Couvent De La Tourette


Couvent De La Tourette

Couvent Sainte-Marie de La Tourette

Couvent de La Tourette
Façade ouest du couvent Sainte-Marie de La Tourette
Façade ouest du couvent Sainte-Marie de La Tourette

Latitude
Longitude
45° 49′ 09″ Nord
       4° 37′ 20″ Est
/ 45.819167, 4.622222
 [1]
Pays France
Région Rhône-Alpes
Département Rhône
Ville Éveux
Culte Catholique romain
Type Couvent
Rattaché à Ordre des prêcheurs
Début de la construction 1956
Fin des travaux 1960
Architecte(s) Le Corbusier
Autres campagnes
de travaux
1981: restauration des toitures-terrasses
Style(s) dominant(s) Mouvement moderne
Site internet Consulter
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Tourette.

Le couvent Sainte-Marie de La Tourette se situe sur la commune d'Éveux, commune limitrophe de L’Arbresle, près de Lyon en France, et non sur le territoire communal de La Tourette. Répondant à l'invitation du Révérend Père Couturier du chapitre provincial des dominicains de Lyon, Le Corbusier élabore un projet suivant les préceptes de la communauté à partir de 1953 ; il y met en œuvre les cinq points de l'architecture moderne et les proportions du Modulor. Le chantier, débuté en 1956, est confronté à des difficultés de financement. Le couvent est finalement inauguré en octobre 1960.

Le couvent fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis le 11 décembre 1979[2].

Sommaire

Architecture

L'ensemble conventuel comporte une église, un cloître, une salle de chapitre, des salles de cours, une bibliothèque, un réfectoire, des parloirs, des cuisines et une centaine de cellules individuelles, tout en béton armé brut de décoffrage. La conception est le fruit d'une collaboration étroite de Le Corbusier avec son associé André Wogenscky. Iannis Xenakis, compositeur et architecte, s'est particulièrement impliqué dans la création harmonique[3] des « pans de verre ondulatoires », vitrages verticaux sertis dans des panneaux géométriques (en claustra) de béton qui illuminent certaines parties telles que les galeries du cloître.

Le principe hors-sol de cette construction sur pilotis permet de conjuguer l'organisation horizontale des espaces intérieurs avec la forte déclivité du terrain (cependant que la terre « libérée » est devenue une friche de terre « battue », sans aucune végétation)[évasif]. Le couvent constitue de ce fait l'un des premiers bâtiments français en forme de pyramide renversée[4]. Le couvent, isolé, s’insère dans le paysage naturel avec une grande expressivité ; on en apprécie le contraste depuis le versant opposé de la vallée.

Le Corbusier déclara : « Ce couvent de rude béton est une œuvre d'amour. Il ne se parle pas. C'est de l'intérieur qu'il se vit. C'est à l'intérieur que se passe l'essentiel ».

Réalisée avec une économie drastique, l'église fait l'objet d'un programme spécifique sur la lumière. Son éclairement et celui des chapelles en absidioles, est traité au moyen d'un dispositif multiple de puits de jour conçus comme des cheminées, métaphoriquement appelées « canons à lumière » car produisant l'effet de tâches lumineuses concentrées et projetées sur le sol — (le « tir » de lumière se fait vers son intérieur dans lequel on a choisi de se re-former, de se renfermer…)[évasif].

Les cellules des frères dominicains mettent en application l'optimisation d'un espace individuel minimal, adaptant le principe modulaire de Le Corbusier. Disposant d'un lit, d'un espace de toilette, d'un bureau et d'une loggia qui ouvre sur le grand paysage, organisant le repos, l'activité et la méditation.

Le réfectoire destiné aux rassemblements nombreux favorise davantage la communication, disposant de larges baies lumineuses intégrant le panorama à l'architecture.

Les toitures-terrasses sont restaurées en 1981.

Le centre Thomas-More

Le couvent, toujours occupé par des dominicains de la province de France, est de nos jours accessible au public. Conçu à l'origine comme studium de la province de Lyon, lieu de formation pour les jeunes entrant dans l'ordre des Prêcheurs pour leurs sept années d'études. La Tourette accueille aujourd'hui de nombreux événements culturels.


Liens externes

  • Site web du centre Thomas-More.
  • La Tourette sur le site web des dominicains.

Bibliographie

Sergio Ferro, Chérif Kebbal, Philippe Potié, Cyrille Simonnet, Le Corbusier : Le Couvent de La Tourette, Parenthèses, coll. « Monographies d'architecture », Marseille, 1er mars 1988, 127 p. (ISBN 2-86364-047-X et ISBN 978-2-86364-047-0) 

Liens et références

  1. Coordonnées trouvées sur Géoportail et Google Maps
  2. Base Mérimée
  3. Xenakis recourut à la suite de Fibonacci pour déterminer les proportions rythmiques des séries de vitrages blancs.
  4. Notice no PA00117761, sur la base Mérimée, ministère de la Culture.
  • Portail de l’architecture chrétienne Portail de l’architecture chrétienne
  • Portail de Rhône-Alpes Portail de Rhône-Alpes
Ce document provient de « Couvent Sainte-Marie de La Tourette ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Couvent De La Tourette de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Couvent de La Tourette — Couvent Sainte Marie de La Tourette Couvent de La Tourette Façade ouest du couvent Sainte Marie de La Tourette Latitude Longitude …   Wikipédia en Français

  • Couvent de la tourette — Couvent Sainte Marie de La Tourette Couvent de La Tourette Façade ouest du couvent Sainte Marie de La Tourette Latitude Longitude …   Wikipédia en Français

  • Couvent Sainte-Marie de La Tourette — Couvent de La Tourette Façade sud du couvent Sainte Marie de La Tourette Présentation Culte Catholique romain Type …   Wikipédia en Français

  • Couvent Sainte-Marie-de-la-Tourette — Couvent de La Tourette Façade ouest du couvent Sainte Marie de La Tourette Latitude Longitude …   Wikipédia en Français

  • Tourette — La Tourette Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Étymologiquement, le mot tourette est le diminutif du mot tour. En particulier, Tourette est le nom de famille de : Georges Gilles de La… …   Wikipédia en Français

  • Couvent des Récollets de Liège — 50°38′28.4″N 5°35′4.66″E / 50.641222, 5.5846278 Le couvent des Récollets ou Couvent de Jérusalem est un couvent …   Wikipédia en Français

  • Sainte Marie de La Tourette — is a Dominican Order priory in a valley near Lyon, France designed by architects Le Corbusier and Iannis Xenakis and constructed between 1956 and 1960. Le Corbusier s design of the building began in May, 1953 with sketches drawn at Arbresle,… …   Wikipedia

  • Sainte-Marie de La Tourette — Das Kloster Sainte Marie de La Tourette in Éveux bei Lyon wurde 1956–60 von dem bekannten Architekten Le Corbusier (Charles Edouard Jeanneret) erbaut. Inhaltsverzeichnis 1 Der Konvent …   Deutsch Wikipedia

  • Ste. Marie de la Tourette — Sainte Marie de La Tourette Das Kloster Sainte Marie de La Tourette in Éveux bei Lyon wurde 1956–60 von dem bekannten Architekten Le Corbusier (Charles Edouard Jeanneret) erbaut. Inhaltsverzeichnis 1 Der Konvent …   Deutsch Wikipedia

  • Sainte-Marie de la Tourette — Das Kloster Sainte Marie de La Tourette in Éveux bei Lyon wurde 1956–60 von dem bekannten Architekten Le Corbusier (Charles Edouard Jeanneret Gris) erbaut. Inhaltsverzeichnis …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.