Empire Majapahit


Empire Majapahit

Majapahit

Cet article fait partie de la série
Histoire de l'Indonésie
Bandeau Histoire de l'Indonésie.png
Voir aussi :
Chronologie de l'histoire indonésienne
Préhistoire
Premiers royaumes
Royaume de Tarumanagara (358-723)
Sriwijaya (VIIe siècle au XIIIe siècle)
Sailendra (VIIIe siècle au IXe siècle)
Royaume de Sunda (669-1579)
Royaume de Mataram (752–1045)
Royaume de Kediri (1045–1221)
Royaume de Singasari (1222–1292)
Majapahit (1293–1500)
Essor des états musulmans
Expansion de l'Islam (XIIIe siècle au XVIIe siècle)
Sultanat de Malacca (1400–1511)
Sultanat de Demak (1475–1518)
Sultanat d'Aceh (1496–1903)
Sultanat de Banten (1526–1813)
Sultanat de Mataram (XVIe siècle au XVIIIe siècle)
Colonisation européenne
Colonisation portugaise (1512–1850)
Cie néerlandaise des Indes orientales (1602–1800)
Indes orientales néerlandaises (1800–1942)
Émergence de l'Indonésie
Nationalisme indonésien (1899–1942)
Occupation japonaise (1942–45)
Indépendance de l'Indonésie (1945)
Révolution indonésienne (1945–1950)
Indonésie indépendante
Démocratie libérale en Indonésie (1950–1957)
« Démocratie dirigée » (1957–1965)
Mouvement du 30 septembre 1965 (1965–1966)
Dictature de Soeharto (1966–1998)
Transition démocratique (1998 à nos jours)
Modifier ce modèle
Le "soleil de Majapahit", emblème figurant sur de nombreuses constructions de l'époque de Majapahit"

Le royaume de Majapahit (ou Mojopahit) était situé dans la partie orientale de l'île de Java en Indonésie. Sa capitale se trouvait à Trowulan, non loin de la ville actuelle de Mojokerto, à environ 60 km au sud-ouest de Surabaya.

Sommaire

Histoire

Majapahit est le plus puissant des royaumes javanais de la période hindou-bouddhique. Il n'est toutefois pas le dernier royaume hindouiste de Java. Le royaume sundanais de Pajajaran, dans l'ouest de Java, ne disparaîtra qu'en 1579. A l'extrême-est de Java, la principauté de Blambangan restera hindouiste jusqu'à la conversion à l'islam en 1770 de ses derniers princes, qui prêteront allégeance à la VOC (Vereenigde Oostindische Compagnie ou "Compagnie hollandaise des Indes orientales").

La porte Wringin Lawang à Trowulan

L’histoire du royaume a pu être reconstituée grâce notamment à des inscriptions en vieux-javanais, à deux poèmes épiques, le Nagarakertagama (écrit en "vieux-javanais" en 1365 par le poète de cour Prapanca sous le règne de Hayam Wuruk) et le Pararaton ou "Livre des Rois" (écrit en "moyen-javanais", donc sans doute au XVIe siècle), et des annales chinoises, dont le Yuan Shi.

Le Kidung Sunda, poème écrit en moyen-javanais, probablement au XVIe siècle et dont une copie a été retrouvée à Bali, raconte une histoire d'amour malheureux entre Hayam Wuruk et la princesse Dyah Pitaloka (encore appelée Citraresmi), fille du roi de Sunda. Ce poème ne peut être considéré comme une source historique, mais il montre qu'à l'époque, le nom de Majapahit était encore vivant dans les esprits.

Le fondateur de Majapahit, Raden Wijaya, est le gendre du roi Kertanegara de Singasari, dont la capitale était située près de la ville actuelle de Singosari, à environ 40 km au sud de Surabaya. En 1292 Jayakatwang, prince de Kediri et vassal de Singasari, s'était révolté et avait assassiné Kertanegara. Wijaya s’allie alors avec un corps expéditionnaire envoyé par l'empereur de Chine Kubilai Khan contre Singasari, dont les ambitions l'inquiétaient. Raden Wijaya vainc Jayakatwang, puis force ses alliés sino-mongols à se retirer dans la confusion.

