Francois de Bonne de Lesdiguieres


Francois de Bonne de Lesdiguieres

François de Bonne de Lesdiguières

François de Bonne de Lesdiguières
François de Bonne de Lesdiguières
Naissance 1er avril 1543
Saint-Bonnet
Décès 28 septembre 1626 83 ans)
Valence
Origine Flag of Royalist France.svg France
Grade connétable de France
Conflits Guerres de religion
Faits d’armes Bataille de Pontcharra
Distinctions duc de Lesdiguières (1611)
pair de France (1611)
maréchal général des camps et armées du roi (1612)
chevalier des ordres du roi
Autres fonctions gouverneur de Grenoble (1591)
conseiller d'État (1595)
Lieutenant-général du Dauphiné (1597)
Gouverneur du Dauphiné (1612)
Image : Gravure contemporaine

François de Bonne, né le 1er avril 1543 à Saint-Bonnet (Hautes-Alpes), mort le 28 septembre 1626 à Valence (Drôme), était un militaire français du XVIe siècle et du début du XVIIe siècle.

Seigneur puis duc de Lesdiguières (1611), seigneur du Glaizil, maréchal de France, il fut également le dernier connétable de France sous l'Ancien Régime entre 1622 et 1626.

C'est en son honneur que fut baptisé au Musée du Louvre l'un des deux pavillons des guichets de Seine sous la Grande Galerie, le pavillon de Lesdiguières - l'autre étant le pavillon de la Trémoille.

Sommaire

Biographie

Fils de Jean II de Bonne (seigneur de Lesdiguières et des Diguières ou d'Esdiguières, mort en 1548) et de Françoise de Castellane, il rencontre pour la première fois, le futur Henri IV, de neuf ans son cadet, au collège de Navarre à Paris. Sa passion pour les armes le pousse à entrer sous les ordres du baron Gordes, lieutenant général du roi et du Dauphiné.

Lorsque le soulèvement protestant éclate dans le Dauphiné, il rejoint son cousin Antoine Rambaud, le premier des « capitaines Furmeyer », qui mène combat. Après la mort de son cousin, il est désigné comme chef des protestants du Champsaur en 1576, et livre de nombreux combats. C’est à ce moment qu’il se fait remarquer par Henri III. Lorsqu’en 1584 Henri III désigne le roi de Navarre pour lui succéder, son autorité sur les Huguenots du Dauphiné est reconnue.

Après plusieurs échecs sanglants, il s'empare de Grenoble en décembre 1590. Il ordonne alors un grand nombre de modifications :

  • fortification de La Bastille sur la rive droite de l'Isère,
  • construction d'une citadelle près de la tour de l'Isle,
  • fortifications tendues sur la rive gauche,
  • construction des quais de l'Isère,
  • embellissement de la ville : nouvelles rues, égouts collectifs, façades crépies,
  • Construction de la trésorerie qui deviendra sa résidence personnelle appelée Hôtel de Lesdiguières.
  • Constructions de digues le long du Drac et d'un pont d'une grande hardiesse sur le Drac, le Pont de Claix, qui deviendra une des sept merveilles du Dauphiné.

En liaison avec le gouverneur catholique de la province Alphonse d'Ornano, il défend le Dauphiné contre les empiétements du duc de Savoie, qui s’est fait proclamer comte de Provence par la Ligue, et le bat à la bataille de Pontcharra (17 septembre 1591).

