Gare De Liège-Guillemins


Gare De Liège-Guillemins

Gare de Liège-Guillemins

Gare de Liège-Guillemins
Vue de la gare en travaux en Septembre 2008
Vue de la gare en travaux en Septembre 2008
Localisation
Pays Belgique Belgique
Ville Liège
Quartier Guillemins
Gestion et exploitation
Exploitant SNCB
Services Liaisons nationales et internationales (Thalys, ICE)
Caractéristiques
Voies 9
Quais 5
Hauteur 35 m
Transit annuel ~ 13 millions
Historique
Mise en service 1er mai 1842
Architecte Santiago Calatrava

50° 37′ 29″ N 5° 34′ 01″ E / 50.624699, 5.566968 La gare de Liège-Guillemins est la principale gare de la ville de Liège en Belgique.

Située au pied de la colline de Cointe, précisément à l'emplacement de l'ancien couvent portant le nom de "Couvent des Guillemites" en référence aux religieux de l’ordre de Saint-Guillaume. Le quartier portera ce nom usuellement, puis, un peu plus tard, évolution oblige, portera le nom de Quartier des Guillemins. La gare seule en gardera trace visible et renommée : Liège-Guillemins.

La gare de Liège-Guillemins est un carrefour important du réseau ferroviaire belge. Il s'agit de la deuxième gare de la Région wallonne en nombre de voyageurs, en accueillant environ 36.000 voyageurs chaque jour. Elle est également gare TGV internationale, en accueillant l'ICE allemand et le Thalys.

C'est un carrefour multimodal majeur de la ville principautaire qui met en relation train à grande vitesse, train IC, bus, liaison avec l'autoroute, taxi, navette vers l'aéroport et bientôt ligne de tram[1].

Une nouvelle gare, œuvre de l'architecte espagnol Santiago Calatrava Valls, a été inaugurée le 18 septembre 2009 après une dizaine d'années de travaux[2].

Sommaire

Histoire

Vue de la rue du plan incliné, avec à gauche la première gare des Guillemins vers 1855-1860
La gare des Guillemins « Belle Epoque » en 1905

En 1838, trois ans à peine après la première ligne ferroviaire d'Europe continentale, une ligne reliait Bruxelles à Ans, baptisée alors Liège-Supérieur, sur les hauteurs de Liège. Étant donné la déclivité de la côte d'Ans (NDLR : actuelle dernière difficulté de Liège-Bastogne-Liège), la liaison vers la vallée ne put être réalisée que par un imposant ouvrage d'ingénierie : le Plan incliné de la côte d'Ans.

Avec l'arrivée du chemin de fer, Liège a besoin d'une station intérieure. En 1842, une construction en bois s'élève sur le site de l'ancien couvent des Guillemites dont elle prend le nom, « Guillemins ». L'ouverture de cette gare est concomitante avec la mise en service du plan incliné de la côte d'Ans, en mai 1842.

En 1843, la première liaison ferroviaire internationale vit le jour, reliant Liège à Aix-la-Chapelle et Cologne.

Le caractère provisoire de la première gare, qui fut construite en bois, venait du fait que les autorités liégeoises espéraient obtenir une gare près de la place Saint-Lambert. Pour les dirigeants de l'époque, le palais des Princes-Évêques devait être la station la plus importante de Liège.

L'Etat, n'épousant pas ce point de vue, fit construire une nouvelle station en 1863. Sa structure massive et sa grande verrière en éventail de style français en faisaient sa fierté. Son architecte, M. Lambeau, s’inspira notamment des bâtiments des gares de Paris-Est et Paris-Nord. C'est Lambeau qui a également conçu le bâtiment des gares de Charleroi-Sud et de Namur, qui existent encore aujourd’hui.

Elle sera améliorée et transformée en 1881 et 1882, notamment par l'ajout de l'aile droite et surtout en 1905, à l'occasion de l'exposition universelle de Liège où le nombre de voies fut augmenté et les passages souterrains ouverts.

