Gerard Souzay


Gerard Souzay

Gérard Souzay

Gérard Souzay
Nom de naissance Gérard Marcel Tisserand
Naissance 8 décembre 1918
Angers, France France
Décès 17 août 2004
Antibes, France France
Activité principale Artiste lyrique
Style Mélodie française et Opéra

Gérard Souzay (né Gérard Marcel Tisserand le 8 décembre 1918 - décédé le 17 août 2004) était un chanteur classique[1] français qualifié comme baryton. Il est considéré comme l'un des meilleurs interprètes de mélodies (l'art de la mélodie française) depuis Charles Panzéra et Pierre Bernac.

Sommaire

Éducation et formation

D'une famille musicienne angevine, Gérard Souzay grandit à Chinon et prendra plus tard son nom d'artiste d'un village des bords de Loire. Ses parents se sont rencontrés à la première d'une présentation de Pelléas et Mélisande en 1902. Ses deux frères seront également chanteurs, ainsi que sa sœur ainée : la soprane Geneviève Touraine, qui fit la première représentation des Fiançailles pour rire de Francis Poulenc en 1942. Après ses classes au collège Rabelais à Chinon, il entre à la Sorbonne à Paris pour étudier la philosophie et y rencontre providentiellement Pierre Bernac, qui décèle ses dons vocaux et l'encourage à étudier le chant.

Souzay entre au conservatoire de Paris en 1940, étudiant avec Claire Croiza et Jean-Emile Vanni-Marcoux. Il commence réellement à chanter comme ténor mais en 1943, sur les conseils du chanteur lyrique Henri Etcheverry, il devient baryton. Il remporte au conservatoire deux prix : le Prix de chant et le Prix de vocalise. Pendant ses études au conservatoire, il s'essaye aussi à la composition et en 1942, trois de ses adaptations de poèmes de Paul Valéry sont données en concert par Pierre Bernac. Il continue à développer sa voix sous la conduite de Bernac quoique tenant à se différencier par des méthodes et des idées plus récentes sur la prononciation. Il est attentif à ne pas se cantonner à devenir le spécialiste du répertoire français : pour cela, il étudie avec attention les lieder sous la conduite de Lotte Lehmann.

Carrière

Gérard Souzay commence ses premières représentations publiques en 1945 par des récitals et des concerts dont le requiem de Fauré à l'occasion du centenaire du compositeur au Royal Albert Hall à Londres. Il acquiert rapidement une renommée internationale pour le récital, admiré non seulement pour la musique française mais aussi pour le répertoire allemand, tout particulièrement Schubert et Schumann. Pour le récital, son premier accompagnateur est Jacqueline Bonneau (sa contemporaine au Conservatoire de Paris), mais comme elle est réticente à voyager, il s'associe étroitement dès 1954 avec un pianiste américain Dalton Baldwin[2], association qui perdure jusqu'à la fin de sa carrière[3].

Ses facilités exceptionnelles en langues étrangères lui permettent de chanter avec bonheur dans 13 langues différentes dont l'hébreu, le portugais et le russe. Dans la musique contemporaine, il se produit dans La danse des morts d'Honegger et dans le monde à la première du Canticum sacrum de Stravinski . Le compositeur Jacques Leguerney (1906-1997) écrit de nombreux chants pour Souzay et sa sœur Geneviève Touraine.

Sa carrière d'Opéra commence en 1947 avec l'opéra bouffe Il matrimonio segreto de Domenico Cimarosa au Festival d'Aix-en-Provence mais ce n'est pas avant la fin des années 1950 qu'il poursuit ce travail sans que cela ne prenne jamais le pas sur celui des récitals. Ses rôles sont L'Orfeo de Monteverdi, Don Giovanni de Mozart et Almaviva dans Le mariage de Figaro, Lescaut dans Manon de Massenet, et Méphistophélès dans La damnation de Faust de Berlioz. Un de ses rôles favoris et qui remporte le plus de succès, est celui de Golaud dans Pelléas et Mélisande de Debussy.

Souzay travaille peu l'opéra à partir des années 1960 mais continue sa carrière de récital. Il se retire finalement de la représentation à la fin des années 1980 et consacre les dernières années de sa vie à enseigner aux États-Unis, en Europe et au Japon : il est un professeur de l'inspiration, préférant travailler sur le phrasé et sur l'interprétation du chant plutôt que sur la diction française.

Il est aussi un peintre abstrait passionné et en 1983, il publie un livre "Sur mon chemin" : pensées et dessins [4] dans lequel une sélection de ses peintures est accompagnée par des commentaires écrits sur l'art et la vie. Il meurt dans sa maison à Antibes dans le sud de la France le 17 août 2004.

