Cuisine des États-Unis


Cuisine des États-Unis
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cuisine américaine.

La cuisine des États-Unis est extrêmement diversifiée et difficile à définir, les États-Unis ayant attiré des immigrants du monde entier, chacun apportant sa culture et ses goûts culinaires.

D'une certaine façon la cuisine américaine est une synthèse des cuisines du monde, les principaux apports sont allemand, hollandais et irlandais et ces influences perdurent jusqu'à nos jours. La cuisine amérindienne compte également beaucoup : les recettes traditionnelles des Indiens d'Alabama sont préservées et protégées comme un patrimoine culturel[1]. L'influence de la cuisine britannique a été marginale aux États-Unis ; les plats d'origine anglaise, par exemple, y sont rares.

Sommaire

Histoire

Les influences culinaires sont très variées dans le pays, de la cuisine venant de tous les pays d'Europe, aux cuisines africaines et autres. Les influences françaises tendent à être concentrées à l'est du fleuve Mississippi, dans le Sud profond et près de la frontière nord avec le Québec. Les influences culinaires de l'Asie orientale se trouvent principalement sur la côte Ouest et à Hawaï, où la majorité de ces immigrants ont vécu depuis le milieu du XIXe siècle.

Chefs des XXe et XXIe siècles

À la télévision : Julia Child (de 1963 aux années 1990), puis, dans les années 1970 et 1980, James Beard et Jeff Smith. Ming Tsai dans les années 1990 et début des 2000.

Autres cuisiniers notables : Thomas Keller, Alton Brown, Charlie Trotter, Grant Achatz, Alfred Portale, Cat Cora, Paul Prudhomme, Paul Bertolli, Paula Deen, Mario Batali, Alice Waters, Emeril Lagasse, Cat Cora, Bobby Flay, Ina Garten, Tom Colicchio et Todd English.

Repas

Petit déjeuner (Breakfast)

Le petit déjeuner traditionnel, avec œufs et toast

Le petit déjeuner américain tire en grande partie ses spécialités des cuisines irlandaise, allemande et écossaise : bacon, saucisse (sausages), œufs au plat ou brouillés, auxquels on ajoute parfois des plats sucrés comme les crêpes (pancakes), les gaufres (waffles), muffins et aussi des fruits. Le pain (bread) y compte pour beaucoup : deux ou trois tranches de pain grillé (toast) au beurre (butter) est typique. Dans les États du Vieux Sud, un petit déjeuner traditionnel comporterait aussi des petits pains épais et non-sucrés dits biscuits (accompagnés de beurre et de confitures) ainsi que des grits (une bouillie de maïs à laquelle on ajoute du beurre ou du jus de viande).

Dans les temps modernes un petit déjeuner traditionnel est habituellement réservé pour des occasions spéciales en raison de la quantité de calories en cause, et le temps qu'il faut pour préparer. Une version allégée d'un petit déjeuner américain typique comprend souvent aussi yaourt, farine d'avoine, des céréales ou des fruits, en particulier cantaloups, bananes, bleuets, fraises, mûres ou boissons comme le jus d'orange, de pomme, de ananas, ou jus de canneberge accompagnent le repas.

Contrairement aux autres grandes anciennes colonies britanniques, les Américains ne boivent pas de thé dans le cadre de leur repas du matin. Le café a été la boisson de choix depuis 1773, quand le parlement britannique a imposé un lourd impôt sur l'importation de thé dans les colonies américaines. En signe de protestation, les Américains ont commencé à boire du café et continuent à ce jour. Le café américain est généralement légèrement caféiné (moins que la plupart des marques françaises) et servi avec du sucre et la crème. Il n'est jamais servi dans une tasse et plus souvent est servi dans un mug ou une version portable.

Dîner (Lunch)

Dans la plupart de l'Europe, le déjeuner est le repas principal du jour et ce depuis que les Romains ont établi la norme il y a plus de 2 000 ans. L'Amérique en tant que nation était simplement née trop tard pour que cette tradition ait un grand impact. Les entreprises restent généralement ouvertes en journée continue jusqu'au coucher du soleil. Les pauses pour le déjeuner sont brèves, habituellement un peu plus d'une heure. Les repas à ce moment de la journée sont généralement très simples et en particulier comprennent des soupes, des sandwichs et des salades, des aliments qui peuvent être préparés et consommés rapidement, de sorte que les gens peuvent se remettre au travail rapidement. Généralement, les gens ne rentrent pas chez eux pour manger leur lunch et très peu vont au restaurant, sauf pour des réunions d'affaires. Les adultes, qui doivent retourner au travail peu de temps après avoir terminé leur repas, restent près de leur bureau ; certains bâtiments ont des cafétérias où la nourriture qui a été préparée depuis le matin est prête vers midi. Les enfants ne quittent pas l'école jusqu'à 15:00 et généralement mangent aussi dans une cafétéria avec leurs amis plutôt qu'en famille.

Souper (Dinner)

Le souper est le repas principal de la journée. Les raisons de cette habitude remontent à l'ère puritaine, où la paresse était considéré comme un péché et le plaisir devait être mérité, y compris le repas quotidien. Le mot anglais américain breadwinner signifie en français littéralement «celui qui gagne son pain ». Plus tard, les agriculteurs et les ouvriers industriels (dont les croyances religieuses n'ont rien de commun aux puritains) ne pouvaient souvent pas s'arrêter à midi pour avoir un grand repas. Dans les usines du XIXe siècle, les syndicats pour protéger les droits des travailleurs n'existaient pas encore, et si un travailleur partait au milieu de la journée, il risquait de perdre son poste ou son salaire pour la journée. Dans la ferme, des familles entières travaillaient, même les enfants, et s'arrêtaient brièvement à midi pour avoir un petit repas. Parmi les classes moyennes, leurs entreprises avaient besoin d'être ouvertes en permanence pour servir les clients en continu. Par conséquent, pendant la plus grande partie de l'histoire américaine, le souper a presque toujours été le repas principal en fin de la journée quand il est enfin temps d'être ensemble.

En Amérique du XXIe siècle, le dîner de famille est toujours un événement social ainsi qu’une fonction nécessaire : le cinéma américain et les médias ont toujours reflété fidèlement la pratique de la collecte des familles autour de la table depuis près de cent ans et continuent à le faire. Le dîner en tant que pratique commence habituellement au coucher du soleil, lorsque la majorité des entreprises ferment, et que les adultes sont en mesure de partir en voiture et d'aller chercher leurs enfants. D'ici à 17:30, enfants et adolescents ont terminé leurs activités extra-scolaires ou (pour les très jeunes) ont terminé la garderie et sont prêts à se réunir avec leurs familles ainsi qu'à s'occuper de leurs devoirs ou des tâches ménagères. Une fois que chacun est à la maison, un des deux parents prépare le repas dans la cuisine, puis, tous assis autour de la table, rendent grâce; ils mangent, ils discutent, et surtout ils se rapprochent.

Le repas moyen est généralement plus élaboré que celui servi au déjeuner, mais peut être presque tout: un ragoût, un potage, une viande rôtie, une cocotte, du poisson,des pâtes, ou même des sautés similaires à des recettes d'Asie orientale. Le vin et l'alcool sont généralement absents, car il n'est pas habituel de boire devant les enfants en dehors d'occasions spéciales. L'attitude actuelle de l'Amérique sur la cuisine est comme sa culture, une mosaïque extrêmement éclectique où tout est permis; l'attitude se manifeste à l'heure du souper en particulier. Les enfants sont habitués à manger tout types de cuisines dès le plus jeune âge. Échanger des recettes entre voisins de différents groupes ethniques n'est pas rare, et, au passé et au présent, a donné de nombreuses nouvelles recettes uniques de la gastronomie américaine. Contrairement à la France, où les chefs de Paris sont l'autorité ultime sur la cuisine

, Monsieur tout le monde, cuisinier à la maison pour sa famille, est roi.

Plat principal

Deep-dish pizza
Sandwich sous-marine
Présentation typique du homard en Nouvelle-Angleterre
Crevettes à la créole

Viandes et Volailles

  • Andouille de Louisiane : cette saucisse est très différente de la variété d'origine française du fait qu'elle ne comprend pas d'abats. Elle est généralement très épicée avec du poivre noir et de l'ail et fumée au bois d'un arbre de noix de pécan pendant 8 heures.
  • Boudin de Louisiane : le boudin de Louisiane se décline en trois variétés : blanc, rouge et l'alligator. Le boudin blanc est presque identique à la recette originale française mais les deux autres ne sont pas : le boudin rouge ne contient pas de sang et est une invention épicée Créole ; l'autre est une invention Cajun qui s'appuie sur la viande de l'alligator américain.
  • Caneton rôti de Long Island (Long Island roast duckling) : préparation très simple où le caneton est cuit et farci de riz sauvage et servi avec une sauce aux cerises. Cette recette date d'environ 125 ans.
  • Cochon de lait rôti à la hawaïenne (Hawaiian roast suckling pig) : un plat traditionnel qui était autrefois réservé aux rois et reines. Pour rôtir le porc, une grande fosse est creusée dans le sol, puis est tapissée de feuilles de bananier. Des pierres de lave sont chauffées à la flamme ; une fois très chaudes, elles sont placées dans la fosse et un porc assaisonné est placé à l'intérieur. Celui-ci est recouvert de feuilles de bananier qui servent d'isolant et préservent la saveur.
  • Pain de viande (Meatloaf) : un plat qui est très similaire à la version consommée au Québec, sauf qu'il est principalement composé de viande de bœuf et n'utilise pas de lait. La méthode habituelle de cuisson est dans un moule à pain, et non pas une marmite, et cuit pendant environ une heure.
  • Poulet empoté et entourté (Chicken pot pie) en:Pot pie : un plat modeste provenant des recettes du XVIIe siècle en Angleterre et au Pays de Galles, aujourd'hui disparu des régimes alimentaires britanniques. Les Américains ne consomment généralement pas de tourtières avec quelques exceptions près (par exemple les Québécois et les francophones qui vivent dans le nord de la Nouvelle-Angleterre, les Cadiens à Noël, les immigrés Jamaïcains etc.). Ce plat contient du poulet cuit, du maïs, des carottes, des petits pois, des petits oignons et une sauce à la crème blanche. Il n'a pas de croûte de fond et les variations parmi les Allemands de Pennsylvanie contiennent des nouilles et du bouillon.
  • Poulet sur une canette de bière (Beer can chicken) : cette technique consiste à faire mariner un poulet entier, puis le cuire sur le gril, debout, en lui insérant une canette de bière légère dans la cavité abdominale ; non seulement la bière aromatise le poulet durant la cuisson mais la canette permet aussi de stabiliser le poulet debout sur le grill, permettant ainsi une cuisson presque entièrement indirecte. Le résultat a une saveur très distinctes.
  • Poulet royal (Chicken à la King):un plat composé de poulet en dés dans une sauce à la crème, et souvent avec le xérès, champignons et légumes, servis sur du pain ou des pâtes.
  • Poulet et Quenelles (Chicken and dumplings) : plat du Sud dont les origines sont inconnues. Ce plat, vieux d'au moins 150 ans, est un plat commun rapide à servir aux enfants.
  • jambon de Virginie: dans les années 1600, les colons britanniques avaient l'habitude d'abattre leurs porcs en novembre et le traitement en jambon permettait de conserver la viande jusqu'à un an. Aujourd'hui, leurs descendants utilisent les mêmes méthodes avec la touche supplémentaire de fumer brièvement la viande sur du bois. Le jambon de Virginie est encore à ce jour un repas traditionnel servi à Noël en Virginie et c'est l'un des seuls endroits dans le pays où une dinde n'est pas la pièce maîtresse de ce repas.
  • Jambon tasso (Tasso): malgré le nom qu'il n'est pas un jambon vrai, mais plutôt une pièce de viande de l'épaule du porc. La viande est salé dans un mélange de sel et le sucre pendant trois heures. Il est ensuite rincé à l'eau et assaisonné avec le poivre de Cayenne et l'ail, et enfin il est fumé sur une flamme nue.
  • Jambon Taylor (Taylor Ham): un type de jambon habituellement servi pour le petit déjeuner et très populaire dans le New Jersey et en Pennsylvanie. Habituellement, il est mangé sur un petit pain avec des œufs et du fromage.
  • Turducken : on admet souvent que ce plat a été inventé après la Seconde Guerre mondiale mais il est probablement plus âgé. Pendant l'époque coloniale française, les hommes de haut rang dans la Louisiane et Haïti ont essayé d'imiter la cuisine de la noblesse : il y a des recettes pour les volailles farcies avec d'autres volailles aux tables royales sous le règne de Louis XIV et même plus tôt. Des propriétaires de plantations ont ordonné à leurs domestiques et à les cuisiniers de reproduire les recettes de livres de cuisine importés de France, de Paris en particulier. Aujourd'hui, les descendants de ces cuisiniers font un plat très riche avec des ingrédients indigènes des États-Unis.
  • Rôti de porc du Sud en:Pig_pickin : C'est un type de barbecue trouvé uniquement dans le Vieux Sud. Il est généralement préparé pour des occasions spéciales durant l'été, comme le Jour de l'Indépendance (États-Unis). La recette varie d'un endroit à l'autre mais, dans toutes les recettes, un cochon entier est rôti pendant huit heures sur charbon dans un gril spécial ou sur une fosse creusée dans un sol argileux. Le chef glace la viande avec une sauce qui peut inclure toute combinaison de moutarde, sauce piquante, vinaigre, épices, poivre de Cayenne, cassonade ou purée de tomate. Le plat est prêt lorsque la viande est assez tendre pour tomber de l'os.
  • Souse : type de pâté de viande préparé à partir de pied ou de langue de porc épicé et mariné. Il trouve son origine il y a deux siècles avec les Allemands de Pennsylvanie.

