Final Fantasy 4


Final Fantasy 4

Final Fantasy IV

Final Fantasy IV
Logo de Final Fantasy IV.

Éditeur Super Nintendo:
JP/AN : Square
PlayStation:
JP : Square
AN : Square Electronic Arts
PAL : SCE Europe
Game Boy Advance:
JP : Square Enix
AN/PAL : Nintendo
Nintendo DS
JP/AN/PAL : Square Enix
Développeur Square (SNES),
TOSE (PS, GBA),
Sting (WSC),
Matrix Software (DS)
Concepteur Hironobu Sakaguchi (réalisateur)
Takashi Tokita (lead design, scénariste, game designer)
Nobuo Uematsu (compositeur)
Yoshitaka Amano (création des personnages)[1]

Date de sortie Super Nintendo :
JP : 19 juillet 1991
JP : 29 octobre 1991 (sous le titre de Final Fantasy IV Easytype)
AN : 23 novembre 1991 (sous le titre de Final Fantasy II)

PlayStation :
JP : 21 mars 1997
JP : 11 mars 1999 (dans la compilation Final Fantasy Collection)
AN : 29 juin 2001 (dans la compilation Final Fantasy Chronicles)
PAL : 17 mai 2002 (dans la compilation Final Fantasy Anthology)

WonderSwan Color :
JP : 28 mars 2002

Game Boy Advance :
AN : 12 décembre 2005
JP : 15 décembre 2005
AUS : 22 février 2006[2]
EUR : 2 juin 2006

Nintendo DS :
JP : 20 décembre 2007
AN : 22 juillet 2008
PAL : 5 septembre 2008[3]
Genre Jeu de rôle
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme Super Nintendo, PlayStation, Wonderswan, Game Boy Advance, Nintendo DS
Média Cartouche, CD-ROM, Carte DS
Contrôle Manette

Final Fantasy IV (ファイナルファンタジーIV, Fainaru Fantajī Fō?) est un jeu vidéo de rôle, développé par Square Co., Ltd. sous la direction de Hironobu Sakaguchi, le créateur de la série. Le jeu est édité par Square sur Super Famicom en 1991 au Japon et en Amérique du Nord. Premier jeu de la série à être produit sur console 16-bits, Final Fantasy IV introduit l'utilisation du mode 7 sur la carte du monde, avec un rendu de très bonne qualité pour l'époque.

L'histoire met en scène la quête de Cecil, chevalier noir essayant de sauver son roi de l'emprise du maléfique Golbez. Cecil est, entre autres, aidé dans sa quête par sa compagne Rosa et par son meilleur ami, le chevalier dragon Kain (représenté sur le logo). Au fur et à mesure de la progression, le groupe tente d'arrêter Golbez, qui, pris d'une folie destructrice, essaye d'anéantir le monde. Le scénario est aujourd'hui considéré comme un classique du jeu de rôle japonais.

Final Fantasy IV introduit plusieurs innovations qui deviendront récurrentes dans la série, et courantes dans les jeux vidéo de rôle. La principale est l'utilisation d'un système de combat en semi-temps réel dénommé "Active Time Battle", qui sera reprise dans les six épisodes suivants. En raison de ses importantes innovations au niveau du gameplay, Final Fantasy IV est très bien accueilli par la critique et est aujourd'hui considéré comme l'un des jeu les plus influent dans le domaine du jeu de rôle. Aux États-Unis, le jeu sort sous le nom de Final Fantasy II dans une version simplifiée et censurée. Le jeu sera réédité à plusieurs reprises : sur PlayStation en 1997 au Japon, 2001 aux États-Unis et 2002 en Europe, sur WonderSwan Color en 2002 au Japon, puis sur Game Boy Advance en 2005/2006. Le jeu bénéficie également d'un remake entièrement en 3D sur Nintendo DS, distribué en 2007/2008.

Sommaire

Gameplay

Illustration du système d'Active Time Battle utilisé dans le jeu.

Final Fantasy IV est un RPG.

C'est le premier final fantasy à utiliser le système de combat ATB(Active Time Battle) et cela représentait un gameplay d'un nouveau genre. Le principe de l'ATB est simple. Dans un combat, en plus des informations (personnages/HP/MP) se trouve une barre qui se remplit au fur et à mesure. Lorsque cette barre est pleine, le personnage peut agir. Plusieurs actions étaient alors disponibles: Attaquer, Défense, Position, Objet, Magie Noire, Magie Blanche, Fuir... selon l'action que l'on choisissait, le personnage mettait plus ou moins de temps à l'exécuter (lancer un sort de haut niveau demandait plus de temps que d'utiliser un simple objet) Lorsque le personnage a fini son action (attaqué, lancé son sort...) la jauge ATB retourne à zéro pour se re-remplir à nouveau. Il en était de même pour les ennemis. Ce système permettait une implication plus poussée du joueur dans le combat comparé au système du tour par tour qui était utilisé dans les finals fantasy précédents. Cela donnait aussi une dimension beaucoup plus tactique à l'ensemble, dans la mesure ou l'on pouvait influencer le remplissement de la barre: des sorts permettaient de ralentir (Lenteur)ou d'accélérer (Célérité) le remplissement de la jauge ATB.

