Domicile


Domicile
PaletteDroitCivil.png
Introduction générale
Droit - Droit civil
Code civil en...
Allemagne - Autriche - Belgique
France - Iran - Italie - Louisiane
Québec - Pays-Bas - Suisse
Principales branches
Droit des obligations
Droit des biens
Droit des personnes
Droit de la famille
Droit des successions
Justice civile
Belgique - Cameroun - France - Monaco - Suisse
Portail juridique de Wikipédia
PaletteDroitPenal.png
Introduction générale
Droit pénal et ses sources
Responsabilité pénale
Infractions
Contravention - Délit - Crime
Liste des infractions
Procédure pénale
Principes directeurs
Présomption d'innocence - Preuve
Légalité - Contradictoire
Acteurs
Action civile - Action publique
Étapes
Plainte - Garde à vue
Enquête - Instruction
Mandats - Perquisition
Contrôle judiciaire - Détention provisoire
Justice pénale
Ministère public - Juge d'instruction
Collège de l'instruction
Juge de proximité - Trib. police
Trib. correctionnel - Assises
JLD - JAP
Sanction pénale
Droit de l'exécution des peines
Amende - TIG
Bracelet électronique
Emprisonnement - Réclusion
Peine de mort : Monde - France
Portail juridique de Wikipédia
Droit français / Droit pénal

Sur les autres projets Wikimedia :


Le domicile est une notion née de la locution latine domus désignant le lieu où habite une personne, mais aussi le point fixe où les intérêts d'une personne la ramènent régulièrement.

Il s'agit donc de la localisation géographique stable et réputée permanente des sujets de droits, permettant, selon le doyen Jean Carbonnier, d' « attacher au domicile une présomption simple de présence permanente ». C'est pourquoi les actes judiciaires faits à leur domicile leur sont opposables.

En droit positif, le domicile est fixé au lieu du principal établissement. Cette notion est distincte de celle de résidence.

Sommaire

Allemagne

Belgique

Le concept de domicile principal est plus strict et contrôlé en Belgique qu'en France. Toute personne résidant en Belgique, belge ou étrangère, a l'obligation de signaler son changement de domicile à l'administration communale dans les huit jours. L'administration envoie un fonctionnaire (le plus souvent un agent de quartier, membre de la police locale) contrôler l'exactitude et la réalité du domicile et de la composition de ménage. Une personne dont la police a constaté qu'elle ne réside plus effectivement à son domicile principal, et dont la résidence réelle n'est pas connue, peut être radiée d'office, ce qui entraîne la perte de nombreux droits sociaux et politiques, dont le droit de vote. A contrario, tout Belge inscrit au registre de population est d'office inclus sur la liste des électeurs s'il remplit les conditions légales d'âge et autres.

La législation en vigueur:

  • 19 JUILLET 1991. - Loi relative aux registres de la population et aux cartes d'identité et modifiant la loi du 8 août 1983 organisant un Registre national des personnes physiques.
  • 16 JUILLET 1992. - Arrêté royal relatif aux registres de la population et au registre des étrangers.
  • 7 OCTOBRE 1992. - Circulaire relative à la tenue des registres de la population et des étrangers.

Canada

Suisse

France

Droit civil

La localisation géographique est, en droit privé, un élément d’individualisation et de la personnalité. Tout sujet de droit doit élire domicile, point fixe auxquels se trouvent ses intérêts. Cette localisation géographique permet de déterminer les autorités administratives ou judiciaires territorialement compétentes auxquelles on peut-être confrontées.

Ainsi, le tribunal géographiquement compétent est, en principe, celui dans le ressort duquel le défendeur a son domicile. L’article 155 du code civil prévoit que le mariage est célébré devant l’officier d’état civil de la commune où l’un des époux a sa résidence.

Les caractères du domicile

Le domicile réunit impérativement deux principes essentiels : nécessité et unicité.

  • La nécessité du domicile.