Fruits de Mer

  • Bar rayé grillé (Grilled striped bass) : ce plat se trouve tout le long de la côte est des États-Unis. Le bar rayé est similaire au bar européen mais la préparation varie en fonction de l'endroit. C'est un plat très populaire lors des réunions de famille.
  • Crabe dormeur du Pacifique (Dungeness crab) : plat consommé sur la côte ouest des États-Unis, en particulier en Californie. Le crabe est souvent simplement cuit à la bière et légèrement épicé avant d'être fendu avec un maillet et mangé. D'autres recettes du crabe dormeur sont issus de traditions cantonais, dans lequel le crabe est cuit à la vapeur dans un mélange de sauce soja, échalote et le gingembre.
  • Crabes farcis (deviled crab) : un plat raffiné de la Floride, très épicé et fortement influencé par les hispanophones de la mer des Caraïbes.
  • Crabe royal d'Alaska (Alaska king crab) : le lieu de pêche de prédilection de ces crabes se situe près des îles Aléoutiennes dans la mer de Béring. En France, le crabe royal peut être un repas très cher mais il est assez commun sur les côtes Ouest du Canada et des États-Unis. Il est généralement servi chaud avec une sauce au beurre citronné ou froid dans les salades d'avocat.
  • Crabes à la vapeur du Maryland anglais (Maryland crab feast) : un plat estival originaire de l'État du Maryland, mais extrêmement populaire et disponible dans toute la baie de Chesapeake. Dans ce plat, crabes bleus sont cuits à la vapeur dans un mélange de bière et le vinaigre de cidre de pomme et ensuite généreusement saupoudré d'un mélange d'épices avant d'être servis tout entiers.
  • Crevettes à la créole (Shrimp creole): un plat hybride d'origine française, africaine et espagnole. Les crevettes sont bouillies dans une sauce tomate épicée avec du céleri, poivrons, l'oignon et la sauce piquante et servi sur du riz.
  • Croquettes de crabe du Maryland (Maryland crab cakes) : l'origine de ce plat se trouve probablement en Angleterre mais ses ingrédients sont totalement américains. Les crabes bleus sont péchés au large de la ville de Baltimore, où ils sont très abondants. Chaque année en juillet se tient à Baltimore un festival pour célébrer la saison du crabe et cette croquette est le plat typique de la ville, assaisonné de poivre, de cardamome, de gingembre, de muscade et autres épices avant d'être servi avec une sauce tartare.
  • Écrevisse au pot (Louisiana crawdad boil): en Louisiane, le mot crawdad est une version cadien locale du mot pour les écrevisses. Les crawdads ne sont jamais servies froides en Amérique. C'est une préparation typique de la Louisiane. Les écrevisses sont jetées dans une casserole d'eau épicée en ébullition avec des pommes de terre rouges, des épis de maïs, des oignons et des gousses d'ail. Se sert avec de la saucisse fumée et parfois des crabes bleus. Le plat typique est servi sur une table recouverte de papier parchemin pour être mangé à la main.
  • Homard de la Nouvelle-Angleterre (New England style lobster) : en France par exemple, la consommation de homard est très chère mais, en Nouvelle-Angleterre et surtout à Boston, c'est un aliment traditionnel, la plupart des homards étant consommés du printemps à l'automne. Ce plat est normalement consommés avec une pomme de terre au four et le beurre fondu, dans lequel les gens tremper la viande du homard. En Nouvelle-Angleterre, il fait souvent partie d'une préparation traditionnelle où il est cuit dans des algues avec des palourdes, des moules, et des pétoncles.
  • Moules californienne: c'est une espèce de moules natif uniquement à la côte de la Californie. Ils étaient à l'origine mangés par les Amérindiens qui vivaient en Californie et aujourd'hui sont un ingrédient très courant dans les cuisines du nord de la Californie. Normalement, il est cuit à la vapeur à une réduction de vin blanc, d'ail, et les citrons.
  • Palourde royale (geoduck clam) : originaire d'un met raffiné des tribus amérindiennes des États de Washington et l'Oregon, c'est une palourde géante très appréciée par les immigrants asiatiques et les habitants du Nord-Ouest du Pacifique. Le nom anglais vient de l'expression Nisqually « gwe-Duc! ». (En français : « Creusez profondément ! »)
  • Plie rouge (winter flounder) Un poisson qui est très populaire sur la côte Est, en particulier dans les eaux au large de New York et la Nouvelle-Angleterre. Habituellement, il est « désossé », grillé dans un four et servi légèrement salé.
  • Poisson noirci (blackened fish) : c'est le plus associé à la Nouvelle-Orléans mais il a quelques variations dans tous les états de la côte du Golfe. Le poisson est trempé dans du beurre fondu puis saupoudré d'un mélange d'herbes et d'épices, habituellement une combinaison de thym, d'origan, de piment, de poivre et de sel. Il est ensuite cuit dans une poêle en fonte très chaude. Les poissons les plus couramment utilisés sont le poisson-chat bleu (Texas, Louisiane, Alabama) et le vivaneau rouge (Floride.) La variation de la Floride utilise les citrons.
  • Saumon royal (King salmon, Chinook salmon ): le saumon royal est natif de l'Alaska à tous et a une portée qui s'étend dans la Californie du Nord en Amérique. Il s'agit de la plus grande espèce de saumon du Pacifique, pesant jusqu'à 65 kg. . Il a été une partie essentielle du régime alimentaire de nombreuses tribus amérindiennes, dont les Yupik, les Klickitat, les Klamath, et les Shasta pendant plus d'un millier d'années. Bien que menacée en Californie, il est encore assez abondants dans d'autres parties de sa portée à être consommés régulièrement. Un saumon cuit au four royal est en mesure de nourrir 30 personnes.
  • Saumon fumé (Smoked salmon) : les Amérindiens avaient leurs propres méthodes pour fumer les viandes, le saumon ne fait pas exception : c'était une partie de leur alimentation à la fois sur les côtes est et ouest des États-Unis. Leurs méthodes sont encore utilisées aujourd'hui et le saumon fumé est un plat typique souvent servi pour le brunch ; à New York, c'est une addition commune aux bagels consommés au petit déjeuner.
  • Truite-arc-en-ciel (Rainbow trout): Ce poisson est extrêmement invasif en France, mais en Amérique, il est originaire de nombreuses régions de l'Ouest. Il s'agit d'un repas pris en commun dans les restaurants là-bas, et est également un repas commun grillé sur un feu de camp. Il a une saveur de noisette naturel.

Sandwichs

  • Hamburger: l'aliment connue dans le monde qui dit à tous «l'Amérique». Il ya des douzaines de variations sur tout son terre natale, mais ces dernières années chez les cuisiniers se sont tournés vers une source de viande endémiques de l'Amérique du Nord seulement: le bison.
  • hot-dog : un descendant de saucisses de Vienne et Francfort. Il y a des centaines de variations de cet aliment dans tout le pays, mais le plus fondamental est une saucisse grillée sur un feu et servi sur un pain avec de la moutarde douce et de la choucroute.
  • Philly Cheesesteak Sandwich: un sandwich composé d'une baguette molle fendue longitudinalement et rempli de rosbif très fines tranches, oignons sautés, et surmonté d'provolone fondu. C'est une nourriture de rue, mais il est le plat signature de la ville de Philadelphie.
  • Sandwich BLT: un sandwich très simple servi dans convives. Il comprend quelques bandes de bacon, laitue et la tomate sur le pain grillé avec de la mayonnaise.
  • Sandwich aux boulettes de viande (Meatball sandwich) : un sandwich inventé par les Italo-Américains comme un moyen de se débarrasser des restes de repas le dimanche. C'est un sandwich fait de boulettes de viande de bœuf, sauce tomate, mozzarella, servi chaud sur une baguette molle.
  • Sandwich mufaletta: un sandwich originaire avec les immigrants siciliens. Il est un sandwich très charnue fait sur un pain sésame avec une salade d'olive, les viandes et le fromage emmental.
  • Sandwich reuben : un sandwich fait de corned-beef, un fromage similaire à l'Emmental, le moutarde, et une vinaigrette cremeuse. Il est généralement servi chaud.
  • Sandwich sous-marin (Submarine sandwich): un sandwich composé d'un pain long fendue longitudinalement et rempli avec les différentes viandes, fromages, légumes, condiments et les sauces. Il y a des centaines de variantes de ce sandwich à travers la nation et les ingrédients peuvent être dans presque toutes les combinaisons: bœuf, dinde, fromage mozzarella, salami mortadelle, avocat, laitue, piments, concombres, oignons, jambon, cheddar, etc. Initialement, il était mangé par les immigrés de la classe ouvrière italiennes qui ont apporté leurs déjeuners à travailler avec eux et souvent les repas inclus quelle que soit leur épouses pourrait réunir sur un budget.