Trame

Monde

Final Fantasy IV se déroule dans un monde de fantasy. La planète, simplement appelée Planète Bleue fait clairement référence à la Terre bien qu'elle ne soit jamais nommée directement[4]. La surface de la planète est constituée de manière classique, avec continents, îles et archipels, abritant déserts, prairies, forêts et montagnes. Les humains peuplant ce monde sont regroupés dans sept villes et quelques châteaux. La planète abrite aussi un monde souterrain, totalement coupé de la surface pendant des siècles et habité par les nains. Cet endroit, situé dans les entrailles du monde, est baigné de lave. L'aventure se poursuit aussi sur la Lune, où repose le peuple des Sélénites, d'antiques magiciens venus d'un autre monde. Présentant une surface très accidentée, la Lune ne contient que quelques grottes hormis le grand palais des Sélénites. La Lune héberge aussi la race des amusants Hummingway. Arborant une apparence extravagante et des comportements comiques, les Hummingway vivent en groupe dans une petite grotte. L'univers de Final Fantasy IV est teinté de médiéval-fantastique. Le système féodal est en place et les souverains usent d'aéronefs et de machines de guerre. Plusieurs personnages ont reçus une formation de magicien et sont capables d'utiliser des pouvoirs surnaturels pour, par exemple, attaquer ou soigner d'autre personnages.

Personnages

Final Fantasy IV propose de diriger un total de douze personnages ayant chacun une classe différente. Au début du jeu, le héros, Cecil Harvey, est un chevalier noir à la tête de l'unité des Ailes Rouges du château de Baron, une flotte d'aéronefs de guerre. Déchu de sa place en raison de sa désobéissance aux ordres d'un roi devenu subitement fou qui veut l'obliger à attaquer les royaumes voisins, Cecil tente de se racheter. Malgré sa grande force physique Cecil est un personnage qui doute, longtemps tourmenté entre sa fidélité à un roi qui l'a adopté et élevé et son sens de l'honneur et de la justice. Cecil mènera longtemps une quête sur ses origines pour retrouver sa famille perdue. Il finit par délaisser les arcanes maléfiques au profit de la bonté et de la pureté, en devenant paladin. Cecil est aidé dans sa quête par plusieurs proches. Rosa Farrell, sa petite amie, fera tout pour l'aider durant sa quête et elle le fera la plupart du temps par amour pour lui. Avec ses nombreux sorts de magie blanche, elle deviendra vite indispensable dans l'équipe. Kain Highwind, le meilleur ami de Cecil depuis l'enfance, est un chevalier dragon Commander de l'unité des Dragoons à Baron. Froid et tourmenté, Kain vit en reclus dans le château; il cache son amour pour Rosa en raison de l'amitié qu'il porte à Cecil. Son âme faillible sera contrôlée un temps par Golbez. L'ingénieur Cid Pollendina viendra aussi en aide à Cecil à grand renfort d'inventions mécaniques très utiles.

Yoshitaka Amano est le créateur des personnages de Final Fantasy IV.

Au cours de l'aventure, le groupe est complété par plusieurs personnages qui s'allient parfois pour un temps seulement. Rydia est une jeune « invoqueur » de Myst, survivante de la destruction du village par les Ailes Rouges. Malgré ses faibles capacités physiques, elle est la seule à pouvoir appeler les chimères, de puissants esprits qui prêtent leur puissance lors des combats. Tellah est un sage et un grand mage qui rejoint le groupe pour abattre Golbez. Edward est le jeune prince de Damcyan. Déjà assez pleutre, il perd tout espoir lorsque son royaume est bombardé et sa fiancé tuée dans l'attaque des Ailes Rouges, il reprendra confiance en lui grâce à Cecil. Avec sa classe de barde, ses faibles caractéristiques et ses fuites inopinées lors des combats, il s'agit souvent d'un personnage peu utilisé par le joueur. Yang Fang, chef des moines de Fabul rejoint le groupe après que son royaume ait été détruit. Les jeunes jumeaux apprentis Palom et Porom portent assistance à Cecil quand il se rend au mont Ordeal. Alors que Palom est un jeune garçon espiègle qui maitrise la magie noire, la jeune et sage Porom a des talents de guérisseuse. Edge est le jeune prince présomptueux d'Eblan maitrisant des techniques de ninja, il tombe amoureux de Rydia. En fin d'aventure, le groupe est rejoint par FuSoYa, le gardien des Sélénites, un très puissant magicien.

Les aventuriers s'opposent à Golbez, un puissant et mystérieux guerrier qui a pris la tête des Ailes Rouges et qui semble manipuler l'esprit du roi de Baron. Il n'hésite pas à attaquer les pays voisins pour obtenir les cristaux magiques dispersés à travers le monde. En réalité, il s'avère être contrôlé par Zemus, un Sélénite maléfique. À la fin du jeu, libéré de son emprise et pris de remords pour tous ses crimes, Golbez se joint à Cecil pour détruire Zemus, et se révèle être le frère du paladin.

Scénario

Final Fantasy IV débute lorsque Cecil, chef de l'unité des Ailes Rouges, une flotte d'aéronefs de guerre, attaque Mysidia et vole le cristal de l'eau, un objet possédant de grands pouvoirs magiques. De retour à Baron, il questionne son roi sur ses motivations et se retrouve déchu pour désobéissance. Afin de retrouver sa place, il doit effectuer une mission au village de Mist[5]. Sa petite amie Rosa et son ami Kain l'accompagnent. À Mist, la mission du roi se révèle être un piège qui détruit le village. Cette traitrise pousse Cecil et Kain à se rebeller contre Baron. Ils rencontrent Rydia, la seule survivante de la catastrophe, qui dans sa colère invoque le puissant esprit destructeur Titan qui provoque un tremblement de terre.[6] Lorsqu'il reprend connaissance, Cecil se retrouve seul et transporte Rydia au village voisin de Kaipo. Après l'avoir sauvé des assassins de Baron, Cecil se fait une nouvelle amie en la personne de Rydia[7]. Rosa quant à elle, est tombé malade alors qu'elle était partie à la recherche de Cecil.

Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Sur la route de Damcyan, le groupe rencontre le grand sage Tellah, à la recherche de sa fille Anna. Arrivé à quelques foulées du château, le groupe assiste impuissant à la destruction de celui-ci par les Ailes Rouges et au vol du cristal du feu. Ils ne peuvent que se désespérer à la vue de la mort des habitants et d'Anna. Fou de rage, Tellah part seul tuer Golbez, le nouveau chef des Ailes Rouges qui a dirigé l'attaque[8]. Edward, prince de Damcyan et amant d'Anna se joint au groupe pour aider Rosa et stopper Baron[9]. Après la guérison de Rosa, les aventuriers décident de rejoindre Fabul et d'y protéger le cristal du vent de Golbez et des Ailes Rouges. Sur la route du mont Hobs, ils rencontrent Yang qui les rejoint pour protéger sa patrie[10]. Lors de l'attaque des Ailes Rouges contre Fabul, le groupe découvre que Kain est devenu le bras droit de Golbez. Il défit et se bat en duel contre son ancien ami Cecil[11]. Alors que Golbez kidnappe Rosa, Kain s'empare du troisième cristal et ils s'enfuient. Pendant qu'ils voyagent en bateau vers Baron, les aventuriers sont attaqué par Léviathan, un gigantesque monstre marin, et le groupe est séparé.

Cecil s'échoue près du village de Mysidia[12]. Pour abattre Golbez, l'ancien du village lui conseille d'abandonner les arcannes obscures pour se tourner vers la bonté en devenant paladin[13]. Pour l'assister et le surveiller lors du pèlerinage nécessaire au mont du Supplice, Cecil est rejoint par les deux jeunes apprentis Palom et Porom[14]. Au sommet de la montagne, ils retrouvent Tellah mais sont attaqué par Scarmiglione, l'un des quatre seigneurs élémentaires, sous les ordres de Golbez. Après leur victoire, Cecil réussi le test et devient paladin tandis que Tellah apprend le sort météor, une magie ultime, seule qui serait capable d'anéantir Golbez[15]. De retour à Baron, Cecil retrouve Yang puis ils découvrent ensemble que le roi a été assassiné et sa place usurpée par Cagnazzo, le seigneur élémentaire de l'eau[16]. Après l'avoir vaincu, le groupe délivre Cid et s'enfuit avec un aéronef. Mais victimes du dernier piège de Cagnazzo, Palom et Porom se sacrifient afin de sauver le groupe[17].

Pour retrouver Rosa, Kain demande à Cecil de lui rapporter le dernier cristal[18]. Le groupe s'en empare puis le ramène à la tour de Zott où siège Golbez. Au sommet, Tellah l'attaque en lançant le météor au prix de sa vie[19]. Affaibli, Golbez perd le contrôle de l'esprit de Kain. Recouvrant sa lucidité Kain aide Cecil à sauver Rosa puis apprend à ses amis que Golbez part maintenant dans le monde souterrain pour obtenir les quatre cristaux des ténèbres qui pourront le mener jusqu'à la Lune[20]. Dans ce monde peuplé de nains, Cecil aide le roi Giotto à combattre Golbez et protéger les cristaux. Alors que le groupe combat Golbez qui essaye de voler un cristal, Rydia réapparait, désormais bien plus puissante[21]. Mais Golbez s'empare du cristal, et le groupe le poursuit jusqu'à la tour de Babil mais celui-ci se réfugie à son sommet, dans monde supérieur.

De retour à la surface, Cid se jette du vaisseau avec une bombe pour refermer le passage devant les Ailes Rouges[22]. Sur le chemin du repaire de Golbez, le groupe est rejoint par Edge, qui poursuit Rubicante. À la tour de Babil, le groupe défait le dernier seigneur élémentaire, et est obligé de tuer le roi et la reine d'Eblan, transformés en monstre par le docteur Lugae[23]. Précipités dans une portion inférieure de la tour à cause d'une trappe cachée, les aventuriers trouvent un vaisseau leur permettant de retourner dans le monde souterrain pour y protéger le huitième et dernier cristal. Mais à leur arrivée, Kain, de nouveau sous l'emprise de Golbez, vole le dernier artefact[24]. De retour au château des nains, Giotto parle à Cecil d'un légendaire vaisseau qui pourrait permettre de poursuivre Golbez sur la Lune. À Mysidia, les prières des prêtres permettent de faire réapparaitre l'antique aéronef pour aider les aventuriers[25].

Arrivé sur la Lune, le groupe fait la connaissance de FuSoYa. Il apprend à Cecil qu'il est le fils d'un Sélénite[26] et explique que le maléfique Zemus cherche à éradiquer la vie sur la Planète Bleue afin de faciliter la colonisation de sa race. Pour cela, il contrôle Golbez afin de lui faire invoquer un robot géant conçu pour tout détruire[27]. De retour sur la planète, le groupe et une coalition des armée du monde attaquent le robot destructeur. Entrés à l'intérieur, les aventuriers réussissent à détruire la machine. FuSoYa parvient à mettre fin à l'emprise de Zemus sur Golbez, et Cecil apprend que celui-ci est son frère[28]. Golbez et FuSoYa partent pour la Lune pour terrasser Zemus, suivis de près par le reste du groupe, après qu'ils eurent retrouver Kain. Au cœur du satellite, Golbez et FuSoYa parviennent à tuer Zemus, mais il ressuscite sous la forme de l'esprit Zeromus[29]. Avec l'aide d'un cristal spécial donné par Golbez et des prières de ses amis restés sur la Planète Bleue, Cecil et ses compagnons parviennent finalement à anéantir Zeromus[30]. FuSoYa et Golbez décident alors de rester sur la Lune[31]. Un an plus tard, durant l'épilogue, la Lune des Sélénites s'en est allé et les héros se réunissent pour célébrer le mariage de Cecil et Rosa, le nouveau couple royal de Baron.

