Fribourg (ville)


Fribourg (ville)

Fribourg (Suisse)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fribourg.
Fribourg
Une vue d'ensemble de la commune serait la bienvenue
Administration
Pays Suisse Armoiries de la commune.
Canton Fribourg
District Sarine[1]
Langues Français (80%), allemand (20%)
Syndic Pierre-Alain Clément (PSS)
N° OFS 2196
NPA 1700
Géographie
Superficie 9,32 km²[2]
Altitude maximale 747 m
Altitude moyenne 667 m
Altitude minimale 582 m
Coordonnées 46° 48′ 22″ N 7° 09′ 46″ E / 46.806113, 7.16277546° 48′ 22″ N 7° 09′ 46″ E / 46.806113, 7.162775 
Démographie
Population 37 640 (2007)[3]
Densité 4 038,63 hab./km²
Gentilé Fribourgeois
Localisation
Switzerland location map.svg
City locator 4.svg
Fribourg
[zoom]

Localisation de la commune en Suisse.

Fribourg (en allemand Freiburg) est une ville de Suisse, c'est une commune suisse du canton de Fribourg, sur la Sarine. C'est la capitale du canton de Fribourg et le chef-lieu du district de la Sarine.

En allemand, on l'appelle aussi Freiburg im Uechtland pour la distinguer des autres Fribourg (notamment la ville allemande de Fribourg-en-Brisgau). Le nom complet français Fribourg en Nuithonie est peu usité.

Elle est placée sous le patronage de Saint Nicolas de Myre et de Sainte Catherine d'Alexandrie. Fribourg fait partie du périmètre de l'AGGLO Fribourg - Freiburg.

Sommaire

Dénomination

Fribourg se dit Fribouâ en patois fribourgeois[4].

Géographie

Fribourg est situé sur le plateau suisse, à une altitude d'environ 600 mètres. Elle se trouve à 28 km au sud-ouest de Berne, la capitale fédérale. La ville s'étend de chaque coté des rives de la Sarine, un affluent de l'Aar. La Sarine a creusé son cours dans la molasse du plateau, il en résulte un cours très sinueux avec de profondes gorges. Fribourg a été fondé sur un méandre surplombant la rivière. La vieille ville se trouve à environ 100 mètres du cours de la rivière, mais à 40 mètres au-dessus de celle-ci. La plupart des quartiers de la ville sont situés en hauteur, à une altitude moyenne de 620 mètres, les quartiers se trouvant au bord de la Sarine sont appelés Basse-ville.

Selon l'Office fédéral de la statistique, Fribourg mesure 9,32 km2[2]. 63,2% de cette superficie correspond à des surfaces d'habitat ou d'infrastructure, 13,4% à des surfaces agricoles, 16,10% à des surfaces boisées et 6,4% à des surfaces improductives[2].

Fribourg est limitrophe de Villars-sur-Glâne, Marly, Givisiez, Granges-Paccot, Guin, Tavel, Saint-Ours et Pierrafortscha.

Histoire

Fondée sur une terrasse surplombant la Sarine en 1157 par le duc Berthold IV de Zaehringen. En voyage dans la région, sans doute pour mettre de l’ordre dans ses possessions et tenant compte d’un « ensemble de considérations politiques, militaires, géographiques et économiques », Berthold IV choisit une terrasse surplombant la Sarine, afin d’y établir une ville « nouvelle » qu’il fortifie : Fribourg (de l’allemand frei « libre » et Burg « lieu fortifié », nom provenant des libertés octroyées par le fondateur et à rapprocher de celui de Freiburg im Breisgau). Quant à la fondation de la cité, elle peut être fixée, selon l’historien Pierre de Zurich, à l'année 1157. En 1481 Fribourg entre dans la Confédération suisse.

Une agglomération d'environ 95 000 habitants, comprenant les communes de Fribourg, Givisiez, Granges-Paccot, Villars-sur-Glâne, Marly, Corminbœuf, Belfaux, Avry, et Matran est en voie de constitution.

Démographie

Selon l'Office fédéral de la statistique, Fribourg possède 37 640 habitants en 2007[3]. Sa densité de population atteint 3 585 hab./km².

