Eau En Bouteille


Eau En Bouteille

Eau en bouteille

En France l'eau en bouteille, souvent appelée improprement eau minérale, est répartie en trois catégories :

  • L'eau de table, eau potable dont le provenance est quelconque mais qui satisfait toutes les normes sanitaires.
  • L'eau de source, qui satisfait naturellement aux normes et qui est mise en bouteille sans aucun traitement chimique.
  • L'eau minérale, qui reçoit, en France, son titre de l'académie de médecine pour ses vertus thérapeutiques. Les sources d'eau minérale sont souvent associées à des stations thermales.

L'eau en bouteille est depuis le début du XXIe siècle au centre d'une importante polémique quant à son impact environnemental. Par exemple, l'association Inside the bottle promeut un avenir sans bouteilles d'eau en insistant sur la pollution représentée par ce mode de consommation.

Sommaire

Consommation croissante

Après la mode des eaux gazeuses, la consommation d'eau embouteillée - soutenue par une publicité importante - a beaucoup augmenté, d'abord en Europe, puis aux États-Unis où les ventes ont triplé en 10 ans, avec une augmentation de 9,7% en 2006 (1/3 des nord-américains en boivent régulièrement, alimentant un marché de près de 11 milliards de dollars, rien que pour ce pays[1]).

Coût

L'eau embouteillée a un coût direct pour les ménages ; Le New York Times estimait par exemple (en aout 2007) qu'un nord américain pouvait dépenser jusqu'à 1 400 dollars par an pour son eau embouteillée, là où il n'aurait dépensé que 49 cents en eau du robinet. Des coûts indirects existent en termes de temps passé à transporter les bouteilles par exemple.

L'eau est souvent considérée comme un bien commun, et l'accès à l'eau comme un service public essentiel. Dans certains pays, le marché privatisé de l'eau semble être une source de corruption ou de dépenses non transparentes. Un des axes de travail du Swedish Water House (SWH) est la lutte contre la corruption dans le domaine de l'eau[2]. Le recyclage ou la réutilisation des bouteilles usagées a aussi des coûts, notamment liés aux transports induits.

Empreinte écologique

En Europe et dans le monde les eaux les plus prisées sont italiennes, françaises ou viennent des îles Fidji (réputées moins polluées car de sources éloignées de plus de 2 400 kilomètres du continent le plus proche. Cette eau, embouteillée, peut par exemple être livrée à domicile par camion ou coursier dans de nombreuses villes de France).

Si quelques grandes marques ont imposé une agriculture sans pesticides ni nitrates autour de leurs sources, c'est aussi le cas de villes qui ont voulu préserver la nappe phréatique alimentant leur réseau d'eau potable.

L'empreinte écologique des eaux embouteillées exportées dans le monde entier est particulièrement élevée, car leur transport (en grande partie par route) des bouteilles d'eau est beaucoup plus coûteux en énergie, en pétrole (1,5 million de barils/an sont nécessaire pour produire les bouteilles de plastique consommées par les Américains) et produit beaucoup plus de gaz à effet de serre (production, transport, incinération..) que lorsque cette eau est livrée par les réseaux d'eau potable jusqu'au robinet.

L'eau potable est une ressource vitale pour l'Homme, et à ce titre une des conditions du développement soutenable. Elle a été au centre des discussions du Sommet de la Terre 2002 de Johannesburg, et de nombreuses réunions internationales, mais la question de l'impact écologique du transport de l'eau embouteillée n'a émergé que plus récemment, avec la suspicion que les emballages plastiques pouvaient contaminer l'eau des bouteilles par certains produits chimiques et la question des impacts environnementaux globaux de l'embouteillage et surtout du transport et recyclage éventuel des bouteilles.

Les représentants de l'Association Internationale de l'Eau en Bouteille (IBWA) disent qu'ils ont fait des efforts pour faciliter le recyclage des bouteilles et que l'eau embouteillée a aussi aidé certains américains à se passer de boissons gazeuses sucrées (également de plus en plus vendues en bouteilles plastique) et que bien d'autres produits sont emballés dans du plastique.

Qualité

Les eaux embouteillées font l'objet de nombreux contrôles lors de l'embouteillage, mais très rarement après quelques semaines ou mois de stockage, et selon les marques et les pays, la qualité semble pouvoir significativement varier.

Ainsi, en se fondant sur des données scientifiques, le Conseil de défense des ressources naturelles (NRDC) a aux États-Unis conclu que la réglementation actuelle ne garantissait pas la pureté de l'eau en bouteille, ni qu'elle soit plus sûre que l'eau du robinet qui connaît aussi 28 % de dépassement de normes ou défaut d'information des autorités[3].

