Drazen Petrovic


Drazen Petrovic

Dražen Petrović

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Petrović.
Pix.gif Dražen Petrović Basketball pictogram.svg
Fiche d’identité
Nom complet Dražen Petrović
Nationalité République fédérale socialiste de Yougoslavie RFS Yougoslavie
Croatie Croatie
Naissance 22 octobre, 1964 à République fédérale socialiste de Yougoslavie Sibenik
Date de décès 7 juin, 1993 (à 28 ans)
Lieu de décès Allemagne Ingolstadt
Taille 1,95 m
ft in
Poids 91 kg
Surnom Petro/Mozart
Situation en club
Poste arrière
Carrière professionnelle*
Saison Club Moy. pts
1979-1984
1984-1988
1988-1989
1989-1990
1990-1993
Sibenka Sibenik
Cibona Zagreb
Real Madrid
Portland Trail Blazers
New Jersey Nets
Sélection en équipe nationale**
1982-1990
1992-1993
République fédérale socialiste de Yougoslavie Yougoslavie
Croatie Croatie (38 sél)
Basketball Hall of Fame [[{{{HOFannée}}} en sport|{{{HOFannée}}}]]

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Dražen Petrović (22 octobre, 1964 - 7 juin, 1993) était un joueur de basket-ball croate né à Šibenik. Il est de père serbe et de mère croate.

Sommaire

Biographie

Durant sa jeunesse dans le port de Sibenik sur la mer Adriatique[1], il évolue sur les playgrounds. Déjà à cette période, il n'a qu'une seule passion: « basket or nothing! »[2]. Sa haine de la défaite le conduit à répéter ses gammes sans interruption.

A quinze ans, il rejoint l'équipe première du club local du Sibenka Sibenik où il devient rapidement leader de l'équipe. Avec celle-ci, il atteint la finale de la coupe Korac en 1982 et 1983, battu les deux fois par Limoges. En 1983, il emmène son club en finale du championnat de Yougoslavie face au KK Bosna. Petrovic réussit les lancers qui donnent la victoire à son club mais, un jour plus tard, le président de la fédération annule ce résultat. Le match doit être rejoué sur terrain neutre mais Sibenik refuse et se fait « voler » le titre[2],[3].

Il doit ensuite remplir ses obligations militaires. Durant cette période les sollicitations sont grandes. Parmi celles-ci, l'université de Notre Dame, et la plupart des clubs yougoslaves. Il accepte le pont d'or du Cibona Zagreb. La présence de son frère Aleksandar et le fait que le Cibona est qualifié pour la prochaine coupe d'Europe des clubs champion sont des éléments important dans sa prise de décision[2].

Pour sa première saison dans la grande compétition européenne, le duo Petrović conduit le Cibona en finale. Celle-ci, disputée face au Real Madrid voit le Cibona triompher, Drazen marquant 36 points, dont 26 en seconde période[4]. Le Cibona remporte également le championnat de Yougoslavie, face à l'Étoile Rouge de Belgrade et la Coupe de Yougoslavie face au Yugosplatika[2].

La saison suivante, Petrovic assoie sa domination sur le basket-ball européen. Parmi ses plus beaux exploits figure un match face au CSP Limoges: le club français mène de 16 points lorsque Petrovic décide de prendre les choses en mains: il aligne sept tirs à trois points consécutifs. Finalement, le Cibona remporte la rencontre, porté par les 51 points de son leader dont dix tirs à trois points et dix passes décisives[5]. Le Cibona atteint de nouveau la finale de la Coupe des clubs champions, face au club du Zalgiris Kaunas de Arvydas Sabonis. La confrontation entre les deux stars du basket-ball européen tourne à l'avantage de Petrovic: il réussit 22 points alors que Sabonis fait cinq fautes lors de la première mi-temps[2]. Le Cibona remporte son deuxième titre. Toutefois, le club échoue en finale du championnat face à Zadar. Le Cibona est ainsi privé de Coupe des Champions pour la saison suivante.

Grâce à sa victoire en Coupe de Yougoslavie, le Cibona participe à la Coupe des Coupes en 1986-87. Le Cibona remporte la victoire face au club italien de Scavolini Pesaro. Le club échoue de nouveau en finale du championnat, face au club de l'Étoile Rouge.

Après une nouvelle finale de Coupe Korac perdue, face au Real Madrid et malgré 47 points, il part jouer en Liga ACB dans ce dernier club. Il y gagne la Coupe des Coupes en 1989 (avec en particulier 62 points marqués contre le club italien de Caserte en finale. Ce match, au cours duquel son adversaire Oscar Schmidt marque lui 44 points, est considéré par beaucoup comme le meilleur match s'étant déroulé sur le sol européen[6]. Le Real échoue toutefois en finale du championnat d'Espagne face au FC Barcelone, malgré les efforts de Petrović: celui-ci marque huit tirs à trois points lors du deuxième match de la série, puis 44 points lors du quatrième match[7].

