Ennio Morricone


Ennio Morricone
Ennio Morricone
Ennio Morricone au festival de Cannes 2007
Ennio Morricone au festival de Cannes 2007

Naissance 10 novembre 1928 (1928-11-10) (83 ans)
Rome, Drapeau d'Italie Italie
Activité principale Compositeur pour le cinéma notamment
Années d'activité Depuis 1946
Formation Académie Nationale de Santa Cecilia de Rome
Maîtres Goffredo Petrassi
Distinctions honorifiques Voir les récompenses
Site internet www.enniomorricone.com
Œuvres principales

Ennio Morricone (né le 10 novembre 1928 à Rome[1], Italie) est un compositeur italien, réputé notamment pour ses musiques de films, en particulier celles réalisées pour son ami et camarade de classe Sergio Leone. Son fils Andrea Morricone est également compositeur[2].

Sommaire

Biographie

Formation et débuts

Élève de Goffredo Petrassi[1] et diplômé de l'Académie nationale de Sainte-Cécile de Rome, il obtient un diplôme de trompette[1] en 1946[1]. A l'académie, il rencontre aussi Bruno Nicolai, avec lequel il se lie d'amitié et qui sera un de ses collaborateurs les plus proches tout au long de sa carrière. Il obtient ensuite ceux de composition, d'instrumentation et de direction d'orchestre en 1954[1], et débute dans la musique classique ou expérimentale dès 1953. La même année, il compose son premier arrangement professionnel pour une série d'émissions radiophoniques[1].

Il écrit sa première œuvre classique en 1957[1], mais les bénéfices sont trop faibles pour lui permettre de vivre de son œuvre. Il est alors embauché à la RAI en 1957, mais démissionne après un seul jour de travail[1]. Sans abandonner la musique classique, il se tourne vers une musique plus populaire en écrivant de nombreux arrangements pour la télévision et des chansons. Ces travaux le font connaitre et apprécier par des artistes divers, y compris par des réalisateurs qui font appel à lui à partir de 1960. Il débute donc en musique de film, après des arrangements et des travaux pour d'autres musiciens chevronnés, officiellement à partir de 1961 avec Il federale de Luciano Salce[1].

Il fait quelques incursions dans le domaine de la chanson en composant et dirigeant deux albums consacrés à une diva de la chanson mondiale : sa compatriote Milva avec l'album Dedicato A Milva Da Ennio Morricone en 1968, et à la chanteuse française Mireille Mathieu avec l'album Mireille Mathieu chante Ennio Morricone en 1974.

En 1971, Marc Gilbert, producteur de l'émission Italiques de l'ORTF, lui demande l'autorisation d'utiliser la musique du film À l'aube du cinquième jour, pour le générique de l'émission. Illustrée par un dessin animé de Jean-Michel Folon, elle servira dès lors de référence sur le service public.

Le compositeur de bandes originales

Auteur de musiques pour Bernardo Bertolucci, Pier Paolo Pasolini, Dario Argento ou Marco Bellocchio, c'est surtout avec Sergio Leone et la partition de Pour une poignée de dollars qu'il acquiert une renommée internationale et la reconnaissance quasi immédiate de ses pairs. Réitérant avec succès sa collaboration avec Leone, pour des classiques comme Le Bon, la Brute et le Truand ou Il était une fois dans l'Ouest qui obtiennent un triomphe discographique sans précédent, ou encore avec Il était une fois la révolution, Morricone poursuit également son travail dans des domaines de plus en plus divers, touchant à tous les genres.

Ennio Morricone lors de la Mostra de Venise 2009.

Au cours des années 60, 70 et 80, son style fait de nervosité et de lyrisme est maintes fois imité tout en inspirant également l'univers des variétés. Le succès discographique accompagne par ailleurs souvent ses œuvres, comme la chanson Here's to you que chante Joan Baez pour Sacco et Vanzetti ou le fameux Chi Mai qui rythme Le Professionnel avec Jean-Paul Belmondo. Il compose par ailleurs la bande originale de succès tels que Le Clan des Siciliens en 1969, 1900, Les Moissons du ciel, Le Pré, Il était une fois en Amérique, ou encore Mission, pour lequel il est nommé aux Oscars. Dans les années 2000, il compose notamment pour la télévision italienne (Padre Pio en 2001, Cefalonia en 2005).