La gare « moderne » de 1958

La gare dans les années 70

La gare a été remplacée en 1958, suite à l'électrification des lignes, par le complexe dit « moderne ». Les trois architectes, Charles Carlier, Hyacynthe Lhoest et Jules Mozin, inspirés de la gare de Rome Stazione Termini, ont proposé un style qui correspond aux goûts de l'époque. Cette gare est le résultat de la volonté de l'état belge de donner une belle image de lui-même pour l'Exposition universelle de 1958. En 1960, la gare fut fortement endommagée par l'explosion d'une bombe lors de la grève générale de l'hiver 1960-1961. Démonté progressivement au fur et a mesure des besoins de la construction de la nouvelle infrastructure, ces bâtiments ferroviaires ont été utilisés jusqu'au 4 juin 2007, date du début de la dernière phase de démolition de l'ancienne gare. La démolition de ces bâtiments étant nécessaire pour achever la construction de la nouvelle infrastructure. Le seul vestige de cette infrastructure est le couloir souterrain central qui devrait être transformé en parking pour vélos.

Nouvelle gare TGV

À la fin du XXe siècle, le développement des chemins de fer, notamment au niveau des trains à grande vitesse, requiert une infrastructure particulière et de gros investissements tant au niveau des lignes que des gares.

Il a été décidé que Liège serait une étape importante du TGV entre Bruxelles et Cologne. Deux nouvelles lignes à grande vitesse sont construites : entre Louvain et Liège (LGV 2) et entre Liège et la frontière allemande (LGV 3). Il ne reste plus qu'à fournir aux voyageurs un accueil adapté dans une gare moderne.

Vue panoramique

Pourquoi une nouvelle gare ?

Dessiné à l'aube du chemin de fer, le tracé des voies et des quais de la gare des Guillemins devaient être revu en profondeur pour assurer une continuité avec les nouvelles lignes à grande vitesse (vers Bruxelles et vers Aix-la-Chapelle) en cours de construction. On saisit cette occasion pour reconstruire complètement la gare (infrastructure ferroviaire, bâtiments voyageurs, parkings, accès routier et autoroutier, bâtiments administratifs).

L'ancienne infrastructure n'était plus adaptée pour accueillir les TGV ou les trains nationaux, ainsi que leurs passagers, dans des conditions de confort moderne.

L'ancienne gare comportait de nombreux points négatifs qui ont mené au choix d'une infrastructure totalement nouvelle plutôt qu'une réhabilitation et d'une modernisation de la gare existante. Parmi ceux-ci, on peut citer :

  • les quais les plus utilisés se trouvent à l'opposé de l'entrée de la gare;
  • des quais trop étroits et en courbe;
  • des voies qui en cisaillent d'autres, limitant l'arrivée et le départ des trains à une très faible vitesse;
  • des voies en cul-de-sac devenues inutiles au cours du temps;
  • un manque de confort et d'espace dans le bâtiment qui accueille les voyageurs;
  • une architecture verre-béton typique des années 1950-1960, qui s'est dégradée avec le temps (vitres noircies, bureaux désertés...);
  • présence d'amiante.

Le 4 juin 2007, cette ancienne gare a définitivement fermé ses portes en attendant sa démolition durant l'été 2007. Ceci marqua donc une étape très importante de l'évolution du chantier.

Le 20 août 2007, le chantier de la démolition a débuté avec l'arrachage des éléments de la façade. Le 29 août 2007, le gros de la façade a été détruit.

Les 15 et 16 septembre 2007, les chantiers de la nouvelle gare ont été ouverts au public.

Le 21 septembre 2007, les derniers éléments de la superstructure de l'ancienne gare ont été détruits. L'évacuation des gravats permettra de laisser la place à la construction des derniers quais côté ville.

Le vendredi 18 Septembre 2009, inauguration de la gare à 21h30,(avec un peu de retard) par le prince Philippe, fils du roi Albert II.

Nouvelle infrastructure

La nouvelle gare en travaux, en janvier 2006

Après un concours international, la réalisation du projet a été confiée au célèbre architecte espagnol Santiago Calatrava Valls. Il a été choisi très certainement pour sa renommée mondiale en tant qu'architecte, mais aussi pour son expérience dans la réalisation de trois autres gares en Europe : la gare de Stadelhofen à Zurich, la gare de Lyon-Saint-Exupéry TGV (ex-Lyon-Satolas) et la gare d'Orient à Lisbonne, construite à l'occasion de l'Exposition universelle de 1998.