Le graphique suivant résume l'évolution de la population de Fribourg entre 1850 et 2008[5] :

Curiosités

La vieille ville depuis la cathédrale
la vieille ville depuis la cathédrale
la vieille ville depuis la cathédrale
La cathédrale vue depuis la rue de Lausanne
la cathédrale sous la neige
L'hôtel de ville
Église St-Jean des hospitaliers
Les remparts depuis le pont de Zähringen

Fribourg a su conserver un ensemble médiéval unique en Europe.

  • Des églises, des monuments et des fontaines datant du XIIe jusqu'au XVIIe siècle.
  • La vieille ville est composée des quartiers du Bourg, de l'Auge et de la Neuveville. Les quartiers nouveaux sont dans la ville haute (Pérolles, Beauregard-Beaumont, Jura) ainsi que celui du Schoenberg sur la rive droite de la Sarine.
  • La Cathédrale Saint-Nicolas, construite entre 1283 et 1490, avec sa tour frontale, haute de 76 mètres est sans doute le monument le plus impressionnant de la ville.
  • Les fortifications de Fribourg forment l'ensemble le plus important de l'architecture militaire médiévale de Suisse : 2 km de remparts, 14 tours et un grand belluard.
  • Ses couvents.

Musées

  • Le musée d'art et d'histoire
  • Le musée d'histoire naturelle
  • L'Espace Jean Tinguely - Niki de Saint Phalle
  • Fri-Art, Centre d'Art Contemporain
  • Le musée suisse de la marionnette
  • Le musée de la bière
  • Le musée de la couture
  • Le musée Gutenberg.

Activités

Vue sur la ville depuis la cathédrale

Fribourg est l'un des hauts lieux de la gastronomie et du terroir suisse. Fribourg possède environ une dizaine de restaurants gastronomiques dans la ville même. On en trouve presque autant dans le canton.

La ville possède également de nombreux cafés très animés, et de nombreux festivals attirant les visiteurs de toutes régions.

Fribourg possède des clubs de rock et de jazz, notamment Fri-son, La Spirale, le Nouveau Monde ou le Cintra, où se cotoient artistes internationaux et locaux.

La ville ne compte pas de salle de théâtre. À proximité de la ville, on peut noter le Théâtre des Osses de Givisiez dirigé par Gisèle Sallin ou l'Espace Nuithonie à Villars-sur-Glâne.

Manifestations

Formation

Les hautes écoles et l'Université de Fribourg sont bilingues et proposent des cours en allemand et / ou français dans tous les niveaux d'études.

  • L'Université de Fribourg, fondée en 1889, est réputée notamment pour le droit et la théologie. Elle accueille environ 10 000 étudiants.
  • Le Collège St-Michel (lycée), un établissement du XVIe siècle fondé par St-Pierre Canisius.
  • D'autres gymnases, le Collège Sainte-Croix, anciennement collège de filles et le Collège de Gambach
  • L'école de multimédia et d'art de Fribourg (EMAF), qui vient d'ailleurs de déménager dans l'ancienne usine de pâtes « La Timbale ».
  • L'école professionnelle artisanale et industrielle (EPAI) dispense les cours de l'enseignement professionnel à près de 3000 apprentis en formation duale. Cette école est bilingue et accueille des jeunes de tout le canton.
  • L'École des métiers de Fribourg (EMF) assure la formation dans les branches techniques tel que l'informatique, l'électronique, l'automatique et la polymécanique.
  • Haute École Pédagogique (ancienne École Normale)
  • Haute école spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO) composée de:
  • École d'ingénieurs et d'architectes de Fribourg (EIA-Fr)
  • Haute école de gestion de Fribourg (HEG-FR)

Sport

Tourisme

  • Visite de la vieille ville et petit passage par la fameuse place Python.

Transports

Signalisation routière bilingue en français et en allemand à Fribourg.

Autorités

La ville est dirigée par un Conseil communal de cinq membres à plein temps (neuf avant 2001) dont le président ou maire porte le titre de syndic. Le pouvoir réglementaire est exercé par un Conseil général (législatif) de 80 membres, dont le président était le syndic jusqu'au début de 1982.