Riz et Céréales

  • Hoppin' John: c'est un plat très ancien qui est précieux en particulier pour les Afro-Américains : leurs ancêtres d'Afrique de l'ouest en tant qu'esclaves l'ont apporté avec eux dans le Nouveau Monde.
  • Jambalaya : ce plat est une véritable fusion de plusieurs cuisines différentes : les Africains ont ajouté le riz, le gombo et les épices, les Français ont ajouté andouille, oignons et poivrons et les Espagnols a ajouté la méthode de cuisson, une variation sur la paella. C'est le plat typique de la ville de La Nouvelle-Orléans et l'a été pendant 200 ans.
  • Macaroni au fromage (macaroni and cheese) : ce plat très célèbre trouve son origine dans le sud des États-Unis, probablement chez les Afro-Américains. C'est un plat de base dans tout le pays.
  • Pizza newyorkaise (New York style pizza) -La plus ancienne variété originaire des États-Unis. Il est le plus proche parent à pizza napoletana, car la recette de sa sauce et la croûte a peu changé. Cependant, contrairement aux recettes napolitaines, il est beaucoup plus grand, il n'est pas cuit dans un four qui brûle du bois, et ses garnitures sont incroyablement variées, certains incluent des morceaux de poulet, de palourdes, ou de brocoli.
  • Pizza à plat profond (deep-dish pizza) : ce type de pizza vient de Chicago. C'est un hybride entre la vieille tradition américaine pour les tartes et les méthodes traditionnelles de fabrication de pizza de Naples. C'est le seul type de pizza américaine qui n'est pas consommée avec les mains, parce qu'elle est servie dans un plat creux et contient trop de fromage mozzarella pour être manipulée.

Soupes et ragoûts

  • Booyah (nom dérivé du mot français « bouillir ») : il s'agit d'un ragoût populaire dans le Wisconsin et les États près des Grands Lacs pour les grands rassemblements et nécessite deux jours de préparation.
  • Chaudrée de palourde Manhattan (Manhattan clam chowder) : cette chaudrée est moins bien connue que sa cousine crémeuse de Nouvelle-Angleterre et, comme son nom l'indique, elle est originaire de New York. La différence entre ce type de chaudrée et celui de Nouvelle-Angleterre est que le bouillon est fait à base de tomates et les ingrédients sont plus susceptibles d'inclure des légumes.
  • Chaudrée de palourde de Nouvelle-Angleterre (New England clam chowder): une chaudrée très célèbre. Elle est faite de lait, crème, palourdes quahog, les pommes de terre, le céleri et parfois la graisse de bacon. Une pratique courante est le prendre un petit pain de la semi-molle du pain, couper le haut et évider le milieu (la mie), de sorte que la chaudrée cremeuse peut être servie dans un bol comestible.
  • Chili con carne : ce ragoût est un aliment de base de l'ouest, ce fut le repas traditionnel des cow-boys. Chaque année il y a un concours à Terlingua, Texas pour voir qui peut arriver avec le chili le plus piquant et le plus savoureux. Il y a aussi une variante végétarienne appelée «chili sin carne» (en français : « chili sans viande») qui se compose de trois sortes de haricots et la sauce tomate.
  • Cioppino : ce plat est un parent très proche de plats comme la bouillabaisse et autres ragoûts de poissons méditerranéens. Il est probablement né à San Francisco parmi les pêcheurs immigrants pour consommer les invendus de leur pêche. Il est à base de tomates, de crabe, de moules et de crustacés, habituellement servi avec du pain à tremper dans la sauce.
  • Gumbo : cette soupe est un hybride très intéressant. Ses ingrédients sont issus de l'Afrique, l'espagnol, l'choctaw et la cuisine française. Son nom est probablement dérivé du mot bantou pour le « gombo ». La plupart des variétés de gombo authentiques utiliser une poudre faite à partir de feuilles de sassafras.
  • Huîtres à la casserole (Oyster stew): recettes pour ce ragoût sont les descendants directs des recettes du XVIIe siècleen Angleterre. Ainsi, il est surtout consommé comme un plat d'hiver sur la côte Est des États-Unis, en particulier dans le Massachusetts et la Virginie (fondée c. 1620 et c.1607.)
  • Kentucky burgoo : ce ragoût a un nom très étrange, même pour les anglophones, mais ses origines sont très anciennes, très probablement des gens pauvres qui vivaient dans les montagnes. Il s'agit d'un ragoût très copieux à base de légumes locaux et de gibier sauvage, en particulier la venaison et la dinde. Il est souvent servi dans le cadre de rencontres sociales. Le ragoût demande plusieurs jours pour se préparer.
  • Potage à la Citrouille (Pumpkin soup) : une soupe commune servie pendant la fête de l'Action de grâces ou de l'Halloween. Elle est souvent servie dans la coque évidée de la citrouille, comme une soupière.
  • Potage à la Doubeurre (Butternut squash soup) : une soupe crémeuse et épicée mangé pendant l'automne et l'hiver. Il contient du poivre blanc, du miel, de la muscade et une purée cuite de douberre.
  • Potage de pois cassés (Split pea soup) Il y a deux types de soupe de pois cassés consommée aux États-Unis. Le premier type est probablement un descendant des anciens recettes portées à la Nouvelle-Angleterre par des canadiens francophones et contient toujours les oignons, les carottes et les feuilles de laurier, mais peu de viande. Le second, de type plus commun est un descendant de recettes de l'Irlande, et contient toujours du jambon ou du bacon et ce type est parfois servi avec un variante américaine de l'emmental fondu.
  • Ragoût de Frogmore (Frogmore stew) : un délicieux, très riche plat originaire de les îles au large des côtes de Caroline du Nord, la Géorgie, et la Caroline du Sud. Pendant les XVIIIe siècle et XIXe siècle siècles, les esclaves d'Afrique de l'Ouest (notamment au Bénin, Sierra Leone, et le Liberia) ont été portées à ces îles pour travailler dans les plantations de riz. Beaucoup de leurs descendants conservent une partie de leur culture d'origine et la langue, et aujourd'hui, préparer un plat épicé fait de chorizo, de citrons, pommes de terre, le maïs en épi, crabe, crevette, la sauce piquante, la bière et les épices. Aujourd'hui il est un favori des deux personnes en noir et blanc dans le Sud et c'est une spécialité en particulier de la ville de Charleston.
  • Ragoût de Mulligan, plat sorti de la pauvreté. Il a été inventé dans les années 1930 par des vagabonds, les hommes et les femmes qui avaient perdu leur emploi dans la Grande Dépression. Les ingrédients reflètent généralement ce que les personnes vivant dans des campements de fortune pouvaient se permettre.
  • Ragoût épicé Philadelphie (Philadelphia Pepper Pot) : une autre fusion de trois cuisines différentes : les Allemands ont apporté les quenelles, les Anglais les tripes et les Africains la méthode de cuisson et les épices. Ce ragoût est à peine plus âgé que les États-Unis et est le premier enregistré dans le milieu du XVIIIe siècle.
  • Saimin (soupe hawaïenne) : il s'agit d'un hybride de vieilles traditions de l'Asie orientale à l'américaine et la cuisine polynésienne. Contient habituellement des nouilles de riz très longues. D'autres ingrédients incluent toute combinaison de ciboules, japonais kamaboko, calmars, lingüiça, le spam, les œufs, le kimchi, jiaozi, et le pe-tsaï.
  • Soupe à l'alphabet : sorte de soupe de poulet dans lequel les nouilles sont en forme de lettres. Très populaire auprès des parents qui essaient d'enseigner les bases de la lecture à leurs petits.
  • Soupe d'arachide (Peanut soup) : il s'agit d'une des plus anciennes recettes, il existe des recettes datant de l'époque coloniale de la Virginie. Il est soupçonné d'avoir été porté vers le Nouveau Monde par les esclaves africains, probablement en provenance du Bénin, du Mali et la Côte d'Ivoire.
  • Soupe de crabes femelles (She-crab soup) : plat presque certainement influencé par des écossais qui se sont installés dans les Carolines dans les années 1700. Il tire son nom de la pratique d'ajouter des œufs de crabe à cette soupe crémeuse à la couleur légèrement rose rougeâtre. Les recettes modernes ont tendance à inclure du xérès, afin de donner une couleur plus riche et pour des raisons soucieux de l'environnement.
  • Soupe de haricots blancs du Michigan (Michigan bean soup): une soupe aussi appelée en anglais Senate Bean Soup (en français : «soupe de haricots du Sénat», en raison de sa popularité dans la cafétéria du Congrès E.U. Il contient les haricots blancs, le basilic, le jambon en dés, céleri et pomme de terre et un bouillon de jambon.
  • Soupe de haricots noirs: c'est une soupe à base de riz, de bouillon de poulet, de tomates, de haricots noirs, d'olives, et de poivrons. C'est une soupe classique du Sud-Ouest mais elle est précisément dérivée de la cuisine espagnole.
  • Soupe de queue de bœuf créole (Creole oxtail soup) : dans le Vieux Sud et la Louisiane coloniale, les esclaves et les pauvres mangeaient habituellement que les abats: les viandes de choix étaient réservées pour leurs maîtres. Aujourd'hui, cette soupe est préparées à partir de tomates, de mirepoix, d'ail, de maïs, de haricots verts, de pommes de terre et d'épices.
  • Soupe de tortue serpentine (Snapper soup): une soupe très ancienne de l'ère coloniale. Les variantes de cette soupe se partagent les origines, soit de la Louisiane (influence de la cuisine française du XVIIIe siècle siècle) et des États du Moyen-Atlantique (influence des recettes britanniques de la fin du XVIIe siècle.) La viande de cette soupe vient presque toujours d'une grande tortue américaine appelée en anglais snapping turtle, (en français : « tortue serpentine ») indigènes à l'Est des États-Unis et le bassin du Mississippi. Aujourd'hui les tortues sont protégées et une licence doit être fournie pour des fins d'exploitation et de consommation. (À un moment donné ils étaient presque dévorés jusqu'à l'extinction, mais ont repris depuis en raison de leurs habitudes de reproduction sont mieux compris.)