Le volume de la voûte d'arcs fait de la gare de Liège l'une des plus spectaculaires d'Europe. Calatrava a traité avec soin l'éclairage naturel de ces espaces élancés, qui donnent une impression de cathédrale.

Projet de très grande envergure, la construction de cette nouvelle gare est accompagnée d'une refonte partielle du quartier des Guillemins, notamment avec une nouvelle place triangulaire devant la gare.

Une aire de stationnement est également construite derrière la gare avec accès direct via le Pont de l'Observatoire sur l'autoroute A602 (liaison E25 - E40). Il s'agit de la seule gare avec accès autoroutier direct en Europe.

L'inauguration de la nouvelle gare a eu lieu le 18 septembre 2009. [3]


La gare est accessible directement depuis la place des Guillemins et son hall d'attente est d'inspiration "cathédralesque", tout en courbes et perspectives.

Ambox notice.png Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Ses infrastructures hyper modernes ainsi que son emplacement au pied de la colline de Cointe en font une porte d'accès privilégiée à cette ville de Liège en plein essor.

Ambox notice.png Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Configuration

La nouvelle gare comporte 9 voies rectilignes. Les voies 1 et 2 sont réservées aux trains vers l'Allemagne; les voies 3 et 4 à ceux vers Bruxelles. Contrairement à l'ancienne gare, les voies qui desservent la ligne Bruxelles-Cologne (50% des voyageurs) sont côté ville, et donc plus facile d'accès.

On compte 5 quais de 8 mètres de large. Trois quais d'une longueur de 450 mètres sont spécialement aménagés dans le but d'accueillir les doubles rames des trains Thalys, les deux autres quais ont quant à eux une longueur de 350 mètres. Les quais sont recouverts de pierre bleue.

Pour les véhicules, l'entrée principale de la gare ne se trouve plus place des Guillemins, comme c'était le cas pour l'ancienne gare, mais bien Avenue de l'Observatoire d'où elle est accessible via un pont dessiné, lui aussi, par Santiago Calatrava.

Ambox notice.png Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Evolution de la construction


Desserte

Direction précédente Station précédente International Station suivante Direction suivante
Paris-Nord Namur   Thalys
Paris - Liège
  Terminus Terminus
Paris-Nord Bruxelles-Midi   Thalys
Paris - Cologne
  Aix-La-Chapelle Cologne
Bruxelles-Midi Bruxelles-Nord   ICE
Bruxelles - Francfort
  Francfort
Direction précédente Station précédente National Station suivante Direction suivante
Ostende - Bruxelles Louvain   IC A
Ostende - Eupen
  Verviers-Central Eupen
Lille-Flandres Huy   IC D
Lille - Liers
  Liège-Jonfosse Liers
Blankenberge/Knokke Ans   IC E
Blankenberge/Knokke - Liège
  Terminus Terminus
Quiévrain   IC F
Quiévrain - Liège
 
Bruxelles-Midi - Namur Flémalle-Haute   IC M
Bruxelles-Midi - Liers
  Liège-Jonfosse Liers
Bruxelles-Midi Bruxelles-Nord   IC O
Bruxelles-Midi - Maastricht
  Bressoux Maastricht
Anvers Liège-Jonfosse  
Anvers - Liège
  Terminus Terminus
Liers  
Liers - Luxembourg
  Angleur Luxembourg
Terminus Terminus'  
Liège - Aix-La-Chapelle
  Aix-La-Chapelle

Les relations IC (InterCity) relient les principales villes du pays de façon directe, tandis que les trains IR (InterRegio) s'arrêtent dans des gares intermédiaires. Les relations L (Omnibus) s'arrêtent à toutes les gares de leur parcours. Le train P est un train spécial utilisé uniquement en heure de pointe.

Plus d'info sur les horaires : [pdf] SNCB

Le quartier est aussi traversé par plus de 1.620 bus chaque jour, transportant quelque 15 000 usagers.