Les Syndics de la Ville de Fribourg

  • Jean de Montenach (1798-1802)
  • Gaspard Lottas (1802-1803)
  • Philippe de Gottrau (mars-avril 1803)
  • Pierre-François Savary (avril-juin 1803)
  • Jean-Pierre Philippe de Raemy (1803-1808)
  • François-Pierre Savary (1809-1821)
  • Albert Fégely (1821-1842)
  • Philippe d'Odet (1842-1847)
  • Pierre-Joseph Farvagnié (1848)
  • Jean-Théobald Hartmann (1848-1849)
  • Jean-Auguste Cuony (1849-1857)
  • Gaspard Lalive d'Epinay (1857-1858)
  • Louis de Chollet (1858-1886)
  • Paul Aeby (Conservateur) (1886-1895) fut Conseiller national
  • Louis Bourgknecht (1895-1903)
  • Ernest de Weck (Cons.) (1903-1919) fut Conseiller aux États
  • Romain de Weck (Cons.) (1919-1922)
  • Pierre Aeby (Cons.) (1922-1938) (fut président du Conseil national)
  • Ernest Lorson (Cons.) (1938-1950)
  • Jean Bourgknecht (Cons.) (1950-1959) fut Conseiller national puis Conseiller aux États et Conseiller fédéral
  • Max Aebischer (Cons.) (1960-1966) fut président du Conseil national et Conseiller d'État
  • Lucien Nussbaumer (PLR) (1966-1982)
  • Claude Schorderet (PDC) (1982-1993) nommé président Banque Cantonale de Fribourg
  • Dominique de Buman (PDC) (1994-2004) est Conseiller national
  • Jean Bourgknecht (1962) (PDC) (2004-2006), petit-fils de Jean Bourgknecht qui fut syndic durant la période (1950-1959)
  • Pierre-Alain Clément (PS) 2006-

Les autres membres du Conseil communal sont pour la période administrative 2006-2011:Jean Bourgknecht vice-syndic, Marie-Thérèse Maradan Ledergerber (PS), Charles de Reyff (PDC) et Madeleine Genoud-Page (Parti chrétien-social) (élue en 2006 à la place de Claude Masset, PLR, qui perd son siège).

Les Présidents du Conseil général (législatif) de la Ville de Fribourg (Loi du 25 septembre 1980)

  • 1982-1983 Roselyne Crausaz (PDC)
  • 1983-1984 John Clerc (PS)
  • 1984-1985 Denis Volery (PLR)
  • 1985-1986 Michel Monney (PCS)
  • 1986-1987 Emmanuel de Reyff (PDC)
  • 1987-1988 Bernhard Flühmann (PS)
  • 1988-1989 Bernard Garnier (PLR)
  • 1989-1990 Joseph Jutzet (PCS)
  • 1990-1991 Michel Passaplan (PDC)
  • 1996-1997 Monika Thiébaud-Bachmann (PDC)
  • 1997-1998 Irène Baeriswyl-Rouiller (PS)
  • 1998-1999 François Merlin (PLR) (devenu PDC en 2001)
  • 1999-2000 André Schönenweid (PDC)
  • 2000-2001 Olivier Spang (PCS)
  • 2001-2002 Nicolas Betticher (PDC)
  • 2002-2003 Christine Müller (PS)
  • 2003-2004 Jean-Pierre Largo (PLR)
  • 2004-2005 Béatrice Ackermann-Clerc (PCSO)
  • 2005-2006 Thierry Steiert (PS)
  • 2006-2007 Laurent Praz (PDC)
  • 2007-2008 Catherine Nusbaumer (PS)
  • 2008-2009 Jean-Jacques Marti (PLR)
  • 2009-2010 Eva Heimgärtner (PCS)

Habituellement, le vice-président accède à la présidence l'année suivante. Si cette tradition est respectée, l'actuelle vice-président Thierry Gachet(PDC) devrait accéder à la présidence en 2010-2011.

Pour la période administrative 2006-2011, le conseil général se compose de 23 PDC (démocrates-chrétiens), 22 PS (socialistes), 9 Verts, 9 PCSO (7 Parti chrétien social et 2 Ouverture), 9 UDC (Union démocratique du centre, 8 PLR (libéraux-radicaux). La gauche a ainsi 40 sièges et la droite et le centre aussi 40. Un élu Ouverture a passé au PDC.

