Harmonium


Harmonium
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Harmonium (homonymie).
Harmonium
Harmonium de François-Alexandre Debain
Harmonium de François-Alexandre Debain

Variantes modernes Reed-Organ
Variantes historiques Physharmonika, Poïkilorgue
Classification Instrument à vent,
Famille Clavier (musique), Instrument à anche libre
Œuvres principales César Franck : L'organiste, Georges Bizet : 3 esquisses musicales, Sigfrid Karg-Elert : Portraits, Impressions, Intarsien
Instrumentistes célèbres Joris Verdin, Anne Page
Principaux facteurs Alexandre-François Debain, Alexandre Père et Fils, Victor et Alphonse Mustel

L’harmonium est un instrument de musique à vent, à anches libres, à clavier et à soufflerie. Le musicien qui en joue est un harmoniumiste.

Les germes de l'harmonium se trouvent dans l'instrument à anches libres inventé en France par Grenié au début du XIXe siècle, des tuyaux d'orgue à anches libres sur une soufflerie régulée à pression variable. En effet, contrairement aux anches battantes de l'orgue à tuyaux, les anches libres, vibrant de part et d'autre de leur cadre, peuvent supporter une amplitude vibratoire variable et être expressives (du pianissimo au fortissimo) sans voir une modification significative de leur accord. De nombreux instruments perfectionnèrent ce principe. On peut citer la Physharmonika de Hæckel, l'harmoniflûte ou encore le Poïkilorgue de Cavaillé-Coll.

L’harmonium, dérivé de l'orgue-expressif de Grenié fut inventé en Europe par le Français Alexandre-François Debain (1809-1877) qui le fit breveter en 1842. Jakob Alexandre (1804-1876) et son fils Edouard (1824-1888) avec Victor Mustel mèneront l'instrument, qu'ils appellent orgue-mélodium, orgue celesta, kunstharmonium, harmonium-celesta à son point de perfection. Victor Mustel y ajoute un célesta au deuxième clavier.

Sommaire

Facture

César Franck : 5e pièce de l'organiste sur un harmonium Debain de 1878

S'apparentant à l'orgue avec le principe des registres de différentes sonorités, dans sa forme la plus répandue il comprend un clavier et la réserve d'air est alimentée par une pompe à pied : l’air généralement soufflé (dans les modèles français), parfois aspiré (dans les instruments de facture allemande, américaine et anglaise), fait vibrer des anches libres (même principe que l'harmonica et l'accordéon). Lorsque le mode expressif est activé, le réservoir est mis hors service ; le musicien peut alors produire des nuances fort différentes en modulant son pompage d'air, la difficulté principale résidant dans l'alimentation régulière du sommier.

Principaux types d’harmonium :

  • instrument d'un clavier (souvent avec transpositeur pour les instruments d'église) disposant de plusieurs registres (ou demi registres) de 16, 8 et 4 pieds ; la soufflerie est actionnée par une paire de pédales que l'instrumentiste doit activer ; le clavier est coupé en basses et dessus entre mi 3 et fa 3 ;
  • plus rare, instrument à un ou deux claviers (quelques rares modèles à trois claviers) et pédalier d'orgue ; l'instrument possède alors un ventilateur pour alimenter le soufflet ;
  • instrument portatif qui dispose d'un soufflet actionné à la main appelé « Harmonium indien ».
  • l'harmoniflûte : instrument portatif se plaçant sur un pied en bois tourné qui permet d'actionner son soufflet avec les pieds (visuellement proche de l'accordéon). Rare et inusité de nos jours.

Contrairement à l'orgue, on ne trouve généralement ni mutation, ni mixture.

La disposition « classique » de l'harmonium français soufflant est à quatre jeux et demi.