Plats d'accompagnement, de hors-d'œuvre, ou salades

  • Ailes de poulet à la mode de Buffalo (Buffalo wings): un plat populaire pour les grands rassemblements, surtout quand il s'agit d'un événement sportif important à la télévision. Habituellement, il est épicé très épicé de sauce de piment fort.
  • Beignets de farine de maïs (hushpuppy) : beignet probablement inventé par des chasseurs dans le sud des États-Unis. Ils faisaient des beignets de maïs pour calmer leurs chiens (« Hush, puppy! », en français « Silence, chiot ! »)
  • Beignets de tomates vertes (Fried green tomatoes): dans le Sud, la saison des tomates ne se termine pas avant la fin septembre. Par conséquent, la meilleure façon de se débarrasser des tomates insuffisamment mûries avant le gel est de les faire frire dans l'huile après les avoir enrober de sémoule de maïs et de farine.
  • Calamari : les Italiens ont été les premiers immigrants à apporter l'idée de manger des calmars aux Américains, qui utilisent le mot italien pour le désigner. Le plat est tout simplement du calmar coupé, pané et frit et servi avec une sauce.
  • Cornichon à l'aneth (Dill pickle) : ces types de cornichons n'ont rien de commun avec le cornichon connu des Français. Son origine vient réellement des Polonais, des Juifs et des Allemands. Un très gros concombre est mis dans un pot avec de la saumure et épicé à l'aneth, l'ail, le raifort, le piment de la Jamaïque et autres et laissé à fermenter jusqu'à aigrir. Un accompagnement très commun de sandwichs.
  • Cornilles (black eyed peas): introduit aux États-Unis du Sud au XVIIe siècle comme nourriture pour les esclaves. Aujourd'hui il est consommé toute l'année. Au Texas, il y a un plat appelé en anglais Texas caviar, où les cornilles sont marinés dans une vinaigrette à l'ail haché et servi froid.
  • Courgeron rôti (roasted acorn squash): elle est la plus couramment consommés à la récolte en automne, normalement en octobre. C'est une préparation très simple où la courgeron est coupé en deux, les graines sont enlevées, et le centre est rempli d'un mélange de beurre, le sirop d'érable, le piment de la Jamaïque, la cannelle, et deux sortes de poivre. Il est ensuite grillé dans un four ou sur la braise d'un feu dans une cheminée, enveloppé dans papier d'aluminium.
  • Crab Louis : une salade du crabe originaire de San Francisco servie généralement froide sur de la laitue émincée avec ou sans œuf dur. La garniture en sauce est composée de mayonnaise, crème épaisse, sauce Worcestershire, sauce chili, poivre vert, et oignons verts finement tranchés.
  • Feuilles de chou vert (Collard greens): un plat d'accompagnement très précieux pour les Afro-Américains. Dans l'ancien temps les noirs servir ce jour sur le Nouvel An comme un signe d'espoir : le vert des feuilles symbolise un souhait pour de l'argent et des richesses.
  • Figues de la Floride : ce fruit est moins connu que les célèbres oranges de Floride. Les Espagnols ont introduit le figuier commun en Floride en 1575, ignorant que deux autres espèces de figuiers dont Ficus aurea étaient autochtones. Bien plus tard, les Indiens Séminoles ont introduit les figuiers comme une source de subsistance pour les colons et les esclaves fugitifs. Aujourd'hui, les habitants utilisent les deux variétés de figues dans la cuisine, généralement en confiture. Farcie de gorgonzola ou de cream cheese, elle se trouve plus souvent dans les restaurants chics de Miami[2],[3].
  • Huîtres Rockefeller (Oysters Rockefeller):la recette originale de ce classique américain a été créée à La Nouvelle-Orléans. Les huîtres sont farcies aux herbes vertes, la chapelure, et une sauce au beurre riche et cuits dans un four.
  • Maque choux: un hybride des traditions cadienne et de Choctaws. C'est un mélange de tomates, l'ail, le céleri, les oignons, le maïs et le poivron, braisé dans une casserole avec le bouillon de poulet et la crème.
  • Palourdes Casino (Clams casino) : un hors-d'œuvre inventé dans le Rhode Island. Il se compose d'un type de palourde rigide appelée « quahog » farcie avec de la chapelure, du beurre, d'huile d'olive, de vin blanc, d'ail, de persil et garnie de lard. Il a été inventé par des immigrants italiens et est devenu très populaire, peu après son apparition au menu des restaurants.
  • Pastèque ivre (drunk watermelon) : elle est habituellement consommée lors de barbecues en été, surtout dans le Sud. Elle est réservée aux adultes à cause de sa grande teneur en alcool. 1,5 litre de vodka, tequila, ou de rhum est versé dans un trou percé dans une grande pastèque qui est laissée à macérer au réfrigérateur pendant 24 heures. Après ça, elle est coupée en tranches et servie, habituellement marquée comme telle afin que les plus jeunes convives ne la confondent pas avec une pastèque normale[4].
  • Piments farcis (Stuffed peppers) : plat originaire du sud-ouest des États-Unis, il est très épicé. La farce est à base de pain et de viande dans un piment habañero ou jalapeño.
  • Poke en:Poke (Hawaii): prononcé «PO-que» en hawaïen et anglais. Ce plat est généralement servi comme plat d'accompagnement ou un repas léger à Hawaï. Il s'agit d'un véritable fusion du cuisines japonais, philippins, coréens, polynésiennes, et américains. Un plat typique composé de tranches de thon albacore (appelé «'ahi» en hawaïen) premières ayant été enrobé avec du fleur de sel. Le thon est mariné dans une sauce de soja, de noix kukui grillées , huile de sésame, les algues et le piments hachés. D'autres variations incluent d'autres types de poisson cru, poulpe guéri, tomate, ail, chou rouge, les œufs de poisson, le sambal Olek (une sauce piquant philippine), ou un type local d'oignon dite Maui sweet onions (en français : «l'oignon doux de Maui»)
  • Pommes McIntosh McIntosh apples: Originaire du Canada, mais extrêmement populaire aux États-Unis pendant deux siècles. Traditionnellement, il est emballé dans boîtes à lunch pour les enfants en raison de sa petite taille. Dans la cuisine de la Nouvelle Angleterre, les chefs cuisiniers utilisent la pelure de la pomme pour faire une compote de pommes rose avec la cannelle. La pomme est tellement populaire que l'entreprise Apple désignée chaque modèle de l'ordinateur après l'avoir (bien que par son propre aveu Jef Raskin mal orthographié le mot.)
  • Rampes sautés (sauteed ramps) pendant des siècles, les personnes vivant dans les montagnes des Appalaches consommaient à chaque printemps un type d'oignon sauvage indigène dans le cadre de leur régime alimentaire. Aujourd'hui cet oignon est devenu un chouchou des meilleurs restaurants et des chefs de New York. L'oignon fait son apparition dans les marchés de fermiers de l'Est. Il est habituellement sauté avec des pommes de terre.
  • Riz espagnol (Spanish rice) : un plat de base des États-Unis du sud-ouest. Il contient généralement des olives.
  • Riz jaune: une préparation très simple où le riz est cuit dans un bouillon de poulet. Très populaire au Texas et dans les régions du Sud.
  • Riz sale (dirty rice) : c'est un plat d'accompagnement cadien typique de la Nouvelle-Orléans. On l'appelle ainsi car la recette originale comporte des gésiers de poulet, une partie considérée comme « sale ». La variation créole (inventée par les Noirs) a tendance à avoir des haricots noirs comme faisant partie de la recette ; les deux variations sont fortement épicées.
  • Riz sauvage : c'est un type de riz d'origine amérindienne. Il ne pousse que sur les rives des Grands Lacs ; la tribu Anishinabe l'appelle par son autre nom, «manoomin».
  • Salade Caesar salade césar. Variations modernes américaines souvent remplacer les anchois originales avec le poulet grillé.
  • Salade Cobb (Cobb salad) : cela est une salade riche inventé à Hollywood dans les années 1930. Il se compose d'endives, cresson, laitue romaine, tomates, bacon, œufs durs, avocat, ciboulette, poulet bouilli, et le fromage de Roquefort. Habituellement, il est servi avec une vinaigrette au vin rouge.
  • Salade de conque (conch salad) : populaire en Floride et à Porto Rico. Il est préparé par la marinade en dés conques fraîches dans la chaux avec des oignons hachés, le céleri, les piments et les poivrons. Recettes des États-Unis du Nord ont une influence napolitaine très distinctes et utiliser les bulots au lieu de la strombe géant pour la viande, et il est appelé en anglais américain scungilli, dérivée directement du mot napolitain 'scuncigli.
  • Salade du Chef : c'est une salade composée d'œufs durs, d'une ou plusieurs viandes comme le jambon, la dinde, le poulet ou le rôti de bœuf, de tomates, de concombres et de fromage ; tous placés sur un lit de laitue verte ou d'autres légumes à feuilles.
  • Salade Waldorf : cette salade a été inventée dans un hôtel à New York en 1893. C'est une salade composée de pomme et de céleri hachés en julienne, des noix, de laitue, et une sauce de mayonnaise. Variantes modernes incluent canneberges.
  • Succotash : c'est un plat d'origine amérindienne, le nom vient du mot Narragansett msíckquatash. Il est généralement constitué de maïs et de haricot de Lima.

Sauces, condiments, et pâtes à tartiner

  • Beurre d'arachide (Peanut butter) : un aliment de base de chaque cuisine américaine. Très couramment utilisé dans les sandwichs des enfants et dans la cuisine, surtout les desserts.
  • Beurre de pomme (apple butter) avant l'avènement de transport maritime international, les gens de l'Est des États-Unis avaient à préserver une partie de la récolte des fruits pour survivre aux hivers très neigeux et froid. Aujourd'hui, le beurre de pomme est toujours produite et est une pâte à tartiner typique consommé au petit déjeuner ou comme garniture pour les gâteaux.
  • Confiture d'aubépine de Mai (mayhaw jelly) dans le Sud-Est, il y a une baie qui pousse dans les marécages. Les Amérindiens qui vivaient dans le Sud a introduit la plante à les colons et immédiatement ils ont reconnu qu'il était un parent proche de l'aubépine à un style. Aujourd'hui, c'est un type préféré de confiture produite seulement dans le Vieux Sud.
  • Confiture de boysenberry : une confiture d'un fruit inventé en bordure de Los Angeles, un croisement entre une framboise européenne et une mûre. américaine. Une confiture très commun endémiques aux États-Pacifique.
  • Confiture de maypop (Maypop jelly) Le Cherokee avait tendance à manger un proche parent de la grenadille d'Amérique du Sud ils ont appelé «ocoee». Colons britanniques renommé ce fruit «maypop» car il miraculeusement sauté (en anglais : Popped) de la terre chaque année en mai. Aujourd'hui, c'est une plante de jardin très commune dans le Sud et est généralement faite dans une variété locale de la confiture.
  • Confiture de pomme sauvage (Crab apple jelly) : un aliment de base dans les cuisines de la Nouvelle-Angleterre et les États des Grands Lacs. Généralement consommé avec toast.
  • Confiture de prune plage (beach plum jam): sur les plages de la Nouvelle-Angleterre, il y a une espèce de prune de la taille d'une balle de golf. C'est un fruit estival populaire pour en faire une confiture.
  • Gelée de canneberges (cranberry sauce): la sauce infâme de Thanksgiving. Il est presque toujours servi avec la dinde rôtie. Dans le Massachusetts, il est un ingrédient commun dans un étrange type de sandwich appelé «Myles Standish», nommé d'après le célèbre puritain comme une plaisanterie. La dinde, la sauce aux canneberges et les noix sont placées dans une tortilla et mangé avec de la mayonnaise et la laitue, un peu comme un géant burrito.
  • Moutarde de bière américaine (Midwestern beer mustard): un aliment de base du centre des États-Unis que la bière lager succédanés de vinaigre. Il est plus âcre que la moutarde américaine traditionnelle et est toujours marron clair.
  • Moutarde de bière américaine (Midwestern beer mustard): un aliment de base du centre des États-Unis que la bière lager succédanés de vinaigre. Il est plus âcre que la moutarde américaine traditionnelle et est toujours marron clair.
  • Moutarde jaune (yellow mustard): moutarde très doux de couleur jaune électrique par raison de l'inclusion de curcuma. Certaines variétés incluent également le miel comme un ingrédient.
  • Red eye gravy: une sauce qui est uniquement servi avec un jambon de Noël, fait du café et le jus du jambon.
  • Rémoulade Louisiane (Louisiana remoulade): cette rémoulade est très différent de la sauce originale française. Il est généralement de couleur rouge et contient du sel, l'ail, le poivre de Cayenne, le vinaigre et la sauce piquante, il est extrêmement épicé et habituellement servi sur les crevettes. Ses origines sont français et ouest-africains.
  • Salsa vert (Salsa verde): on ne devrait jamais confondre avec la sauce piquante vert, parce que la sauce piquante vert utilise le jus de le piments, n'est pas le piment chili tout entier. Cette sauce est un aliment de base de l'Arizona, le Texas, la Californie du Sud, le Nevada et Nouveau-Mexique. Il est fait avec des variétés très épicé de piments purée, par exemple jalapeños, Habañeros, poblanos, ou mulatos. Tomatilles, le jus de lime, l'oignon blanc, et la coriandre sont ajoutées et cuits dans une poêle. Il est souvent servi avec du porc ou du poisson.
  • Sauce blanche petit-déjeuner (white country gravy): cette sauce est très similaire à une béchamel français, sauf qu'elle est assaisonnée avec du poivre noir. Il est communément servi avec des biscuits et des saucisses dans le Sud pour le petit déjeuner ou avec le poulet frit pour le déjeuner.
  • Sauce au fromage bleu un type de sauce inventée par le chef Bobby Flay et très populaire dans la maison aussi bien. C'est une préparation très simple faite de yaourt et le fromage bleu, et destiné à accompagner les biftecks.
  • Sauce piquante (hot sauce), : cette sauce a des centaines d'origines différentes. En Floride, elle a une influence distincte des Caraïbes, en particulier des îles de la Jamaïque, Cuba, Haïti et Porto Rico. Presque toutes les recettes de la Floride comprennent des piments Scotch bonnet et des agrumes. En Louisiane, la sauce est très épicée avec du poivre de Cayenne et du vinaigre. Le Nouveau-Mexique et certaines régions du Texas ont des sauces piquantes de couleur verte : les piments sont de variétés locales, mélangées avec des oignons avant d'être grillés. Toutes sont extrêmement piquantes.
  • Sauce au retour (Comeback sauce) : une spécialité de l'État du Mississippi. La recette de cette sauce est un mélange entre mille vinaigrette île et une sauce rémoulade cajun. Il est généralement servi en accompagnement d'huîtres ou des calmars frits.
  • Sauce a salade campagnard (ranch salad dressing) : la vinaigrette la plus populaire en Amérique. Il a été inventé en Californie vers 1954. Elle est faite de babeurre, crème aigre, le yaourt, la mayonnaise, les oignons verts hachées, l'ail en poudre, et d'autres épices.
  • Sirop d'érable (Maple syrup): contrairement à la croyance européenne, le Canada n'est pas le seul pays qui produit du sirop d'érable. Aux États-Unis, elle est produite dans tout de la Nouvelle-Angleterre, à l'État du New York et en Pennsylvanie, où l'érable à sucre pousse en grand nombre. Il est un ingrédient commun dans les bonbons et occasionnellement elle est utilisée pour une saveur de la crème glacée[5].
  • Trempette à l'oignon (Onion dip) : un type de sauce crémeuse à la saveur d'oignon. On y trempe des crudités, tels des fleurettes de chou-fleur et de brocoli, des carottes des bâtonnets de céleri.
  • Vinaigrette mille-îles (Thousand Island salad dressing) : le nom de cette sauce en anglais désigne les îles de la Rivière Saint-Laurent, la frontière entre l'Ontario et l'État de New York en particulier. c'est une vinaigrette très populaire pour les salades et que la plupart vivent en dehors des États-Unis sont familiers avec une sauce en proche parent: la sauce Big Mac de McDo's.