Fidèle à son roi, il gravit les échelons du pouvoir : nommé Gouverneur de Grenoble (mars 1591), Conseiller d'Etat (6 septembre 1595), Commandant en Provence (fin septembre 1595), Lieutenant général en Dauphiné en octobre 1597, il devient Maréchal de France le 27 septembre 1609, duc de Lesdiguières et pair de France en 1611 (le Duché-Pairie de Lesdiguières fut érigé alors à partir des terres des seigneuries de Lesdiguières et de Champsaur, appartenances et dépendances sous Henri IV). Néanmoins, il ne pourra porter ce dernier titre que sous Louis XIII, lorsqu'après sa réception au Parlement le 6 février 1620, il est officiellement le premier duc de Lesdiguières. Les lettres d'érection de cette terre en duché-pairie constituent ce fief en pairie femelle, c'est-à-dire transmissible une fois en ligne féminine. C'est d'emblée la seule manière de sauver cette pairie puisque François de Bonne n'a que deux filles de ses deux épouses successives (sa fille Madeleine de sa femme Claudine de Bérenger du Gua puis sa fille Françoise de sa femme Marie Vignon, marquise de Treffort). Son gendre, Charles de Créquy-Blanchefort devra lui-même épouser successivement les deux jeunes femmes pour demeurer duc de Lesdiguières et transmettre à sa descendance mâle.

Il devient gouverneur du Dauphiné en 1612, puis Maréchal général des camps et armées du roi en 1621, puis Connétable de France et chevalier du saint esprit en 1622. Il n’accédera à la charge de connétable qu’à la suite de sa conversion à la religion catholique (Abjuration solennelle du 24 juillet 1622 en la collégiale Saint-André de Grenoble).

A partir de 1576, il séjourne régulièrement à Serres, donnée aux Protestants comme place de sûreté et dont son secrétaire et biographe Louis Videl (1598-1675) est d'ailleurs originaire. Sa présence y est notamment attestée en 1582 et 1588. La tradition lui prête plusieurs demeures dans cette ville (Maison dite de Lesdiguières).

En 1597, il commande le siège du château de l'Huile — un château fort qui contrôlait la route du Col du Cucheron — qu'il prit avec l'aide de trois canons. En 1630, ce château subit un nouveau siège par les armées de Louis XIII, et il est finalement détruit et arrasé sur les ordres du cardinal de Richelieu.

En 1598, il s'empare du fort Barraux que le duc de Savoie Charles-Emmanuel Ier venait de faire construire (1597).

Entre 1600 et 1619, il fait construire le célèbre Château de Vizille.

François de Bonne possédait un château au Glaizil (le « château de Lesdiguières », aujourd'hui en ruines dans la chapelle duquel il fut enterré), et une maison forte à Saint-Bonnet-en-Champsaur.

Chef militaire hors pair, diplomate et négociateur habile, qualifié par Henri IV « de rusé comme un renard », le dernier connétable de France meurt à l’âge de 83 ans, le 28 septembre 1626.

Les successeurs

  • Charles Ier de Blanchefort de Créquy dit Charles de Créquy-Blanchefort dit Charles II de Créquy (1578-17 mars 1638), son gendre, prince de Poix, seigneur de Créquy, de Fressin et de Canaples, puis deuxième duc de Lesdiguières (1626) et pair de France, marquis de Vizille et de Treffort, comte de Sault, baron de Vienne-le-Chastel et de La Tour-d'Aigues, maréchal de France et colonel des Gardes Françaises. Il est, en ligne paternelle, un Blanchefort et représente donc la branche de Blanchefort de Créquy de la maison de Créquy.
  • François de Bonne de Créquy-Blanchefort dit François de Créquy (1596-1er janvier 1677), fils de Madeleine de Bonne et de Charles II, comte de Canaples, puis de Sault, puis troisième duc de Lesdiquières (1638) et Pair de France, seigneur d'Agoult, de Vesc, de Montlaur et de Montauban. A distinguer de l'autre fils, Charles III, ci-dessous.
  • François Emmanuel de Bonne de Créquy (1645-1681), fils du précédent et d'Anne de La Magdeleine, marquise de Ragny. Comte de Sault, puis quatrième duc de Lesdiguières (1675 - démission de son père) et Pair de France
  • Jean François Paul de Bonne de Créquy (1678-1703), fils de Paule Marguerite Françoise de Gondi(-Retz) et de François Emmanuel, comte de Sault, puis cinquième duc de Lesdiguières (1681) et Pair de France
  • Alphonse de Créquy (1628-1711), petit-fils de Charles II de Créquy par son autre fils Charles III de Créquy (voir ci-dessous, marquis de Créquy, prince puis duc de Poix et pair de France, chevalier des ordres du roi, premier gentilhomme de sa chambre, gouverneur de Paris et lieutenant-général des armées du roi) et sa femme Anne de Beauvoir de Grimoard du Roure. Alphonse de Bonne de Créquy-Blanchefort fut comte de Canaples, puis sixième et dernier duc de Lesdiguières (1703).