Développement

Hironobu Sakaguchi est le directeur du projet.

Après l'achèvement de Final Fantasy III en 1990, Square prévoit de développer deux nouveaux épisodes, un dernier pour la Famicom, et un autre pour la nouvelle Super Famicom de Nintendo. Mais ce plan est rapidement mis de coté, à la faveur d'un passage immédiat sur la nouvelle console 16-bits[32]. Grâce à la puissance accrue de la machine et la plus grande mémoire des cartouches, les développeurs sont capables de proposer des graphismes plus détaillés. Bien qu'ils soient meilleurs que ses prédécesseurs, ces graphismes sont encore assez sommaires pour la Super Nintendo. Masafumi Miyamoto, le producteur des épisodes II et III tient la place de producteur délégué, et Hironobu Sakaguchi, le créateur de la série se charge de la direction du projet. Le jeu est réalisé par une équipe d'une vingtaine de personnes dont plusieurs ont déjà travaillé sur les épisodes précédents. Takashi Tokita rédige le scénario et supervise la création. Hiroyuki Ito, qui travaille sur les combats avec Kazuhiko Aoki et Akihiko Matsui, réalise un tout nouveau système de combat : l'Active Time Battle. Il permet d'inclure une composante temps réel au combat et de dynamiser l'action, le joueur étant obligé de prendre rapidement des décisions, au contraire du système de tour par tour utilisé précédemment. Ce système très innovant pour l'époque deviendra rapidement une composante essentielle de la série[33],[34] Les deux créateurs vétérans de la série Yoshitaka Amano et Nobuo Uematsu, s'occupent respectivement de la création des personnages et de la composition des mélodies. Selon Uematsu, le cœur de l'équipe travaille d'arrache-pied, tous les jours de la semaine de février jusqu'à la sortie en juillet, plusieurs passent même des nuits entières au studio, l'équipe ayant du mal à s'adapter au nouveau harware (matériel) de la console, Final Fantasy IV constituant le premier projet de l'équipe sur la Super Famicom.

Pour la musique de Final Fantasy IV, Uematsu se souvient d'un processus de création très difficile. Sujet à des critiques dans des publications japonaises de l'époque, il trouve l'inspiration souvent aux dates butoirs et, avec les programmeurs, a des problèmes pour bien utiliser le processeur sonore de la Super Famicom[35]. Au final pourtant, la presse parle d'une bonne bande-son, tant sur l'inspiration que sur la qualité sonore[33]. Les musiques sont éditées au Japon dans plusieurs albums. Final Fantasy IV: Original Sound Version et Final Fantasy IV: Celtic Moon sont édités en octobre 1991 à l'occasion d'une réédition du jeu intitulée Final Fantasy IV Easytype; le premier contient la plupart des musiques incluses dans le jeu et le deuxième une sélection réarrangée et interprétée par Máire Breatnach. Un dernier album, intitulé Final Fantasy IV Piano Collections est édité en avril 1992. Il contient une plusieurs mélodies arrangées pour le piano et interprétée par Toshiyuki Mori. L'édition d'un album dédié entièrement au piano deviendra par la suite un constante dans la série. Plusieurs des musiques de Final Fantasy IV acquièrent une certaine popularité, en particulier Theme of Love, une mélodie légère qui accompagne les séquences centrées sur Rosa, qui a été enseigné au programme de sixième dans les écoles japonaises durant l'année 2005[36]. Certaines musiques sont également reprises par les groupes The Black Mages et Project Majestic Mix ou sont régulièrement réutilisées lors des concerts ou des albums dédiés à Final Fantasy[37],[38].

Édition

Le jeu sort sur Super Famicom le 19 juillet 1991, soit environ quinze mois après Final Fantasy III et huit mois après la sortie de la console, alors que celle-ci accueille encore peu de RPGs. Final Fantasy IV arrive surtout près d'un avant la sortie du nouvel opus de Dragon Quest sur Super Famicom, la série phare du RPG au Japon, éditée par Enix.

Comme pour le premier épisode de la saga, Square décide de traduire et d'éditer le jeu aux États-Unis. S'agissant du deuxième opus sorti dans cette région, il est renommé Final Fantasy II et sort le 23 novembre 1991. Pour toucher un public américain suffisamment large, Square modifie plusieurs composantes du jeu pour le rendre plus accessible. Les combats sont rendu plus simples et plus rares et, en accord avec Nintendo, plusieurs éléments sont censurés pour cause de violence, nudité ou vulgarité. Plus généralement, tout ce qui pourrait choquer est retiré, notamment des références judéo-chrétiennes[39]. De plus en raison des capacités limitées des cartouches, plusieurs séquences de dialogues sont supprimées[40],[41]. Les possibilités de jeu à plusieurs sont également réduites. Pour la promotion, Square fait dessiner de nouveaux artworks et met en avant une apparence enfantine des personnages sur la boîte de jeu, inspirée du visuel de Final Fantasy, premier du nom.

