Fructidor an V


Fructidor an V

Coup d'État du 18 fructidor an V

Le coup d'État du 18 fructidor an V (4 septembre 1797) est un coup d'État exécuté sous le Directoire par les trois Directeurs (dont Paul Barras) soutenus par l'armée, contre les modérés et les royalistes, majoritaires dans les Conseils (Conseil des Cinq-Cents et Conseil des Anciens). Ce coup d'État marqua un renforcement de l'exécutif au détriment du pouvoir législatif.

En 1797, lors du renouvellement annuel du tiers des Conseils, les royalistes, se présentant en défenseurs de l'ordre, se retrouvent majoritaires dans les deux conseils représentant le pouvoir législatif. Ils réussissent à faire nommer un directeur (François de Barthélemy). Les Conseils suppriment alors les lois contre les émigrés et les prêtres réfractaires. Le Directoire se retrouve alors divisé en deux camps, le premier, représenté par Barthélemy et Carnot, est favorable à la majorité royaliste, le second, représenté par Reubel et La Reveilliere, est fermement républicain. Entre les deux Barras tergiverse et finit par se ranger du côté des républicains après la découverte de documents suspects portés par un agent royaliste, le comte d'Antraigues (Louis-Alexandre de Launay), arrêté par Bonaparte. Le 18 fructidor an V, le général Augereau, envoyé d'Italie, fit occuper Paris.

Coup d'État

Les « triumvirs » avertis, décidèrent de devancer les Clichiens (crypto-royalistes) en faisant immédiatement arrêter leurs chefs. À l'aube, Augereau fit occuper militairement Paris. Le directeur François de Barthélémy, le président du conseil des Cinq cents Siméon, le président du conseil des Anciens André-Daniel Laffon de Ladebat, le général Jean-Charles Pichegru, le général Amédée Willot, un certain nombre de députés et de journalistes furent arrêtés par le général Verdière, incarcérés au Temple et déportés à Sinnamary en Guyane française. Des affiches furent placardées dans Paris, révélant d'après les papiers de Louis-Alexandre de Launay la trahison de Jean-Charles Pichegru. Les deux Directeurs favorables aux royalistes furent destitués, de nombreux députés, prêtres et journalistes furent eux aussi déportés en Guyane, et les élections de 49 départements furent annulées. Ce fut ce coup d'État qui fit prendre la fuite à Lazare Carnot, à qui on avait fait craindre l'arrestation.

Liens externes

  • Portail de la Révolution française Portail de la Révolution française
Ce document provient de « Coup d%27%C3%89tat du 18 fructidor an V ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Fructidor an V de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • fructidor — [ fryktidɔr ] n. m. • 1793; lat. fructus « fruit », gr. dôron « don, présent » ♦ Douzième et dernier mois du calendrier républicain (du 18, 19 août au 17, 18 septembre). Coup d État du 18 Fructidor, sous le Directoire. ● fructidor nom masculin… …   Encyclopédie Universelle

  • Fructidor — (del fr. «fructidor») m. Duodécimo *mes del calendario republicano francés, que abarcaba desde el 18 de agosto al 16 de septiembre. * * * fructidor. (Del fr. fructidor). m. Duodécimo mes del calendario republicano francés, cuyos días primero y… …   Enciclopedia Universal

  • fructidor — fructidór s. m. Trimis de siveco, 10.08.2004. Sursa: Dicţionar ortografic  FRUCTIDÓR s.m. A douăsprezecea lună a calendarului republican francez (18 august – 16 septembrie). [< fr. fructidor]. Trimis de LauraGellner, 07.04.2005. Sursa: DN … …   Dicționar Român

  • Fructidor — was the twelfth month in the French Republican Calendar. The month was named after the Latin word fructus , which means fruit .Fructidor was the third month of the summer quarter ( mois d été ). It started August 18 or August 19. It ended… …   Wikipedia

  • Fructidor — (fr.), Fruchtmonat, im französischen republikanischen Kalender die Zeit vom 18. August bis 16. September umfassend. Merkwürdig ist der 18. Fructidor des Jahres V. (4. Sept. 1797), an welchem Pichegru gestürzt wurde; s. Frankreich (Gesch.) VIII.… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • fructidor — (Del fr. fructidor). m. Duodécimo mes del calendario republicano francés, cuyos días primero y último coincidían, respectivamente, con el 18 de agosto y el 16 de septiembre …   Diccionario de la lengua española

  • Fructidor — Fruc ti dor , n. [F., fr. L. fructus fruit.] The twelfth month of the French republican calendar; commencing August 18, and ending September 16. See {Vend[ e]miaire}. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Fructidor — (franz., spr. frük , »Fruchtmonat«), der 12. Monat im französischen Revolutionskalender; vgl. Kalender. Am 18. F. des Jahres V (4. Sept. 1797) rettete die Direktorialregierung durch einen Staatsstreich die französische Republik vor dem Andringen… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Fructidor — Fructidōr (spr. frük ), d.i. Fruchtmonat, im franz. republikanischen Kalender der 12. Monat (18. Aug. bis 16. Sept.). Historisch merkwürdig ist der 18. F. des Jahres V (4. Sept. 1797) durch den Staatsstreich des Direktoriums gegen die Royalisten …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Fructidor — Fructidor, Fruchtmonat, im franz. republik. Kalender vom 18. August bis 16. Sept. Historisch ist der 18. F. des Jahres V (4. Sept. 1797) durch den Staatsstreich des Directoriums gegen die Royalisten …   Herders Conversations-Lexikon

  • Fructidor —   [frykti dɔːr; französisch »Fruchtmonat«] der, (s)/ s, eingedeutscht Fruktidor, der zwölfte Monat im französischen Revolutionskalender, vom 18. oder 19. August bis zum 16. oder 17. September.   …   Universal-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.