Elsaessische Maschinenbau-Gesellschaft Grafenstaden


Elsaessische Maschinenbau-Gesellschaft Grafenstaden

Elsaessische Maschinenbau-Gesellschaft Grafenstaden

Une T9.2 prussienne construite par l'EMBG (numéro de fabrication 4843) immatriculée à la DRG 91 1341. On peut observer la plaque du constructeur à l'avant gauche de la machine

La société EMBG (Elsaessische Maschinenbau-Gesellschaft Grafenstaden soit la société alsacienne de construction mécanique de Graffenstaden) a été de 1872 à 1918 une entreprise de l'industrie ferroviaire située à Graffenstaden près de Strasbourg.

Sommaire

Histoire

L'histoire de l'entreprise est étroitement liée avec l'histoire de l'Alsace. Après la guerre franco-allemande de 1870, la France dût se retirer de l'Alsace. L'atelier de construction mécanique André Koechlin & Cie de Mulhouse et l'Établissement de Constructions Mécaniques de Strasbourg de Strasbourg-Graffenstaden sont alors devenus allemands. Ces deux usines ont fusionné en 1872 sous le nom de Elsaessische Maschinenbau-Gesellschaft Grafenstaden.

L'ancien atelier d'André Koechlin de Mulhouse avait été fondé en 1826 et fabriquait des machines à vapeur, des turbines, des appareils de tissage, de filature, et à partir de 1839 des locomotives à vapeur.

Les Établissements de Constructions Mécaniques de Strasbourg résultent de la société du même nom et de l'achat des sociétés :

  • Rollé & Schwillgué qui a surtout construit des balances décimales grâce à un brevet déposé en 1821.
  • Fabrique d'acier du Bas-Rhin fondée en 1827 par M. Striffler

Ces deux sociétés ont été achetées en 1837 et l'année suivante fut créé un nouvel atelier avec un personnel de 40 ouvriers.

  • En 1846, débuta la fabrication des tenders pour des locomotives à vapeur et de roues
  • A partir de 1856 commence la construction de locomotives avec comme première livraison une machine pour la Compagnie des chemins de fer du Nord.
  • Ainsi en 1872 au moment où les deux entreprises ont fusionné, elles disposaient déjà d'une longue expérience dans la construction de locomotives.

Après l'annexion de l'Alsace et de la Moselle en 1871, un certain nombre d'Alsaciens ont quitté l'Alsace devenue allemande et se sont installés à Belfort et dans les proches communes. Profitant de cette main d'œuvre abondante, la même année que la création de l'EMBG, ses dirigeants décidèrent d'implanter sur place une seconde entreprise, la Société Alsacienne de Constructions Mécaniques (SACM) avec son propre atelier à Belfort. L'usine de Mulhouse fut fermée peu après l'ouverture d'un second atelier à Belfort en 1889, ne demeurant en Alsace allemande que les ateliers de Graffenstaden.

Grâce à cette double implantation, les deux entreprises pouvaient avoir accès aux marchés ferroviaires allemand et français. Elles disposaient également d'un bureau d'étude commun dirigé par Alfred De Glehn : celui-ci développa le procédé de double expansion de la vapeur (compoundage) mis en place sur divers locomotives à vapeur des réseaux français (notamment la Compagnie des chemins de fer du Nord) et allemands (Prusse et Réseau ferroviaire d'Alsace-Lorraine).

En 1919, après le retour de l'Alsace-Lorraine dans le giron français, l'EMBG de Grafenstaden a réintégré la SACM.

Chiffres de production

Le numéro 2118 a été attribué à la première locomotive sortie après la fusion des deux ateliers en 1872, puisque:

  • les ateliers Koechlin avait construit jusque là, 1412 machines
  • l'usine de Graffenstaden, 705 locomotives.

Le construction de locomotives à vapeur a pris fin avec le numéro de série 8174. Comme 11 numéros n'ont pas été attribués, l'entreprise SACM (EMBG de Graffenstaden et SACM de Belfort confondues) aura ainsi construit 6042 locomotives à vapeur.

Annexes

Articles connexes

Histoire de la Société Alsacienne de Constructions Mécaniques (SACM) jusqu'à nos jours

Bibliographie

  • Jean-Pierre Poussou, François Crouzet, L'économie française du XVIIIe au XXe siècle : Perspectives nationales et internationales, Presse Paris Sorbonne, 2000, p. 231 (ISBN 2840501392) (lien Google Livres)
  • Portail des entreprises Portail des entreprises
  • Portail du chemin de fer Portail du chemin de fer
  • Portail de l’Allemagne Portail de l’Allemagne

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Elsaessische Maschinenbau-Gesellschaft Grafenstaden de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Elsaessische maschinenbau-gesellschaft grafenstaden — Une T9.2 prussienne construite par l EMBG (numéro de fabrication 4843) immatriculée à la DRG 91 1341. On peut observer la plaque du constructeur à l avant gauche de la machine La société EMBG (Elsaessische Maschinenbau Gesellschaft Grafenstaden… …   Wikipédia en Français

  • Elsæssische Maschinenbau-Gesellschaft Grafenstaden — Elsaessische Maschinenbau Gesellschaft Grafenstaden Une T9.2 prussienne construite par l EMBG (numéro de fabrication 4843) immatriculée à la DRG 91 1341. On peut observer la plaque du constructeur à l avant gauche de la machine La société EMBG… …   Wikipédia en Français

  • EMBG — Elsaessische Maschinenbau Gesellschaft Grafenstaden Une T9.2 prussienne construite par l EMBG (numéro de fabrication 4843) immatriculée à la DRG 91 1341. On peut observer la plaque du constructeur à l avant gauche de la machine La société EMBG… …   Wikipédia en Français

  • SACM — Société alsacienne de constructions mécaniques La Société alsacienne de constructions mécaniques dont le siège social est à Mulhouse a produit des locomotives. Mais par le passé, la SACM a fabriqué, la première pile atomique à Marcoule, des… …   Wikipédia en Français

  • Societe alsacienne de constructions mecaniques — Société alsacienne de constructions mécaniques La Société alsacienne de constructions mécaniques dont le siège social est à Mulhouse a produit des locomotives. Mais par le passé, la SACM a fabriqué, la première pile atomique à Marcoule, des… …   Wikipédia en Français

  • Société Alsacienne de Constructions Mécaniques — La Société alsacienne de constructions mécaniques dont le siège social est à Mulhouse a produit des locomotives. Mais par le passé, la SACM a fabriqué, la première pile atomique à Marcoule, des machines textiles ; pour filatures cotton et… …   Wikipédia en Français

  • Société alsacienne de constructions mécaniques — Création 1871 Siège social …   Wikipédia en Français

  • Liste De Constructeurs Ferroviaires — Liste des principaux constructeurs ferroviaire, présents sur wikipédia[1]. Article détaillé : Constructeur ferroviaire. Sommaire 1 Entreprises en activité 2 Constructeurs « historique » disparus …   Wikipédia en Français

  • Liste de constructeurs ferroviaires — Liste des constructeurs ferroviaire présents sur wikipédia[1]. Article détaillé : Constructeur ferroviaire. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Liste des constructeurs ferroviaires — Liste de constructeurs ferroviaires Liste des principaux constructeurs ferroviaire, présents sur wikipédia[1]. Article détaillé : Constructeur ferroviaire. Sommaire 1 Entreprises en activité 2 Constructeurs « historique » disparus …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.