Miels Américains

L'abeille n'est pas originaire des États-Unis. Les Européens ont apporté l'apiculture pour le continent à différentes époques de l'histoire, chacun avec leurs propres traditions uniques. Amérindiens qui ont assisté abeilles s'échapper pour former des ruches dans la nature ont souvent été intrigué par l'apparition de miel et de sa signification à leurs religions animistes[6],[7]. Aujourd'hui, les États-Unis produisent 300 variétés connues de miel, beaucoup d'entre eux originaires de aucun autre endroit dans le monde entier[8]. Dans le Sud, le miel est encore souvent servi cru avec le nid d'abeille dans le pot, une tradition proviennent les Français et les Anglais. Dans le Nord, le miel est souvent fouettés pour des bonbons. Énumérées ici sont quelques-unes des espèces les plus importantes:

  • Miel de fleurs de bleuet (blueberry blossom honey): un miel très délicatement aromatisée produite avec les petites fleurs de bleuet nain. Originaire de Nouvelle-Angleterre et du Nord de New York[9].
  • Miel au manzanita du Californie (California manzanita honey) : le mot espagnol manzanita signifie, en français, «une petite pomme». la mazanita est ainsi nommée parce qu'elle pousse les fruits rouges qui ressemblent à pommes minuscules. Natif uniquement à la montagnes près de Los Angeles et de San Diego, cette plante est la source de nectar pour un miel savoureux très distinctes. On le trouve aussi dans la nature, mais malheureusement produite par les abeilles africanisées et seulement récolté par les experts ou les hommes très stupide[10].
  • Miel au mesquite (mesquite honey) : Mesquite est un petit arbuste qui pousse uniquement dans les déserts du Texas, le Nouveau Mexique et l'Arizona; Amérindiens autrefois cette plante comme médicament. Aujourd'hui, les Amérindiens et les apiculteurs font un miel très doux de son nectar qui est souvent utilisé dans la cuisine du sud-ouest[11].
  • Miel de fleurs ōhi'a lehua (lehua honey) : la fleur de Lehua est sacré pour Pélé, la déesse hawaïenne du feu. La fleur ne pousse que dans les forêts tropicales à proximité des volcans. Aujourd'hui, les Hawaïens utilisent cette fleur pour faire une miel très parfumé qui est orange pâle et parfois infusé avec du nectar d'hibiscus[12].
  • Miel de fleur d'oranger (orange blossom honey) : le National Honey Board of America listes de 80 fournisseurs connus de miel de fleur d'oranger aux États-Unis[13]. La majorité des producteurs de miel de fleur d'oranger sont en Californie, Floride, Texas, Nouveau-Mexique et l'Arizona. En Floride, le type de fleur d'oranger utilisée est appelée «Hamlin», ce qui produit un miel avec un goût d'agrumes très intense. En Californie, dans le vallée de San Joaquin, le type de fleur d'oranger utilisée est appelée «Valencia», un descendant de vieilles variétés d'oranger planté par les Espagnols, qui a une couleur ambre clair et de saveur douce. Dans les autres États, fleur d'oranger est un descendant de variétés de la Sicile, un orange sanguine que les locaux appellent El Moro (en français « le Maure »). La seconde variété est très distincte, et fait une légère arôme de framboise et de miel couleur rosâtre.
  • Miel de tupelo (tupelo honey): un miel produit à partir d'une espèce d'arbre «water tupelo» indigènes seulement dans les marais du Vieux Sud. Il a un goût acidulé très distinctes. Il est très fréquent de trouver ce type de miel à l'état sauvage aussi bien que dans des bocaux avec le nid d'abeille à l'intérieur[14].

Pains

  • Bagels : introduit à New York par des Juifs ashkénazes il y a un siècle, c'est un pain très populaire dans tout le pays; originalement, il a été mangé sur le sabbat juif. À New York, un petit déjeuner commun est un bagel grillé aux graines de pavot avec du fromage à la crème, l'oignon et le saumon fumé, mangé comme un sandwich. Dans d'autres parties de la nation, il est arrive souvent dans une variété de saveurs nouvelles, comme la cannelle avec des raisins secs ou de l'ail.
  • Biscuit (pain) anglais: en Ecosse et en Angleterre, il ya une confection connu comme un scone, le biscuit du Sud est un descendant direct. Il est un pain dont la recette exige du bicarbonate de soude et le babeurre, plutôt que la levure et il est le plus souvent servi pour le petit-déjeuner ou souper.
  • Bretzel (Pretzel) : Les bretzels ont été amenés vers le Nouveau Monde par les Allemands, généralement ceux de la Bavière. Dans l'Amérique moderne, il y en a deux types. L'une est un gros morceau de mie de pain tordu et l'autre est petite et craquante, généralement consommé comme collation. Les deux sont souvent servis avec de la moutarde.
  • Pain de maïs (Cornbread) il ya deux sortes de pain de maïs : l'un qui est cuit dans un four en utilisant le babeurre et l'autre qui est cuit dans une poêle et a une croûte croustillante. Les deux sont des hybrides de vieilles recettes en provenance d'Europe et des recettes amérindiennes pour le maïs, le deuxième type est un accompagnement de chili con carne.
  • Crullers : initialement présenté à la Nouvelle-Amsterdam par les Hollandais. Il s'agit d'une pâte à choux torsadées enrobée de sucre glace ou du chocolat.
  • 'Hallah : un pain presque certainement introduit par les juifs de toute l'Europe, et consommé dans l'ensemble des cinq plus grandes villes, sauf à Houston (où peu de Juifs installés.) Le pain est tressé un peu comme les cheveux d'une femme et vitré avec une dorure à l'œuf avant la cuisson. Il a plusieurs variantes en utilisant la farine de blé ou de farine d'avoine et utilise parfois du miel. Il est consommé par des juifs tout comme par les gentils. Très populaire pour le pain des sandwichs dans les delis et à New York le pain préféré faire pain perdu.
  • Honey Bun: une gâterie à l'origine du Vieux Sud, très semblable à la française roulé à la cannelle. La recette pour un pain à la levure au levain avec de la cannelle et glacés au miel et aux noix de pécan.
  • Johnny-cakes: un pain qui ressemble à une crêpe, mais faire avec le lait, le sel et la farine de maïs. L'origine est probablement amérindienne a été un aliment de base en Nouvelle-Angleterre depuis près de 300 ans, en particulier dans le Connecticut et le Rhode Island.
  • Muffins les recettes de cet aliment célèbre originaire du Pays de Galles plus de 3 siècles. Le plus souvent cela est consommé au petit déjeuner avec du beurre de crème douce. Les variétés les plus populaires sont des bleuets, des canneberges, de mûre, de la carotte avec des raisins secs, de maïs et de banane avec des noix. Contrairement à la France, peu d'entre eux sont fabriqués avec du chocolat.
  • Navajo fry bread une tradition amérindienne du sud-ouest. Il s'agit d'un disque plat de pain fait de farine de maïs qui est frit dans l'huile, très semblable à puri de l'Inde. De nombreuses variétés d'utiliser un type de maïs qui est une couleur différente que la norme dans les supermarchés, de sorte que le pain peut paraître bleue.
  • Pain de banane (banana bread) un type de pain sucré qui utilise la poudre à pâte, au lieu de la levure pour faire lever la pâte. Un régal très commun consommé au petit déjeuner. De nombreuses variantes incluent les noix du noyer noir ou de pacanes à la pâte.
  • Pain de citrouille (pumpkin bread) une variation différente sur pain des bananes exclusifs aux États-Unis du Nord. Habituellement, il est parfumé à la cannelle et contient des raisins secs.
  • Pain complet de Nouvelle Angleterre (New England brown bread) : un pain qui est faite d'une variété de farines, y compris de farine complète et de seigle, et contenant la mélasse, ce qui lui donne une couleur brun foncé. Une délicatesse de la Nouvelle-Angleterre qui est souvent servi avec des baked beans.
  • Pain au levain de San Francisco: ce type de pain au levain est consommé depuis la ruée vers l'or en Californie en 1849; de nombreuses boulangeries à San Francisco (Boudin Bakery compris) peuvent retracer leurs recettes et des cultures de bactéries de plus de 150 ans. Il est différent de ses prédécesseurs européens en ce qu'elle a ses propres espèces de Lactobacillus distinctes qui lui donnent un goût beaucoup plus amer. La mascotte de l'équipe de football américain locale (les 49'ers de San Francisco) est nommé pour ce pain, «Sourdough Sam».
  • Pain de seigle en marbre (Marble rye bread) : un pain dont les origines sont anglo-saxonnes, allemandes et juives. La recette inclut la farine blanche, farine de seigle clair, et les restes d'un pain au levain pétris généreusement avec la pâte pour le style américain pumpernickel .. La croûte est brossée avec un dourer d'œufs et parfois saupoudré de graines sésame. Le résultat est un pain moelleux qui a une épaisseur de la croûte brun foncé, mais un centre qui ressemble en pierre de marbre. Élément de base de sandwichs avec un goût acidulé, surtout lorsqu'il est combiné avec corned-beef ou de pastrami.
  • Pancake Cette nourriture infâme est très probablement un descendant de le pfannkuchen allemand et des recettes de l'Angleterre et les Pays-Bas. L'utilisation de la poudre à pâte a été introduite au XIXe siècle, remplaçant les anciennes méthodes. Il est habituellement servi au petit déjeuner avec du sirop d'érable et fruits frais.
  • Petit pain de croissant (Crescent roll) : Ce pain ressemble physiquement le fameux croissant français, mais le pain américain n'est pas faite de pâte feuilletée et n'est presque jamais doux. Il est toujours mangé pour le souper (en particulier de Noël) et possède une lumière particulière croûte brune.
  • Petit pains du Parker House (Parker House rolls) anglais : un pain fait en aplatissant le centre d'une boule de pâte avec un rouleau à pâtisserie afin qu'elle devienne une forme ovale puis plier l'ovale dans la moitié. Ils sont fabriqués avec du lait et sont généralement assez beurrée, doux et légèrement sucré avec une coque croustillante.
  • Popovers un type de pain petits faits de la pâte d'œuf, très similaire à Yorkshire pudding.


