Enterocoque


Enterocoque

Entérocoque

Comment lire une taxobox
Enterococcus
 Enterococcus dans des tissus pulmonaires
Enterococcus dans des tissus pulmonaires
Classification classique
Règne Bacteria
Division Firmicutes
Classe Bacilli
Ordre Lactobacillales
Famille Enterococcaceae
Genre
Enterococcus
(ex ?Thiercelin & ?Jouhaud 1903)

?Schleifer & ?Kilpper-Bälz 1984

Espèces de rang inférieur
  • Enterococcus faecalis
  • Enterococcus faecium
  • Enterococcus gallinarum
  • Enterococcus avium
  • Enterococcus cecorum
  • Enterococcus casseliflavus
  • Enterococcus gilvus
  • Enterococcus columbae
  • Enterococcus pseudoavium
  • Enterococcus flavescens
  • Enterococcus raffinosus
  • Enterococcus seriolicidae
  • Enterococcus hirae
  • Enterococcus pallens
  • Enterococcus porcinus
  • Enterococcus malodoratus
  • Enterococcus dispar
Parcourez la biologie sur Wikipédia :
AlphaHelixSection (blue).svg
Symbole-faune.png
Salmobandeau.jpg
PCN-icone.png
Icone botanique01.png
P agriculture.png
Patates.jpg
Extracted pink rose.png

Les entérocoques sont des bactéries cocci à Gram positif se présentant sous forme de chaînettes. Tous les entérocoques sont des streptocoques D mais l'inverse ne l'est pas. En effet les streptocoques D de Lancefield comprennent les entérocoques (streptococcus faecalis, faecium et durans) mais aussi deux autres espèces (streptococcus bovis et equinis)

Sommaire

Habitat

Ils font partie de la flore commensale et se retrouvent notamment dans le tractus digestif et génital.

Écologie

L'écologie des entérocoques est différente de celle des streptocoques et leur adaptation au milieu intestinal, où ils sont normalement commensaux minoritaires, leur confère un certain nombre de propriétés différentes des streptocoques. Ils sont notamment plus résistants dans les milieux extérieurs. Comme pour les colibacilles, leur présence dans une eau de boisson ou un aliment est un indice de pollution fécale.

Diagnostic bactériologique

Les entérocoques sont des cocci à Gram positifs caractérisés par un certain polymorphisme: coques souvent de dimensions inégales, en diplococoques ou courtes chaînettes. Ils sont immobiles et sans capsule.

Ce ne sont pas des bactéries exigentes et ils peuvent pousser sur des géloses ordinaires. Leur culture est plus aisée et plus abondante que celle des streptocoques. Ils présentent un trouble en bouillon et des colonies légèrement opalescentes de plus ou moins 1,5 mm sur gélose. Sur gélose au sang, les colonies peuvent être non hémolytiques ou alpha-hémolytiques. Sur un milieu bile-esculine, les entérocoques se développent en hydrolysant l'esculine (halo noir).

Les entérocoques font partie du groupe D des streptocoques et ils sont PYR positifs. Pour les streptocoques Lancefield D, le caractère hémolytique perd sa signification du point de vue pathogénicité. C'est surtout dans les infections urinaires, les abcès abdominaux ou les hémocultures que la présence d'un germe "viridans" doit faire penser à un entérocoque.

Le milieu le plus utilisé pour la mise en évidence des entérocoques est le milieu bile-esculine qui comprend :

  • 10% de bile de boeuf (les entérocoques tolèrent jusqu'à 40% de bile contrairement à de nombreux autres germes) ;
  • de l'azoture de sodium (cet antiseptique élimine tous les bac. Gram négatifs) ;
  • de l'esculine et du citrate de fer ammoniacal.

Les entérocoques (mais aussi les lactobacilles et les listéria, qui, heureusement ne sont pas des coques) poussent en faisant virer le milieu au noir : le noircissement du milieu traduit l'hydrolyse de l'esculine en esculétine qui se lie avec le fer.

Les principaux caractères les différenciant des streptocoques sont les suivants:

  • ils résistent 1/2 heure à 60 °C,
  • ils peuvent pousser entre 10 et 40 °C (streptocoques: 37 °C),
  • ils peuvent pousser en bouillon additionné de 40 % de bile (les streptocoques sont inhibés, les pneumocoques sont dissous),
  • ils tolèrent jusqu'à 6,5 % de NaCl,
  • ils fermentent l'esculine.