Le domicile, notion qui peut se distinguer de l'adresse, est indispensable pour exercer ses droits civils et politiques. Une personne conserve son domicile même si elle a perdu tout contact avec lui tant que la preuve de l'acquisition d'un nouveau n'est pas faite. Si le domicile précédent est inconnu, la personne est présumé avoir toujours son domicile d'origine (celui de ses parents ou de son tuteur). Une personne sans adresse ou sans domicile fixe a néanmoins le droit (voire l'obligation) d'élire un domicile ou de se rattacher à une commune.

Ainsi, les personnes exerçant une activité commerciale non sédentaire ainsi que les gens du voyage ont obligation de se déclarer aux services de la commune à laquelle elles souhaitent être rattachées. Concernant les personnes sans domicile fixe, celles-ci suivent la procédure de l'élection de domicile, recevant une attestation auprès des Centres communaux ou intercommunaux d'action sociale (CCAS) [1]). Ces deux catégories de personnes, et les nomades en général, doivent se doter d'un livret de circulation qui leur sert comme justificatif de domicile (par ex. pour obtenir un passeport). Selon le Code de l'action sociale et des familles, « l'absence d'une adresse stable ne peut être opposée à une personne pour lui refuser l'exercice d'un droit, d'une prestation sociale ou l'accès à un service essentiel garanti par la loi, notamment en matière bancaire et postale, dès lors qu'elle dispose d'une attestation en cours de validité. » (L264-3).

  • L'unicité du domicile.

Toute personne ne peut avoir qu’un seul domicile. C'est une source fréquente de confusion entre les notions de domicile et de résidence. Le domicile est le lieu du principal établissement, qui permet de rattacher juridiquement le sujet, qu'il y vive de façon stable ou non. En dehors du domicile général de l'intéressé, une personne peut avoir des domiciles spéciaux qui peuvent ne pas correspondre au premier, comme le domicile politique (lieu d'exercice de ses droits politiques et électoraux) ou le domicile matrimonial (lieu où doit être célébré le mariage).

L'abandon de domicile

Article connexe : Location.

L'abandon de domicile est, depuis la loi de 1792 sur le divorce, l'une des causes possibles de celui-ci. Par ailleurs, en cas d’abandon du domicile par le locataire, le contrat de location peut continuer. L'usage de cette notion dans ce cadre a été introduit par la loi de 1948 (art. 5). La jurisprudence l'a qualifié en tant que « départ brusque et imprévisible », afin que celui-ci ne se fasse pas dans une concertation préalable avec les occupants du domicile. La Cour de Cassation a introduit en 2008 deux critères: le départ doit être définitif, et imposé à celui qui demeure. Cela permet de prendre en compte, par exemple, le cas d'un départ prévu, mais effectué en raison d'une grande vieillesse[2]. Aujourd'hui, la loi du 6 juillet 1989 dispose que dans ce cas, le contrat continue :

  • au profit du conjoint sans préjudice de l’article 1751 du Code civil ;
  • au profit des descendants qui vivaient avec lui depuis au moins un an à la date de l’abandon du domicile ;
  • au profit du partenaire lié au locataire par un pacte civil de solidarité ;
  • au profit des ascendants, du concubin notoire ou des personnes à charge, qui vivaient avec lui depuis au moins un an à la date de l’abandon du domicile.

Droit pénal

Article connexe : Perquisition.

Le droit pénal a une conception du « domicile » assez différente du droit civil, puisque le domicile, au sens pénal du terme, est, aux termes d'une jurisprudence constante de la chambre criminelle de la Cour de cassation le « lieu où une personne, qu'elle y habite ou non, a le droit de se dire chez elle, quel que soit le titre juridique de son occupation et l'affectation donnée aux locaux ».

Il ne peut s'agir d'un lieu public (restaurant, gare, hall d'immeuble, partie commune d'un hôtel, etc.) mais peut tout à fait être une chambre d'hôtel, un camping-car, voire une tente.

Si la notion de domicile recouvre l'habitation stricto sensu et ses dépendances immédiates (cave, terrasse, balcon, mais aussi boîte aux lettres, niche, etc.), elle ne saurait comprendre un véhicule automobile (sauf s'il était spécialement aménagé), ni un terrain, une cour ou une dépendance non close.