Fromages

  • Brick Cheese
  • Cougar Gold
  • Humboldt Fog: un fromage au lait de chèvre fabriqué par Cypress Grove Chevre, une entreprise d'Arcata, dans le Comté de Humboldt (Californie).
  • Maytag Blue
  • Monterey Jack ce fromage à pâte demi-molle a été inventé par les moines hispanophones en Californie dans les années 1840. Elle est faite de lait pasteurisé et a un goût crémeux doux. Une variation connue comme pepperjack existe; cette version inclut jalapeños en dés et est extrêmement épicée.
  • Liederkranz
  • Philadelphia cream cheese fromage à la crème. Un ingrédient essentiel dans certaines recettes pour gâteau au fromage américain. Il a une texture qui est très similaire à Neufchâtel français, mais le fromage à la crème Philadelphia n'a jamais une croûte fleurie et est utilisé plus souvent dans la cuisson.
  • Pimento Cheese
  • Red Hawk
  • Teleme Cheese

Vins et boissons alcoolisées

Mission San Diego de Alcalá,site de la première vignes en Californie. Pendant dix ans il ya eu un effort important et très réussi à retourner le raisin Listan Prieto, le figuier Mission et l'olivier Mission à leurs terres ancestrales à ces églises. L'effort est assez réussi que les Californiens ont pris de nombreuses plantations d'oliviers et de figuiers dans leurs propres jardins et restaurants sont à leur service comme une nouvelle addition à la cuisine californienne.

En Amérique, l'alcool a été consommé depuis l'époque coloniale, avec de la bière arrivant dans le Nouveau Monde à partir du moment des premiers colons britanniques en 1607. De plus, les premiers vins de la Californie remonte à environ 1779, quand un moine espagnol avait planté la première vigne dans un monastère près de ce qui est aujourd'hui la ville de San Diego. Entre 1775 et 1830, les moines franciscains planté raisins de Listán Prieto de Castilla et une variété ancienne de l'olivier et le figuier pour l'utilisation à la table et dans l'administration de la messe et le sacrement du baptême (l'huile des olives a un deuxième objectif d'être béni comme saint chrême.) Autre plantations se produiraient plus tard, sous les ordres de la mission principale en San Diego, à Santa Barbara, à San Juan Capistrano, et très notamment à San Gabriel Arcangel et ses asistencia (une dépendance) l'église très petite qui, un jour, fonderaient la ville de Los Angeles . (Le nom complet de la ville est réellement «Nuestra Señora Reina de Los Ángeles del Río Porciúncula», ou en français, «Notre-Dame, Reine des Anges de la rivière Porciúncula», très révélateur de son objectif initial et de son histoire agricole.)

Les Français et Anglais ont tous deux tenté de planter à plusieurs reprises des vignes dans l'Est des États-Unis: même Thomas Jefferson a essayé de le faire à Monticello. Malheureusement, ils n'avaient aucune connaissance du phylloxéra, et souvent ils ont choisi des cépages mal adaptés au climat (par exemple, le cabernet franc est originaire de l'Aquitaine, où le temps est pluvieux et dépasse rarement 20 ° C en été ou 10°C en hiver. Il ne pouvait pas survivre dans un climat où les températures estivales dépassent 30 ° C et les températures d'hiver tombent sous 0 ° C.) Presque deux siècles passé jusqu'à ce que des immigrants allemands à New York découvrent comment greffer leurs Rieslings (par hasard résistant au gel) sur les raisins natifs pour créer des vignobles à l'est; le processus continue jusqu'à aujourd'hui.

Le rhum a été disponible aux États-Unis depuis le XVIIe siècle et est encore aujourd'hui un aliment de base commue dans les maisons et pubs de tout le pays. Pendant les XVIIe siècle et XVIIIe siècle siècle la Mer des Caraïbes a été un centre majeur pour le commerce de fruits et d'épices qui ne pouvaient pas être cultivés dans les climats de l'Europe, y compris la canne à sucre. Les 13 colonies britanniques d'origine (en particulier la Nouvelle-Angleterre) ont utilisé ce fait comme une opportunité pour développer l'industrie de la construction navale et pour le commerce: les navires seraient de retour de la Caraïbe avec la canne à sucre que les marchands transforment en mélasse, l'ingrédient clé pour faire du rhum. Malheureusement, cela a causé des problèmes quelques années tres plus tard. Le gouvernement britannique a encouragé les colons à utiliser le rhum comme monnaie pour acheter des esclaves en Afrique, le commerce triangulaire, et quand les colons ont commencé à consommer du rhum pour eux-mêmes le roi interdit aux colons de commercer avec les territoires espagnols et français dans la mer des Caraïbes. Il s'agit d'un problème qui a commencé la guerre révolutionnaire que le commerce illégal avec les Caraïbes (y compris pour le rhum) était endémique et appauvrie de plusieurs hommes. Aujourd'hui, il existe deux types de rhum qui sont populaires aux États-Unis, l'un avec l'influence britannique soulignant une saveur de mélasse et l'autre plus léger de type saveur espagnole commun à Porto Rico et Cuba.

Il est très fréquent de mélanger différents types d'alcool avec toutes sortes de liquides pour créer des cocktails, dont les recettes se comptent par milliers. On trouve de tout, en partant du classique Whisky-Coca. Par exemple, un vin mousseux de qualité comme un champagne français ou, plus rarement un spumante italien mélangée avec du jus de canneberge produit un cocktail appelé un « poinsettia » (la couleur en est rouge sang, un peu comme les fleurs d'une plante mexicaine qui est une décoration commune dans les foyers nords-américains à Noël).

Un cocktail appelé Harvey Wallbanger, nommé pour l'équipe de baseball 1982 Milwaukee Brewers.

D'autres cocktails peuvent être nommés en plaisantant. Par exemple, un «duck fart», un «fuzzy navel», et une «Car bomb» (en français: un «pet de canard», un «nombril velus», et un «voiture piégée») sont tous d'authentiques cocktails américains. La plupart sont nommés pour leur teneur (ou dans le cas du «duck fart», ) la couleur jaune. Cependant, le nom peut être trompeur. Il ya un cocktail appelé «Long Island Iced Tea» qui ne contient pas de thé, mais il a une très forte concentration de plusieurs alcools différents. Il a fait de Coca-Cola comme un ingrédient principal.

Le cidre de pomme est disponible aux États-Unis en deux variétés : l'une, appelée cidre, a un taux d'alcool d'environ 12 %, et l'autre, appelée cidre doux, est totalement privée d'alcool et est consommée par tous, enfants et adultes. La première variété est commune dans la section Nord-Est du pays (notamment au New Jersey). La seconde, de couleur ambrée, est une sorte de jus de pomme. Le deuxième type est généralement consommée par les familles à Noël ou l'Action de Grâce et est infusé aux épices, semblable à du vin chaud.

Quelques marques importantes d'alcool aux États-Unis.

Vins

Vins rouges et blancs de Californie
  • Barboursvile Vineyards : un producteur de Virginie fondé en 1976 sur une ancienne plantation conçue en 1814 par Thomas Jefferson pour son ami Thomas Barbour. Actuellement détenu par une famille italo-américaine, le vignoble est situé dans le centre de la région viticole américaine de Shenandoah Valley, à 32 km au nord de Monticello. Il donne des vins de bonne qualité tels que Rieslings, Nebbiolos, Cabernet Sauvignon et Malvaxias qui ont séduit les palais les plus exigeants à Washington, DC[15],[16].
  • Chateau Montelena (en) : un producteur qui est très célèbre pour ses Chardonnays et Rieslings. L'un des vignobles les plus célèbres pour ses vins blancs en Amérique.
  • Clinton Vineyards : un nouveau producteur de la côte est. Un créateur de vins mousseux dans le nord de la vallée de l'Hudson (nord de New York.) Un favori des nantis influents de New York, dont l'ancien président Bill Clinton (ce vin a été servi lors du mariage de sa fille).
  • Gypsy Canyon : un producteur situé dans les montagnes près de Santa Barbara, en Californie, sur un vignoble fondé à l'origine vers 1887. Aujourd'hui, Gypsy Canyon a l'honneur de cultiver une variété très rare de raisin appelé en anglais le « mission grape », mieux connu des Européens comme Listán Prieto de Castilla. Ce cultivar de raisin est presque éteint en Europe en raison de l'épidémie de phylloxéra qui a détruit la vigne originale castillane vers 1885. Cependant, les graines emportées en Californie par les moines franciscains deux siècles plus tôt ont survécu et prospéré. Aujourd'hui, le producteur actuel utilise les raisins pour faire un vin de dessert issu de la recette originale inventée par les moines, Angelica, et une seule bouteille peut coûter 150 euros.
  • Kendall-Jackson : un producteur qui se spécialise dans les vins du marché intermédiaire pour la table mais aussi l'une des plus riches entreprises de Californie.
  • Robert Mondavi Winery : la cave du vigneron pionnier dans le Nouveau Monde, Robert Mondavi.

Rhums

  • Bacardí : ce rhum est originaire de Cuba, Santiago de Cuba pour être précis. Durant les années 1950, la famille qui possédait la distillerie fui la accession de Fidel Castro pour Porto Rico. Aujourd'hui la distillerie est toujours à Porto Rico, et ses bureaux sont partout dans le monde hispanophone et à Miami aux États-Unis. Elle vend son rhum pour se venger sur les Castro pour la destruction de leurs affaires et se bat actuellement chez Pernod Ricard en cour.
  • Captain Morgan, nommé pour le pirate et gouverneur de la Jamaïque, Henry Morgan. Il a une couleur très sombre et les variétés premium ont une saveur distincte jamaïcaine.
  • Cruzan Rum, un rhum fabriqué uniquement sur Sainte-Croix dans les Iles Vierges. Ses influences européennes sont pensées pour être en provenance du Danemark, donc très rare dans la mer des Caraïbes.
  • Don Q, le plus vendu et le rhum le plus cher à Porto Rico. Le rhum de signature pour produire un cocktail piña colada.
  • Trigo Reserva Añeja

Whisky et Bourbon

  • Beam Yellow Label Un rye whisky
  • Collier and McKeel, un whisky de Tennessee
  • Georgia Moon, un whisky de maïs.
  • Woodford Reserve, bourbon de Kentucky
  • Mountain Moonshine, un whisky très puissant qui est l'un des seuls sur ce genre qui peuvent être produites, populaire auprès des étudiants de l'université dans le Sud.
  • Wild Turkey, un bourbon puissant, peut contenir jusqu'à 55% alcool pur. Il a le surnom en anglais «The Dirty Bird» (trad. : l'oiseau immonde). La boisson favorite de journaliste Hunter S. Thompson.


