Ferdinando Paer


Ferdinando Paer

Ferdinando Paër

Ferdinando Paër
Ferdinando Paer Delpech.jpg
Naissance 1er juillet 1771
Parme, Italie Italie
Décès 3 mai 1839
Paris, France France
Activité principale Compositeur

Ferdinando Paër est un compositeur italien né à Parme le 1er juillet 1771 et mort à Paris le 3 mai 1839. Avec Simon Mayr, il est l'un des principaux représentants de la génération de compositeurs qui domina la scène lyrique italienne entre la mort de Cimarosa et la retraite de Paisiello et l'avènement de Rossini.

Sommaire

Biographie

Né à Parme, fils d'un corniste professionnel[1], Paër étudia la musique avec son père, puis auprès du maître de chapelle de la cour de Parme, Gian Francesco Fortunati[1], avant d'aller à Naples au Conservatorio della Pietà de' Turchini, sous la direction du violoniste Gasparo Ghiretti[2], qui enseigna également la composition à Niccolò Paganini. Il débuta au théâtre dans sa ville natale avec un drame français en prose avec musique, Orphée et Eurydice (1791)[1]. Son premier opéra italien, Circe, fut donné à Venise durant le carnaval de 1792. La même année, il fut nommé maître de chapelle honoraire à Parme[3]. Plusieurs autres opéras suivirent rapidement et sa réputation fut bientôt établie dans l'ensemble de l'Italie où il donna des opéras à Padoue (Cinna, 1795), Venise, Milan et Florence (Idomeneo, 1794).

En 1797, Paër alla à Vienne où sa future femme, la cantatrice Francesca Riccardi, venait d'être engagée et il devint directeur musical du Kärntnertortheater, poste qu'il occupa jusqu'en 1801. Il composa plusieurs opéras, certains donnés en Italie (Griselda, Parme, 1798), d'autres en Autriche, parmi lesquels Camilla (Vienne, 1799), qui fut un triomphe, et Achille (1801). Marie-Louise d'Autriche fut son élève de musique à Vienne. Il lui a dédié une sonate.

Après un bref séjour à Prague[4], il fut nommé, en 1802, compositeur du théâtre de la cour à Dresde, tandis que sa femme y était engagée comme chanteuse et, en 1804, l'Électeur Frédéric-Auguste le nomma maître de chapelle à vie auprès de la cour de Saxe (Hofkapellmeister)[2]. Il donna alors son opéra Leonora (1804) sur le même sujet que le Fidelio de Beethoven, composé à la même époque.

En 1807[5], Napoléon Ier, de passage à Dresde, s'enthousiasma pour Paër après avoir entendu une représentation de son Achille et l'emmena avec lui d'abord à Posen[4] et Varsovie, puis à Paris où il le nomma « maître de chapelle de la cour de Sa Majesté Impériale » aux appointements de 28 000 francs par an[2]. Paër devint également directeur de l'Opéra-Comique puis, en 1812, il succéda à Spontini comme directeur du Théâtre italien de Paris.

En 1809, Paër composa pour un théâtre privé de Parme son opéra le plus célèbre, Agnese, opera semiseria en deux actes qui met en scène la folie humaine. En effet, l’action se déroule presque entièrement dans un asile d'aliénés, où est enfermé le protagoniste Uberto, devenu fou lorsque sa fille Agnese l’a abandonné pour s’enfuir avec son amant Ernesto. Dans cet opéra les scènes de folie sont très intenses. Elles s’inspirent de la Nina de Paisiello et anticipent de vingt ans les célèbres scènes de folie d’Il pirata, des Puritani et, bien sûr, de Lucia di Lammermoor. Agnese impressionna beaucoup les critiques et les musiciens de l’époque, tels que Berlioz, Chopin, Castil-Blaze, et influença profondément la nouvelle génération de compositeurs d’opéra. Cependant, certains furent même choqués par le sujet : Stendhal, par exemple, déclara frissonner d'horreur en voyant cet opéra, qui d’après lui traitait de manière trop crue et réaliste le sujet de la folie humaine. L'ouvage possède toutefois un final heureux, car l’amour d’Agnese, retournée repentie chez son père, sauvera Uberto et l’aidera à guérir… Agnese eut un succès extraordinaire et fut représenté dans le monde entier jusqu'aux années 1840.

Avec la Restauration, Paër ne fut pas inquiété : non seulement il conserva son poste au Théâtre italien jusqu'en 1818, mais il le reprit de 1819 à 1824 puis, après l'avoir cédé pendant deux ans à Rossini, à partir de 1826[1]. C'est à la même époque qu'il donna des leçons de composition musicale au jeune Franz Liszt (1824). Il fut nommé compositeur de la chambre du Roi et directeur de l'orchestre particulier du duc d'Orléans[2]. Aucun de ses opéras parisiens (La Marquise de Brinvilliers, Opéra-Comique, 1831 ; Un Caprice de femme, Opéra-Comique, 1832) n'eut toutefois de succès[1].