Enregistrements

Les premiers enregistrements de Gérard Souzay datent de 1944 avec les sopranes Germaine Lubin and Geneviève Touraine; (ce furent presque les seuls duos mis à part les derniers avec Elly Ameling). Souzay fait d'autres enregistrements dans les années 1940 avec une petite société Boîte à Musique et signe un contrat avec l'anglais Decca. Il enregistre ensuite pour Philips et EMI. Une discographie de ses enregistrements a été publié depuis, listant plus de 750 titres[5]. Il participe à un enregistrement intégral des mélodies de Fauré et des mélodies de Poulenc.

A trois occasions, Souzay remporte le prix prestigieux Grand Prix du Disque [6], dont un prix pour son enregistrement des mélodies de Ravel.

Plus avancé dans sa carrière, il désavoue ses premiers enregistrements "early recordings" et cherche même à interdire leur retransmission à la radio, leur préférant ses enregistrements plus tardifs. Au soulagement des admirateurs de la voix plus jeune de Souzay au beau timbre soyeux, il ne fut pas tenu compte du veto de Souzay et beaucoup de ses enregistrements de première heure ont été réédités à la satisfaction générale.

Discographie

CD

  • Die schöne Müllerin - Winterreise - Schwaenegesang - Lieder  : 29 lieder de Franz Schubert . Avec Gérard Souzay baryton, et Dalton Baldwin comme accompagnateur au piano. Réf Philips The Early Years 4CD.
  • Airs d'Opéras: Bizet, Gounod, Haendel, Lully, Monteverdi, Mozart, Rameau ...  : Avec Gérard Souzay baryton et l'English Chamber Orchestra avec pour chef Raymond Leppard - l'Orchestre des Concerts Lamoureux avec pour chef Serge Baudo. Réf Philips The Early Years 1CD.
  • La bonne chanson : Mélodies de Gabriel Fauré. Avec Gérard Souzay baryton et Dalton Baldwin comme accompagnateur au piano. Réf Philips 1CD.
  • Ernest Chausson : Avec Gérard Souzay baryton et l'Orchestre de Chambre de la Radio Télévision Belge: Poèmes de l'amour et de la mer Op.19. Henri Duparc Avec Gérard Souzay baryton et Dalton Baldwin 12 mélodies . Réf Testament 1CD.

DVD

  • The art of - l'art de Gérard Souzay : Principaux extraits: Alceste de Lully ... Télédiffusion du 3 février 1955 - Orchestre de Radio-Canada avec pour chef Roland Leduc ; Les Indes Galantes de Rameau, Don Giovanni de Mozart, La Damnation de Faust de Berlioz, Orphée et Eurydice de Gluck, Chants d'Auvergne de Canteloube ... . Télédiffusion du 3 mars 1966 - Orchestre de Radio-Canada avec Jean Beaudet pour chef et Dalton Baldwin comme accompagnateur au piano. Réf VAI 1DVD Vol I.

Entendre sa voix

Écrits

  • Les vagues du silence de Gérard Souzay, Bibliothèque des arts, Maîtres d'hier et d'aujourd'hui, Beaux Arts - Beaux Livres, 27/06/2001
  • Gérard Souzay de Gérard Souzay, Bibliothèque des arts, Maîtres d'hier et d'aujourd'hui, Beaux Arts - Beaux Livres, 27/06/2001
  • Sur Mon Chemin de Gérard Souzay, Bibliothèque des arts, Maîtres d'hier et d'aujourd'hui, Beaux Arts - Beaux Livres, 27/06/2001
  • Gérard Souzay raconte fables, dessins, dialogues et rencontres de Gérard Souzay, Éditions Somogy, 21/01/2001

Divers

Dans les années 1950, le style de Souzay devint la cible d'un ensemble de critiques quand il fut cité par Roland Barthes dans un de ses essais Mythologies [7]. En voici deux extraits qui deviendront par la suite des modèles de l'analyse sémiologique. "... ayant, par exemple, à chanter une "tristesse affreuse", il ne se contente ni du simple contenu sémantique de ces mots, ni de la ligne musicale qui les soutient : il lui faut encore dramatiser la phonétique de l'affreux, suspendre puis faire exploser la double fricative, déchaîner le malheur dans l'épaisseur même des lettres; nul ne peut ignorer qu'il s'agit là d'affres particulièrement terribles. Malheureusement, ce pléonasme d'intentions étouffe et le mot et la musique, et principalement leur jonction, qui est l'objet même de l'art vocal."

"Il faut d'ailleurs rappeler ici que l'esprit mélodramatique, dont relève l'interprétation de Gérard Souzay, est précisément l'une des acquisitions historiques de la bourgeoisie : on retrouve cette même surcharge d'intentions dans l'art de nos acteurs traditionnels, qui sont, on le sait, des acteurs formés par la bourgeoisie et pour elle."

Quelques années plus tard Roland Barthes fit des critiques semblables à l'encontre du baryton Dietrich Fischer-Dieskau. [8].