Autres Boissons Alcoolisées et Cidres

  • Bellwether cider: une cidre mousseux artisanale de la région de près de Lake Placid, New York.
  • Ciderjack: un type de l'alcool très rare qui provient probablement des recettes de liqueur de Calvados. Il est fabriqué par un procédé semblable au cidre de glace quebecois, mais la teneur en alcool est dangereusement élevé. Au début de la Grande Dépression, quand l'alcool était encore illégal, beaucoup d'hommes devenus aveugles à cause d'erreurs dans le brassage. Pour cette raison, il est également connu en anglais américain comme White Lightning (en français : «la foudre blanche »).
  • Everclear, l'un des alcools les plus puissants du monde, il peut contenir jusqu'à 95 % d'alcool pur. Son seul rival en Europe est la Poteen irlandaise, qui est illégale dans la plupart de l'Union européenne.
  • Farnum Hill Cider: un cidre léger du New Hampshire qui fermente à l'alcool 7,5%.
  • Maui Blanc Fait un vin issus de l'ananas; La recette est probablement un descendant de recettes à l'origine d'Okinawa, au Japon. Un ajout populaire à cocktails locaux.
  • Mike's Hard Lemonade Une alcopops très populaire auprès des étudiants universitaires à l'échelle nationale.
  • Woodchuck cider : Un type de cidre infusé dans le centre du Vermont. Elle est brassée en utilisant un type de levure utilisée normalement dans le champagne en France, mais produit un équilibre de douceur et d'amertume dans le cidre. L'animal sur l'étiquette est une marmotte, Marmota monax, ironiquement appelé un mangeur de pommes tombées.
  • SKYY vodka : la société qui brasse cette vodka dans le San Francisco don de certains de ses déchets pour recherche sur les biocarburants. Il est également à la vodka préféré faire un cocktail cosmopolite.
  • Southern Comfort: une liqueur fabriquée dans le Sud depuis 1874, premier servi en Louisiane par un barman immigrants d'Irlande.


Bières

La production de bière est très diversifiée aux États-Unis et les marques les plus célèbres dépend de la région. À part des bières les plus connues, comme le Budweiser, chaque région est dotée d'une variété de microbrasseries, le Nord-Ouest et la Nouvelle-Angleterre ayant le plus grand nombre per capita :

  • Anchor Steam, populaire en Californie ;
  • Brooklyn Lager, une bière de New York, nommée d'après le quartier de Brooklyn où se situe la principale brasserie ;
  • Fat Tire, populaire en Arizona et au Nevada ;
  • Harpoon Brewery, une bière de Boston, Boston étant jadis un siège pour les baleiniers, d'où le mot « harpoon » (en francais : « harpon ») dans le nom ;
  • Long Trail Ale, une bière du Vermont ;
  • Magic Hat une autre bière du Vermont ;
  • National Bohemian Beer, une bière du Maryland brassée depuis 1885. Familièrement, elle est connue comme « Natty Bo » et est une des boissons préférées lors des jeux de baseball des Orioles de Baltimore ;
  • Old Dominion, une bière de Virginie. Les américains appellent la Virginie le « Old Dominion » (francais: « Vieux Domaine ») parce qu'elle est la plus ancienne colonie d'origine britannique et a été habitée pendant 405 années à compter de 2012. Cette bière est très populaire à Washington, D.C., se trouve aussi jusqu'en Caroline du Nord et est une bière typique du sud avec une saveur légère ;
  • Pete's Wicked, populaire en Texas ;
  • Red Brick, une bière de Géorgie ;
  • Samuel Adams (bière), une bière de Boston très populaire en Nouvelle-Angleterre et nationalement ;
  • Schlafly, une bière de Missouri ;
  • Sierra Nevada ;
  • Smuttynose, une bière du New Hampshire ;
  • Yuengling, une bière très ancienne de Pennsylvanie. Lorsque les Américains ont perdu le match de finale de hockey aux Jeux Olympiques d'hiver 2010, le président américain Barack Obama a envoyé au premier ministre Canadien Stephen Harper une caisse de Yuengling avec un caisse de Molson Iced Beer dans le cadre de leur pari[18].

Dessert

  • Bananes Foster, dessert originaire de la Nouvelle-Orléans, créé dans un restaurant local au cours du XXe siècle. La recette demande de la cannelle, les bananes, le beurre, la cassonade, le rhum et liqueur de banane pour être placé dans une casserole et mettre le feu pour caraméliser les ingrédients. Il est souvent servi avec de la crème glacée à la vanille.
  • Beignet, une spécialité de la Nouvelle-Orléans, habituellement enrobée de sucre glace.
  • Biscuits aux épices de Moravie (Moravian spice cookies) ce biscuit est un descendant direct de desserts inventé par germanophones qui se sont émigres en Caroline du Nord il ya de 250 ans. La recette est très étroitement lié à la lebkuchen allemand et sont aujourd'hui un élément traditionnel de Noël dans de nombreuses régions du Sud. Variations modernes incluent le zeste de citron confits, le chocolat, et les noix de le noyer noir.
  • Biscuits aux flocons d'avoine et raisins secs (Oatmeal raisin cookies) : ce dessert américain est le descendant de la bannock écossais, qui, au fil du temps, a été modifié pour devenir un dessert sucré et moelleux plutôt que une nourriture du petit déjeuner. La première recette de ce biscuit apparu en 1884 mais par 1947 les cuisiniers à domicile a augmenté le sucre et l'évidence suggère que les raisins secs dans le temps ont été introduites[19],[20].
  • Gâteau au fromage (cheesecake) : la classique recette américaine pour cheesecake demande Philadelphia cream cheese ou, (plus rarement,) la crème aigre. Cependent, il existe au moins 4 variétés de cheesecake servies dans les États-Unis, dont 3 ont été apportées par les immigrants européens. La première variété est servi parmi les descendants d'immigrants allemands aux États près des Grands Lacs. Il est basé sur le fromage Quark. La seconde variété, de New York, est basée sur des recettes juives (fromage contient la présure, qui n'est pas casher) et la recette de New York, ainsi, utilise de grandes quantités de crème et les œufs. La troisième variété est basé sur des recettes napolitaines pour pastiera, une tarte servi à Pâques et est basé sur la ricotta. Il est servi uniquement dans le Nord-Est.
  • Cobbler aux pêches (Peach cobbler) : dans le Sud-Est américain, pêches ont été une culture importante depuis l'époque coloniale. On croit que les cobblers ont été inventés par la cuisson dans une marmite en fonte sur les âtres du Vieux Sud. Recettes modernes exigent des pêches fraîches et un mélange de cannelle, de sucre et de noix de muscade d'être cuit dans un four avec une croûte jusqu'à ce que le sucre dans les pêches caramélisent. Autres variations des États-Unis du Nord utilisent des cerises et des pommes.
  • Cookie (Chocolate chip cookie) : le mot américain «cookie» est dérivé d'une expression hollandaise qui signifie «une petite galette» et il n'est généralement pas dire cette confection spécifiquement : pour un locuteur natif de l'anglais américain, un cookie est juste un biscuit sucré sec. La recette de ce célèbre dessert apparu en 1930 dans le Massachusetts et est rapidement devenu un classique national, servi avec du lait tres froid.
  • Cookie noir et blanc (black and white cookie) Il s'agit d'un biscuit rond et moelleux, nappé sur une moitié de fondant à la vanille, et sur l'autre moitié de chocolat noir fondu. Il a été inventé dans les pâtisseries de New York.
  • Fortune cookie : c'est un type de biscuit aux amandes qui contient un message caché à l'intérieur. Il est un biscuit présenté par des immigrants japonais autour de 1895 à San Francisco. On pense que les boulangers japonais modifiés une recette dont ils se souvenaient de leur Japon natal. Autour de la Seconde Guerre mondiale, la pratique s'étendit à Chinatown de San Francisco et devient peu après la provenance des restaurants chinois partout aux États-Unis.
  • Gâteau des anges (Angel food cake) une génoise léger avec un glaçage à la vanille.
  • Gâteau des diables, (Devil's food cake)gâteau au chocolat très riche.
  • Gâteau de Dame Baltimore (Lady Baltimore cake) : une spécialité du nom de l'épouse de George Calvert, 1er baron de Baltimore, dans le Maryland, et servie dans le Sud pendant l'été.
  • Gâteau du marié (Groom's cake) : une ancienne tradition de mariage originaire du Sud des États-Unis[21], mais maintenant très populaire à l'échelle nationale. Il a été introduit pour la reste de la nation en 1989 lorsque le film Steel Magnolias est sorti (la pratique de servir des gâteaux en forme d'un tatou lors de fêtes est devenu une plaisanterie entre les épouses et les maris.)[22],[23] Il s'agit d'un deuxième gâteau servi lors des mariages, en plus de la pièce montée. Normalement, il a une saveur plus riche et est beaucoup plus susceptible de contenir liqueur ou de fruits[24],[25]. Il est généralement présenté comme une plaisanterie par le couple et reflète la personnalité de l'époux (par exemple, si le marié est un archéologue, il peut être façonné pour ressembler le fouet d'Indiana Jones et le chapeau, ou s'il est un fan de Star Wars, il ressemble à Yoda dans un smoking, etc.)
  • Gâteau de noix de coco (Coconut cake) C'est un gâteau à la vanille simple avec un glaçage au crème au beurre fait avec du lait de coco et essence de vanille. Il est ensuite saupoudré de noix de coco râpée.
  • Gâteau au chocolat allemand (German chocolate cake)- bien que contenant le mot anglais «German» en son nom ce gâteau n'a pas d'origine en Allemagne ou n'importe où en Europe. Il est nommé pour un homme qui a inventé un type spécifique de chocolat noir en Amérique dans les années 1850 nommé Sam German. Le gâteau est un gâteau fourré très riche. Le gâteau est fait de chocolat noir et le glaçage est fait de chocolat au lait. Le milieu est rempli d'un mélange de caramel, noix de pécan et noix de coco râpée et le dessus du gâteau est répartie également avec le mélange. Il est ensuite garni de rosettes de chocolat et de cerises au marasquin[26].
  • Hermits:une type de biscuit de la Nouvelle-Angleterre. Les biscuits sont très moelleux et doux et sont pleins de beaucoup d'épices ainsi que les dates, les noix et les raisins secs.
  • Kulolo Un pouding fait de taro, de sucre brun et de lait de coco. Un classique de la Polynésie.
  • Tarte au citron (Lemon pie) il ya deux sortes de tartes au citron populaire aux États-Unis. La première est une tarte rempli d'une crème au citron et surmonté d'une meringue. Son histoire est largement partagée avec des recettes britanniques datant des années 1760. La seconde est une invention du XXe siècle appelée lemon ice-box pie inventé quelque temps avant 1950 et est une création acidulée faite de lait condensé, les citrons, une croûte de beurre, et a une garniture de crème fouettée. Il ne nécessite pas de cuisson.
  • Noodle kugel: pouding sucré aux raisins secs, fromage blanc, et nouilles cuits dans une cocotte, ce plat a été inventé par les Juifs américains et est un dessert commun pour les occasions spéciales. Il apparaît souvent au potlucks dans les écoles et mangé par les juifs et les chrétiens de la même manière.
  • Noir cerise crème glacée (Black cherry ice cream) : dans l'Est des États-Unis, il est une espèce très particulière de cerisier sauvage appelée «black cherry» en anglais parce que le fruit est gros et de couleur presque noire. Normalement, il a une saveur très acidulée, mais lorsqu'elle est faite dans la crème glacée elle atteint un goût plus relevé que la cerise européenne qui est très populaire.
  • Nougatine aux arachides (Peanut brittle) : une sorte de bonbon originaire du Sud.
  • Pouding aux bananes (Banana pudding), un dessert très riche des États-Unis du Sud, qui comprend crème à la vanille, des tranches de banane, biscuits à la vanille et est surmonté d'une meringue. Malheureusement, un dessert favori d'Elvis Presley dans ses dernières années.
  • Pouding kaki américain (Persimmon pudding), un des plus anciens desserts indigène connu aux États-Unis. Les Amérindiens ont essayé de faire croître les kakis dans le cadre de leur régime alimentaire, et les colons ont adapté de vieilles recettes de desserts cuits à la vapeur.
  • S'more Le nom de ce vient de l'expression anglaise some more, impliquant la personne voudrait un peu plus de ce dessert. Il est composé d'une guimauve cuit sur une flamme et pris en sandwich entre un carreau de chocolat et deux biscuits Graham.
  • Sundae : cette confection très riche a des milliers de variations dans tout le pays, mais il comprend toujours au moins 2 boules de crème glacée, une sorte de sauce dessert sucré, nappages (noix, bonbons, arrose, etc.) et la crème fouettée avec une cerise. Il a été inventé dans les années 1890.
  • Tarte à la ananas à l'envers (Pineapple upside-down cake) : un gâteau préparé d'une façon très similaire à une tarte tatin. Habituellement, il est surmonté d'rondelles d'ananas et peut contenir du rhum.
  • Tarte boue Mississippi (Mississippi mud pie), ce dessert doit son nom à la présence massive de chocolat noir, qui rappelle les eaux boueuses du cours inférieur du fleuve Mississippi.
  • Tarte à la citrouille (Pumpkin pie) : cette tarte est fondamentalement un flan à base de purée de citrouille sucrée et contient souvent un mélange de la cannelle, le piment de la Jamaïque, le muscade, et les clous de girofle. Il est une partie essentielle des fêtes de l'Action de Grâce et de Noël.
  • Tarte à la crème de Boston(Boston cream pie) Il s’agit d’un gâteau moelleux fourré à la crème pâtissière ou custard et recouvert de ganache au chocolat, inventé il y a plus de 150 ans dans un hôtel à Boston.
  • Tarte à la lime des Keys (Key lime pie) Il ya un type spécifique de la chaux natif seulement pour les îles à l'extrémité de la Floride qui est très acidulé et très petite, de la taille de une boule de flipper. Ces limes sont nécessaires pour faire une vraie tarte à la lime des Keys avec une croûte de biscuits Graham.
  • Tarte aux Montgomery, cette tarte trouve son origine chez les Allemands de Pennsylvanie. Elle emprunte le nom du comté dans lequel elle est née.
  • Tarte à la noix de pécan (Pecan pie): le pacanier est natif uniquement à la Centrale et le Sud des États-Unis, et ceci est l'application la plus célèbre de sa noix dans la cuisine. D'autres variations de la tarte aux pacanes demande la noix d'une espèce natif très similaire à le pecanier appelé hickory qui donne une saveur plus fumée au dessert.
  • Tarte à saterelle (Grasshopper pie) -une tarte qui est d'abord documentée dans le début des années 1960 dans le New York Times[27]. Il est nommé pour sa couleur vert intense (comme une sauterelle) et a un goût de menthe très forte. La croûte est faite de chapelure de gaufrettes au chocolat concassé, et le remplissage est un mélange de crème de menthe, crème de cacao, gélatine, crème et blancs d'oeufs. Il est ensuite garnie de sirop de chocolat et de crème chantilly et servi frais.
  • Tourte rhubarbe et fraises (Strawberry-rhubarb pie) Ce type de tarte est uniquement disponible en juin ou mai, car il combine la dernière de la récolte de la rhubarbe et la récolte des fraises plus tôt. Il est un aliment de base des l'états près des Grands Lacs.
  • Whoopie pie, bien que contenant le mot anglais de « tarte » en son nom, ce n'est pas une tarte. C'est en fait une spécialité Nouvelle-Angleterre où la crème à la vanille est prise en sandwich entre deux pièces en forme de disque de gâteau au chocolat. Il est habituellement mangé avec les mains.