Le royaume atteint son apogée sous Hayam Wuruk (règne 1350-89). Le nom de Gajah Mada, régent de 1331 à 1364 puis maha patih (premier ministre) de Hayam Wuruk, nous est connu par le Pararaton. C'est sous Hayam Wuruk que Majapahit attaque Palembang dans le sud de Sumatra (c'est-à-dire la cité-Etat qui s'appelait auparavant Sriwijaya) en 1377. Il semble que cet événement soit à l'origine de la fuite de Parameswara, un prince de Palembang, sur la péninsule malaise, où il fondera Malacca. Majapahit continuera d'être une puissance commerciale au XVe siècle.

Le Nâgarakertâgama dresse une liste de près de 100 "contrées tributaires" de Majapahit. Outre Bali, Madura et Sunda, la liste va de Pahang sur la péninsule malaise à "Gurun" dans les Moluques, en passant par Malayu (Jambi) à Sumatra et "Bakulapura" à Bornéo. Mises sur la carte, elles couvrent à peu près le territoire de l'actuelle Indonésie.

En réalité, le territoire directement contrôlé par Majapahit consistait dans la vallée fertile du fleuve Brantas. Un certain nombre de régions de Java étaient données en apanage à des seigneurs apparentés au roi. En s'éloignant vers l'ouest, les principaux lieux cités sont, Daha (c'est-à-dire le royaume de Kediri), gouverné par un oncle de Hayam Wuruk, Wengker (région des villes actuelles de Madiun et Nagawi), confiée à un autre oncle, Lasem (sur la côte nord), donnée à une fille de Hayam Wuruk, Pajang (région de l'actuelle Surakarta) et Mataram, l'ancienne terre de la dynastie des Sanjaya qui a construit Prambanan. En allant vers le nord puis l'est, on trouve Janggala (l'arrière-pays de Surabaya) et Singasari. Les régions plus au sud ou plus à l'est étaient considérées comme marginales, telles Blambangan et Lumajang. Ces noms continueront d'être mentionnés dans les kidung (chansons de geste) rédigées au XVIe siècle.

Une ambassade de Majapahit est envoyée en Chine en 1377. Les Chinois notent qu'il existe alors deux cours à Majapahit, une "de l'Ouest" et une "de l'Est". Le "roi de l'Ouest" n'est autre que Hayam Wuruk lui-même. Le "roi de l'Est" a été identifié comme étant Bhre Wengker, c'est-à-dire le prince de Wengker, Wijayarajasa, l'oncle de Hayam Wuruk.

En 1404, une guerre civile éclate entre la cour de l'Ouest et la cour de l'Est. Le roi de l'Ouest est Wikramawardhana ou Hyang Wisesa (règne 1389-1429), neveu de Hayam Wuruk (1350-1389). Le roi de l'Est est Bhre Wirabhumi, le prince de Wirabhumi, fils de Hayam Wuruk. L'année suivante, l'amiral chinois Zheng He aborde à Java dans le cadre de sa première expédition. La guerre civile se conclut par la défaite et la ruine de la cour de l'Est en 1406. L'ambassade chinoise se trouve alors dans la capitale de l'Est. Wirabhumi est tué lors de la conquête de son palais. 170 Chinois meurent accidentellement dans les combats.

A la fin du XVe siècle, des guerres de successions affaiblissent Majapahit. En 1478, son territoire passe sous le contrôle des princes de Kediri. Lorsque les troupes du sultanat de Demak conquièrent la région en 1527, Majapahit n'existe plus, mais son prestige est tel que Demak se proclame son héritier. Blambangan reste indépendante mais ses souverains se mettront sous la protection des rois de Gelgel à Bali.

Le succès de Majapahit comme puissance économique prolonge celui de son prédécesseur Singasari. Les facteurs en sont les mêmes : une agriculture prospère et un commerce dynamique.

Administration territoriale

Le royaume était organisé en une cascade de subdivisions administratives, avec une structure hiérarchique correspondante , soit, en allant du haut vers le bas[1]:

  • Bhumi : le royaume, dirigé par le roi,
  • Nagara : la province, dirigée par un rajya ("gouverneur"), ou natha ("seigneur"), ou bhra ("prince")
  • Watek : le département, dirigé par un wiyasa,
  • Kuwu : le district, dirigé par un lurah,
  • Wanua : le village, dirigé par un thani,
  • Kabuyutan : le hameau.