Musicien infatigable et inclassable, son style éclectique allie mysticisme, pureté des sentiments, sensibilité, poésie, force et lyrisme. Il est récompensé à de nombreuses reprises durant sa carrière : BAFTA de la meilleure musique de film en 1987, plusieurs Nastri D'argento[1], cinq nominations aux Oscars[1], trois Golden Globes, un Grammy Award et un Lion d'or du Festival de Venise[1]. Il est également distingué par des titres honorifiques : le président italien Carlo Azeglio Ciampi lui décerne la Medaglia di prima Classe di Benemerito dell'Arte e della Cultura en 2000, et le président français Nicolas Sarkozy le fait Chevalier de la Légion d'honneur en 2009[1].

Durant la 79e cérémonie des Oscars en 2007, il est récompensé par un Oscar d'honneur pour l'ensemble de sa carrière[1].

Le chef d'orchestre

Ennio Morricone au Siège des Nations Unies

Il fut longtemps membre du groupe d'improvisation Nuova Consonanza en tant que trompettiste[1]. Il a également composé un nombre important de pièces de musique de chambre au style avant-gardiste, tels que Concerto pour orchestre en 1957[1], Concerto pour flûte et violoncelle en 1983[1], Cantate pour l'Europe en 1988, ou encore Voci del Silenzio en 2002 (œuvre chorale dirigée notamment par Riccardo Muti au festival de Ravenne). Son Concerto pour trompette "Ut" a été dédié au trompettiste soliste Mauro Maur, un de ses musiciens préférés[3].

À partir de 2001, il ralentit son activité cinématographique et renoue avec la direction orchestrale. Il entame une tournée musicale (avec des dates à Vérone, Paris, Londres au Royal Albert Hall en 2003, Tōkyō, Moscou) durant laquelle il se produit à la tête de l'Orchestre Symphonique de Rome, dirigeant la bande originale de films tels que Mission ou Cinema Paradiso.

En 2004, il enregistre un disque avec le violoncelliste Yo Yo Ma contenant ses thèmes à succès. Le 2 février 2007, il dirige l'Orchestre de Rome pour un concert au Siège des Nations Unies célébrant la prise de fonctions du secrétaire général Ban Ki-Moon[1].

Il a dédié un de ses oratorios à Jean-Paul II[4].

Filmographie sélective

Ennio Morricone à l'ouverture du Festival Mawazine de Rabat

Ennio Morricone a composé la musique de plus de 500 films et programmes télévisés, et vendu plus de 50 millions de disques dans le monde[5],[6].

1961

  • La découverte des Amériques (Alla scoperta dell'America) (Documentaire TV)
  • Mission ultra-secrète (Il federale/The fascist) de Luciano Salce
  • Verro (Verro) (Court-métrage)
  • Vicino al ciel (Vicino al ciel) (Court-métrage)

1962

  • Elle est terrible (La voglia matta/Crazy desire) de Luciano Salce
  • Adolescents au soleil (Diciotenni al sole) de Camillo Matrocinque
  • La cuccagna (La cuccagna/Girl in a Million) de Luciano Salce
  • I motorizzati (I motorizzati/The motorists) de Camillo Mastrocinque

1963

  • I basilischi (The basiliks/The lizards) de Lina Wertmüller
  • Le succès (Il successo/The success) de Mauro Morassi et Dino Risi
  • Duel au Texas (Duello nel Texas/Gunfight and red sands) de Ricardo Blasco
  • Le monachine (Le monachine) de Luciano Salce
  • La fidanzata del Bersagliere (La fidanzata del Bersagliere/Soldier's girl) d'Alessandro Blasetti

1964

  • Pour une poignée de dollars (A fistful of dollars/Per un pugno di dollari) de Sergio Leone
  • Mon colt fait la loi (Bullets don't argue/Le pistole non discutono) de Mario Caiano sous le pseudonyme de "Mike Perkins"
  • Avant la révolution (Prima della revoluzione/Before the revolution) de Bernardo Bertolucci
  • Funny World (I malamondo) de Paolo Cavara (Documentaire)
  • Les maniaques (I maniaci/The maniacs) de Lucio Fulci
  • Les martiens ont douze mains (I marziani hanno dodici mani/The twelve-handed men of Mars) de Franco Castellano et Giuseppe Moccia
  • I due evasi de Sing Sing (I due evasi de Sing Sing/Two escape from Sing Sing) de Lucio Fulci
  • Un coeur plein et les poches vides (E la donna creo l’uomo/Full hearts and empty pockets) de Camillo Mastrocinque