Un mois avant cette sortie, le 29 octobre 1991 Square édite une nouvelle version simplifiée du jeu au Japon. Appelée Final Fantasy IV Easytype, elle est développée à partir de la version non encore traduite du Final Fantasy II américain et se destine au jeune public. Elle reprend les changements de cette version et propose des simplifications supplémentaires comme la plus grande puissance des armes, et quelques changements comme l'entière révision de l'apparence du boss de fin[42],[43].

Rééditions

PlayStation

Le jeu commence à être réédité à la fin des années 1990 au Japon. Avec la grande popularité qu'a acquis la licence dans l'archipel, Square n'hésite pas à ressortir les anciens épisodes de la série.

La première version est éditée au Japon par Square le 21 mars 1997, soit deux mois après la sortie de Final Fantasy VII qui a connu un bon succès. Réalisé par TOSE sous la direction de Kazuhiko Aoki, ce portage s'appuie sur la version originale du jeu (dite Hardtype) mais inclue quelques modifications mineures de la version Easytype. La principale nouveauté de cette version est l'introduction de deux scènes réalisés en images de synthèse, une en introduction et la seconde à la fin du jeu. Elle sera critiquée pour l'apparition de temps de chargements au débuts des combats, qui étaient absents auparavant. Ce portage servira de base pour toutes les autres versions du jeu sur PlayStation[44]. Le jeu est réédité au Japon le 11 mars 1999, soit un mois après Final Fantasy VIII (qui connait lui aussi un gros succès) dans la compilation Final Fantasy Collection, regroupant les trois épisodes sortis sur Super Nintendo[45].

Le jeu est par la suite édité en Amérique du Nord par Square Electronic Arts dans Final Fantasy Chronicles qui comprend aussi Chrono Trigger, un autre RPG populaire de Square de l'ère Super Nintendo. Cette compilation sort le 29 juin 2001, pour profiter de la compagne marketing de Final Fantasy : les Créatures de l'esprit, le premier film tiré de la licence, entièrement en images de synthèse[46]. Le jeu sort aussi pour la première fois en Europe et en Australie accompagné de Final Fantasy V le 17 mai 2002 dans la compilation Final Fantasy Anthology soit une semaine avant Final Fantasy X. Ces deux versions proposent une nouvelle traduction anglaise de meilleure qualité et incluent certains dialogues qui avaient été retirés du Final Fantasy II américain. En revanche aucune autre traduction dans les autres langues européennes n'est proposée.

WonderSwan Color

Suivant les sorties de Final Fantasy I en 2000 puis Final Fantasy II en 2001, Sting développe une nouvelle version de Final Fantasy IV (Final Fantasy III ayant été annulé) pour la console portable japonaise WonderSwan Color. Elle est distribuée le 28 mars 2002 et présente des graphismes plus détaillées accompagnés de couleurs plus douces et d'une difficulté retravaillée[47], des changements qui seront repris dans le portage Game Boy Advance.[42]

Game Boy Advance

Le produit est l'objet d'un second portage réalisé par TOSE pour la Game Boy Advance sous le nom de Final Fantasy IV Advance. Il est édité en décembre 2005 par Nintendo en Amérique du Nord et par Square Enix au Japon, puis en février 2006 en Australie et en juin en Europe par Nintendo. Cette fois, le jeu est traduit dans ses versions européennes. Au Japon, le jeu est l'un des seul à bénéficier d'une coque dédiée pour la console portable Game Boy Micro (dérivée de la Game Boy Advance), arborant Cecil et Kain. Elle est distribuée dans un pack contenant le jeu, la console et la coque. Malgré la complexité et la maturité du scénario original, le jeu est accessible à tout public[48].

Les développeurs proposent de nombreux petits changements dans cette version. Les graphismes de la version WonderSwan Color sont repris et encore améliorées. Certains passages du scénario original qui n'avait pas été inclus ainsi que certaines possibilités sont ajoutées. Deux donjons, des boss supplémentaires (dont la deuxième forme de Zeromus dans Final Fantasy IV Easytype) et de nouvelles armures font leurs apparitions[42].

Nintendo DS

Logo de la nouvelle version DS sortie en 2007.
Article détaillé : Final Fantasy IV (Nintendo DS).

En 2007-2008 sort un remake complet du jeu en 3D pour la Nintendo DS, à l'occasion d'une campagne de promotion de Square Enix sur le vingtième anniversaire de la série Final Fantasy. Il est réalisé par Matrix Software qui vient de s'occuper d'un traval similaire sur Final Fantasy III pour la même console. Le jeu est supervisé par plusieurs créateurs du jeu original. Takashi Tokita est directeur et producteur délégué du projet. Hiroyuki Ito travaille de nouveau sur la création des combats et Yoshinori Kanada dirige la nouvelle mise en scène des séquences de dialogue[49].

Le jeu présente une réalisation graphique de très bonne facture pour la DS. Les développeurs incluent plusieurs nouveautés dont un système de capacités supplémentaire, en plus des très nombreuses modifications qu'impose le passage à la 3D, comme une révision partielle de la mise en scène. Grâce à la plus grande puissance de la machine, les développeurs sont capables de proposer des musiques refaites, une séquence d'introduction en images de synthèses, et des dialogues doublés. Mais le nouveau système de combat est jugé beaucoup trop lent par les critiques[50].