Le nom "Guillemins" finalement gardé

La statue de Charlemagne, qui se trouve Boulevard d'Avroy depuis 1867, aurait pu être déplacée devant la gare

La nouvelle gare TGV de Liège figure sur toutes les cartes européennes. Certains pensaient qu'il vaudrait dès lors mieux qu'elle porte un nom connu hors des frontières belges, mais qui prenne ses racines dans l’histoire de la région. Et ce d'autant que le mot « Guillemins » ne rappelle quasiment plus aucun souvenir, même aux Liégeois.

Parmi les autorités qui gèrent l'avenir de Liège et de sa région, certains souhaitaient que la nouvelle gare s'appelle dorénavant « Liège-Charlemagne », en référence à l'empereur d'Occident, né en périphérie liégeoise (Jupille ou Herstal) et dont le nom est connu dans le monde entier. Le plus grand obstacle à ce choix a semblé être le fait que Charlemagne est souvent associé à Aix-la-Chapelle, ville proche de Liège et partenaire de l'Eurégio.

Le nom de Liège-Limburg (Limbourg en néerlandais dans le texte) a également été proposé étant donné qu'à la fois le Limbourg belge et le Limbourg néerlandais sont très proches de Liège, mais ne sont pas directement sur le parcours du TGV. Dans le même ordre d'idée, Liège-Eurégio a été proposé.

En juillet 2007, soit un an et demi avant l'inauguration, un rapprochement entre les différents pouvoirs politiques de Liège et des deux Limbourgs faisait pencher la balance vers Liège-Limburg, même si rien n'avait été décidé officiellement. [4]

Le groupe Liège Demain qui rassemble des représentants des milieux économiques, sociaux, culturels ou académiques désireux d'améliorer l'image et la notoriété du Pays de Liège, défendaient l'appellation Liège-Charlemagne. [5]

Une discussion sur ce choix de nom est disponible sur le site web du Comité de Quartier Fragnée-Blonden [6].

Le 19 mai 2009, les autorités annoncent que le nom de "Guillemins" va finalement être gardé.

Voir aussi

Notes

Liens externes

Commons-logo.svg

Vues aérienne et satellite

Officiels

Non officiels

  • Portail de la Belgique Portail de la Belgique
  • Portail de Liège Portail de Liège
  • Portail de la grande vitesse ferroviaire Portail de la grande vitesse ferroviaire
  • Portail du chemin de fer Portail du chemin de fer
  • Portail de l’architecture et de l’urbanisme Portail de l’architecture et de l’urbanisme
Ce document provient de « Gare de Li%C3%A8ge-Guillemins ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Gare De Liège-Guillemins de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Gare de Liege-Guillemins — Gare de Liège Guillemins Gare de Liège Guillemins Vue de la gare en travaux en Septembre 2008 Localisation Pays …   Wikipédia en Français

  • Gare de Liège-Guillemins — Liège Guillemins Vue de la gare Localisation Pays Belgique Ville Liège Quartier Gui …   Wikipédia en Français

  • Gare de liège-guillemins — Vue de la gare en travaux en Septembre 2008 Localisation Pays …   Wikipédia en Français

  • Liège-Guillemins — Gare de Liège Guillemins Gare de Liège Guillemins Vue de la gare en travaux en Septembre 2008 Localisation Pays …   Wikipédia en Français

  • Gare de Liège-Jonfosse — Localisation Pays  Belgique Ville Liège …   Wikipédia en Français

  • Gare de Liège-Palais — Localisation Pays …   Wikipédia en Français

  • Bahnhof Liège-Guillemins — Daten Betriebsart Durchgangsbahnhof Bahnsteiggleise 9 Reisend …   Deutsch Wikipedia

  • Gare des Guillemins — Gare de Liège Guillemins Gare de Liège Guillemins Vue de la gare en travaux en Septembre 2008 Localisation Pays …   Wikipédia en Français

  • Guillemins (Liege) — Guillemins (Liège) Les Guillemins est un quartier de Liège, en Belgique. Sommaire 1 Les origines du quartier 2 Quelques étapes de l histoire de ce couvent 3 Les débuts du chemin de fer …   Wikipédia en Français

  • Liège (Belgique) — Liège 50° 38′ 00″ N 5° 34′ 00″ E / 50.63333, 5.56666 …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.