1965

  • Les Poings dans les poches de Marco Bellocchio
  • Et pour quelques dollars de plus de Sergio Leone
  • Slalom (Slalom) de Luciano Salce
  • Opération Lotus Bleu (Agente 077 : Missione Bloody Mary/Mission Bloody Mary) de Sergio Grieco
  • Thrilling (Thrilling) de Carlo Lizziani, Gian Luigi Polidoro & Ettore Scola (Film à sketches)
  • Ménage à l'italienne (Menage all’italiana/Marriage italian style) de Franco Indovina
  • Le retour de Ringo (Il ritorno di Ringo/Return of Ringo) de Duccio Tessari
  • Les amants d’outre-tombe (Amanti d’oltre tomba/Nightmare castle) de Mario Caiano
  • Baroud à Beyrouth pour FBI 505 (La trapola scatta Beirut/Agent 505-Todesfalle Beirut) de Manfred R. Kohler
  • Haute tension (Altissima pressione/high pressure) de Enzo Trapani
  • Idoli controluce de Enzo Battaglia
  • El greco (The Greek/Le Greco) de Luciano Salce
  • Sept Ecossais au Texas (Sette pistole per i Mac Gregor/Guns for the McGregors) de Franco Giraldi

1966

1967

1968

1969

1970

1971

1972

  • Maddalena de Jerry Kawalerowicz
  • Le Serpent d'Henri Verneuil
  • Anche se volessi lavorare che faccio ? de Flavio Mogherini
  • Le Maître et Marguerite (Il maestro e Margherita/The master and Margarita) de Aleksandar Petrovic
  • Quatre femmes (Correva l’anno di grazia 1870/Tre donne) de Alfredo Giannetti (Version TV)
  • Questa specie d’amore de Alberto Bevilacqua
  • Violenza : quinto potere de Florestano Vancini
  • Quand les femmes perdirent leurs queues (Quando le donne persero la coda/When women lost their tails) de Pasquale Festa Campanile
  • Le diable dans la tête (Il diavolo nel cervello/The devil in the brain) de Sergio Sollima
  • Le secret des épingles vertes (Cosa avete fatto Solange ?/What have you done to Solange ?) de Massimo Dallamano
  • Les deux saisons de la vie (The two season of life/Le due stagoni della vita) de Samy Pavel
  • Journée noire pour le bélier (Giornata nera per l’Ariete/The fifth cord) de Luigi Bazzoni
  • Folie meurtrière (Mio caro assassino/My dear killer) de Tonino Valerii
  • Far West story (Sonny and Jed/La banda J & S/Cronica criminale del Far West) de Sergio Corbucci
  • L'Attentat d'Yves Boisset
  • On m’appelle Providence (La vita, a volta è molto dura, vero Providenza ?) de Giulio Petroni
  • I figli chiedono perchè de Nino Zanchin
  • D’amore si muore de Carlo Carunchio
  • Barbe-bleue d'Edward Dmytryk et Luciano Sacripanti
  • Les Contes de Canterbury de Pier Paolo Pasolini
  • Qui l'a vue mourir (Chi l’ha vista morire ?) de Aldo Lado
  • Quando l’amore è sensualità de Vittorio de Sisti
  • L’ultimo uomo di Sara de Maria Virginia Onorato
  • L'uomo e la magia de Sergio Giordani (Documentaire TV)
  • Imputation d'homicide pour un étudiant (Imputazione di omicidio per uno studente) de Mauro Bolognini

1973

1974

1975

1976

1977

1978

1979

1980

1981

1982

1983

1984

1985

1986

1987

1988

1989

1990

1991

1992

1993

1994

1995

  • La Mafia 7 : enquête sur la mort du commissaire Cattani (La Piovra 7 - La indagine sulla morte del commissario Cattani) de Luigi Perelli (mini-série TV)
  • La Nuit et le moment de Anna Maria Tato
  • Pasolini : mort d’un poète (Pasolini : un delitto italiano) de Marco Tullio Giordana
  • Le Syndrome de Stendhal de Dario Argento
  • Marchands de rêves de Giuseppe Tornatore
  • L'uomo proiettile (The human cannonball) de Silvano Agosti

1996

1997

1998

1999

  • Ultimo : le défi (Ultimo 2 : la sfida) de Michele Soavi (Téléfilm)
  • La Bible : Esther (La Bibblia : Esther) de Raffaele Mertes (Téléfilm)
  • Canone inverso (Making love) de Ricky Tognazzi

