Economie du Qatar


Economie du Qatar

Économie du Qatar

Article principal : Qatar.

L’économie du Qatar se trouve parmi celles qui connaissent le plus fort taux de croissance du monde avec, entre 2000 et 2004 un taux égal à 18,9%. Le pays a intégré l'OMC le 13 janvier 1996.

Sommaire

L'économie traditionnelle

Le Qatar est une péninsule placée au cœur du Golfe Persique, entre la Perse (Iran) et l'Arabie d'une part; entre le Proche-Orient et les Indes d'autre part. Cela explique que, traditionnellement, les Qatari étaient des navigateurs et des commerçants dynamiques (Boutres). La pêche et le commerce des perles est resté longtemps une activité économique dynamique. L'agriculture, qui n'emploie guère que 3% de la population active pour 1% du PIB, n'est qu'un secteur économique marginal à cause de l'extrême aridité du territoire, la quasi-totalité de l'eau potable consommée localement étant le résultat du dessalement de l'eau de mer en usines modernes.

Le puissant secteur des hydrocarbures

Le pétrole

Le pétrole, découvert en 1939 à Dukhân, est une des principales sources de revenus du Qatar. Les réserves sont importantes, de l'ordre de 15 milliards de barils en 2005. La production pétrolière dépasse 800 000 barils/jour en 2007.

Le gaz naturel

Le pays dispose de la 3e plus grande réserve de gaz du monde après la Russie et l'Iran, soit 15% des réserves mondiales. Le gigantesque gisement de North Dome, à 70 km de la côte nord-est dépasse 900 milliards de mètres cubes, soit plus d’un siècle d’exploitation. Le Projet Dolphin est un accord d'exportation de gaz vers les Émirats Arabes Unis, le Koweït et Bahreïn.

Les industries de transformation des hydrocarbures

En 2010, le Qatar sera le premier producteur mondial de gaz naturel liquéfié (GNL), le principal fournisseur des États-Unis, de l’Europe occidentale et de l’Asie (Japon,Corée,Inde). En 2015, il deviendra le 1er producteur du Gas to Liquid (GTL que l’on retrouve dans le diesel, le naphte et les lubrifiants, et prévoit d'investir dans ce but près de 90 milliards de dollars. Le Qatar investit également dans des unités de production de polyéthylène (plastique) et de carburants propres.

La place boursière

Le Qatar a pour ambition de fonder une nouvelle Bourse de l’énergie, indépendante des places de New York, Londres et Singapour. Le principal adversaire des projets de l'Emirat est l'Arabie Saoudite, qui ne souhaite pas perdre sa primauté au bénéfice d'efforts d'intégration régionale.

Une rente financière

L'augmentation des cours des matières premières transforme ces réserves en hydrocarbures en une rente financière en expansion croissante. Le principal client du Qatar est de loin le Japon.

Les entreprises du Qatar

  • Al-Jazeera Academy
  • Barwa (Principal actionnaire: Qatari Diar pour 45%)
  • Barwa Bank
  • First Finance Company
  • First Real Estate Company
  • Qatar Petroleum et ses filiales gazières :
  • Qatari Investment Authority: Le fonds souverain, qui est particulièrement actif dans le secteur de l'immobilier par le biais de sa filiale Qatari Diar, fondée en 2005.
    • Qatari Diar intervient de plus en plus dans le système financier international. Par exemple, il vient de racheter, en France, Cegelec convoité par Vinci et Eiffage. Il tente également de devenir un actionnaire majeur de la Société des bains de mer de Monaco (SBM). Depuis 2005, Qatari Diar a investi plus de 42 milliards de dollars dont plus de 40 pays, à 40% au Moyen-orient, 30% en Afrique et 30% en Europe, en partenariat avec de grands groupes comme Suez, Vinci (France), Hochtief ou Deutsch Bahn (Allemagne).

Le commerce extérieur excédentaire mais déséquilibré

Les exportations

La balance commerciale est traditionnellement excédentaire. En 2004, les exportations atteignent environ 67 milliards de rials et les importations 22 milliards de rials.

Les importations

Le Qatar importe l'intégralité de ses matières premières hors hydrocarbures et l'essentiel de sa consommation alimentaire.

Les investissements étrangers

En mars 2002, le gouvernement du Qatar a annoncé sont intention d'encourager les investissements étrangers, dans les secteurs de l'eau et de l'électricité.

Le Qatar est-il un Etat développé ?

Avec une population réduite d'un peu plus de 600 000 habitants, le Qatar ne représente qu'un marché réduit. Les productions d'hydrocarbures assurent une rente confortable, et pourtant l'Etat Quatari tente de diversifier son économie.

  • En 2001, le PIB (PPA) du Qatar dépassait 10,6 milliards de dollars, soit 18789 dollars par habitant. Ces chiffres, ainsi qu'un IDH de 0,826, faisait du Qatar un pays riche, mais moins que nombre d'Etats occidentaux.



Sources

  • Portail de l’économie Portail de l’économie
Ce document provient de « %C3%89conomie du Qatar ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Economie du Qatar de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Économie du Qatar — Qatar Indicateurs économiques Monnaie Riyal qatari Année fiscale année calendaire Organisations internationales OPEP, OMC Statistiques Produit intérieur brut (parité nominale) 83,29 milliards de $ (2008) …   Wikipédia en Français

  • Économie du qatar — Article principal : Qatar. L’économie du Qatar se trouve parmi celles qui connaissent le plus fort taux de croissance du monde avec, entre 2000 et 2004 un taux égal à 18,9%. Le pays a intégré l OMC le 13 janvier 1996. Sommaire 1 L économie… …   Wikipédia en Français

  • QATAR — est une presqu’île désertique transformée par les revenus tirés des hydrocarbures. L’émirat de Qatar, indépendant depuis le 3 septembre 1971, a organisé son développement autour d’un ambitieux programme d’industrialisation fondé sur la richesse… …   Encyclopédie Universelle

  • Qatar — دولة قطر (ar) Dawlat Qatar (ar) État du Qatar …   Wikipédia en Français

  • Qatar Airways — Codes AITA OACIL Indicatif d appel QR QTR …   Wikipédia en Français

  • Economie de la Tunisie — Économie de la Tunisie Tunisie Indicateurs économiques Siège social de la BIAT : émergence des services dans l économie tunisienne Monnaie dinar tunisien (TND) …   Wikipédia en Français

  • Économie de la tunisie — Tunisie Indicateurs économiques Siège social de la BIAT : émergence des services dans l économie tunisienne Monnaie dinar tunisien (TND) …   Wikipédia en Français

  • Economie du Nigeria — Économie du Nigeria Nigeria Données générales Monnaie 1 Naira = 100 kobos Année fiscale année calendaire Organisations économiques …   Wikipédia en Français

  • Economie du Nigéria — Économie du Nigeria Nigeria Données générales Monnaie 1 Naira = 100 kobos Année fiscale année calendaire Organisations économiques …   Wikipédia en Français

  • Économie du Nigéria — Économie du Nigeria Nigeria Données générales Monnaie 1 Naira = 100 kobos Année fiscale année calendaire Organisations économiques …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.