Aux États-Unis (où les normes pour l'eau en bouteille varient selon les états), le NRDC a étudié les normes et contrôles de la FDA (Food and Drug Administration) et de chacun des de 50 états sur la sûreté de la mise en bouteille, en les comparant à des normes internationales, et aux règles de l'EPA (Agence de protection de l'environnement des USA) concernant l'eau du robinet des réseaux publics d'eau. Après 4 ans d'étude de l'industrie de l'eau embouteillée et après analyse par des laboratoires indépendants de plus de 1.000 bouteilles de 103 types d'eau embouteillée dans diverses régions et états (Californie, Floride, Illinois, New York, Texas..), le NRDC a dans près d'1/4 des cas cas mis en évidence des contaminations bactériennes et chimiques (composés organiques toxiques, arsenic..) atteignant ou dépassant les maxima des normes californiennes (plus dures que celles du Texas ou de la Floride). 17 % des eaux étudiées (pour un échantillon au moins) contenaient plus de bactéries que le seuil recommandé par l'UE, par certains états des États-Unis et par les industriels de l'embouteillage aux États-Unis eux-mêmes. Le NRDC a aussi trouvé des défauts graves d'information sur l'étiquetage (certaines bouteilles contenant par exemple de l'eau du robinet). Dans un cas, une « eau de source » dont l'étiquette décrivait un lac et des montagnes, venait d'un puits situé dans zone industrielle proche d'une décharge de déchets dangereux et était périodiquement polluée par des produits chimiques, au delà des normes de la FDA). Le NRDC rapporte aussi - de sources industrielles et gouvernementales - qu'un quart au moins de l'eau embouteillée aux États-Unis viendrait du robinet, certains estimant que 40% en proviendrait même, parfois après traitement supplémentaire, parfois sans. Enfin, selon cette étude, les normes et contrôles sont aux États-Unis - à la date de cette étude - beaucoup plus laxistes pour les eaux embouteillées que pour les eaux du robinet, tant pour le nombre de contaminants à rechercher, l'obligation à informer le consommateur et les autorités, que pour la fréquence des analyses obligatoires. De plus, quand des eaux embouteillées étaient non conformes, elles n'ont pas toujours été "rappelées". Au total, cette étude (qui n'a pour des raisons de coûts recherché que la moitié de tous les polluants et bactéries normalement recherchés) a trouvé qu'1/3 des eaux examinées (34 sur 103, soit 33%) violait une norme de qualité chimique ou microbienne ou les deux à la fois. Environ 1/5e des eaux contenait dans au moins un échantillon des produits chimiques organiques synthétiques (ex : toluène ou xylène) ou des produits chimiques utilisés pour fabriquer le plastique (ex : phtalate, adipate ou styrène) bien que généralement sous les seuils de normes fédérales. Un échantillon contenait du phtalate (carcinogène potentiellementlixivié du plastique) à un taux deux fois supérieur à la norme pour l'eau du robinet, mais deux autres échantillons n'en contenait pas de manière détectable. De plus, suite aux refus des industriels, il n'y a pas de norme pour les phtalates dans l'eau embouteillée. Dans 8 cas, les taux d'arsenic présentaient un risque potentiel pour la santé.

Alternatives

Pour certains usages, l'eau embouteillée offre des avantages irremplaçables.

Un avantage reconnu de l'eau embouteillée est son absence de goût de chlore, mais des systèmes de filtration (charbon de bois activé) peuvent équiper les foyers pour moins cher. Il en va de même pour les « fontaines à eau » louées ou achetées par des entreprises et de certains services publics, qui pourraient souvent être remplacées par de l'eau du robinet (traitée si nécessaire). L'ONU et de nombreuses ONG invitent les collectivités à développer des stratégies, par exemple dans le cadre d'un Agenda 21 pour la protection et un service durable de l'eau, notamment dans les zones de périurbanisation[4].

Voir aussi

L'actualité du débat sur l'eau en bouteille sur Infos-eau

Notes et références

  • Portail de l’eau Portail de l’eau
Ce document provient de « Eau en bouteille ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Eau En Bouteille de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Eau en bouteille — L eau en bouteille ou eau embouteillée est une eau conditionnée dans des bouteilles destinée à la consommation humaine. Il existe plusieurs catégories d eau embouteillée, et chacune doit répondre à des caractéristiques conformes aux… …   Wikipédia en Français

  • Volvic (eau en bouteille) — Exploitant : Danone Commercialisation : 1938 Ville  …   Wikipédia en Français

  • Eau minérale naturelle — est une appellation francophone qui désigne une catégorie d eau vendue en bouteille. Elle est définie par un certain nombre de caractéristiques selon les réglementations. De manière générale une eau minérale naturelle doit avoir une origine… …   Wikipédia en Français

  • EAU — L’EAU a toujours hanté l’esprit des hommes. Des différents symboles qu’elle suggère, le plus perceptible est celui du mouvement et de la vie: les sources, les eaux courantes, les vagues sont déjà des objets offerts à une vision animiste du monde …   Encyclopédie Universelle

  • Eau Minérale — légèrement pétillante …   Wikipédia en Français

  • Eau minerale — Eau minérale Eau minérale légèrement pétillante …   Wikipédia en Français

  • Eau Du Robinet — De l’eau potable du robinet, avec beaucoup d’air. L eau du robinet, ou eau de distribution, est une eau potable distribuée par un réseau de canalisation depuis le captage jusqu’aux utilisateurs finaux (ménages, entreprises, bâtiments publics, etc …   Wikipédia en Français

  • Eau courante — Eau du robinet De l’eau potable du robinet, avec beaucoup d’air. L eau du robinet, ou eau de distribution, est une eau potable distribuée par un réseau de canalisation depuis le captage jusqu’aux utilisateurs finaux (ménages, entreprises,… …   Wikipédia en Français

  • Eau de distribution — Eau du robinet De l’eau potable du robinet, avec beaucoup d’air. L eau du robinet, ou eau de distribution, est une eau potable distribuée par un réseau de canalisation depuis le captage jusqu’aux utilisateurs finaux (ménages, entreprises,… …   Wikipédia en Français

  • Eau (nutriment) — Eau Pour les articles homonymes, voir eau (homonymie). « H2O » redirige ici. Pour la série télévisée australienne, voir H2O (série télévisée). L’eau (ce nom provient du nom …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.