A l'époque de Hayam Wuruk, Majapahit comptait 12 provinces, dont l'administration était confiée à des parents du roi :

  1. Kahuripan (ou Janggala) : Tribhuwanatunggadewi, mère du roi
  2. Daha (l'ancien royaume de Kediri) : Rajadewi Maharajasa, tante et belle-mère du roi
  3. Tumapel, (l'ancien royaume de Singasari) : Kertawardhana, père du roi
  4. Wengker (l'actuelle Ponorogo) : Wijayarajasa, oncle et beau-père du roi
  5. Matahun (l'actuelle Bojonegoro) : Rajasawardhana, mari de la princesse de Lasem, cousine du roi
  6. Wirabhumi (la future principauté de Blambangan) : Nagarawardhani, nièce du roi
  7. Paguhan : Sangawardhana, beau-frère du roi
  8. Kabalan : Kusumawardhani, fille du roi
  9. Pawanuan : Surawardhani
  10. Lasem (actuellement une ville de Java Centre) : Rajasaduhita Indudewi, cousine du roi
  11. Pajang (près de l'actuelle Surakarta) : Rajasaduhitaiswari, soeur du roi
  12. Mataram (l'actuelle Yogyakarta) : Wikramawardhana, nièce dur roi.

Les gouverneurs de provinces portaient le titre de Bhre, c'est-à-dire bhra i, "prince à" (et non "prince de").

Aire d'influence

Les "contrées tributaires" citées par le Nagarakertagama étaient en fait des comptoirs formant un réseau commercial dont Majapahit était le centre. Le royaume y envoyait des dignitaires de son clergé shivaite, les bhujanga, dont le rôle était de s'assurer que ces comptoirs ne s'adonnaient pas à un commerce privé qui échapperait à Majapahit. Toute infraction était menacée d'une expédition punitive.

Les ports de Majapahit sont Surabaya à l'embouchure du Brantas, Gresik au nord de Surabaya, fondé au début du XIVe siècle par un Chinois et Tuban sur la côte nord. Le Nagarakertagama énumère les contrées d'origine des marchands qui viennent dans ces ports : "Jambudwipa (l'Inde), Khamboja, Cina, Yawana (c'est-à-dire le Vietnam), Cempa, Kharnnatakadi (sud de l'Inde), Goda (Gaur au Bengale) et Muang Syanka (le Siam)". Ce commerce international était vraisemblablement organisé par des fonctionnaires du royaume.

Sous Majapahit, les relations de Java avec la Chine s'intensifient. De 1370 à la fin du XVe siècle, l'Histoire des Ming mentionne 43 ambassades javanaises. De 1405 à 1433, l'amiral Zheng He mène sept grandes expéditions vers l'Inde, le Moyen-Orient et la côte est de l'Afrique, et fait escale à Java. Au début du XVe siècle, la Chine prend le parti de Java contre Malacca, qui revendiquait la suzeraineté sur Palembang.

Enfin, on estime que l'islamisation de Java début à l'époque de Majapahit. On trouve en effet, à Trowulan et dans les environs, des tombes musulmanes. La plus ancienne est datée de 1290 de l'ère Saka (système de datation hindouiste commençant en 78 après J.-C.), soit 1368 après J.-C. La plus récente est datée de Saka 1397 (1475 après J.-C.). Majapahit était d'ailleurs exactement contemporain du sultanat de Pasai dans le nord de Sumatra, premier royaume musulman indonésien attesté.

Généalogie des rois de Majapahit

Les rois de Majapahit

On a pu établir avec une relative certitude les noms et dates de règne des souverains suivants :

  • Kertarajasa Jayawardhana (Raden Wijaya dans la tradition javanaise), 1294 - 1309
  • Jayanegara, 1309 - 1328
  • La reine Tribhuwana Wijayottungadewi, 1328 - 1350
  • Rajasanagara (Hayam Wuruk), 1350 - 1389
  • Wikramawardhana, 1389 - 1427
  • La reine Suhita, 1427- 1447
  • Sri Kertawijaya, 1447 - 1451
  • Rajasawardhana, 1451 - 1453.

On constate une interruption de 3 ans, peut-être due à une crise de succession. La maison de Majapahit se divise en deux branches rivale. On connaît ensuite les dates de règne suivantes :

  • Girindrawardhana 1456 - 1466
  • Singhawikramawardhana 1466 - 1478.

On pense que Majapahit passe ensuite sous le contrôle de sa vassale Kediri.