Il n'est pas nécessaire que le sujet de droit habite réellement un lieu pour bénéficier, au sens de la définition de la Cour de cassation, de la protection du domicile. Le titre d'occupation est tout aussi inopérant et la protection du domicile bénéficie à tout occupant, quel que soit son droit ou la validité de celui-ci, et donc y compris en cas d'expiration du bail, voire de procédure d'expulsion.

Notes et références

  1. Cf. Décret n° 2007-893 du 15 mai 2007 relatif à la domiciliation des personnes sans domicile stable; Art. 48 du code de procédure civile et art. L264-2 du Code de l'action sociale et des familles)
  2. Troisième chambre civile, 26 novembre 2008 (pourvoi no 07-17 728). Voir commentaire dans rapport 2008 de la Cour de cassation, p.271

Voir aussi


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Domicile de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • domicile — [ dɔmisil ] n. m. • 1326; lat. domicilium, de domus « maison » 1 ♦ Cour. Lieu ordinaire d habitation. ⇒ chez (chez soi), demeure, habitation, home, logement, maison, résidence. « Pour nous la maison est seulement un domicile, un abri » (Fustel de …   Encyclopédie Universelle

  • Domicile — • The canon law has no independent and original theory of domicile; both the canon law and all modern civil codes borrowed this theory from the Roman law; the canon law, however, extended and perfected the Roman theory by adding thereto that of… …   Catholic encyclopedia

  • domicile — do·mi·cile 1 / dä mə ˌsīl, dō / n [Latin domicilium dwelling place, home] 1: the place where an individual has a fixed and permanent home for legal purposes – called also legal residence; 2: the place where an organization (as a corporation) is… …   Law dictionary

  • domicile — DOMICILE. sub. m. Il se dit De la maison, du lieu qu une personne a choisi pour son habitation ordinaire. Élection de domicile. Signifié à sa personne en son domicile. Signifié à domicile. Il a établi son domicile à Paris. C est un homme sans… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • domicile — Domicile, Domicilium. Retourner en son premier domicile, Remigrare. Le domicile d un chacun, Sedes pignorum ac fortunarum, Lar familiaris, B. Signifier à personne et domicile, Denuntiare domum, atque etiam homini, B …   Thresor de la langue françoyse

  • domicile — Domicile. s. m. Habitation, maison. Il ne se dit guere qu en termes de Pratique. Election de domicile. signifié à sa personne en son domicile. signifié à domicile …   Dictionnaire de l'Académie française

  • domicile — [däm′ə sīl΄, däm′əsil; ] also [, dō′mə īl, dō′məsil] n. [ME domicelle < OFr domicile < L domicilium, a dwelling, home < domus: see DOME] 1. a customary dwelling place; home; residence 2. Law one s fixed place of dwelling, where one… …   English World dictionary

  • Domicile — Dom i*cile, n. [L. domicilium; domus house + (prob.) root of celare to conceal: cf. F. domicile. See {Dome}, and {Conceal}.] 1. An abode or mansion; a place of permanent residence, either of an individual or a family. [1913 Webster] 2. (Law) A… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • domicile — (n.) mid 15c., from M.Fr. domicile (14c.), from L. domicilium, perhaps from domus house (see DOMESTIC (Cf. domestic)) + colere to dwell (see COLONY (Cf. colony)). As a verb, it is first attested 1809. Related: Domiciled; domiciliary …   Etymology dictionary

  • Domicile — Dom i*cile, v. t. [imp. & p. p. {Domiciled}; p. pr. & vb. n. {Domiciling}.] [Cf. F. domicilier. Cf. {Domiciliate}.] To establish in a fixed residence, or a residence that constitutes habitancy; to domiciliate. Kent. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • domicile — DOMICILE: Toujours inviolable. Cependant la Justice, la Police, y pénètrent quand elles veulent. Je regagne mes pénates. Je rentre dans mes lares …   Dictionnaire des idées reçues


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.