Gouvernement Maurice Duplessis (2)


Gouvernement Maurice Duplessis (2)
Drapeau du Québec       Article sur les législatures et les gouvernements québécois       Drapeau du Québec
Gouvernement Godbout (2e) Gouvernement Duplessis (2e) Gouvernement Sauvé
1944 1945 1946 1947 1948 1949 1950 1951 1952 1953 1954 1955 1956 1957 1958 1959

Le mandat du deuxième gouvernement de Maurice Duplessis, redevenu premier ministre du Québec à la suite de la victoire de l'Union nationale aux élections générales du 8 août 1944, s'étendit du 30 août 1944 au 7 septembre 1959, date de sa mort. Il avait auparavant obtenu un premier mandat, de 1936 à 1939.

Sommaire

Caractéristiques

La période duplessiste, que certains ont surnommé la grande noirceur, est caractérisée par une forte croissance économique mais aussi par le profond conservatisme affiché par le gouvernement. Comme avant lui les gouvernements Taschereau et Gouin, il s'appuie sur l'entreprise privée et le grand capital américain pour développer le Québec en misant surtout sur l'exploitation des ressources naturelles. Il met de côté les orientations nouvelles de l'État-providence préconisées en Europe et défend plutôt les valeurs et les pratiques conformes à la tradition. Il n'hésite pas à légiférer contre les groupes qu'il considère comme subversifs : les syndicats, les Témoins de Jéhovah, les journalistes et les réformistes qu'il assimile facilement aux communistes.

En 1944, l'Union nationale a fait campagne sur le thème de l'autonomie provinciale grâce auquel il a pu obtenir le vote de plusieurs nationalistes déçus du gouvernement Godbout. Son nationalisme traditionaliste met l'accent sur la défense de la langue, de la foi catholique et des valeurs conservatrices. Ses luttes contre le gouvernement fédéral visent plus à défendre les compétences et les pouvoirs conférés aux provinces par l'Acte sur l'Amérique du Nord Britannique (AANB) et menacés par le fédéral que d'obtenir de nouveaux pouvoirs conformes aux besoins d'un Québec moderne.

À partir de 1956, les opposants au régime dénoncent de plus en plus la partisanerie, le patronage et le népotisme du gouvernement. En 1958, le Devoir rend public le scandale du gaz naturel dans lequel sont impliqués plusieurs ministres ayant réalisé un coup boursier de 20 millions de dollars, lors de la vente du réseau public de gaz naturel à une compagnie privée[1]. Le régime paraît alors sérieusement ébranlé, mais Duplessis meurt avant que des élections générales n'aient pu le démontrer.

