Ducky boys


Ducky boys

Ducky Boys

Les Ducky Boys formaient une bande parisienne fondée par Rocky en 1983[1]. Ce dernier, né en 1966[2] au Portugal, était venu en France avec ses parents. Transformant la porte Lescot du Forum des Halles en quartier général, les Ducky Boys ont été des « chasseurs de boneheads » qui s'affirmaient à cette époque nationalistes ou explicitement néonazis. De nombreux affrontements les ont opposés aux Tolbiac Toads, mais surtout au Nazi Klan, fondé et dirigé par Sniff, le chanteur d'Evil skins, puis aux Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires fondé et dirigé par Serge Ayoub, alias Batskin.

Pour l'occasion ils se ralliaient à d'autres groupes de chasseurs de skins, les Red Warriors ou encore les Docker Boys, voire à des gangs "zoulous" venus leur prêter main forte, comme les Black Dragoons[3].

L'entrée dans la bande consistait surtout, outre le fait d'avoir le profil de « sympathie » requis, à passer une épreuve de « baston » contre une personne désignée par la bande (un skinhead dans tous les cas), si besoin avec l'aide des autres membres.


Sommaire

Les membres

La composition des Ducky Boys était multi-ethnique avec des origines diverses, portugaise comme Rocky, le fondateur de la bande, algérienne d'origine perse comme Mésir ou encore thaïlandaise et vietnamienne comme Kim (aussi connu sous le nom d'OGK du Southcide 13), qui deviendra par la suite membre des Red Warriors après s'être disputé avec Rocky.

Leur effectif a varié d'une quinzaine de membres à une quarantaine.

Tous les membres de la bande étaient censés être rompus aux sports de combat. Mésir (prononcez « Messir ») avait été un soldat de la Finul pendant 2 ans au Sud-Liban, et a été formé a cette occasion au close combat. Kim deviendra champion d'europe de boxe chinoise après le forfait d'un de ses adversaires blessés et ne pouvant combattre. Rocky ne sera jamais champion de rien estimant que les vrais champions de rue ne sont pas ceux des rings.

Leurs actions

Leur action principale était d'éradiquer toutes les manifestations et agressions des skinheads, boneheads ou autres « FAF » (France aux Français). La bande la plus importante, le Nazi Klan, fondé par le groupe de oi! Evil Skins, était la cible privilégiée.

Bien que leur centre d'activité principale ait été en priorité les Halles à Paris, ils se déplaçaient beaucoup à l'occasion de concerts et/ou de manifestations politiques d'extrême-gauche.

Rocky s'est opposé longuement au tournant ethnique de certaines bandes présentes au Forum des Halles à la fin des années 1980. Ils firent d'ailleurs des découvertes étonnantes comme la rencontre avec des skinheads noirs qui se réclamaient des idéaux néonazis, dont l'un deux expliqua ses raisons par cette phrase : « Je suis skin parce que ma mère m'a fait noir alors que je suis blanc[citation nécessaire] ».

La culture DB

Leur slogan était « B.B.B. » (Bière, Baise, Baston).

Les goûts musicaux des Ducky Boys sont variés. Ils vont de la musique des années 1950, au psychobilly en passant par le rap militant des Public Enemy, mais Rocky avait une préférence pour le Rock & Roll classique, en particulier le titre Johnny B. Goode de Chuck Berry. Ils avaient un blaster, une radio-cassette immense qu'il transportaient avec eux et dont ils se servaient à la moindre occasion.

Au niveau vestimentaire, leur apparence évoluera au cours du temps passant du look 50 inspiré par les Black Panthers, autre bande parisienne très active de 1978 à 1984, à une apparence plus marquée par le style des Redskins ou carrément des skins eux-mêmes. Du fait du « dépouillage » systématique des membres du Klan, ils récupérèrent et adoptèrent le même style vestimentaire, Doc Martins, paraboots, pantalon ajusté, bombers... Ce qui conduisit à certaines confusions, des témoins de scènes de violence croyant assister à des affrontement entre skinheads. Seul le bombers typique des Ducky permettait de faire la différence vestimentaire lors des rixes.