Pathogénie

Les deux espèces les plus fréquemment rencontrées en pathologie humaine sont : Enterococcus faecalis et Enterococcus faecium qui peuvent être à l'origine d'infections chez les patients fragilisés. Ce sont des bactéries pathogènes opportunistes.

Les affections les plus courantes sont :

Épidémiologie

Les infections dues à des entérocoques sont presque toujours des infections d'origine endogène.

Diagnostic biologique

Le diagnostic se fait par mise en culture de prélèvements de natures diverses :

  • urine,
  • pus,
  • liquide de ponction,
  • hémoculture,
  • écouvillonage rectal pour le dépistage des porteurs sains d'entérocoques résistants à la vancomycine.

Antibiothérapie

L'une des difficultés du traitement vient de la résistance des entérocoques à beaucoup d'antibiotiques.

En général, l'amoxicilline demeure très active sur les entérocoques.

Dans les infections sévères (endocardites, bactériémies,...), il est nécessaire de recourir à une association d'antibiotiques :

Les entérocoques sont résistants aux céphalosporines. En France, les entérocoques résistants à la vancomycine sont encore rares.

Références

  • Portail de la microbiologie Portail de la microbiologie
  • Portail de la médecine Portail de la médecine
Ce document provient de « Ent%C3%A9rocoque ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Enterocoque de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • entérocoque — [ ɑ̃terokɔk ] n. m. • 1899; de entéro et coque ♦ Méd. Streptocoque isolé des matières fécales, vivant en saprophyte dans l intestin, mais pouvant devenir pathogène. ● entérocoque nom masculin Genre bactérien appartenant à la famille des… …   Encyclopédie Universelle

  • Entérocoque — Enterococcus …   Wikipédia en Français

  • Entérocoque résistant à la vancomycine — Pour les articles homonymes, voir ERV. Photomicrographie (faite à partir d un microscope électronique à balayage) d entérocoques résistant à la vancomycine …   Wikipédia en Français

  • Enterococcus — Entérocoque Enterococcus …   Wikipédia en Français

  • Entérocoques — Entérocoque Enterococcus …   Wikipédia en Français

  • enterococ — ENTEROCÓC, enterococi, s.m. (biol.) Microb prezent în intestin. – Din fr. entérocoque. Trimis de claudia, 13.09.2007. Sursa: DEX 98  ENTEROCÓC s.m. Microb din intestin. [< fr. entérocoque]. Trimis de LauraGellner, 29.05.2006. Sursa: DN … …   Dicționar Român

  • Liste des articles de médecine — Projet:Médecine/Index Articles 0 9 112 (numéro d urgence européen) · 2 iodothyronine déiodinase · 2,4,6 trichlorophénol · 3000 Scénarios contre un virus · A A. J. Cronin · Aaron Esterson · Aaron Temkin Beck · Abacavir · Abascantus · Abasie ·… …   Wikipédia en Français

  • Projet:Médecine/Index — Articles 0 9 1,2 dibromo 3 chloropropane · 112 (numéro d urgence européen) · 1935 en santé et médecine · 1941 en santé et médecine · 1er régiment médical · 2 iodothyronine déiodinase · 2,4,6 trichlorophénol · 2005 en santé et médecine · 2006 en… …   Wikipédia en Français

  • entér- — entér(o) , entère ♦ Éléments, du gr. enteron « intestin » : entéralgie, mésentère, etc. entér(o) , entère éléments, du gr. enteron, intestin . ⇒ENTÉR(O) , (ENTÉR , ENTÉRO )élément préf. Élément préf. tiré du gr. « intestin » servant à former des… …   Encyclopédie Universelle

  • entéro- — entér(o) , entère ♦ Éléments, du gr. enteron « intestin » : entéralgie, mésentère, etc. entér(o) , entère éléments, du gr. enteron, intestin . ⇒ENTÉR(O) , (ENTÉR , ENTÉRO )élément préf. Élément préf. tiré du gr. « intestin » servant à former des… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.