Chronologie

1944
1945
  • 17 février 1945: première session de la électrification rurale est annoncé.
  • 27 février 1945: un Office de la Radio de Québec est chargé d'établir une radio d'État qui devrait prendre le nom de Radio-Québec. Ce projet ne verra finalement jamais le jour.
  • 15 mai 1945: une loi sur les mines crée des baux de 20 ans afin de favoriser l'exploitation minière dans le Nouveau-Québec.
  • 25 juillet 1945: John Bourque devient le premier ministre des Ressources hydrauliques.
  • 6 août 1945: lors d'une conférence fédérale-provinciale, Ottawa annonce son intention de garder le contrôle exclusif des impôts sur le revenu, les corporations et les successions que lui avaient abandonné les provinces durant la guerre.
1946
1947
  • 18 mars 1947: le gouvernement amorce une lutte contre les Témoins de Jéhovah en déposant une loi permettant aux municipalités de réglementer la distribution des tracts. Duplessis les accuse de distribuer une propagande malsaine et séditieuse.
  • Avril 1947: adoption de la loi créant une école vétérinaire à Saint-Hyacinthe.
1948
1949
  • 1949: grève de l'amiante à Asbestos. Les ouvriers demandent une hausse substantielle de leurs salaires et de meilleures conditions de travail. Le gouvernement Duplessis envoie plusieurs policiers de la Sûreté du Québec à Asbestos. Plusieurs échauffourées ont lieu. Une émeute éclate lorsque les grévistes tentent d'empêcher les briseurs de grève d'entrer dans l'usine. Les policiers lancent des bombes lacrymogènes. L'acte d'émeute est lu. Il y a 125 arrestations.
  • 23 novembre 1949: la Commission Massey, mise en place par Ottawa, débute ses audiences. Son but est d'enquêter sur l'avancement des arts, des lettres et des sciences au Canada. Québec met en doute sa constitutionnalité, la culture étant de compétence provinciale.
1950
1951
  • 31 janvier 1951: le pont Duplessis de Trois-Rivières s'écroule, faisant 4 morts. Duplessis parle de sabotage de la part des communistes.
  • 5 mai 1951: entente fédérale-provinciale sur les pensions de vieillesse qui seront octroyées par Ottawa.
  • 1er juin 1951: le rapport de la Commission Massey recommande la création d'un Conseil canadien des arts et des lettres, une aide fédérale aux universités et un système étendu de bourses d'études et de recherches.
  • Été 1951: Lapalme accuse Duplessis de vendre le fer "un sou la tonne aux compagnies américaines.
  • Novembre 1951: le trésorier provincial prend le nom de ministre des Finances.
1952
  • 1952: grève du textile à Louiseville. Les 800 ouvriers de l'Associated Textile, qui travaillent à 67 cents l'heure, demandent une augmentation de 20 cents alors que l'employeur offre 8,5 cents. En décembre, après dix mois de grève, les grévistes dynamitent un autobus. Après lecture de l'acte d'émeute, la police disperse une foule de 300 personnes et expulse les grévistes du local du syndicat où ils s'étaient rassemblés. Il y a six blessés dont un dans un état grave, atteint d'une balle à la tête.
  • 16 juillet 1952: élection générale: l'Union nationale obtient 68 sièges et les libéraux 23.
1953
  • 10 février 1953: fin de la grève de Louiseville, les ouvriers ayant finalement obtenu une augmentation de 12 cents l'heure.
1954
1955
  • octobre 1955: la conférence fédérale-provinciale porte sur une éventuelle création d'un programme d'assurance-santé refusé par Duplessis.
1956
  • 6 avril 1956: le rapport de la Commission Tremblay sur les problèmes constitutionnels énonce que le fédéral devrait se limiter aux taxes indirectes alors que les taxes directes seraient prélevées par les provinces; celles-ci devraient également assumer la responsabilité des mesures de sécurité sociale.
  • 20 juin 1956: Duplessis remporte sa dernière élection générale avec 72 candidats unionistes élus contre 19 libéraux et un indépendant.
  • 7 août 1956: les abbés Gérard Dion et Louis O'Neill lancent un manifeste dénonçant la corruption généralisée et institutionnalisée dans la politique provinciale.
1957
1958
1959

Composition

1944 à 1950

Formation le 30 août 1944
Remaniement en 1945
Remaniement en 1946
  • Paul Sauvé : ministre de la Jeunesse et du Bien-Être social.
Remaniement en 1948
  • Charles Daniel French : ministre des Mines.
Remaniement le 12 avril 1950

1950 à 1958

  • Maurice Duplessis : premier ministre, procureur général.
  • Onésime Gagnon : trésorier provincial.
  • Omer Côté : secrétaire provincial.
  • Antoine Rivard : solliciteur général.
  • Laurent Barré : ministre de l'Agriculture.
  • Joseph-Damase Bégin : ministre de la Colonisation.
  • Camille Pouliot : ministre de la Chasse et des Pêcheries.
  • Charles Daniel French : ministre des Mines.
  • John Samuel Bourque : ministre des Terres et Forêts, ministre des Ressources hydrauliques.
  • Antonio Talbot : ministre de la Voirie.
  • Roméo Lorrain : ministre des Travaux publics.
  • Antonio Barrette : ministre du Travail.
  • Bona Dussault : ministre des Affaires municipales.
  • Paul Beaulieu : ministre de l'Industrie et du Commerce.
  • Albiny Paquette : ministre de la Santé.
  • Paul Sauvé : ministre de la Jeunesse et du Bien-Être social.

