Deutschland I


Deutschland I

Deutschland (1900)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Deutschland.
Deutschland
Le Deutschland en 1900
Le Deutschland en 1900
Noms : Deutschland (1900 - 1910)
Viktoria Luise (1910 - 1921)
Hansa (1921 - 1924)
Type : Paquebot transatlantique
Histoire
Quille posée : 1899
Lancement : 10 janvier 1900
En service : 4 juillet 1900
Statut : Démoli en 1925 à Hambourg
Caractéristiques techniques
Longueur : 209 m
Maître-bau : 20,42 m
Tonnage : 5 196 tjb
Propulsion : Machines à quadruple expansion et deux hélices
Vitesse : 22 nœuds
Autres caractéristiques
Passagers : 2 100
Équipage : 534
Chantier : A.G. Vulkan, Stettin
Armateur : HAPAG
Pavillon : Allemagne Allemagne

Le Deutschland est un paquebot transatlantique allemand de la HAPAG. Construit pour battre des records de vitesse, il souffre de vibrations très prononcées qui lui valent le surnom de Cocktail Shaker. En 1910, il est renommé Viktoria Luise, puis Hansa en 1921. S'il est l'un des paquebots allemands qui ont l'honneur d'avoir obtenu le Ruban bleu, il est aussi l'un des rares paquebots allemands de quelque importance à ne pas avoir été cédé aux Alliés à l'issue de la Première Guerre mondiale. Devenu inutile, il est retiré du service en 1924 et démoli l'année suivante.

Sommaire

Histoire

Paquebot de ligne : Deutschland

Le Deutschland est mis en chantier en 1899 à Stettin dans les chantiers A.G. Vulkan. La HAPAG, sous l'impulsion de son président Albert Ballin veut en effet un paquebot imposant et rapide pour faire face à la concurrence des autres compagnies maritimes allemandes et britanniques. Le navire est lancé le 10 janvier 1910. De par son tonnage, il dépasse le Kaiser Wilhelm der Große, son principal concurrent, mais ne dépasse pas la longueur de l’Oceanic (plus long navire au monde) ni le tonnage du Great Eastern (détenteur du record depuis 1858). La silhouette du navire est proche de son prédécesseur de la NDL, avec ses quatre cheminées goupées par deux[1].

Affiche du Deutschland

S'il n'est pas le plus gros paquebot au monde, le Deutschland n'en est pas moins le plus rapide. C'est même sur ce dernir point que se base la publicité faite à ce navire. Il obtient le Ruban bleu lors de sa traversée inaugurale débutée le 4 juillet 1900 avec une vitesse moyenne de 22,42 nœuds, en traversant l'Atlantique en 5 jours, 15 heures et 46 minutes, battant le record du Kaiser Wilhelm der Grosse. Cependant, cette vitesse s'est développée au détriment du confort, car elle entraîne d'intenses vibrations. Ces aménagements n'en restent pas moins luxueux, mais il est impossible de le lancer à pleine vitesse, sous peine de rendre la traversée invivable aux passagers. Le problème est aggravé par le fait que le paquebot est un gros consommateur de charbon. Le navire bat rapidement son propre record de vitesse, se fait subtiliser en 1902 le Ruban bleu par le Kronprinz Wilhelm, le lui reprend l'année suivante et conserve la récompense jusqu'à l'avènement des « lévriers des mers »[2] en 1907.

En 1906 il engage une course de vitesse avec le paquebot français La Provence. A bord des deux navires, des milliardaires comme Rockefeller et Vanderbilt prennent les paris. C'est finalement le navire français qui remporte la course, sans toutefois battre le record de son adversaire[3].

Le Deutschland est l'un des cinq paquebots à quatre cheminées jamais construits par l'Allemagne et le seul construit par la HAPAG.

Navire de croisière : Viktoria Luise

Le Viktoria Luise à son arrivée à New York

En raison de sa très forte consommation de charbon, le Deutschland subit une lourde refonte en octobre 1910. Les machines sont réduites et la décoration intérieure devient celle d'un navire de croisière. Il est également repeint en blanc et adapté pour ne transporter que 500 passagers de première classe. Le Deutschland, renommé Viktoria Luise du nom d'une des filles du Kaiser, est ainsi retiré des lignes transatlantiques pour devenir un paquebot de croisière.

C'est sur ce navire, pendant les régates organisées dans le port de Kiel en 1914, que le Kaiser Guillaume II d'Allemagne apprit l'assassinat de l'archiduc François-Ferdinand d'Autriche qui allait déboucher sur la Première Guerre mondiale[3]. Pendant celle-ci, il est transformé en croiseur auxiliaire, mais ne peut être utilisé, en raison de son installation de chaudières non convenable pour ce genre d'entreprise. Le Viktoria Luise est donc immobilisé durant toute la durée de la guerre.

