Euclide


Euclide
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Euclide (homonymie).
Euclide
Image illustrative de l'article Euclide
Euclide (d'après une peinture du XVIIIe siècle)
Naissance vers -325
(Grèce)
Décès vers -265
Alexandrie (Égypte)
Champs Mathématiques
Renommé pour Division Euclidienne et Géométrie Euclidienne

Euclide, en grec ancien Εὐκλείδης Eukleidês (né vers -325, mort vers -265 à Alexandrie) est un mathématicien de la Grèce antique, auteur des Éléments, qui sont considérés comme l'un des textes fondateurs des mathématiques.

Sommaire

Biographie

Peu d'informations sont connues à propos de la vie d'Euclide[1]. Peut-être disciple d'Aristote, il part en Égypte pour y enseigner les mathématiques sous le règne de Ptolémée Ier. Il œuvre au Mouseîon d'Alexandrie et à l'école de mathématiques. Entouré de ses disciples, il mène de nombreux travaux de recherche tout en compilant les études d'autres mathématiciens, dont Hippocrate de Chios. Ces travaux mènent à la rédaction des Éléments qui fondent la géométrie.

Les Éléments de géométrie

Article détaillé : Éléments d'Euclide.
Un fragment des Éléments d'Euclide trouvé à Oxyrhynque.

Les Éléments sont une compilation du savoir géométrique et restèrent le noyau de l'enseignement mathématique pendant près de 2000 ans. Il se peut qu'aucun des résultats contenus dans les Éléments ne soit d'Euclide, mais l'organisation de la matière et son exposé lui sont dus.

Les Éléments sont divisés en treize livres. Les livres 1 à 6, géométrie plane, les livres 7 à 9, théorie des rapports, le livre 10, la théorie de nombres irrationnels d'Eudoxe, et enfin les livres 11 à 13 de géométrie dans l'espace. Le livre se termine par l'étude des propriétés des cinq polyèdres réguliers et une démonstration de leur existence. Les Éléments sont remarquables par la clarté avec laquelle les théorèmes sont énoncés et démontrés.

Plus d'un millier d'éditions manuscrites des Éléments ont été publiées avant la première version imprimée en 1482. La rigueur n'y est pas toujours à la hauteur des canons actuels, mais la méthode consistant à partir d'axiomes, de postulats et de définitions, pour déduire un maximum de propriétés des objets considérés, le tout dans un ensemble organisé, était nouvelle pour l'époque. Les Éléments durent leur succès à leur supériorité d'organisation, de systématisation et de logique mais pas d'exhaustivité (ni conique, ni résolution par neusis[2] ou ajustement). Les dernières recherches entreprises en histoire des mathématiques tendent à prouver qu'Euclide n'est pas le seul auteur des Éléments. Il était vraisemblablement entouré d'un collège de disciples ayant tous participé à leur élaboration.

La géométrie telle qu'elle est définie par Euclide dans ce texte fut considérée pendant des siècles comme la géométrie et il fut difficile de lui ôter cette suprématie ; Nikolaï Ivanovitch Lobatchevski fut le premier à s'y essayer officiellement dès 1826, suivi de János Bolyai, mais la légende veut qu'il n'ait pas été pris au sérieux jusqu'à la mort de Gauss, lorsque l'on découvrit parmi les brouillons de ce dernier qu'il avait lui aussi imaginé des géométries non euclidiennes.

Euclide (d'après une peinture du XVe siècle)

Dans ses livres, Euclide utilise sans la démontrer une propriété des droites, le « postulat d'Euclide », que l'on exprime de nos jours en affirmant que « par un point pris hors d'une droite il passe une et une seule parallèle à cette droite ».

Il y a trois sortes de géométries :

  • celle qui admet le postulat d'Euclide et que l'on appelle géométrie plane ou géométrie euclidienne,
  • celle qui admet le postulat qui dit que « par un point pris hors d'une droite il ne passe aucune parallèle à cette droite » et que l'on appelle géométrie sphérique ou géométrie riemannienne,
  • celle qui admet le postulat qui dit que « par un point pris hors d'une droite il passe une infinité de parallèles à cette droite » et que l'on appelle géométrie hyperbolique ou géométrie de Lobatchevski.

Bernhard Riemann a montré qu'un modèle de la géométrie sphérique est la géométrie de la sphère où les droites sont les méridiens ou grands cercles. Henri Poincaré a donné un modèle de la géométrie de Lobatchevski. Étant donné que ces trois géométries ont des modèles, il n'y aucune raison d'en privilégier l'une plutôt que l'autre. La théorie de la relativité d'Einstein a porté un coup fatal à la géométrie d'Euclide en montrant la courbure de l'espace. En effet lorsque l'espace se courbe, il abandonne son aspect euclidien.

Euclide s'est aussi intéressé à l'arithmétique dans le livre 7. En particulier, il effectue des soustractions successives répétées, prémonition de ce que l'on appelle aujourd'hui division euclidienne et un algorithme qui s'effectue précisément par soustractions successives, le plus petit du plus grand, pour calculer le plus grand commun diviseur (PGCD) de deux nombres connu sous le nom d'algorithme d'Euclide.

Bibliographie

Voir aussi la bibliographie des Irem (France).