Pour la précédente période administrative 2001-2006, le conseil général se composait de 28 PDC (démocrates-chrétiens), 23 PS (socialistes), 11 PLR (libéraux-radicaux), 11 PCSO (8 Parti chrétien social et 3 Ouverture), 7 Verts (sous le nom de "Liste Citoyenne"). 1 PLR a passé au PDC portant l'effectif de ce groupe à 29 et réduisant celui du PLR à 10. La gauche a ainsi 41 sièges contre 39 à la droite et au centre. En 2006, la répartition est de 40 sièges pour la droite et le centre (23 PDC, 8 PLR, 9 UDC) contre 40 à la gauche (22 PS, 9 Verts, 7 chrétiens-sociaux, 2 Mouvement ouverture).

Démocratie locale

Depuis 1980 existent le droit de référendum et le droit d'initiative.

Référendums

Le référendum a été demandé contre la rénovation du café des Grands-Places (repoussé) (1983), le parking du Bourg (repoussé) (1983), une taxe poubelle (refusée à deux reprises en 1992 et 1994), une convention avec l'École libre publique (repoussée) (2002) et la construction de la salle de spectacle des Grands-Places (50,7% de oui le 21 mai 2006).

Initiatives

Une initiative socialiste pour une politique active du logement a été acceptée par le conseil général en 1990. Une initiative PDC-PLR acceptée a permis de remplacer le Conseil communal composé de 3 permanents et 6 non permanents par un Conseil communal de 5 membres permanents (1999).

Jumelage

Voir aussi

Liens internes

Liens externes

Commons-logo.svg

Références

  1. [xls] Liste officielle des communes de la Suisse - 01.01.2008 sur Office fédéral de la statistique. Consulté le 13/01/2009
  2. a , b  et c [xls] Statistique de la superficie standard – Données communales selon 4 domaines principaux sur Office fédéral de la statistique. Consulté le 13/01/2009
  3. a  et b [xls] Bilan de la population résidante permanente (total) selon les districts et les communes sur Office fédéral de la statistique. Consulté le 13/01/2009
  4. http://www.beneluxcar.com/location-voiture/suisse/fribourg/
  5. [zip] Evolution de la population des communes 1850-2000 sur Office fédéral de la statistique. Consulté le 13/01/2009
  6. Funiculaire de Fribourg sur le site de Fribourg Tourisme.


  • Portail de la Suisse Portail de la Suisse

Ce document provient de « Fribourg (Suisse) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Fribourg (ville) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Fribourg-en-Nuithonie — Fribourg (Suisse) Pour les articles homonymes, voir Fribourg. Fribourg Une vue d ensemble de la commune serait la bienvenue Administration Pays …   Wikipédia en Français

  • Fribourg en Nuithonie — Fribourg (Suisse) Pour les articles homonymes, voir Fribourg. Fribourg Une vue d ensemble de la commune serait la bienvenue Administration Pays …   Wikipédia en Français

  • Fribourg (Suisse) — Pour les articles homonymes, voir Fribourg. Fribourg Vue sur la ville depuis la cathédrale …   Wikipédia en Français

  • Fribourg — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Fribourg, en allemand Freiburg ou Freyburg, est un toponyme formé sur les radicaux germaniques frei « libre » (dans le sens de « franche»,… …   Wikipédia en Français

  • Fribourg-En-Brisgau — Pour les articles homonymes, voir Fribourg. Fribourg en Brisgau …   Wikipédia en Français

  • Fribourg-en-brisgau — Pour les articles homonymes, voir Fribourg. Fribourg en Brisgau …   Wikipédia en Français

  • Fribourg-Gottéron — Données clés Fondé en 1937 …   Wikipédia en Français

  • Fribourg-Gotteron — Fribourg Gottéron Fribourg Gottéron …   Wikipédia en Français

  • Fribourg-gottéron — Fribourg Gottéron …   Wikipédia en Français

  • FRIBOURG-EN-BRISGAU — Née en 1120 de la volonté des comtes de Zähringen, sous la protection du château fort édifié sur la hauteur du Schlossberg près du carrefour de deux importantes voies commerciales (vallée du Rhin et vallée de la Dreisam), Fribourg en Brisgau,… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.