Impact

Influence

Licence

Après plusieurs rééditions du jeu sur PlayStation et les consoles portables WonderSwan Color et Game Boy Advance qui réalisent de bons chiffres de vente, Square Enix continue de capitaliser sur Final Fantasy IV qui devient une licence à part entière. La sortie du remake entièrement en 3D sur Nintendo DS en décembre 2007 au Japon constitue véritablement un projet d'importance pour l'entreprise, qui soigne la réalisation du jeu.

Pour profiter du réveil de la licence, Square Enix commence à faire éditer une suite du jeu original sur les téléphones mobile japonais en février 2008. Tout d'abord distribuées pour les DoCoMo FOMA, les différents chapitres que constituent cette suite sont ensuite disponibles pour au en mai puis sur Yahoo! Keitai en novembre. Square Enix distribue gratuitement le premier chapitre et fait payer les dix suivants, édités à intervalles réguliers. Le jeu est par la suite édité en Europe et en Amérique du nord via le service de téléchargement Wiiware de la Wii selon le même modèle de distribution. Le produit s'intitule Final Fantasy IV : Les Années suivantes et commence à être édité en juin 2009[51]. Le jeu prend place dix-sept années après le scénario original et se concentre sur l'histoire de Céodore, le fils de Cecil et Rosa. Le scénario fait intervenir les ancien héros et de nouveaux personnages. Chaque chapitre se concentre sur un personnage particulier. Réalisé par Matrix Software sous la direction de Takashi Tokita, le jeu reprend les mêmes mécanismes que son ainé et propose les anciens graphismes remis au goût du jour ainsi que les mélodies originales d'Uematsu[52]. Le jeu reste très populaire au Japon, en témoignent le total des ventes nippones qui atteignent 3 millions de téléchargement payants fin mars 2009[53].

Square Enix fait publier pour Noël 2008 au Japon une adaptation en roman de Final Fantasy IV, dans deux volumes illustrés par les dessins d'Amano[54].

