'ensemble des blessures causées aux occupants de la limousine avait vraisemblablement été causé par deux balles et qu'un tir avait donc totalement manqué la voiture, mais ne put déterminer quel était le tir; la Commission d'enquête du Congrès sur les assassinats de 1979, le House Select Committee on Assassinations ou HSCA, conclut de son côté que deux tireurs et non pas un seul avaient causé les blessures;
  • que le premier tir à avoir causé des blessures avait frappé le président dans le haut du dos, était ressorti par sa gorge et avait vraisemblablement causé les blessures du gouverneur John B. Connally.

Ce second point est connu sous le nom de théorie de la balle unique (ou théorie de la balle magique par ses détracteurs) et est particulièrement important parce que le délai entre les blessures non fatales du président et celles du gouverneur est insuffisant pour permettre à un tireur de recharger.

Suites

Lors de sa sortie en 1964, l'ensemble des dossiers de la commission furent déclarés secrets pour une période de 75 ans (jusque 2039). Depuis lors, cependant, la grande majorité des dossiers a été rendue publique et les dernières pièces devront l'être en 2017.

Les résultats obtenus par la commission ainsi que ses méthodes ont été durement critiqués dans les années qui suivirent.

Trois autres enquêtes menées par les autorités américaines ont abouti également à la conclusion que le président avait été tué par deux tirs provenant de derrière lui : un panel d'experts rassemblés par le procureur général Ramsey Clark en 1968, une commission d'enquête présidentielle sur les activités de la CIA en 1975 (connue sous le nom de Commission Rockefeller, du nom de son président et le HSCA en 1979. Les conclusions du HSCA étaient cependant que l'assassinat du président était vraisemblablement le résultat d'une conspiration et qu'un quatrième tir avait été effectué face à la limousine présidentielle mais avait manqué sa cible. Toutefois, ces conclusions sur un quatrième tir ont été également critiquées, notamment parce qu'elles reposent essentiellement sur des preuves sonores dont l'interprétation est incertaine.

Les conclusions de la Commission Warren sont de manière générale fort critiquées, et si la majorité des citoyens américains pensent que Oswald a abattu le Président Kennedy, la majorité pense également que Oswald faisait partie d'une conspiration et donc ne croient pas la thèse officielle défendue par la Commission.

Dans la culture

Dans le film I... comme Icare (1979), la commission Heiniger possède globalement le même rôle que la commission Warren.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Commission Warren de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • WARREN (E.) — WARREN EARL (1891 1974) Homme politique américain, Earl Warren occupa notamment le poste de gouverneur de Californie de 1942 à 1953 et fut candidat à la vice présidence, sur le ticket républicain, aux élections de 1948. Pourtant, il demeurera,… …   Encyclopédie Universelle

  • Warren, Earl — born March 19, 1891, Los Angeles, Calif., U.S. died July 9, 1974, Washington, D.C. U.S. jurist and politician. He graduated from law school at the University of California, then served as a county district attorney (1925–39), state attorney… …   Universalium

  • Commission présidentielle (États-Unis) — Aux États Unis, une commission présidentielle est une commission spéciale ordonnée par le président des États Unis pour procéder à une recherche ou des investigations spéciales. Elles sont souvent utilisées politiquement par le président dans l… …   Wikipédia en Français

  • Warren — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Warren », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Sommaire …   Wikipédia en Français

  • commission — commissionable, adj. commissional, adj. commissive, adj. commissively, adv. /keuh mish euhn/, n. 1. the act of committing or giving in charge. 2. an authoritative order, charge, or direction. 3. authority granted for a particular action or… …   Universalium

  • Warren Christopher — 63rd United States Secretary of State In office January 20, 1993 – January 17, 1997 President Bill Clinton De …   Wikipedia

  • Warren Chaney — Warren H. Chaney, Ph.D. in January of 2010 Born Warren Herbert Chaney November 3, 1942 (1942 11 03) (age 69) Louisville, Kentuc …   Wikipedia

  • Warren Farrell — Warren Thomas Farrell Warren Farrell in 2011 Born June 26, 1943 (1943 06 26) Queens, New York Occupation …   Wikipedia

  • Warren Commission — ➡ Warren (I) * * * officially President s Commission on the Assassination of President John F. Kennedy (1963–64) Group appointed by Pres. Lyndon B. Johnson to investigate the circumstances surrounding John F. Kennedy s slaying and the shooting of …   Universalium

  • Warren H. Hayes — Warren Howard Hayes (1847 1899) was a leading designer of churches in the United States and Canada during the late 19th century. Hayes work holds a significant place in its association with the Social Gospel movement. He is credited with the some …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.