Ecully


Ecully

Écully

Écully
Armoiries
Administration
Pays France
Région Rhône-Alpes
Département Rhône
Arrondissement Lyon
Canton Écully
Code Insee abr. 69081
Code postal 69130
Maire
Mandat en cours
Yves-Marie Uhlrich
2008 - 2014
Intercommunalité Communauté urbaine de Lyon
Démographie
Population 18 249 hab. (2006)
Densité 2 160 hab./km²
Géographie
Coordonnées 45° 46′ 31″ Nord
       4° 46′ 42″ Est
/ 45.775277, 4.778333
Altitudes mini. 180 m m — maxi. 305 m m
Superficie 8,45 km²

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Écully est une commune française, limitrophe de Lyon, dans le département du Rhône et la région Rhône-Alpes.
Ses habitants sont les Éculloises et les Écullois[1].

Sommaire

Géographie

Commune française qui posséde un parc (Parc du Vivier), où l'on trouve l'école culinaire Paul Bocuse. Elle abrite aussi l'École centrale de Lyon, l'École de management de Lyon et la sous-direction de la Police scientifique, qui elle-même héberge le fichier national automatisé des empreintes génétiques. La ville abrite le siège des chaînes de télévision Euronews et France 3 Sat ainsi que les sièges sociaux de l'entreprise Feu Vert et du groupe SEB

Communes limitrophes

Histoire

La Préhistoire

Une vaste forêt occupait l'emplacement où s'est ensuite implanté Écully. La découverte d'un silo rempli de cendres et d'ossements humains, la mise au jour de haches en pierre polie, de débris de poteries grossières, permettent d'affirmer qu'il y a eu, sinon habitation prolongée, du moins passage d'êtres humains sur ce territoire à l'époque préhistorique.

La Période romaine

Lorsque Lugdunum (l'actuelle Lyon) fut devenue la capitale des Gaules, la forêt qui l'environnait fut traversée par quatre grandes voies qui rayonnaient vers les différentes parties de la Gaule. Deux d'entre elles passaient par Écully. Par ailleurs, deux des quatre aqueducs qui amenaient les eaux à Lyon, l'aqueduc du Mont-d'Or et l'aqueduc de la Brévenne, traversaient Écully. Ce dernier franchissait le ravin du quartier de Grange-Blanche grâce à un siphon, pont sans doute à deux niveaux d'arches. Les vestiges de ce monument considérable, malheureusement couchés au sol en 1826 par un glissement de terrain, sont encore visibles et ont été classés "Monument historique".

Il semble qu'au quartier de la Sauvegarde se soit élevé un village gallo-romain ou tout au moins une villa spacieuse avec d'importantes dépendances. On pense également que se trouvait à Écully un atelier de fabrication de briques.

Le Moyen Âge

Le nom d'Écully apparait pour la première fois dans un document d'après lequel un certain Vuido et sa femme donnent trois enclos sis à Écully.

Il semble alors que la forêt ait disparu pour laisser place à des enclos : jardins, vignes, vergers. Une ethnie nouvelle, vraisemblablement d'origine burgonde, occupe apparemment les lieux. Des terrains nombreux et vastes paraissent être devenus la propriété de plusieurs églises de Lyon.

Ces propriétés sont l'occasion d'incessantes querelles entre chanoines et bourgeois de la ville. Le 29 novembre 1269 se produit un événement tragique : une centaine de bourgeois lyonnais se ruent sur le village et aux cris de "Lion le Melhor" mettent le feu à l'église où s'était réfugiée la population... plus de 100 morts ! Après cette catastrophe, le centre du village fut déplacé et transporté là où il se trouve actuellement.

La Renaissance

C'est une période de prospérité et de richesse sans pareil pour Lyon. Cet opulent voisinage s'avère bénéfique pour Écully. Des peintres, un notaire, un médecin, des échevins, de riches marchands y achètent les terres et y font contruire de belles demeures. Certaines subsistent encore : le castel de la Greysolière, le château de Fontville, la villa des Lions, la maison forte du Randin.

La population d'Écully n'est plus exclusivement rurale. La localité est devenue l'un des séjours privilégiés des riches Lyonnais.

C'est également un lieu de passage pour les commerçants, les marchands de soie, de vaisselle d'étain et d'argent qui se rendent aux grandes foires.

Écully reçoit la visite de personnages en vue. En 1584, le roi Henri III passe une nuit au chevet du duc d'Épernon, blessé à la suite d'une chute de cheval et hébergé au domaine de Fontville.

La Révolution

Écully subit l'évolution générale. Une nouvelle municipalité est élue. Une milice nationale est créée. Des mesures vexatoires sont prises contre les grands propriétaires.

De plus, l'adhésion tardive des Lyonnais à la Convention leur vaut d'être déclarés en état de rébellion. La Convention décide de les réduire par la force. La lutte s'engage entre les Lyonnais et l'armée assiégeante. Écully est au cœur de la bataille. Les Écullois assistent impuissants à la défaite des Lyonnais qui, malgré leur courage, doivent céder sous la pression de la famine et du nombre. À cette défaite succèdent d'atroces représailles.