Durant toutes ses années, il est devenu l'une des pièces principales de l'équipe yougoslave. Avec elle, il gagne la médaille de bronze aux Jeux Olympiques d'été de 1984, et aux championnats du monde de 1986. Puis à nouveau une médaille olympique, battu en finale par l'Union soviétique de Arvydas Sabonis en 1988. Champion d'Europe 1989, il devient ensuite champion du monde en 1990.

En 1990, il rejoint enfin la NBA aux Portland Trail Blazers qui l'avaient drafté en 1986. L'entraîneur de l'époque Rick Adelman privilégie les joueurs en place, dont Clyde Drexler qui termine dans la All-NBA Third Team à la fin de la saison. Petrović ne se voit offrir que 12 minutes, durant les périodes de Garbage Time. Il optimise toutefois au mieux son temps de jeux en établissant une moyenne de 7,6 points par match[2],[8]. Le club dispute les finales NBA contre les Detroit Pistons. Adelman ne lui donne aucune minute de temps de jeu durant les trois matchs disputés à domicile.

Dražen Petrović

La saison suivante, il fait le maximum pour obtenir un transfert afin de pouvoir enfin prouver son talent dans la ligue américain. En janvier 1991, il rejoint les New Jersey Nets lors d'un échange impliquant Portland, New-Jersey et Denver. Son temps de jeu progresse immédiatement, passant à 20,5 minutes par match et sa moyenne atteint 12,5 points.

Pour sa première saison complète avec les Nets, il ne loupe aucun match. Sa moyenne de points est montée à 20,6. Son meilleur score de la saison est établi face au Houston Rockets où il marque 44 points, dont sept tirs à trois points[2]. Les Nets se qualifient pour les playoffs mais échouent face aux Cleveland Cavaliers, sur le score de 3 victoires à une.

Il confirme son talent lors de la saison suivante: il est devenu le leader des Nets, atteignant 22,3 points par match. Cependant, sa non sélection lors du All Star Game est une nouvelle déception pour lui. Toutefois, à la fin de la saison, il est retenu dans 3e équipe type NBA. Les Nets échouent de nouveau lors du premier tour des playoffs face à Cleveland.

La non reconnaissance, selon lui, de son talent par le monde de la NBA le font réfléchir sur la suite à donner à sa carrière. Le retour en Europe le tente, de grands clubs européens étant prêt à financer son retour.

Malheureusement, la prometteuse carrière de Petrović prend fin sur une autoroute allemande durant l'été 1993. Cet accident fait suite à sa décision de ne pas rentrer avec les autres membres de l'Équipe de Croatie d'un tournoi de qualification en Pologne. La visibilité était réduite, la chaussée mouillée et la conductrice voit au dernier moment un camion qui s'est mis en travers de la chaussée. Petrović, qui ne portait pas de ceinture de sécurité, meurt instantanément[9].

Numéro 3 de Petrović

Le 11 novembre 1993, les Nets retirent son maillot, le numéro 3. Il a été intronisé au Hall of Fame en 2002 puis en 2007, au sein du FIBA Hall of Fame.

Clubs successifs

Palmarès

Club

compétition internationales

compétitions nationales

Équipes Nationales

Distinction personnelle

Liens externes


Notes et références


  • Portail du basket-ball Portail du basket-ball
  • Portail de la Croatie Portail de la Croatie


8

Ce document provient de « Dra%C5%BEen Petrovi%C4%87 ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Drazen Petrovic de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Dražen Petrović — statue at the Dražen Petrović Museum in Zagreb, Croatia. No. 44, 3, 4, 10, 5 Shooting Guard …   Wikipedia

  • Dražen Petrović — Saltar a navegación, búsqueda Dražen Petrović Datos personales El geni …   Wikipedia Español

  • Drazen Petrović — Dražen Petrović Pour les articles homonymes, voir Petrović. Dražen Petrović …   Wikipédia en Français

  • Dražen Petrović — Pour les articles homonymes, voir Petrović. Dražen Petrović …   Wikipédia en Français

  • Dražen Petrović — Spielerinformationen Spitzname Petro, Mozart des Parketts Geburtstag 22. Oktober 1964 Geburtsort …   Deutsch Wikipedia

  • Drazen Petrovic — Dražen Petrović Spielerinformationen Spitzname Petro, Mozart des Parketts Geburtstag 22. Oktober 1964 Geburtsort Šibenik …   Deutsch Wikipedia

  • Drazen Petrović — Dražen Petrović Spielerinformationen Spitzname Petro, Mozart des Parketts Geburtstag 22. Oktober 1964 Geburtsort Šibenik …   Deutsch Wikipedia

  • Dražen Petrovic — Dražen Petrović Spielerinformationen Spitzname Petro, Mozart des Parketts Geburtstag 22. Oktober 1964 Geburtsort Šibenik …   Deutsch Wikipedia

  • Dražen-Petrović-Basketballhalle — Die Dražen Petrović Basketballhalle in Zagreb Frühere Namen Cibona Sports Center (1987–1993) …   Deutsch Wikipedia

  • Dražen Petrović Basketball Hall — Košarkaški centar Dražen Petrović Location …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.