Economie de la Guinee


Economie de la Guinee

Économie de la Guinée

Malgré ses importantes ressources potentielles, l'économie guinéenne est restée très fragile et dépendante de la bauxite et de l'agriculture. Le PIB a progressé régulièrement entre 1965 et 1980, avec un taux de croissance de 3,5 %, pour descendre à 0,9 % entre 1980 et 1986, et redémarrer avec un taux de 4,1 % par an entre 1987 et 1990.

Commerce

  • Monnaie : le franc guinéen (GNF).
  • PNB (1998) : 3,8 milliards de $.
  • PNB/habitant : 540 $.
  • Budget (1997) : recettes, 629 milliards de GNF ; dépenses, 755 milliards de GNF.
  • Dette extérieure (1997) : 3,52 milliards de $.
  • Importations (est. 1998) : 560 millions de $ (dont biens d'équipement et de consommation; fournisseurs : France, 20 %, États-Unis, 12 %, Côte d'Ivoire, Japon, Benelux).
  • Exportations (est. 1998) : 695 millions (dont bauxite, 57 %, alumine, 14 %, diamants, or ; vers les États-Unis, 27 %, la France, 10 %, l'Espagne, l'Irlande).

Ressources

Les exportations représentaient, en 1988, 548 millions de US$ dont 93 % pour les produits miniers, et le reste pour les produits agricoles, principalement le café (17 millions de US$). Les importations de produits alimentaires concernent principalement le riz, la farine de blé, l'huile et le sucre.

  • Agriculture et forêt : 22 % du PIB en 1998.
  • Cultures vivrières (1998) : riz, 700 000 tonnes; manioc, 745 000 t ; bananes plantains, 430 000 t ; patates douces, 135 000 tonnes ; fonio, 118 000 t ; maïs, 81 000 t.
  • Cultures commerciales : graines de palme, 790 000 t ; agrumes, 230 000 t ; bananes, 150 000 t ; arachides, 146 000 t ; mangues, 85 000 t ; ananas, 72 000 t.
  • Bois (1997) : 170 000 m3.
  • Cheptel : 2,3 millions de bovins, 820 000 caprins, 670 000 ovins.
  • Pêche (1996) : 69 000 t.
  • Mines et industries : 35 % du PIB en 1998. Réserves minières (1997) : bauxite (2/3 des réserves mondiales, 1er rang), fer (15 milliards de t.), diamants, or. Productions (1997) : bauxite, 13,6 millions de tonnes (2e rang mondial) ; diamants, 380 000 carats ; or, 9,9 tonnes ; relance des projets d'exploitation du fer du Nimba. Industries agroalimentaires, textiles, industrie du bois, fabrication d'alumine (448 000 t. en 1997), cimenterie.
  • Électricité (1996) : 525 millions de kwh ; mise en service du nouveau barrage et de la centrale de Garafiri en 1999.
  • Tourisme : 99 000 touristes ont rapporté 6 millions de $ en 1998.

Communications

  • Transport aérien : Compagnie nationale Air Guinée ; Aéroport international de Conakry-Gbessia (288 000 passagers en 1998).
  • Port principal de Conakry, port de commerce de Benty, port minéralier de Kamsar (bauxite) ;
  • 662 km de chemin de fer ;
  • 19000 km de routes, dont 10 % bitumés.
  • Portail de l’économie Portail de l’économie
  • Portail de l’Afrique Portail de l’Afrique
Ce document provient de « %C3%89conomie de la Guin%C3%A9e ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Economie de la Guinee de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Économie de la Guinée — Guinée Indicateurs économiques Monnaie Cedi Année fiscale Année calendaire Organisations internationales OMC, UA Statistiques Produit intérieur brut (parité nominale) 10,44 milliards $ (2010) …   Wikipédia en Français

  • Économie de la guinée — Malgré ses importantes ressources potentielles, l économie guinéenne est restée très fragile et dépendante de la bauxite et de l agriculture. Le PIB a progressé régulièrement entre 1965 et 1980, avec un taux de croissance de 3,5 %, pour… …   Wikipédia en Français

  • Économie de la Guinée équatoriale — Guinée équatoriale Indicateurs économiques Monnaie Franc CFA Année fiscale Année calendaire Organisations internationales UA, CEEAC Statistiques Produit intérieur brut (parité nominale) 10,41 milliards $ (2 …   Wikipédia en Français

  • Économie de la Guinée-Bissau — Guinée Bissau Indicateurs économiques Monnaie Franc CFA Année fiscale 1er janvier 31 décembre Organisations internationales OMC, Union africaine, UEMOA Statistiques P …   Wikipédia en Français

  • Economie de la Guinee equatoriale — Économie de la Guinée équatoriale La Guinée équatoriale est devenu le troisième producteur de pétrole en Afrique sub saharienne. La production de pétrole et de gaz, portée par trois grands gisements offshore (Zafiro, Alba, Ceiba), a permis au… …   Wikipédia en Français

  • Économie de la guinée équatoriale — La Guinée équatoriale est devenu le troisième producteur de pétrole en Afrique sub saharienne. La production de pétrole et de gaz, portée par trois grands gisements offshore (Zafiro, Alba, Ceiba), a permis au pays d avoir une croissance… …   Wikipédia en Français

  • GUINÉE-BISSAU — Insérée entre le Sénégal au nord et la Guinée à l’est et au sud est, la Guinée Bissau est le seul territoire d’Afrique occidentale continentale à avoir été marqué par la colonisation portugaise, même si celle ci y fut de courte durée. C’est aussi …   Encyclopédie Universelle

  • Guinee-Bissau — Guinée Bissau Pour les articles homonymes, voir Guinée (homonymie). República da Guiné Bissau (pt) …   Wikipédia en Français

  • Guinee Bissau — Guinée Bissau Pour les articles homonymes, voir Guinée (homonymie). República da Guiné Bissau (pt) …   Wikipédia en Français

  • Guinee equatoriale — Guinée équatoriale 1°55′29.34″N 10°06′41.94″E / 1.9248167, 10.11165 …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.