Références

  1. Final Fantasy IV Tech Info, sur gamespot.com.
  2. (en) Release Information for Final Fantasy II
  3. (en) A LEGEND IS REBORN: FINAL FANTASY IV COMES TO LIFE IN FULL 3D
  4. Fusoya: Long ago, the world that lay between the Red Planet and the Great Behemoth stood at the verge of destruction, both terrible and complete. The last survivors of that devastation boarded a ship and escaped to the Blue Planet. / Cecil: Blue Planet? / Fusoya: The one that you call home. But your planet was still in the midst of its evolution, you see. And so those travelers created a second moon for the planet, and there they settled into a long and quiet slumber. Square Enix, Final Fantasy IV DS (Square Enix), Nintendo DS.
  5. « King of Baron: This is most unfortunate, but I can place no trust on one who offers none in return. I hereby relieve you of command of the Red Wings. / Cecil: My liege! / King: You will go now to the Valley of Mist instead. There is a task I would have you do. A phantom creature haunts the borders of that land-the Eidolon of Mist. You will slay it.. and deliver this ring to the village that lies beyond — they will know its meaning. Be gone by first light in the morning! » Square Enix, Final Fantasy IV DS (Square Enix), Nintendo DS.
  6. « Rydia: Mother, you can't die! Just because your dragon did... » Square Enix, Final Fantasy IV DS (Square Enix), Nintendo DS.
  7. « Officer of Baron: Our orders come directly from His Majesty's own mouth. Surrender the girl, and he will pardon all you've done. The inhabitants of Mist represent a threat to us all. They must not be allowed to live! » Square Enix, Final Fantasy IV DS (Square Enix), Nintendo DS.
  8. « Tellah: Tears do not bring back the dead, boy! Anna's death must be avenged. I'll find this Golbez! » Square Enix, Final Fantasy IV DS (Square Enix), Nintendo DS.
  9. « Edward: The Red Wings laid siege to us, led by a man named Golbez. » Square Enix, Final Fantasy IV DS (Square Enix), Nintendo DS.
  10. « Yang? I am grateful for the offer, but there is no reason for you to be dragged any further into this. / Cecil: Our stake in this conflict is no less than yours. / Yang: I see. Than I will most humble accept whatever help you are willing to provide. » Square Enix, Final Fantasy IV DS (Square Enix), Nintendo DS.
  11. « Kain: It's been some time, Cecil. / Cecil: Kain! You're alive! / Kain: I am. / Cecil: You'll fight, then? / Kain: Of course. That's the very reason I've come. But, Cecil...The one I'll fight is you! / Cecil: Kain!? / Kain: A duel, Cecil! / Cecil: What do you mean? / Kain: Draw your blade! » Square Enix, Final Fantasy IV DS (Square Enix), Nintendo DS.
  12. « Elder: You are the dark knight who came before. Why have you returned to this hallowed hall? / Cecil: My name is Cecil, and until recently I served as Lord Captain of Baron's airship fleet. When I came before, I did so at the order of my king--orders I lacked the courage to disobey. / Elder: You've come to apologize, then? Words do not wound, dark knight, nor do they restore life's flame to those whose candles you have doused. » Square Enix, Final Fantasy IV DS (Square Enix), Nintendo DS.
  13. « Elder: First you must ascend the mountain and trade your dark sword for one of light. Should the hallowed light deem you worthy, you will be made a paladin--a warrior of virtue. But know it will be no easy trail, Manyare the man who have scaled the mountain, but not one has returned. Will you try where all others have failed? / Cecil: I will! » Square Enix, Final Fantasy IV DS (Square Enix), Nintendo DS.
  14. « Elder: Forgive me. It pained me to do so, but I sent these two along to keep watch on you--to ensure your intentions were pure. It seems there was no need. Palom, Porom---you've done a fine job / Palom: Well, now you know./ Porom: I'm terribly sorry I couldn't tell you. » Square Enix, Final Fantasy IV DS (Square Enix), Nintendo DS.
  15. « Cecil: Weren't you planning to go after Golbez?. /Tellah: Yes, but my magic is no match for a man of his strength. I've been searching for the legendary magic of Meteor. It has been long sealed aswat, and I know not where. But I feel a powerful aura radiating from this place. I believe the spell I seek may well rest within this mountain. » Square Enix, Final Fantasy IV DS (Square Enix), Nintendo DS.
  16. « Cecil: What have you done with the king!? / "King of Baron": Would you like to go and see him, that king of yours? You best not mistake me for another Scarmiglione. How one as weak as he came to be crowned an archfiend is something I will never know. Mw ha ha! / Cecil: Then you're one of them! / "King of Baron": Behold! I am the Drowned King, Cagnazzo--archfiend of water and sworn servant of Golbez! » Square Enix, Final Fantasy IV DS (Square Enix), Nintendo DS.
  17. « Palom: We won't let you all die like this! / Porom: Tellah, look after Cecil for us! / Palom: Together! Now! / Porom: Right! / Porom & Palom: BREAK! » Square Enix, Final Fantasy IV DS (Square Enix), Nintendo DS.
  18. « Cecil: Where's Rosa? She's safe, I trust. / Kain: Heh. Worried about her, are you? If you wish to see Rosa live, fetch me the Earth Crystal from the land of Troia. » Square Enix, Final Fantasy IV DS (Square Enix), Nintendo DS.
  19. « Golbez: So, the old man's interference servered by hold over you. No matter. Your purpose is served. Do not think this affront will be forgiven. / Cecil: Why...why now stay your hand?/Golbez: You're--You..But--how?...? We will finish this another time. » Square Enix, Final Fantasy IV DS (Square Enix), Nintendo DS.
  20. « Cecil: Kain, we've lost the Earth Crystal. Golbez holds all them now. / Kain: No. he holds four. / Rosa: You mean to say there are more? / Cid: Come to think it, I've heard tales of others! You speak of the Dark Crystals? / Kain: I do. / Kain: There is more. He said when all of the Crystals were gathered, the way to the moon would be opened. » Square Enix, Final Fantasy IV DS (Square Enix), Nintendo DS.
  21. « Rydia: When we were attacked, Leviathan swallowed me and carried me to the land of the Eidolons.. / Cecil: The Land of the Eidolons? / Rydia: The Feymarch--the place they call home. I live among them and befriended them. I can't use white magic anymore, but my summoning and black magic have grown stronger. Time flows differently in the Feymarch, though... / Cecil: So that's why you've grown so much. » Square Enix, Final Fantasy IV DS (Square Enix), Nintendo DS.
  22. « Cid: Once you breach surface, I'll seal off that hold for good--with this! / Rosa: No! Not you too! / Cid: I was hopping I'd get to see your kids someday, but, well--someone's got to keep Yang company! You get yourselves back to Baron. Talk to my boys there! / Rydia: But Cid! You'll die! / Cid: And so young, too! » Square Enix, Final Fantasy IV DS (Square Enix), Nintendo DS.
  23. « Edge: Rubicante! For this...for this you will pay! / Rubicante: It was Lugae who made chimerae of your parents. I share no hand in his perversities. They shame me, as they grieve you. / Edge: Don't speak of shame! / Rubicante: I respect men like you. Men with...courage. But you are a slave to your emotions, and so will never know true strength. Such is the curse of Men. / Edge: You think our rage--a weakness? Then let me show you how wrong you are! » Square Enix, Final Fantasy IV DS (Square Enix), Nintendo DS.
  24. « Golbez: Kain...Return to me, my pawn...Deliver to me the Crystal... / Cecil: Golbez! / Cecil: Kain! / Rosa: Don't listen! Resist him! / Kain: It's alright. I...I'm back in control of myself. / Edge: You filthy double-crosser! / Rosa: Kain. What are you doing!? /Golbez: You underestimate the strength of my abilities. I had but slackened your friend's leash, waiting for the proper moment to pull it taut. With this final Crystal, the Tower of Babil will be made complete. Come, Kain. / Cecil: Kain! Don't listen to him! Kain! / Kain: The Crystals are all assembled. We can open the way to the moon at last! » Square Enix, Final Fantasy IV DS (Square Enix), Nintendo DS.
  25. « Elder: She is risen! The promised Ship of Light... The Lunar Whale! » Square Enix, Final Fantasy IV DS (Square Enix), Nintendo DS.
  26. « Cecil: And the Lunar Whale, where did it come from? / Fusoya: Ah, the ship...My younger brother KluYa built that vessel long ago, and flew it to the Blue Planet. He took with him several of our secrets, such as the ones employed in your Devil's Road and in airships--a gift to your people. Kluya was fascinated by your planet and wished to know more about it. And while he was there, he fell in love with a woman of your planet. » Square Enix, Final Fantasy IV DS (Square Enix), Nintendo DS.
  27. « Fusoya: He thought it fit that we should simply raze all existing life on the Blue Planet and claim it as our own. / Rydia: That's horrible / Fusoya: Yes. And so I used by powers to force him into hibernation with the others. But as he slept, his will grew stronger and took on a consciousness all its own. It reached out to men with tainted hearts on your planet, twisting them into beings yet darker still. And through them, he began to gather the Crystals. / Cecil: So he was manipulating Golbez! / Edge: Does this guy have a name? / Fusoya: His name is Zemus. The Crystals function as a source of energy you see. I fear he has gathered them in order to activate the interdimenional elevator within the Tower of Babil. With it, he will be able to transport the Giant of Babil to your planet and use it to extinguish all life there. » Square Enix, Final Fantasy IV DS (Square Enix), Nintendo DS.
  28. « Golbez: My father... His name was Kluya. / Rosa: That you're Cecil's own... / Edge: Brother!? » Square Enix, Final Fantasy IV DS (Square Enix), Nintendo DS.
  29. « Zeromus: I am the wellspring of darkness, fed by Zemus's unbridled hate. I am He who is called Zeromus... I am He who know naught but hate! » Square Enix, Final Fantasy IV DS (Square Enix), Nintendo DS.
  30. « Zeromus: I will never die...as long as there is darkness in the hearts of men! » Square Enix, Final Fantasy IV DS (Square Enix), Nintendo DS.
  31. « Golbez: I cannot return. Not after I have done. And I would very much like to meet my father's people. At least one time. » Square Enix, Final Fantasy IV DS (Square Enix), Nintendo DS.
  32. (en) Chris Collette, « Elusions: Final Fantasy IV / Seiken Densetsu » sur Lost Levels Online, 2003
  33. a  et b (en) Johnson, Robert, « Final Fantasy IV Review » sur GamesAreFun, 28 avril 2003
  34. (en) Final Fantasy Advance instruction manual, Square Enix, page 22
  35. (en) Nobuo Uematsu, « Final Fantasy IV OSV Liner Notes » sur chudahs-corner.com, 13 avril 1991
  36. (en) Suppai Hitmitsu, « Final Fantasy Becomes Curriculum » sur IGN, 31 mars 2004
  37. (en) Peer Schneider, « Dear Friends: Music from Final Fantasy » sur IGN, 11 mai 2005
  38. (en) KFSS Studios, « Music Store » sur MajesticMix.com sur web.archive.org, 2002
  39. (en) Rédaction de GameSpy, « 25 Dumbest Moments in Gaming / Nintendo's Mortal Mistake » sur GameSpy, 14 juin 2003
  40. (en) Final Fantasy IV Trivia sur MobyGames
  41. (en) Ian Kelley, « FF4j/FF4j Easytype Changes FAQ » sur FFCompendium
  42. a , b  et c JeremyDunham, « Final Fantasy IV Advance Review » sur IGN, 14 décembre 2005
  43. (en) Final Fantasy Bosses 3 sur FFCompendium
  44. (en) Final Fantasy Chronicles instruction manual, Square Enix, 2001, page 54
  45. (en) Final Fantasy Collection sur Square-Enix.com
  46. (en) John Gaudiosi, Final Fantasy game, film converge in July, sur FindArticles.com.
  47. (en) Joseph Witham, « Final Fantasy IV WonderSwan Color Details » sur RPGamer, 22 février 2002
  48. (en) Final Fantasy IV Advance sur Square Enix, 2005
  49. (en) Stokky, « Dissidia: Final Fantasy On PSP And FF4 DS Remake Revealed » sur Playsful.com, 9 mai 2007
  50. Greg, « Final Fantasy IV, Test complet », sur gamekult.com.
  51. Antoine Marcos, « Final Fantasy IV The After on mobile », 13 décembre 2007
  52. Yoshi Sato, « More Details on Final Fantasy IV's Sequel », 19 décembre 2007
  53. Square Enix Announces New Downloadble Titles for Nintendo's Wii sur Square Enix, 25 mars 2009
  54. ファイナルファンタジーIV, sur square-enix.co.jp.

