Ganges


Ganges
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Gange

43° 56′ 06″ N 3° 42′ 33″ E / 43.935, 3.7092

Ganges
L'hôtel de ville
L'hôtel de ville
Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Languedoc-Roussillon
Département Hérault
Arrondissement Lodève
Canton Ganges
(chef-lieu)
Code commune 34111
Code postal 34190
Maire
Mandat en cours
Michel Fratissier
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes des Cévennes gangeoises et suménoises
Démographie
Population 4 003 hab. (2008)
Densité 559 hab./km²
Géographie
Coordonnées 43° 56′ 06″ Nord
       3° 42′ 33″ Est
/ 43.935, 3.7092
Altitudes mini. 138 m — maxi. 540 m
Superficie 7,16 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Ganges (en occitan Gange) est une commune française, située dans le département de l'Hérault et la région Languedoc-Roussillon.

Ses habitants sont appelés les Gangeois.

Sommaire

Géographie

Commune située au confluent de l'Hérault et du Rieutord. Elle est située à 45 km au Nord de Montpellier et à 60 km au Nord-Ouest de Nîmes ainsi qu'à 18 km de la sous-préfecture du Gard Le Vigan. La ville se trouve dans un bassin entouré par les premiers contreforts des Cévennes (Séranne, ...).

Histoire

La ville de Ganges est fort ancienne puisqu'elle est mentionnée à l'époque gallo-romaine sous le nom d'Aganticum.

Durant la Révolution, au moment de la création des départements français en 1790, suite à des doléances de la part des gardois, le canton de Ganges fut échangé contre celui d'Aigues-Mortes d'abord héraultais afin que le département du Gard possède un débouché sur la Méditerranée. Si cela n'avait été fait, Ganges serait peut être devenue "sous-préfecture du Gard" à la place du Vigan. Cette affirmation de l'historien Pierre Gorlier est cependant contestée[1].

La Révolution industrielle s'accompagne de l'essor de l'industrie du fil de soie puis de la bonneterie qui vont marquer durablement la ville au XIXe et au XXe siècle. Un grand nombre d'archives et de bas de haute couture fabriqués par des bonneteries gangeoises sont conservés au Musée cévenol du Vigan.

Héraldique

Blason de Ganges

Les armes de Ganges se blasonnent ainsi : écartelé d'argent et de sable, à quatre lions de l'un en l'autre.

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1983 mars 1992 Louis Randon RPR Conseiller général
mars 1992 juillet 2011 Jacques Rigaud PS Conseiller général
juillet 2011 en cours Michel Fratissier DVG  
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Évolution démographique
(Source : INSEE[2])
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008
4 818 4 872 3 858 3 533 3 343 3 502 3 887 4 003
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes

Lieux et monuments

  • Les Traverses sont caractéristiques des vieilles villes cévenoles ; le vieux centre historique de Ganges est un dédale de passages voûtés, de ruelles, avec jardins et cours en étage qui composent un véritable labyrinthe[3].
  • Le temple protestant (1851) de forme heptagonale possédant un haut et curieux clocher (30 mètres) presque en forme de minaret qui domine toute la ville et qui contient une unique cloche
  • Le beffroi communal (fin XVIIe siècle) supportant un très gracieux campanile qui abrite une très ancienne cloche du XVIe siècle qui sonne les heures. Cette horloge domine les anciennes casernes.
  • La vieille ville est entourée d'une agréable petite ceinture de boulevards.
  • Les Halles métalliques de la fin du XIXe siècle sont malheureusement peu mises en valeur.
  • L'église catholique de la ville est de style néo-roman et possède deux clochers qui supportaient, à l'origine, deux flèches. On y remarquera des mosaïques ainsi qu'un bel orgue Cavaillé-Coll Manufacture Théodore Puget (orgue) Père et Fils de Toulouse ayant reçu le soutien de l'impératrice Eugénie sous le Second Empire. Cette église possède, elle, trois cloches, servant aux offices et à la sonnerie de l'angélus. Elles se nomment Marie, Jeanne d'Arc, et Thérèse, (le bourdon).
  • Monument aux morts 1914-1918 dessiné par Maxime Real del Sarte.
  • le couvent et maison de retraite des dominicaines, éloignée du centre ville mais dominant les environs du fait de sa position élevée, sur une colline.