En 1799 eut lieu secrètement à Écully la première communion d'un enfant appelé à faire l'édification de ses contemporains, Jean-Marie Vianney, le futur Curé d'Ars. Jean-Marie Vianney vivra plusieurs années à Écully, chez ses grands-parents, chez l'abbé Balley, et y reviendra comme vicaire.

L'Empire

Pas d'événements à signaler, si ce n'est lors de la chute de l'Empire, un violent combat qui oppose, sur le territoire de la commune d'Écully, les soldats de Napoléon Ier à une armée autrichienne. Les Écullois assistent à l'entrée des Autrichiens le dimanche 20 mars 1814, un peu avant les vêpres.

Depuis lors, Écully connaît une destinée paisible et prospère. Son maire, M. Lacène, s'adonne à la culture des fleurs, à la taille des arbres fruitiers, notamment des pêchers. À son initiative, une exposition florale est organisée chaque année à Lyon.

Comme à l'époque de la Renaissance, Écully voit s'installer des personnalités en vue, des notables, de riches soyeux qui y construisent des demeures cossues, entourées de parcs magnifiquement plantés d'arbres aux essences rares et variées.

On y vit agréablement, on y reçoit beaucoup. Madame Lacène accueille dans sa propriété : madame Récamier, madame de Staël, le duc de Montmorency. Chez madame d'Anthouard, tout est blanc, meubles, fleurs, chevaux, chiens, oiseaux, vaches mêmes.

Écully est redevenu un lieu de villégiature privilégié à qui la guerre de 1870 coûtera cinq de ses fils.

La Première Guerre mondiale

123 noms inscrits sur le monument aux morts, plus les 14 qui n'y figurent pas, témoignent du lourd tribut payé par une population qui comptait un peu plus de trois mille âmes. Pendant cette même période, dans le village, trois ambulances au moins accueillirent et soignèrent de nombreux blessés. Certains, hélas, ne devaient pas survivre. Ils reposent au cimetière. Un monument élevé par la commune rappelle leurs noms et leur sacrifice. Écully a la particularité d'avoir un monument spécialement dédié aux enfants d'Écully, combattants de la Grande Guerre.

La Seconde Guerre mondiale

Sur les pierres du souvenir vinrent s'inscrire les noms de ceux qui tombèrent pendant la campagne de France, dans les rangs de la Résistance, derrière les barbelés des camps ou durant la Libération.

Le 19 juin 1940, le reflux à travers le village, des malheureux Sénégalais du 25e régiment de Tirailleurs venus livrer un combat désespéré aux portes de Lyon fera mesurer l'importance d'un désastre sur fond de défaite.

La rupture de l'armistice en novembre 1942 amène l'occupation par les Allemands de plusieurs grandes propriétés d'Écully, le couvre-feu et des barbelés sur certains accès de la commune.

Le 18 février 1944, l'assaut est donné à une maisonnette qui abrite neuf maquisards des Groupes francs. Arrêtés, déportés, plusieurs ne reviendront pas.

Le 26 mai, les bombes tombent. À Lyon, des Écullois sont tués ; à Écully on compte une quinzaine d'entonnoirs et une maison détruite.

Dans la nuit du 28 au 29 juin, des coups de feu éclatent. Des tueurs stipendiés viennent d'abattre un ancien blessé de la guerre de 14-18, engagé volontaire à 17 ans : Louis Chirpaz.

Enfin, le 2 septembre, dans le soir qui tombe, des chars français du 2e régiment de Spahis algériens de reconnaissance aux ordres d'un enfant d'Écully rapportent la liberté et rendent la fierté aux Écullois.

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Parti Qualité
2001 Yves-Marie Uhlrich NC
1995 2001 Pierre Bertin-Hugault DLC
1971 1995 Jean Baptiste Rigaud UDF
1937 1971 Guy de Collongue
1925 1937 Joseph Rimaud
1923 1925 Pierre Baronnier
1881 1923 Raymond de Veyssière
1873 1881 Francisque Arlin
1871 1873 Joseph Renard
1870 1871 Francisque Arlin
1867 1870 Joseph Renard
1861 1867 Paul Joly
1846 1861 Jean Baptiste Roy Vial
1846 1846 Jean Pierre Fayolle
1846 1846 Gabriel Luizet
1838 1846 Antoine Brisson
1837 1838 Pierre Belly
1834 1837 Jean Baptiste Roy Vial
1834 1834 Martin Fayolle
1828 1834 Jean Baptiste Roy Vial
1822 1828 Antoine Gabriel Lacene
1821 1822 Guillaume François Fayolle
1815 1821 Honoré Guitard
1815 1815 Pierre Bussy
1814 1815 Antoine Gabriel Jars
1814 1814 Louis Roche Desescure
1813 1814 Antoine Gabriel Jars
1810 1813 Gabriel Jars
1805 1810 Claude Roux
1800 1805 Bernard Deschamps
1799 1800 Jean Duplat
1795 1799 Bernard Deschamps
1793 1795 Blaise Sourdillon
1792 1793 Gaspard Margaron
1790 1792 Guillaume François Fayolle
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Évolution démographique
(Source : Ehess[2] et INSEE[3])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 197 958 1 403 1 375 1 618 1 639 1 823 1 868 2 249
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 449 2 760 2 977 2 850 3 387 2 981 3 336 2 935 2 964
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 982 2 998 3 113 3 612 3 703 4 064 4 033 4 719 5 283
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 - -
7 254 10 133 17 944 17 865 18 360 18 011 18 249 - -