Leur insigne est une croix celtique amputée d'une de ses branches pour signifier DB[4].

Leur bombers arboraient également un canard (dessiné à la façon de Donald Duck) tenant une batte de base ball de la main droite et arborant un sourire carnassier.

La fin de l'aventure

La presse de l'époque a consacré beaucoup d'articles aux faits de cette bande, au point d'être débattu à l'Assemblée nationale par Alain Juppé, député de Paris à ce moment-là.

Les Ducky Boys disparaîssent au début des années 1990 suite aux accusations infondées d'un meurtre commis par des usurpateurs se réclamant des Ducky Boys au moment des faits[réf. nécessaire]. Des témoins de la scène ont cependant innocenté la bande et permis la libération de Rocky, qui avait été mis en détention préventive à la suite de ce crime. Par la suite, Rocky a dissout la bande et est retourné vivre dans sa ville natale (Mirandela), située dans la région de Tras-os-Montes au Portugal et n'est jamais retourné en France depuis[5].

Notes et références

  1. Yann Morvam, Gang, éd. Marval, septembre 2000, p. 148.
  2. [1]
  3. Patrick Louis et Laurent Prinaz, Skinheads, Taggers, Zulus & Co, Table ronde, octobre 1990, page 102.
  4. Pralf Marsault et Heino Muller, Fin de siècle, 25/34 Photographes éditions, 1990, page 74.
  5. Propos recueillis auprès de Mesir (Akim), bras droit de Rocky.
Ce document provient de « Ducky Boys ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ducky boys de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ducky Boys — Les Ducky Boys formaient une bande parisienne fondée par Rocky en 1983[1]. Ce dernier, né en 1966[2] au Portugal, était venu en France avec ses parents. Transformant la porte Lescot du Forum des Halles en quartier général, les Ducky Boys ont été… …   Wikipédia en Français

  • The Ducky Boys gang — was a purported Irish gang from the Bronx, New York.According to Richard Price s book (and movie) The Wanderers (1979 film), The Ducky Boys were stunted Irish madmen, none of them over 5 foot 6 . They were also portrayed as soul less killers who… …   Wikipedia

  • The Ducky Boys — Infobox musical artist Name = Img capt = Left to Right: Mark Lind, Jason Messina, Tom DeRocco, Joe Riot Img size = 225 Landscape = Background = group or band Birth name = Alias = Born = Died = Origin = Boston, Massachusetts Instrument = Voice… …   Wikipedia

  • Dark Days (The Ducky Boys album) — Dark Days Studio album by The Ducky Boys Released March, 1998 Genre …   Wikipedia

  • DKM/Ducky Boys Split 7 inch — A split single by Dropkick Murphys and The Ducky Boys. Released July, 1996 on Flat Records. 2,000 on black vinyl and 1,000 on green vinyl.Side A Dropkick Murphys1. Barroom Hero (Rick Barton/Ken Casey) 2. Fightstarter Karaoke (Rick Barton/Ken… …   Wikipedia

  • Three Chords and the Truth (The Ducky Boys album) — Infobox Album Name = Three Chords and the Truth Type = Album Artist = The Ducky Boys Released = November 16, 2004 Recorded = Genre = Punk Length = 36:30 Label = Thorp Records Producer = Jim Siegel Reviews =PunkNews.org Rating|5|5… …   Wikipedia

  • Boys on the Docks — Мини альбом …   Википедия

  • Ducky Tie — How I Met Your Mother episode Episode no. Season 7 Episode 3 Directed by Rob Greenberg Written …   Wikipedia

  • Daybreak Boys — The Daybreak Boys was a New York street gang during the mid nineteenth century. Formed in the late 1840s, by 1852 the teenage Daybreak Boys were suspected by police to have been responsible for 20 to 40 murders between 1850 and 1852 as well as… …   Wikipedia

  • Dicky, Dacky, Ducky — In dieser Aufstellung werden Bewohner aus der fiktiven Stadt Entenhausen in Disney Comics wie den Micky Maus( Heften), Lustigen Taschenbüchern und Filmen beschrieben. Vorherrschend sind zwei Familien, einerseits der Clan um Dagobert Duck,… …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.