Encomienda


Encomienda

L'encomienda était un système appliqué par les Espagnols lors de la conquête du Nouveau Monde, et appliqué dans tout l'empire colonial espagnol à des fins économiques et d'évangélisation. C'était le regroupement sur un territoire de centaines d'Indiens que l'on obligeait à travailler sans rétribution dans des mines et des champs : il s'agissait d'un « pseudo-servage »[1], d'une « forme rajeunie de régime seigneurial »[2]. Ils étaient sous les ordres de l’Encomendero, un Espagnol à qui la Couronne d'Espagne les avait confiés ; dans la pratique ils disposaient librement des terres des Indiens, bien qu'elles appartiennent toujours à la couronne[3].

Les premières répartitions eurent lieu en l'absence de Christophe Colomb, qui en accepta le principe en 1498. La Couronne ratifia l'état de fait en 1503 : les colons imposèrent leur choix ; les premiers bénéficiaires réduisirent les indiens non pas à l'esclavage, sort réservé aux noirs, mais au travail forcé.

Les Indiens, dans la mesure du possible, cherchèrent à fuir les mines et les champs car leurs conditions de travail étaient très difficiles et ils subissaient de mauvais traitements. Ceux-ci firent l'objet de critiques au sein même de la population des colons.

La recherche de l'or réclamait une importante main d'œuvre pour l'orpaillage. À partir de 1495, le fait d'imposer un tribut en métal précieux aux Arawaks donna une base juridique aux exigences de la colonisation. Les indigènes n'ayant pas d'or durent pratiquer l'orpaillage et l’encomienda apparut comme un moyen de les y contraindre. En Espagne diverses tentatives de réformes visant à réglementer l'action des colons, renforcer l'autorité de la couronne et préserver certains droits aux Indiens furent menées. les Lois de Burgos de 1512 furent une première tentative[3], qui s'avéra peu fructueuse. Vers le milieu du siècle, la lutte engagée par le dominicain Bartolomé de Las Casas pour défendre les Indiens et dénoncer des excès commis par les colons espagnols en Amérique (Brevísima relación de la destrucción de las Indias) et la promulgation des Leyes Nuevas de Indias (1542) donnent lieu à la Controverse de Valladolid (1550-1551). Néanmoins la tentative de mise en application de ces dernières provoqua un soulèvement des encomenderos entre 1544 et 1548, menés par Gonzalo Pizarro. Pour rétablir son contrôle sur la région, Charles Quint n'eut d'autre choix que rétablir l'encomienda.

Le phénomène se généralisa au XVIIe siècle et détourna à son profit une bonne partie de la population qui se consacrait à la polyculture. Les cultures, surtout de manioc, se répartissaient sur de petits champs autour des villages et exigeaient des soins constants. Les Espagnols n'appréciaient pas le manioc et décidèrent donc d'importer d'Europe des produits alimentaires (vin, blé, animaux). De plus, il acclimatèrent sur le sol de Saint-Domingue du bétail, notamment des ovins, qui proliféra et dévasta la polyculture locale. On assista donc à un déclin des cultures vivrières. Une chute brutale de la population des Arawaks s'ensuivit.

Avec l'épuisement des ressources minières l'encomienda s'est peu à peu transformée pour ne reposer plus que sur l'agriculture, aboutissant à une concentration des propriétés terriennes en Haciendas[3], qui caractérisent encore aujourd'hui dans une large mesure le profil territorial agricole de nombreux pays d'Amérique hispanique.

L'encomienda fut officiellement abolie en 1791.

Notes et références

  1. Fernand Braudel, Civilisation matérielle, économie et capitalisme, tome 3 : Le temps du monde, Paris, Armand Colin, LGF-Le Livre de Poche, (ISBN 2253064572), 1993, p. 490.
  2. Joseph Pérez, Histoire de l'Espagne, Fayard, 1996, 921 p. (ISBN 978-2-213-03156-9), p. 211 
  3. a, b et c Article « Encomienda » de l'Encyclopædia Britannica, version en ligne consultable au 27 août 2010.

Articles connexes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Encomienda de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ENCOMIENDA — La pratique de l’encomienda , qui s’est instituée au XVIe siècle dans l’Amérique espagnole, s’inspirait de celle que suivit au Moyen Âge l’Espagne à l’égard des musulmans vaincus. L’encomienda rappelle aussi une institution plus ancienne, en… …   Encyclopédie Universelle

  • encomienda — 1. f. Acción y efecto de encomendar. 2. Cosa encomendada. 3. Dignidad dotada de renta competente, que en las órdenes militares se daba a algunos caballeros. 4. Lugar, territorio y rentas de esta dignidad. 5. En las órdenes civiles, dignidad de… …   Diccionario de la lengua española

  • Encomienda —   [eȖko mjenda; spanisch »Auftrag«] die, / s, in Kastilien ursprünglich eine Grundherrschaft der Ritterorden, entwickelte sich während der spanischen Landnahme in Amerika zum maßgeblichen Kolonisationsinstrument als Ersatz für die verbotene… …   Universal-Lexikon

  • encomienda — sustantivo femenino 1. Uso/registro: restringido. Encargo que se hace a una persona: Le ha correspondido la encomienda de ocuparse del negocio familiar. 2. Área: historia Institución de la América colonial española por la que se concedía a una… …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • encomienda — 1810, from Sp., “commission,” from encomendar “to commit, charge.” Estate granted to a Spaniard in America with powers to tax the Indians …   Etymology dictionary

  • Encomienda — The encomienda [The etymology of encomienda and encomendero lies in the Spanish verb encomendar , to entrust .] system is a trusteeship labor system that was employed by the Spanish crown during the Spanish colonization of the Americas and the… …   Wikipedia

  • Encomienda — Francisco Hernández Girón, encomendero español que se rebeló en el Perú en 1553 contra la autoridad real a causa de las Leyes Nuevas que protegían al indígena contra los abusos de los encomenderos. Según dibujo de Guamana Poma de Ayala …   Wikipedia Español

  • Encomienda — Die Strukturen der Landwirtschaft und des Landbesitzes in Lateinamerika waren bis ins 20. Jahrhundert hinein stark geprägt von kolonialen Einflüssen. Bis heute ist der Sektor gespalten zwischen den riesigen Landgütern der Großgrundbesitzer und… …   Deutsch Wikipedia

  • encomienda — ► sustantivo femenino 1 Acción y resultado de encomendar. 2 Cosa que se encarga, especialmente la molesta o inoportuna: ■ recuerda la encomienda que te hizo y cumple tu compromiso; me ha encargado una encomienda difícil. SINÓNIMO encargo misión 3 …   Enciclopedia Universal

  • encomienda — /en koh mee en deuh, kom ee /; Sp. /eng kaw myen dah/, n., pl. encomiendas / deuhz/; Sp. / dahs/. (formerly in Spanish America) 1. the system, instituted in 1503, under which a Spanish soldier or colonist was granted a tract of land or a village… …   Universalium


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.