Transport d'immigrants : Hansa

Le Hansa

Lors de la signature du Traité de Versailles, le Viktoria Luise subit une humiliation supplémentaire. En effet, en raison de son mauvais état, le navire n'est pas réclamé par les Alliés au titre des dommage de guerre, au contraire de la quasi-totalité de la flotte allemande, en particulier l’Imperator et ses sister ship. Il est donc en 1919 le seul grand paquebot à être sous pavillon allemand.

En 1921, il est converti en navire émigrant sous le nom de Hansa et perd deux de ses cheminées. Quant à sa coque, elle est intégralement repeinte en noir. Il reprend son service transatlantique en ne transportant plus que des passagers de troisième classe. Les lois américaines sur l'immigration mettent fin à sa carrière en 1924 et conduisirent à sa démolition en 1925 à Hambourg.

Notes et références

  1. Deux cheminées seulement seraient nécessaires, et les deux conduits se divisent chacun en deux pour que les quatre cheminées servent.
  2. Le Lusitania et le Mauretania de la Cunard Line qui s'en emparent en 1907.
  3. a  et b Olivier Le Goff, Les plus beaux paquebots du monde, Solar, 1998, p.24-25

Voir aussi

Liens internes

Commons-logo.svg

Bibliographie

  • Les plus beaux paquebots du monde, Olivier Le Goff, Solar, 1998

Liens externes

  • Portail du monde maritime Portail du monde maritime
Ce document provient de « Deutschland (1900) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Deutschland I de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Deutschland — (Deutsches Reich, franz. Allemagne, engl. Germany), das im Herzen Europas, zwischen den vorherrschend slawischen Ländern des Ostens und den romanischen des Westens und Südens liegende, im SO. an Deutsch Österreich und im N. an das stammverwandte… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Deutschland [4] — Deutschland (Gesch.). I. Älteste Geschichte bis zur Völkerwanderung. Die ersten historischen Nachrichten, die wir über germanische Völkerschaften besitzen, rühren von Cäsar her, später berichtet Plinius über dieselben. Beider Angaben sind aber… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Deutschland — (d.h. der deutsche Bund) ist das Centralland Europas, weniger massenhaft als das europ. Tiefland zwischen den Karpathen, dem Kaukasus und Ural, nicht so gegliedert wie das südl. und westl. Europa, die Scheidewand zwischen Romanen und Slaven, der… …   Herders Conversations-Lexikon

  • Deutschland [2] — Deutschland (Antiquitäten). Die Bewohner der Germania magna (s. Deutschland, a. Geogr.), hatten in ältester Zeit keinen gemeinschaftlichen Namen, sie wurden weder unter dem fremden Namen Germanen (s.d.) befaßt (Anfangs nur am Niederrhein), noch… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Deutschland [3] — Deutschland, I. (Weltlage). D. liegt in der Mitte Europas, ist das Herz, der Mittelpunkt des ganzen Erdtheils, in unmittelbarer Berührung u. Verbindung mit den bedeutendsten Ländern desselben: es grenzt im N. an Dänemark u. Skandinavien, die ganz …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Deutschland [1] — Deutschland (alte Geogr.), das alte D., welches mit römischem od. celtischem Namen Germania genannt wurde, hatte im N. u. O. einen weit größeren, im W. u. S. aber einen geringeren Umfang als das heutige, denn im N. u. O. umfaßte es noch die… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Deutschland — Deutschland, gen. es, oder s, plur. car. das Land der Deutschen, ohne den bestimmten Artikel, außer wenn es ein Beywort vor sich hat. Das arme Deutschland ist sehr oft ein Opfer seiner innern Unruhen geworden. Er ist ein Mann, der Deutschland… …   Grammatisch-kritisches Wörterbuch der Hochdeutschen Mundart

  • Deutschland [5] — Deutschland, 1) Congregation der Karmeliter strenger Observanz von D., gestiftet 1649 von Johann Anton Philippini zu Aachen, wornach die Karmeliter in Deutschland die schwarze u. braune Tracht ablegten u. eine dunkelgraue wählten; viele… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Deutschland — [Basiswortschatz (Rating 1 1500)] Bsp.: • Ich schreibe meinen Freunden in Deutschland oft …   Deutsch Wörterbuch

  • Deutschland — [doich′länt΄] [Ger < Deutsch, German (< OHG diutisc, of the people < OHG thioda, akin to OE theod & OIr tuoth, people < IE * teutā , crowd < base * tēu , to swell > THUMB, THOUSAND < L tumere, to swell) + OHG isc, ISH + Ger… …   English World dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.