Avec l'avènement de la monarchie de Juillet, il fut élu à l'Académie des Beaux-Arts en 1831 et, en 1832, il fut nommé maître de chapelle du roi Louis-Philippe[2], puis directeur du Conservatoire en 1834. Il y enseigna jusqu'en 1837. Il mourut à Paris le 3 mai 1839.

Œuvres

Paër a composé au total 55 opéras[6] dans un style proche de celui de Paisiello. Il a également composé de la musique sacrée, des cantates, des chansons et quelques pièces de musique de chambre.

Notes et références

  1. a , b , c , d  et e [C]
  2. a , b , c , d  et e [A]
  3. [B], [C]
  4. a  et b [B]
  5. ou 1806 ([B])
  6. 43 selon [A]

Voir aussi

Sources

  • [A] (en) « Ferdinando Paër », dans Encyclopædia Britannica, 1911 [détail de l’édition] [lire en ligne]
  • [B] (en) Ferdinando Paer sur www.karadar.com. Consulté le 21 août 2008
  • [C] (fr) Piotr Kaminski, Mille et un opéras, Paris, Fayard, coll. Les indispensables de la musique, 2003

Liens externes

  • Projet Franz Liszt Projet Franz Liszt
  • Portail de la musique classique Portail de la musique classique
  • Portail de l’opéra Portail de l’opéra
Ce document provient de « Ferdinando Pa%C3%ABr ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ferdinando Paer de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ferdinando Paër — Ferdinando Paër, um 1820 Ferdinando Paër (* 1. Juli 1771 in Parma; † 3. Mai 1839 in Paris) war ein italienischer Komponist. Leben Ferdinando Paër studierte zuerst in seiner Heimatstadt bei G …   Deutsch Wikipedia

  • Ferdinando Paer — Ferdinando Paër Ferdinando Paër (* 1. Juni 1771 in Parma; † 3. Mai 1839 in Paris) war ein italienischer Komponist. Er debütierte schon 1789 mit der komischen Oper La locanda de´ vagabondi, 1791 Theaterkapellmeister in Venedig, 1797 in Wien, 1802… …   Deutsch Wikipedia

  • Ferdinando Paër — Lithographie de François Séraphin Delpech d après …   Wikipédia en Français

  • Ferdinando Paër — Saltar a navegación, búsqueda Ferdinando Paër (Parma, 1 de junio de 1771 3 de mayo de 1839), fue un compositor italiano de origen danés Biografía Estudió teoría de la música con el violinista Ghiretti, alumno del Conservatorio della Pietà de… …   Wikipedia Español

  • Ferdinando Paer — (July 1, 1771 May 3, 1839) was an Italian composer. BiographyPaer was born at Parma. He studied the theory of music under the violinist Ghiretti, a pupil of the Conservatorio della Pietà de Turchini at Naples. His first Italian opera, Circe , was …   Wikipedia

  • Paër — Ferdinando Paër Ferdinando Paër (* 1. Juni 1771 in Parma; † 3. Mai 1839 in Paris) war ein italienischer Komponist. Er debütierte schon 1789 mit der komischen Oper La locanda de´ vagabondi, 1791 Theaterkapellmeister in Venedig, 1797 in Wien, 1802… …   Deutsch Wikipedia

  • Ferdinando Orlandi — Pour les articles homonymes, voir Orlandi. Ferdinando Orlandi[1] (né le 7 octobre 1774 à Parme, dans le duché de Parme et mort le 5 janvier 1848) est un compositeur italien d opéras du XIX …   Wikipédia en Français

  • Paer —   [ paːɛr], Paër, Ferdinando, italienischer Komponist, * Parma 1. 6. 1771, ✝ Paris 3. 5. 1839; kam über Wien, Dresden (Hofkapellmeister ebenda) und Warschau nach Paris, wo er als Nachfolger von G. Spontini 1812 27 Kapellmeister am Théâtre Italien …   Universal-Lexikon

  • Paër — Paër, Ferdinando, Komponist, geb. 1. Juni 1771 in Parma, gest. 3. Mai 1839 in Paris, Schüler des Violinisten Ghiretti in Parma, trat bereits 1789 und 1790 mit Erfolg als Komponist komischer Opern auf (»In pretendenti burlati«) und erlangte… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Paer, Ferdinando — ▪ Italian composer born June 1, 1771, Parma, duchy of Parma [Italy] died May 3, 1839, Paris, France       Italian composer who, with Domenico Cimarosa and Nicola Antonio Zingarelli, was one of the principal composers of opera buffa of his period …   Universalium


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.