Œuvre d'Euclide

Statue d'Euclide à Oxford
  • Éléments (vers 300 av. J.-C.). Les quinze livres des éléments géométriques d'Euclide (traduction de Denis Henrion, 1632) sur Gallica. Les deux derniers livres sont apocryphes. Le livre XIV serait de Hypsiclès).
    • Euclide, Les Éléments (vers 300 av. J.-C.). Volume I, Livres I-IV, Géométrie plane ; trad. du texte de Heiberg et commentaires par Bernard Vitrac ; introduction générale par Maurice Caveing. Paris : Presses universitaires de France, 1990. (Bibliothèque d'histoire des sciences). 531 p. (ISBN 2-13-043240-9).
    • Euclide, Les Éléments. Volume II, Livres V à IX [Livres V-VI, Proportions et similitude ; Livres VII-IX, Arithmétique] ; trad. du texte de Heiberg et commentaires par Bernard Vitrac. Paris : Presses universitaires de France, 1994. (Bibliothèque d'histoire des sciences). 572p. (ISBN 2-13-045568-9).
    • Euclide, Les Éléments. Volume III, Livre X, Grandeurs commensurables et incommensurables, classification des lignes irrationnelles ; trad. du texte de Heiberg et commentaires par Bernard Vitrac. Paris : Presses universitaires de France, 1998. (Bibliothèque d'histoire des sciences). 432 p. (ISBN 2-13-049586-9).
    • Euclide, Les Éléments. Volume IV, Livre XI-XIII, Géométrie des solides ; trad. du texte de Heiberg et commentaires par Bernard Vitrac. Paris : Presses universitaires de France, 2001. (Bibliothèque d'histoire des sciences). 482 p. (ISBN 2-13-051927-X).
  • Données (94 théorèmes)
  • Introductio harmonica, où il traite de la musique ;
  • Optique et Catoptrique ;
  • De la division des polygones (De divisionibus), ouvrage contesté et dont il ne reste qu'une version latine ;
  • Les Porismes, restitués d'après l'analyse laissée par Pappus et publiés en 1860 à Paris par Michel Chasles.

Ses Œuvres complètes ont été données par David Gregory, Oxford, 1703, grec-latin, et traduites en français par François Peyrard, Paris, 1814-1818, 3 volumes in-4, avec texte grec et traduction latine.

Source partielle

Notes

  1. (fr) Euclide d'Alexandrie sur bibmath.net. Consulté le 2 janvier 2010.
  2. Une construction par neusis ou par inclinaison est un procédé de construction utilisant une règle graduée et consistant à construire un segment de longueur donnée dont les extrémités se trouvent sur deux courbes données

Voir aussi

Articles connexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Euclide de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • EUCLIDE — L’œuvre euclidienne est couronnée par les Éléments , traduits dans toutes les langues anciennes et modernes, monument mathématique qui a représenté, pendant plus de deux millénaires, un modèle d’exposition déductive d’une science exacte à partir… …   Encyclopédie Universelle

  • Euclide —    1) Euclide, (stor.) arconte ateniese nel 402 403 a.C. Sotto il suo arcontato, che seguì la Tirannia dei Trenta, fu ristabilita la democrazia e si sostituì nei documenti ufficiali l alfabeto attico con quello ionico.    2) Euclide, (stor.)… …   Dizionario dei miti e dei personaggi della Grecia antica

  • Euclide (mathématicien) — Euclide Pour les articles homonymes, voir Euclide (homonymie). Euclide …   Wikipédia en Français

  • Euclide De Mégare — (v. 450 av. J. C. v. 380 av. J. C.), était un philosophe de la Grèce antique de l école Socratique. Il est principalement connu pour avoir fondé l école philosophique de Mégare, vers 405. Il fut confondu avec son homonyme, le célèbre… …   Wikipédia en Français

  • Euclide de Megare — Euclide de Mégare Euclide de Mégare (v. 450 av. J. C. v. 380 av. J. C.), était un philosophe de la Grèce antique de l école Socratique. Il est principalement connu pour avoir fondé l école philosophique de Mégare, vers 405. Il fut confondu avec… …   Wikipédia en Français

  • Euclide de mégare — (v. 450 av. J. C. v. 380 av. J. C.), était un philosophe de la Grèce antique de l école Socratique. Il est principalement connu pour avoir fondé l école philosophique de Mégare, vers 405. Il fut confondu avec son homonyme, le célèbre… …   Wikipédia en Français

  • Euclide (Homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Euclide peut désigner : Euclide d Alexandrie, mathématicien grec. Euclide d Athènes, sculpteur hellénistique, auteur d une statue de Zeus à Aegira… …   Wikipédia en Français

  • Euclide Trotti — was an Italian painter of the Renaissance period. He was born in Cremona and lived in the 16th century. He was the nephew and pupil of Giovanni Battista Trotti, He painted for the church of S. Sigismondo at Cremona. An Ascension in S. Antonio at… …   Wikipedia

  • Euclide de Mégare — Pour les articles homonymes, voir Euclide (homonymie). Euclide de Mégare (v. 450 av. J. C. v. 380 av. J. C.), était un philosophe de la Grèce antique de l école Socratique. Il est principalement connu pour avoir fondé l école philosophique de… …   Wikipédia en Français

  • Euclide (homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Euclide peut désigner : Euclide d Alexandrie, mathématicien grec. Euclide d Athènes, sculpteur hellénistique, auteur d une statue de Zeus à Égira… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.