Voir aussi

Liens internes

Liens externes

Notes et références

  1. Pour avoir la liste des chanteurs lyriques se reporter à la Liste des artistes lyriques
  2. Lors de sa carrière de pianiste, Dalton Baldwin, américain du New Jersey a accompagné des grandes voix de la seconde moitié du XXe siècle dont Elly Ameling, Jessye Norman, José van Dam, Frederica von Stade, Teresa Berganza, Nicolai Gedda, William Parker et Arlène Auger
  3. Selon Dalton Baldwin « Il faut que la chimie entre deux êtres soit immédiate. Il faut ressentir la musique de la même façon. »
  4. Souzay, G. Sur mon chemin: pensées et dessins. Paris : Bibliothèque des Arts, 1983. ISBN: 2850470449
  5. Morris, Manuel, (comp.). The recorded performances of Gérard Souzay: a discography. New York ; London : Greenwood, 1991. ISBN 0-313-27392-8
  6. Grands Prix du Disque de l'Académie Charles Cros pour l'ensemble de sa carrière à l'occasion des rééditions Mélodies françaises - Schubert - Schumann/Wolf - Ravel/Fauré - Chausson/Duparc (Testament SBT1311/12/13/14/15/Abeille Musique)
  7. Roland Barthes, "L'art vocal bourgeois" dans Mythologies (Paris, 1957), p.169
  8. Roland Barthes, "Le grain de la voix" dans L'obvie et l'obtus, (Paris, Seuil, 1982), p.239
  • Portail de l’opéra Portail de l’opéra
  • Portail de la musique classique Portail de la musique classique
  • Portail de la France Portail de la France
Ce document provient de « G%C3%A9rard Souzay ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Gerard Souzay de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Gérard Souzay — Nom de naissance Gérard Marcel Tisserand Naissance 8 décembre 1918 Angers,  France Décès 17  …   Wikipédia en Français

  • Gérard Souzay — (Gérard Marcel Tisserand), (* 8 de diciembre de 1918, Angers † 17 de agosto de 2004, Antibes). Fue un barítono considerado el máximo exponente del canto francés de postguerra en la categoría de Lieder, fue el sucesor de Charles Panzera y Pierre… …   Wikipedia Español

  • Gerard Souzay — Saltar a navegación, búsqueda Gérard Souzay (Gérard Marcel Tisserand), (Diciembre 8 1918 Agosto 17 2004). Fue un barítono considerado el máximo exponente del canto francés de postguerra en la categoría de Lieder, fue el sucesor de Charles Panzera …   Wikipedia Español

  • Gérard Souzay — (December 8, 1918 ndash; August 17, 2004) was a French baritone singer, regarded as one of the best interpreters of mélodie (French art song) since Charles Panzéra and Pierre Bernac.Background and educationHe was born Gérard Marcel Tisserand, but …   Wikipedia

  • Gérard Souzay — (* 8. Dezember 1918 in Angers; † 17. August 2004 in Antibes; eigentlich: Gérard Marcel Tisserand) war ein französischer Sänger (Bariton). Er war in Frankreich ähnlich berühmt wie in Deutschland sein enger Freund und Bewunderer Dietrich Fischer… …   Deutsch Wikipedia

  • Gérard Marcel Tisserand — Gérard Souzay (* 8. Dezember 1918 in Angers; † 17. August 2004 in Antibes; eigentlich: Gérard Marcel Tisserand) war ein französischer Sänger (Bariton). Er war in Frankreich ähnlich berühmt wie in Deutschland sein enger Freund und Bewunderer… …   Deutsch Wikipedia

  • Souzay — bezeichnet: Souzay Champigny, eine Gemeinde im französischen Département Maine et Loire Gérard Souzay, ein französischer Sänger Diese Seite ist eine Begriffsklärung zur Unterscheidung mehrerer mit demselben Wort bezeichneter …   Deutsch Wikipedia

  • Souzay —   [su zɛ], Gérard, eigentlich G. Marcel Tisserand [tis rã], französischer Sänger (lyrischer Bariton), * Angers 8. 12. 1918; debütierte 1945 in London und wurde besonders als Liedinterpret sowie als Konzertsänger bekannt. Seit 1960 trat er auch… …   Universal-Lexikon

  • Souzay, Gerard — ▪ 2005 Gérard Marcel Tisserand        French concert and opera singer (b. Dec. 8, 1918, Angers, France d. Aug. 17, 2004, Antibes, France), performed in concerts and recitals around the world for more than three decades and made hundreds of… …   Universalium

  • Jacqueline Bonneau — Jacqueline Robin Pour les articles homonymes, voir Bonneau. Jacqueline Robin (ou Jacqueline Bonneau, née Jacqueline Pangnier le 11 décembre 1917 à Saint Astier décédée le 3 février 2007 à Taverny), était une pianiste française. Elle entre à l âge …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.