En 1951, Onésime Gagnon prend le titre de ministre des Finances.

En 1952, Jacques Miquelon est nommé ministre d'État.

Remaniement en 1953
  • Yves Prévost : ministre des Affaires municipales.
Remaniement en 1954
Remaniement en 1956
  • Yves Prévost : secrétaire provincial.
  • Paul Dozois : ministre des Affaires municipales.

1958 à 1959

  • Maurice Duplessis : premier ministre, procureur général.
  • John Bourque : ministre des Finances.
  • Yves Prévost : secrétaire provincial.
  • Antoine Rivard : solliciteur général, ministre des Transports et des Communications.
  • Laurent Barré : ministre de l'Agriculture.
  • Joseph-Damase Bégin : ministre de la Colonisation.
  • Camille Pouliot : ministre de la Chasse et des Pêcheries.
  • William Cottingham : ministre des Mines.
  • Jean-Jacques Bertrand : ministre des Terres et Forêts.
  • Daniel Johnson : ministre des Ressources hydrauliques.
  • Antonio Talbot : ministre de la Voirie.
  • Roméo Lorrain : ministre des Travaux publics.
  • Antonio Barrette : ministre du Travail.
  • Paul Dozois : ministre des Affaires municipales.
  • Paul Beaulieu : ministre de l'Industrie et du Commerce.
  • Arthur Leclerc : ministre de la Santé.
  • Paul Sauvé : ministre de la Jeunesse et du Bien-Être social.

Notes et références

  1. Michel David, « La bradeuse », Le Devoir, 9 septembre 2010

Annexes

Articles connexes

Articles généraux
Articles thématiques
Articles sur les législatures et les élections

Sources bibliographiques


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Gouvernement Maurice Duplessis (2) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Gouvernement maurice duplessis (2) —        Article sur les législatures et les gouvernements québécois        Gouvernement Godbout (2e) …   Wikipédia en Français

  • Gouvernement maurice duplessis (1) —        Article sur les législatures et les gouvernements québécois        Gouvernement Godbout (1er) …   Wikipédia en Français

  • Gouvernement Maurice Duplessis (1) —        Article sur les législatures et les gouvernements québécois        Gouvernement Godbout (1er) Gouvernement Duplessis (1er …   Wikipédia en Français

  • Gouvernement Maurice Duplessis —  Cette page d’homonymie répertorie différents gouvernements partageant un même nom. Deux gouvernements québécois portent ce nom : Gouvernement Maurice Duplessis (1), gouvernement du Québec de 1936 à 1939. Gouvernement Maurice Duplessis… …   Wikipédia en Français

  • Maurice Duplessis — Pour les articles homonymes, voir Duplessis. Maurice Duplessis …   Wikipédia en Français

  • Boulevard Maurice-Duplessis — Pour les articles homonymes, voir Duplessis. 45° 38′ 51″ N 73° 34′ 03″ W / …   Wikipédia en Français

  • Maurice Le Noblet Duplessis — Maurice Duplessis Pour les articles homonymes, voir Duplessis. Maurice Duplessis …   Wikipédia en Français

  • Maurice Noblet Duplessis — Maurice Duplessis Pour les articles homonymes, voir Duplessis. Maurice Duplessis …   Wikipédia en Français

  • Gouvernement Duplessis — Gouvernement Maurice Duplessis (2)        Article sur les législatures et les gouvernements québécois        Gouvernement Godbout (2e) …   Wikipédia en Français

  • Gouvernement Taschereau — Gouvernement Louis Alexandre Taschereau        Article sur les législatures et les gouvernements québécois        Gouvernement Gouin …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.