La tradition javanaise donne aux derniers souverains de Majapahit le nom de "Brawijaya" avec un numéro d'ordre.

Économie

Le réseau commercial de Majapahit consistaient en diverses "contrées tributaires " de l'archipel et de la péninsule malaise. Le Nagarakertagama cite notamment :

On remarquera l'absence du nom Sriwijaya. On peut en déduire que la cité-Etat s'appelait déjà Palembang à l'époque de Hayam Wuruk.

En revanche, on note "Maloko". On attribue à ce nom une étymologie arabe, Jazirat al Muluk, "l'île des rois". On peut en déduire que les Arabes, gros acheteurs d'épices, avaient donné ce nom avant le XIVe siècle, et qu'il avait été adopté par les marchands étrangers qui venaient à Majapahit.

Le Nagarakertagama ne considère pas comme "tributaires" les pays suivants, qui commerçaient avec Majapahit :

  • Khamboja (le Cambodge)
  • Yawana (c'est-à-dire le Vietnam, appelé Yuon en langue khmer)
  • Cempa (le Champa)
  • Muang Syanka (le Siam)
  • Cina (la Chine)
  • Jambudwipa (ou Jambudvipa, nom de l'Inde dans les textes bouddhiques)
  • Kharnnatakadi (le Karnataka dans le sud de l'Inde)
  • Goda (Gaur au Bengale occidental en Inde).

Si la mention de Goda correspond à la réalité, et que ce nom désigne effectivement Gaur, le fait mérite d'être noté. Gaur a été conquise par les Musulmans en 1198. Cela voudrait dire que des marchands indiens musulmans venaient à Majapahit au XIVe siècle.

Tirelire en terracotta d'époque Majapahit

Art

  1. Source: archives du gouvernement provincial de Java Est

Voir aussi

Commons-logo.svg

Bibliographie

  • George Cœdès, Les états hindouisés d'Indochine et d'Indonésie
  • Lombard, Denys, Le carrefour javanais (3 vol.), Editions de l'EHESS, 1990
  • Noorduyn, J., "The eastern kings in Majapahit", in Bijdragen tot de Taal-, Land- en Volkenkunde 131 (1975), no. 4, Leiden, pp. 479-489
  • Ricklefs, M. C., A History of Modern Indonesia since c. 1300, Stanford University Press, 1993
  • Wolters, O. W., Early Indonesian commerce, Cornell University Press, 1967

Ce document provient de « Majapahit ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Empire Majapahit de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Majapahit — Empire Karaton Mojopahit Kerajaan Majapahit ← 1293–1527 …   Wikipedia

  • empire — /em puyeur/; for 8 10 also /om pear /, n. 1. a group of nations or peoples ruled over by an emperor, empress, or other powerful sovereign or government: usually a territory of greater extent than a kingdom, as the former British Empire, French… …   Universalium

  • Empire of Brazil — Império do Brasil ← …   Wikipedia

  • Majapahit empire — (13th–16th century) Last Indianized kingdom in Indonesia, based in eastern Java. It was founded by Vijaya, a prince of Singhasari who collaborated with the invading Mongol troops of Kublai Khan (see Kertanagara) to defeat a rival and then drove… …   Universalium

  • Empire — Pour les articles homonymes, voir Empire (homonymie). L aigle, symbole de nombreux empires occidentaux (ici celui de l Empire byzantin). Un empire est une forme de communa …   Wikipédia en Français

  • British Empire — For a comprehensive list of the territories that formed the British Empire, see Evolution of the British Empire. British Empire …   Wikipedia

  • German Empire — This article is about the unified German monarchy existing from 1871 to 1918. For Germany before 1806, see Holy Roman Empire. For Germany between 1918 and 1933, see Weimar Republic. For Germany between 1933 and 1945, see Nazi Germany. For German… …   Wikipedia

  • Holy Roman Empire — Holy Roman Empire[1] Imperium Romanum Sacrum Heiliges Römisches Reich Deutscher Nation Sacro Romano Impero …   Wikipedia

  • Ottoman Empire — دَوْلَتِ عَلِيّهٔ عُثمَانِیّه Devlet i Âliyye i Osmâniyye …   Wikipedia

  • Roman Empire — For other senses of the term, see Roman Empire (disambiguation). Imperium Romanum redirects here. For the video game, see Imperium Romanum (video game). Roman Empire Senatus Populusque Romanus (SPQR) The Senate and …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.