Enjambement (genetique)


Enjambement (genetique)

Enjambement (génétique)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Crossover et Enjambement.
Illustration du principe d'enjambement par Thomas Hunt Morgan's (1916)
Un double enjambement
Recombinaison par séparation et recollage des brins des chromosomes parentaux

L’enjambement[1], aussi appelé « entrecroisement » (« crossover » ou « crossing-over » en anglais), est un phénomène génétique qui a lieu lors de la méiose et qui contribue au brassage génétique lors de la reproduction (Recombinaison génétique).

À la fin de la prophase 1 de la méiose, les chromosomes homologues (i.e. d'une même paire) se chevauchent formant ainsi des figures caractéristiques appelées « tétrade de chromatides » et échangent des fragments de chromatides. Le résultat en est le brassage intra-chromosomique des allèles : tous les gènes situés sur une paire de chromosomes peuvent être brassés grâce au phénomène de la « recombinaison homologue par enjambement », ce qui modifie l'association d'allèles portée par chacun des chromosomes. Ainsi, les deux chromosomes de chaque paire après la méiose sont différents des deux chromosomes de départ, on dit qu'ils sont « recombinés ».

Pour que l'échange ait lieu, les deux chromosomes de chaque paire se rapprochent et se brisent au même niveau de la séquence génétique pour ensuite échanger les fragments résultants. Ceci se fait au niveau de chiasmas, points de chevauchement de deux chromatides non-sœurs, observables en microscopie.

Il arrive parfois que les deux chromosomes ne se brisent pas au même niveau, ce qui entraîne une duplication de gènes sur un chromosome et une suppression sur l'autre. On appelle ce phénomène un enjambement inégal. Si un chromosome se brise de part et d'autre du même centromère et que les deux parties se rejoignent en excluant le centromère, un chromosome peut être perdu durant la division cellulaire.

Chaque paire de chromosomes réalise plusieurs enjambements durant la méiose, plus ou moins nombreux selon l'espèce et la longueur des chromosomes.

L'enjambement a été découvert en 1909 par le Professeur belge Frans Alfons Janssens de l' Université de Louvain qui l'avait appelé chiasmatypie et a été élaboré en théorie par Thomas Hunt Morgan qui publia ses observations en 1916 dans son ouvrage A Critique of the Theory of Evolution (Une Critique de la Théorie de l'Évolution), et la base physique de ce phénomène fut démontrée en 1931 par Harriet Creighton et Barbara McClintock.

Morgan est l'inventeur d'une unité de mesure (le centimorgan, symbole cM) de la distance entre deux gènes sur un même chromosome. Cette distance est calculée en fonction de la fréquence des enjambements ayant lieu entre ces deux gènes : 1 centimorgan correspond à 1 % de descendants au génotype recombiné (résultant d'un enjambement).

  • Portail de la biologie cellulaire et moléculaire Portail de la biologie cellulaire et moléculaire
Ce document provient de « Enjambement (g%C3%A9n%C3%A9tique) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Enjambement (genetique) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Enjambement (génétique) — Pour les articles homonymes, voir Crossover et Enjambement. Illustration du principe d enjambement par Thomas Hunt Morgan s (1916) …   Wikipédia en Français

  • Enjambement — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Enjambement », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) En génétique, l enjambement appelé aussi… …   Wikipédia en Français

  • Distance génétique — Sommaire 1 La distance génétique 1.1 Historique 1.2 Définition 1.3 Calcul de la distance génétique …   Wikipédia en Français

  • Algorithme Génétique — Les algorithmes génétiques appartiennent à la famille des algorithmes évolutionnistes (un sous ensemble des métaheuristiques). Leur but est d obtenir une solution approchée, en un temps correct, à un problème d optimisation, lorsqu il n existe… …   Wikipédia en Français

  • Algorithme genetique — Algorithme génétique Les algorithmes génétiques appartiennent à la famille des algorithmes évolutionnistes (un sous ensemble des métaheuristiques). Leur but est d obtenir une solution approchée, en un temps correct, à un problème d optimisation,… …   Wikipédia en Français

  • Algorithme génétique — Les algorithmes génétiques appartiennent à la famille des algorithmes évolutionnistes. Leur but est d obtenir une solution approchée à un problème d optimisation, lorsqu il n existe pas de méthode exacte (ou que la solution est inconnue) pour le… …   Wikipédia en Français

  • Recombinaison genetique — Recombinaison génétique Pour les articles homonymes, voir recombinaison. Les mécanismes de l évolution biologique Mécanismes non aléatoires …   Wikipédia en Français

  • Recombinaison génétique — Pour les articles homonymes, voir recombinaison. Les mécanismes de l évolution biologique Mécanismes non aléatoires  …   Wikipédia en Français

  • Liaison génétique — La liaison génétique (ou genetic linkage) désigne le fait que deux allèles de deux gènes différents sont transmis ensemble d un individu à sa descendance. Attention à distinguer liaison génétique de liaison physique : deux gènes qui se… …   Wikipédia en Français

  • Duplication (génétique) — En génétique, la duplication génique correspond à la multiplication de matériel génétique sur un chromosome. Il existe plusieurs mécanismes qui résultent à la duplication soit d´une large portion chromosomique, soit d´un gène ou bien de quelques… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.