2000

2001

2002

  • Ripley s'amuse (Ripley's Game) de Liliana Cavani
  • Il diario di Matilde Manzoni de Lino Cappolicchio
  • Senso 45 de Tinto Brass
  • Un difetto di famiglia de Alberto Simone (Téléfilm)
  • Perlasca de Alberto Negrin (Téléfilm)

2003

  • Il Papa Buono de Ricky Tognazzi (Téléfilm)
  • Musashi de Mitsunobu Ozaki (série TV)
  • La luz prodigiosa de Miguel Hermoso
  • Al cuore si comanda de Giovanni Morricone
  • Ics (Ics/L'amore ti dà un nome) de Alberto Negrin (Téléfilm)
  • Alla fine della notte de Salvatore Piscicelli
  • Maria Goretti de Giulio Base (Téléfilm)

2004

2005

2006

  • L'inconnue (La sconosciuta) de Giuseppe Tornatore
  • Le juge Falcone, un homme contre la Mafia (Giovanni Falcone, l'uomo che sfidò Cosa Nostra) d'Andrea Frazzi et Antonio Frazzi (Téléfilm)
  • Un crime (A Crime) de Manuel Pradal
  • La Provinciale de Pasquale Pozzessere (Téléfilm)
  • Karol : le combat d'un Pape (Karol, un Papa rimasto uomo) de Giacomo Battiato (Téléfilm)
  • Gino Bartali, l'intramontabile de Alberto Negrin (Téléfilm)
  • Adolfo Celi, un uomo per due culture de Leonardo Celi (Documentaire TV)

2007

  • Tutte le donne della mia vita de Simona Izzo
  • L'ultimo dei Corleonesi d'Alberto Negrin (Téléfilm)
  • Bonaviri ritratto de Massimiliano Perrotta (Documentaire) - Seulement apparition

2008

2009

2010

Distinctions

Notes et références

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

  • Anne et Jean Lhassa, Ennio Morricone - Biographie, Favre, 1989, 404 p. (ISBN 2828904180) 

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ennio Morricone de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ennio Morricone — Morricone at the 2007 Cannes Film Festival Background information Also known as Maestro …   Wikipedia

  • Ennio Morricone — bei den 66. Filmfestspielen von Venedig 2009 Ennio Morricone (* 10. November 1928 in Trastevere, Rom) ist ein italienischer Komponist und Dirigent. Er hat auch unter den …   Deutsch Wikipedia

  • Ennio Morricone — (Roma, Italia, 10 de noviembre de 1928). Compositor de música de cine italiano. De pequeño fue compañero de colegio y amigo de Sergio Leone con el que colaboró en casi todas sus películas hasta la muerte de éste. Más tarde ingresó en el… …   Enciclopedia Universal

  • Ennio Morricone — Este artículo o sección necesita referencias que aparezcan en una publicación acreditada, como revistas especializadas, monografías, prensa diaria o páginas de Internet fidedignas. Puedes añadirlas así o avisar al aut …   Wikipedia Español

  • Ennio Morricone — …   Википедия

  • Ennio Morricone discography — This is a discography of Ennio Morricone. He composed and arranged scores for more than 500 film and television productions. Morricone has sold over 25 million records (singles, scores and compilations) worldwide, including 5,2 million albums and …   Wikipedia

  • We All Love Ennio Morricone — Infobox Album | Name =We All Love Ennio Morricone Type =tribute Artist =Various Artists Released =February 20, 2007 Recorded = Genre = Length = Label =Sony Producer = Reviews = * Allmusic Rating|3|5 [http://www.allmusic.com/cg/amg.dll?p=amg… …   Wikipedia

  • Yo-Yo Ma Plays Ennio Morricone — Infobox Album | Name = Yo Yo Ma Plays Ennio Morricone Type = Album Artist = Yo Yo Ma Released = 2004, re released 2005 Recorded = Forum Music Village Studios, Rome, Italy, June 16 June 23, 2003 Genre = Classical Length = 55:49 Label = Sony… …   Wikipedia

  • Pearls - Amii Stewart Sings Ennio Morricone — Infobox Album Name = Pearls Amii Stewart Sings Ennio Morricone Type = Studio Artist = Amii Stewart Released = 1990 Recorded = 1990 Genre = R B, Pop music Length = Label = RCA Victor Producer = Reviews = Allmusic… …   Wikipedia

  • Morricone — Ennio Morricone im UN Hauptquartier(2007) Ennio Morricone (* 10. November 1928 in Trastevere, Rom) ist ein italienischer Filmmusik Komponist und Dirigent. Er hat auch unter den Pseudonymen Dan Savio und …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.