Spécialités régionales

Publications principales

  • Bon Appétit
  • Food & Wine

Associations principales

Notes et références

  1. Frédéric Martel, De la culture en Amérique, Paris, Gallimard, 2006, (ISBN 978-2-07-077931-4), p. 196
  2. http://www.miamiculinarytours.com/michael-collins-gorgonzola-stuffed-figs/
  3. http://sarasota.ifas.ufl.edu/fcs/FlaFoodFare/Figs.pdf
  4. http://blogs.houstonpress.com/eating/2011/05/drunk_watermelon_the_memorial.php
  5. http://www.northamericanmaple.org/
  6. BEEKEEPING IN THE UNITED STATES AGRICULTURE HANDBOOK NUMBER 335 Revised October 1980 Pages 2 – 9
  7. Crane, Eva. The World history of Beekeeping and honey hunting. p. 91 ISBN 0-415-92467-7 édition 1999
  8. http://www.honey.com/nhb/about-honey/
  9. http://www.honeylocator.com/locator/find/floral-source/Blueberry/
  10. http://www.honeylocator.com/locator/find/floral-source/Manzanita/
  11. http://www.honeylocator.com/locator/find/floral-source/Mesquite/
  12. http://www.honeylocator.com/locator/find/floral-source/lehua/
  13. http://www.honeylocator.com/locator/find/floral-source/Orange%20Blossom/
  14. http://www.honeylocator.com/locator/find/floral-source/tupelo/
  15. http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/story/2009/08/18/ST2009081802401.html
  16. http://www2.dailyprogress.com/news/2011/apr/21/royal-wedding-reception-feature-barbourville-wines-ar-988660/
  17. Tom Stevenson, The Sotheby’s Wine Encyclopedia (4th ed.) Dorling Kindersley 2005, pp. 491, (ISBN 9780135044377).
  18. http://nbcsports.msnbc.com/id/35947487
  19. Mrs. Owen’s Cook Book and Useful Household Hints, Mrs. Frances E. Owens, Revised and Illustrated [Owens Publishing Company:Chicago] Copyright 1884-1885 (p. 265)
  20. News of Food: One-Bowl Method of Mixing Cookies Cuts Time for Task to Two Minutes," Jane Nickerson, New York Times, 17 novembre 1947
  21. Mrs Porter's Southern Cookery Book, p. 23. 1871 edition ISBN 978-0883940198.
  22. "Let him Eat Cake: Grooms - Especially Southern ones - Want a Cut of the Sweet Stuff" Fort Worth Star-Telegram, 22 avril 1998
  23. http://www.ehow.com/how_5671763_make-bleeding-armadillo-groom_s-cake.html Récupérée le 21 août 2011, écrit pour un public anglophone.
  24. "Cakes Add to Splendor of the Day" Doris Dale Paysour, Greensboro News-Record, Greensboro, North Carolina, Jan 17, 1993. En anglais.
  25. "Here comes the Groom's Cake...And Other Innovations in Wedding Cuisine Janice Okun, Buffalo News, Buffalo, New York, 20 mai 1998. En anglais.
  26. http://www.snopes.com/business/names/cake.asp
  27. New Menus and Recipes Suggested for Weekend, New York Times, 9 mai 1963 (p. 43)

Bibliographie

  • Constance Borde et Sheila Malauvany-Chevalier, 300 recettes de cuisine américaine, éditions Jacques Grancher, (ISBN 978-2-7339-0404-6), 1993
  • Danforth, Chassman, Fe, Les États-Unis d'Amérique, une découverte culinaire, Könemann, 1999, 512 p. (ISBN 3-8290-2622-6) 
  • Julee Rosso, Sheila Lukins, Sarah Leah Chase, Michael McLaughling, Cuisine made in USA, Hachette, 1993, 256 p. (ISBN 2-01-020419-0) 
  • Irma Rombauer The Joy of Cooking 2006 édition. (ISBN 0-02-604570-2)
  • Jan McBride Carlton The Old-Fashioned Cookbook 1975 édition. (ISBN 0-03-014621-6)

Annexes

Articles connexes



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Cuisine des États-Unis de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Cuisine des Etats-Unis — Cuisine des États Unis Pour les articles homonymes, voir Cuisine américaine. Parce que les États Unis ont attiré de nombreux immigrants d une très grande variété de pays et de cultures, il n est pas surprenant que la cuisine des États Unis d… …   Wikipédia en Français

  • Cuisine Des États-Unis D'Amérique — Cuisine des États Unis Pour les articles homonymes, voir Cuisine américaine. Parce que les États Unis ont attiré de nombreux immigrants d une très grande variété de pays et de cultures, il n est pas surprenant que la cuisine des États Unis d… …   Wikipédia en Français

  • Cuisine des Etats-Unis d'Amerique — Cuisine des États Unis Pour les articles homonymes, voir Cuisine américaine. Parce que les États Unis ont attiré de nombreux immigrants d une très grande variété de pays et de cultures, il n est pas surprenant que la cuisine des États Unis d… …   Wikipédia en Français

  • Cuisine des États-Unis d'Amérique — Cuisine des États Unis Pour les articles homonymes, voir Cuisine américaine. Parce que les États Unis ont attiré de nombreux immigrants d une très grande variété de pays et de cultures, il n est pas surprenant que la cuisine des États Unis d… …   Wikipédia en Français

  • Cuisine des états-unis d'amérique — Cuisine des États Unis Pour les articles homonymes, voir Cuisine américaine. Parce que les États Unis ont attiré de nombreux immigrants d une très grande variété de pays et de cultures, il n est pas surprenant que la cuisine des États Unis d… …   Wikipédia en Français

  • Cuisine du Sud des États-Unis — On considère actuellement comme États du Sud ceux indiqués en rouge sombre sur cette carte, ceux en rouge le sont généralement et ceux hachurés parfois[1]. La cuisine du Sud des États Unis est un genre culinaire régional qui s est développé dans… …   Wikipédia en Français

  • Culture des États-Unis — La culture des États Unis, inspirée principalement des cultures européennes particulièrement britanniques ou allemande et des esclaves africains, s est rapidement développée durant les deux siècles qui ont suivi leur indépendance. Actuellement,… …   Wikipédia en Français

  • Etats-Unis — États Unis Pour les articles homonymes, voir États Unis (homonymie) et USA (homonymie). United States of America (en) …   Wikipédia en Français

  • Etats-Unis d'Amérique — États Unis Pour les articles homonymes, voir États Unis (homonymie) et USA (homonymie). United States of America (en) …   Wikipédia en Français

  • Etats-unis — États Unis Pour les articles homonymes, voir États Unis (homonymie) et USA (homonymie). United States of America (en) …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.