Personnalités liées à la commune

  • La famille de Vissec de La Tude.
  • Charles de Vissec de Latude (1639-1737). Baron des États de Languedoc, gouverneur de Ganges, lieutenant du roi de la Finance du Languedoc, commandant du Fort Saint-André à Villeneuve-lès-Avignon. Le roi érige ses terres de Ganges en marquisat en 1666. Il avait épousé l'une des beautés de son temps, Diane de Joannis de Chateaublanc.
  • Diane de Joannis de Chateaublanc dite "la marquise de Ganges" (1635-1667). L'affaire de son assassinat en 1667 par ses deux beaux-frères, l'abbé et le chevalier de Vissec de la Tude, eut un très grand retentissement.
  • Antoine Fabre d'Olivet (Ganges, 8 décembre 1767-Paris, 27 mars 1825). Écrivain, philologue et occultiste français.
  • Jules Émile Planchon (21 mars 1823-1er avril 1888). Botaniste né à Ganges. La rue qui descend du temple jusqu'au pont sur le Rieutord porte son nom.
  • Elie Gounelle (1865-1950). Né à Sauve, il est le fils du pasteur méthodiste Gédéon Gounelle. Il devient lui-même pasteur à Alès puis à Roubaix. Elie Gounelle est l'une des principales figures du christianisme social en France et un pionnier du mouvement œcuménique dans l'entre-deux-guerres. Il meurt dans sa maison à Ganges. L'ancienne rue des Écoles porte désormais son nom.
  • Charles Benoît (1890-1973). Né à Ganges. Co-inventeur en 1949 de la "Mobylette", il fut également un des fondateurs de Motobécane et son PDG de 1958 à 1966 inclus.

Galerie

Anecdotes

  • Le Rieutord, la rivière traversant Ganges, est la plupart du temps à sec, puisqu'une partie de ses eaux s'écoule de façon souterraine, après qu'elles ont passé Sumène. L'eau redevient visible lors de fortes pluies en amont. Quand le Rieutord coule, c'est toujours un évènement pour la ville, tant la chose est rare (une fois ou deux fois seulement par an tout au plus, l'eau de la rivière s'écoule à la surface).

Évènements

  • Ganges 1900 : www.ganges1900.com
  • La Fête votive autour du 14 juillet

Bibliographie

  • Si Ganges m'était contée, dépliant patrimoine de l'Office de tourisme Cévennes Méditerranée

Notes et références

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes




Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ganges de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ganges — Ganga, Padma Der Ganges und seine Nebenflüsse DatenVorlage:Infobox Flus …   Deutsch Wikipedia

  • GANGES — fluv. maximus Indiae ulterioris, illam a citeriori disterminans, ex Emodis montibus profluens, ac in mer. in Oceanum Indicum exiens, evius minima latitudo 2. mill. maxima 5. Plin. l. 33. c. 4. auriferum facit, et cum Tago, Pado, Hebro. ac Paetolo …   Hofmann J. Lexicon universale

  • Ganges [1] — Ganges, 1) (a. Geogr.), Fluß in Indien, soll früher Chliaros geheißen haben, entsprang auf den Emodi montes u. wurde von Einigen sogleich bei seiner Quelle als ein großer Fluß genannt, aber die Späteren, wie Mela, wußten schon, daß er[911] aus… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Ganges — Ganges, der bedeutendste Fluß Vorderindiens, entspringt aus zwei Quellen des Himalayagebirges, nimmt auf seinem Laufe eine große Anzahl kleinerer Flüsse auf und erlangt so bei Allahabad eine Breite von 4200 Fuß. Er strömt bei Benares vorbei,… …   Damen Conversations Lexikon

  • Ganges [2] — Ganges (spr. Gangsch), Stadt im Arrondissement Montpellier des französischen Departements Hérault; Seidenspinnerei, Handel mit Wein u. Öl; 4550 Ew. Bei G. am Felsen (Roc de Thaurach) der Eingang zu der Stalaktitenhöhle (Grotte des Fees);… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Ganges [1] — Ganges (spr. gāngsch ), Stadt im franz. Depart. Hérault, Arrond. Montpellier, am Fuße der Cevennen, links am Hérault und an der Lyoner Bahn, mit reformierter Kirche, Gewerbekammer, Seidenspinnerei, Fabrikation von Wirkwaren und Handschuhen und… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Ganges [2] — Ganges (im Sanskrit Ganga), der Hauptstrom Britisch Indiens (s. Karte »Ostindien«), entspringt als Bhagirathi im Distrikt Garhwal der Nordwestprovinzen unter 30°56 nördl. Br. und 79°7 östl. L. unter einem 90 m starken Gletscherrand oberhalb des… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Ganges — Ganges, ind. Ganga, Hauptstrom Vorderindiens, kommt als Bhagirathi vom Südabhang des Himalaja (Schutzstaat Garhwal), wird verstärkt durch die Dschahnawi und später durch die Alaknanda, tritt als G. bei Hardwar (342 m ü. d. M.) in die nordind.… …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Ganges [2] — Ganges (spr. gangsch ), Stadt im franz. Dep. Hérault, am Hérault, (1901) 4247 E.; Seidenindustrie …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Ganges [1] — Ganges, Ganga, Ostindiens heiliger Strom, entspringt aus 2 Quellen im Himalaya, tritt bei Hurdwar in die Ebene, nimmt zahlreiche Nebenflüsse auf, bei Allahabad den Jumna (das Land zwischen beiden Flüssen heißt Duab) u. ergießt sich nach einem… …   Herders Conversations-Lexikon

  • Ganges [2] — Ganges (Gangsch), franz. Stadt am Hérault mit 4800 E., Fabriken in Seide und Baumwolle …   Herders Conversations-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.