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


Lieux et monuments

Divers

  • Étymologie : La localité d'Écully était primitivement couverte d'une forêt de chênes. Aesculus, chêne en latin, donne Esculiacus qui connaîtra plusieurs transformations : Excolliacus, Escullieu, Escully, Ecuilly.
  • Ecully est une ville fleurie avec 4 fleurs Ville fleurie.svgVille fleurie.svgVille fleurie.svgVille fleurie.svg au Concours des Villes et des Villages fleuris.

Héraldique

Blason d'Écully

Le blasonnement d'Écully est : Parti : au premier d'argent au chêne de sinople posé sur un mont du même, au second de gueules
au griffon d'or
.
Le timbre de la ville est : Une couronne murale à trois créneaux d'argent.
Enfin, la devise est "Semper Virescens", soit en français "Toujours Verdoyant".

Ces armes sont parlantes, puisque le nom d'Écully provient du latin Aesculus, mot désignant le chêne.[4]

Notes et références

Voir aussi

Commons-logo.svg

Communes de la communauté urbaine du Grand Lyon

Albigny-sur-Saône  · Bron  · Cailloux-sur-Fontaines  · Caluire-et-Cuire  · Champagne-au-Mont-d'Or  · Charbonnières-les-Bains  · Charly  · Chassieu  · Collonges-au-Mont-d'Or  · Corbas  · Couzon-au-Mont-d'Or  · Craponne  · Curis-au-Mont-d'Or  · Dardilly  · Décines-Charpieu  · Écully  · Feyzin  · Fleurieu-sur-Saône  · Fontaines-Saint-Martin  · Fontaines-sur-Saône  · Francheville  · Genay  · Givors  · Grigny  · Irigny  · Jonage  · Limonest  · Lyon  · Marcy-l'Étoile  · Meyzieu  · Mions  · Montanay  · La Mulatière  · Neuville-sur-Saône  · Oullins  · Pierre-Bénite  · Poleymieux-au-Mont-d'Or  · Rochetaillée-sur-Saône  · Rillieux-la-Pape  · Saint-Cyr-au-Mont-d'Or  · Saint-Didier-au-Mont-d'Or  · Sainte-Foy-lès-Lyon  · Saint-Fons  · Saint-Genis-Laval  · Saint-Genis-les-Ollières  · Saint-Germain-au-Mont-d'Or  · Saint-Priest  · Saint-Romain-au-Mont-d'Or  · Sathonay-Camp  · Sathonay-Village  · Solaize  · Tassin-la-Demi-Lune  · La Tour-de-Salvagny  · Vaulx-en-Velin  · Vénissieux  · Vernaison  · Villeurbanne

Liens externes

  • Portail des communes de France Portail des communes de France
  • Portail du Grand Lyon Portail du Grand Lyon
Ce document provient de « %C3%89cully ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ecully de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Écully — Escudo …   Wikipedia Español

  • Écully — 45° 46′ 31″ N 4° 46′ 42″ E / 45.775277, 4.778333 …   Wikipédia en Français

  • Écully — French commune nomcommune=Écully région=Rhône Alpes département=Rhône arrondissement= Lyon canton=Écully insee=69081 cp=69130 maire= Yves Marie Uhlrich mandat=2001 ndash;2008 intercomm=Communauté urbaine de Lyon longitude=4.7783 latitude=45.7753… …   Wikipedia

  • Ecully — Original name in latin cully Name in other language Ecully, cully State code FR Continent/City Europe/Paris longitude 45.77726 latitude 4.77481 altitude 244 Population 19437 Date 2012 01 18 …   Cities with a population over 1000 database

  • Ecully Loft — (Экюли,Франция) Категория отеля: Адрес: 34 chemin Jean Marie Vianney, 69130 Экюли, Фран …   Каталог отелей

  • Gare d'Écully-la-Demi-Lune — Écully la Demi Lune Localisation Pays  France Ville Tassin la Demi Lune Adresse …   Wikipédia en Français

  • Kanton Écully — Region Rhône Alpes Département Rhône Arrondissement Lyon Hauptort Écully Einwohner 31.218 (1. Jan. 2008) Bevölkerungsdichte …   Deutsch Wikipedia

  • Canton d'Ecully — Canton d Écully Canton d Écully Administration Pays France Région Rhône Alpes Département Rhône Arrondissement Arrondissement de Lyon Code cantonal 69 52 Chef l …   Wikipédia en Français

  • Canton d'Écully — Administration Pays France Région Rhône Alpes Département Rhône Arrondissement Lyon Code canton …   Wikipédia en Français

  • Le Carré/ La Tanière d' Ecully — (Экюли,Франция) Категория отеля: Адрес: 53 chemin du petit boi …   Каталог отелей


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.