Voir aussi

  • Portail du jeu vidéo Portail du jeu vidéo
  • Portail de la fantasy et du fantastique Portail de la fantasy et du fantastique
Ce document provient de « Final Fantasy IV ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Final Fantasy 4 de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Final Fantasy IV — Japanese box art Developer(s) Square …   Wikipedia

  • Final Fantasy XI — Developer(s) Square Product Development Division 3 (pre April 1, 2003)[1] Square Enix Produ …   Wikipedia

  • Final Fantasy 10 — Final Fantasy X Entwickler: Square Co., Ltd. Verleger: Japan …   Deutsch Wikipedia

  • Final Fantasy 7 — Final Fantasy VII Entwickler: Square Co., Ltd. Verleger: Japan …   Deutsch Wikipedia

  • Final Fantasy 7 — Final Fantasy VII  Cet article concerne le jeu vidéo. Pour le film en images de synthèse, voir Final Fantasy VII Advent Children. Final Fantasy VII …   Wikipédia en Français

  • Final fantasy —  Cet article concerne la série de jeux vidéo. Pour le jeu vidéo, premier de la série, voir Final Fantasy (jeu vidéo). Pour les autres significations, voir Final Fantasy (homonymie). Final Fantasy …   Wikipédia en Français

  • Final Fantasy — Saltar a navegación, búsqueda Final Fantasy Final Fantasy creado por Hironobu Sakaguchi Desarrolladora(s) …   Wikipedia Español

  • Final Fantasy — Официальный логотип Жанр …   Википедия

  • Final Fantasy X — Североамериканская обложка игры Разработчик Square Издатели …   Википедия

  • Final Fantasy IV — Оригинальная японская обложка Разработчики Square SNES Square PlayStation Square, Tose Wonder …   Википедия

  • Final Fantasy IX — Developer(s) Square Publisher(s) …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.