Gibet De Montfaucon


Gibet De Montfaucon

Gibet de Montfaucon

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montfaucon.
Le gibet de Montfaucon, d'après Viollet-le-Duc

Le gibet de Montfaucon à Paris, surnommé « Fourches de la grande justice », était le principal gibet des rois de France jusqu'à Louis XIII.

Sommaire

Description

De type fourches patibulaires, le gibet était érigé sur une butte ayant appartenu jadis à un comte Falco ou Faucon d'où son nom « mont-faucon ». Il se situait au nord-est de Paris, dans un quadrilatère délimité de nos jours par le canal Saint-Martin, la rue des Écluses-Saint-Martin, la rue Louis-Blanc et la rue de la Grange-aux-Belles qui était à l'époque la route conduisant à Meaux. C'est de cette dernière que partait le sentier y conduisant.[1]

Le gibet était formé d'un parallélogramme en pierre long de 12 à 14 mètres (6 à 7 toises), large de 10 à 12 mètres (5 à 6 toises) et haut de 4 à 6 mètres (2 à 3 toises) sur lequel une rampe permettait d'accéder. Sur cette base reposaient seize piliers de pierre d'une dizaine de mètres de haut (32 ou 33 pieds), 6 alignés dans la longueur, 5 sur chacune des 2 largeurs, reliés entre eux par des poutres en bois auxquelles s'accrochaient les chaînes qui supportaient les corps qu'on y laissait pourrir ou se dessécher. Il pouvait y en avoir cinquante simultanément[2]. Dans une espèce de cave, contenue dans la base même, étaient jetés les restes des suppliciés par une trappe centrale. Il arrivait que les cadavres provenant d'autres lieux d'exécution de Paris y soient également rassemblés. Si Viollet-le-Duc déduisit que l'édifice devait avoir 3 niveaux de poutres, de nombreuses gravures le représentent avec seulement 2. Quoi qu'il en soit, sa taille et son allure étaient particulièrement imposantes, et de nature à impressionner et à dissuader quiconque de commettre le moindre acte illégal.

Il fut construit probablement au XIIIe siècle en remplacement de gibets en bois, peut-être à la requête d'Enguerrand de Marigny qui devait lui-même y finir pendu. A plusieurs occasions, il dût être restauré, périodes pendant lesquelles les pendaisons et autres expositions de cadavres s'effectuaient sur des gibets provisoires dressés à proximité.

Les dernières exécutions eurent lieu vers 1629 et Montfaucon était quasi-abandonné dès le milieu du XVIIe siècle. Ses abords furent transformés en plâtrières, puis progressivement intégrés à l'expansion de peuplement de Paris. Il fut détruit en 1760 et reconstruit, comme simple symbole, sur le territoire de La Villette sous le nom de voirie de Montfaucon. Aucune exécution n'y était pratiquée mais les corps de suppliciés d'autres lieux de la capitale, comme ceux de la place de Grève, y étaient inhumés. Après le 21 janvier 1790[3], les piliers restants furent abattus. Aujourd'hui, aucune trace visible du gibet ne subsiste.


Exécutions célèbres

Exécution d'Enguerrand de Marigny

L'Histoire a retenu les exécutions des personnages suivants :

Notes et références

  1. Histoire secrète de Paris - Gilette Ziegler - Stock - 1967 p37
  2. Encyclopédie Larousse du XXe siècle, Paris, 1932
  3. L'emplacement a été ensuite transformé en fosse géante, d'après Roger-Henri Guerrand Les lieux, histoire des commodités, destinée à recevoir le contenu des fosses d'aisance de Paris avant que les excréments ne soient transformés en engrais agricole. Elle a été supprimée en 1849 (Voir Égouts de Paris).

Bibliographie

Voir aussi

Lien externe

Commons-logo.svg

  • Portail de l’histoire Portail de l’histoire
Ce document provient de « Gibet de Montfaucon ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Gibet De Montfaucon de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Gibet de montfaucon — Pour les articles homonymes, voir Montfaucon. Le gibet de Montfaucon, d après Viollet le Duc …   Wikipédia en Français

  • Gibet de Montfaucon — Pour les articles homonymes, voir Montfaucon. Gibet de Montfaucon Le gibet de Montfaucon, d après Viollet …   Wikipédia en Français

  • Gibet de Montfaucon — Der Gibet de Montfaucon (Viollet le Duc) Der Gibet de Montfaucon war der wichtigste Galgen der Könige von Frankreich. Er stand auf einem Hügel nordöstlich des mittelalterlichen Paris nahe der Straße nach Meaux; heute befinden sich dort (jetzt… …   Deutsch Wikipedia

  • gibet — [ ʒibɛ ] n. m. • 1155 « bâton servant d arme »; du frq. °gibb « bâton fourchu » 1 ♦ Potence où l on exécute les condamnés à la pendaison. Condamner, envoyer un criminel au gibet. Fourches patibulaires où l on exposait les cadavres des suppliciés …   Encyclopédie Universelle

  • Montfaucon — may refer to: Contents 1 People 2 Places 2.1 Monument 3 See also People Bernard de Montfaucon (1655– …   Wikipedia

  • Montfaucon — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.  Pour l’article homophone, voir Monfaucon. Communes Montfaucon, commune française de l Aisne Montfaucon …   Wikipédia en Français

  • gibet — (ji bè ; le t ne se lie pas dans le parler ordinaire ; au pluriel, l s se lie : des ji bè z odieux ; gibets rime avec traits, succès, paix, etc.) s. m. 1°   Instrument de supplice pour la pendaison. •   Lors bien peu s en fallut, sans plus… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Montfaucon — Der Name Montfaucon bezeichnet folgende Ortschaften und Kantone: Montfaucon JU, eine Gemeinde im Schweizer Kanton Jura Montfaucon (Aisne), eine Gemeinde im französischen Département Aisne Montfaucon (Doubs), eine Gemeinde im französischen… …   Deutsch Wikipedia

  • montfaucon — 1. (mon fô kon) s. m. Nom d une localité près Paris où l on pendait les condamnés à mort. Mener à Montfaucon, mener au supplice du gibet. HISTORIQUE    XVIe s. •   Lorsque Maillart, juge d enfer, menoit à Montfaucon Semblançay l ame rendre, MAROT …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Jacques de Beaune — Blason Jacques de Beaune, baron de Semblançay à partir de 1516, et Surintendant des finances de François Ier est né à Tours vers 1445 et mort à Paris en 1527 …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.