Il ne faut donc pas confondre ces six ducs de Lesdiguières avec le seul et unique duc de Créquy (Charles III de Créquy, en réalité duc de Poix mais dit "le duc de Créquy" dans la plupart des documents) ni avec son neveu, le maréchal de Créquy, marquis de Marines qui occupa la Lorraine (1670), prit Fribourg-en-Brisgau (1677) et s'empara de Luxembourg (1684). Ce dernier, Maréchal de France, est enterré dans le choeur de l'église conventuelle des Capucines, actuellement sous la chaussée et le trottoir de la rue de la Paix.

Bibliographie

Stéphane GAL, Lesdiguières : Prince des Alpes et connétable de France, PUG, La pierre et l'écrit, 2007.

Voir aussi

  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
  • Portail de la France Portail de la France
  • Portail de Grenoble Portail de Grenoble
  • Portail du protestantisme Portail du protestantisme
Ce document provient de « Fran%C3%A7ois de Bonne de Lesdigui%C3%A8res ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Francois de Bonne de Lesdiguieres de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • François De Bonne De Lesdiguières — Naissance 1er avril 1543 Saint Bonnet Décès 28 septembre …   Wikipédia en Français

  • François de bonne de lesdiguières — Naissance 1er avril 1543 Saint Bonnet Décès 28 septembre …   Wikipédia en Français

  • François de Bonne de Lesdiguières — Pour les articles homonymes, voir Bonne (homonymie). François de Bonne Duc de Lesdiguières …   Wikipédia en Français

  • François de Bonne de Lesdiguières — François de Bonne, Stich aus dem Atrium heroicum, 1600–02 François de Bonne de Créquy, seigneur de Les Diguières et du Glaizil, seigneuer und seit 1611/20 duc de Lesdiguières (* 1. April 1543 in Saint Bonnet en Champsaur, Dauphiné; † 28.… …   Deutsch Wikipedia

  • François de Bonne, duc de Lesdiguières — François de Bonne de Lesdiguières François de Bonne de Lesdiguières Naissance 1er avril 1543 Saint Bonnet Décès 28 septembre …   Wikipédia en Français

  • François de Bonne — de Lesdiguières François de Bonne de Lesdiguières Naissance 1er avril 1543 Saint Bonnet Décès 28 septembre …   Wikipédia en Français

  • François de Bonne de Créqui — François de Bonne de Créqui, comte de Canaples puis de Sault, seigneur d Agout, de Vesc, de Montlaur, de Montauban, troisième duc de Lesdiguières, et Pair de France, né vers 1596, est le fils de Charles Ier marquis de Créqui et autres lieux,… …   Wikipédia en Français

  • Francois de Bonne — François de Bonne, Stich aus dem Atrium heroicum, 1600–02 François de Bonne de Créquy, seigneur de Les Diguières et du Glaizil, seigneuer und seit 1611/20 duc de Lesdiguières (* 1. April 1543 in Saint Bonnet en Champsaur, Dauphiné; † 28.… …   Deutsch Wikipedia

  • François de Bonne — François de Bonne, Stich aus dem Atrium heroicum, 1600–02 François de Bonne de Créquy, seigneur de Les Diguières et du Glaizil, seigneuer und seit 1611/20 duc de Lesdiguières (* 1. April 1543 in Saint Bonnet en Champsaur, Dauphiné; † 28.… …   Deutsch Wikipedia

  • François de Bonne, duc de Lesdiguières — François de Bonne, Stich aus dem Atrium heroicum, 1600–1602 François de Bonne de Créquy, seigneur de Les Diguières et du Glaizil, seigneuer und seit 1611/20 duc de Lesdiguières, Ritter der königlichen Orden, (* 1. April 1543 in Saint Bonnet en… …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.