Basses 
  • F : Forte (ouvre un volet situé au-dessus des jeux n° 3 et 4)
  • 4 : Basson 8'
  • 3 : Clairon 4'
  • 2 : Bourdon 16'
  • 1 : Cor anglais 8'

Expression Grand-jeu (genouillère ; appelle les n° 1, 2, 3 et 4)

Dessus 
  • 1 : Flûte 8'
  • 2 : Clarinette 16'
  • 3 : Fifre 4'
  • 4 : Hautbois 8'
  • 5 : Musette 16'
  • VC : Voix céleste 16' (ajoute un rang ondulant au n° 2)
  • T : Trémolo, système mécano-pneumatique qui fait trembler le dessus du n° 2
  • F : Forte (ouvre un volet situé au-dessus des jeux n° 3, 4 et 5)

On trouve encore d'autres registres de combinaisons selon les facteurs qui n'ont pas manqué d'imagination (Violoncelle dans la basse, Voix humaine dans le dessus, jeux de saxophone, baruphone, écho céleste, chœur angélique...) ainsi que de multiples inventions (parfois plus anecdotiques et commerciales que réellement musicales) destinées à multiplier encore les possibilités musicales (« mains doublées » d'Alexandre : accouplements d'octaves gravues et aiguës ; « Médiophones » : colonne de résonance au-dessus des sommiers, « Harmoniphrase » : système d'accompagnement automatique du plain-chant chez Dumont-Lelièvre...).

L'harmonium d'art mis au point par Mustel présente de nombreux enrichissements :

Basses 
  • Prol : Prolongement (système qui garde les notes jouées sur la première octave)
  • Mét : Métaphone (ouvre un espace de résonance au-dessus des anches et modifie leur sonorité)
  • F : Forte fixe (ouvre un volet situé au-dessus des jeux n° 3 et 4)
  • 0 : Forte expressif (forte pneumatique, qui s'ouvre et se ferme en fonction de la pression dans les pompes)
  • 6 : Contrebasse 16' (appelle le n° 2 sur la première octave uniquement)
  • 5 : Harpe éolienne 2' (deux rangs ondulants)
  • 4 : Basson 8'
  • 3 : Clairon 4'
  • 2 : Bourdon 16'
  • 1P : Percussion et cor anglais 8' (de petits marteaux frappent les anches dès qu'on effleure les touches)
  • 1 : Cor anglais 8'

Prolongement (talonnière) Expression Double-expression (dispositif mécano-pneumatique qui fait varier la pression entre basse et dessus, commandé par genouillères) Grand-jeu (talonnière ; appelle les n° 1, 2, 3 et 4)

Dessus 
  • 1 : Flûte 8'
  • 1P : Percussion et flûte 8'
  • 2 : Clarinette 16'
  • 3 : Fifre 4'
  • 4 : Hautbois 8'
  • 5 : Musette 16'
  • 6 ou VC : Voix céleste 16' (deux rangs ondulants)
  • 7 : Baryton 32'
  • 8 : Harpe éolienne 8'
  • 0 : Forte expressif
  • F : Forte fixe (ouvre un volet situé au-dessus des jeux n° 3, 4 et 5)
  • Mét : métaphone

Certains « Orgues-Mustel » présentent un second clavier avec Célesta, accouplable au premier par un mécanisme de balanciers.

Facteurs célèbres

Harmonium indien

Homme jouant de l'harmonium en Inde

Dès le XIXe siècle il fut importé en Inde. Toutefois l'harmonium à pédales disparut rapidement car inadapté à la culture sociale (on s'assoit par terre en Inde) et musicale (pas d'accord harmonique dans la musique indienne). Très vite les pédales ont été remplacées par un soufflet (similaire à celui de l'accordéon) et l'instrument fut posé par terre, le musicien l'actionnant de la main gauche tandis qu'il joue la mélodie de la droite.

C'est un instrument encore très employé dans beaucoup de genres de musique hindoustanie, en particulier dans les chants qawwalîs et les bhajans, ainsi que dans beaucoup d'églises ou d'écoles ou d'ashrams.

Il faut noter la révolution que provoque cette arrivée. Certes d'un emploi facile, il a néanmoins le défaut d'être accordé selon le tempérament égal occidental, et malgré les tentatives d'accordage à l'indienne, il ne correspond pas du tout à la hauteur juste des notes variables rencontrées dans les divers râgas.

Du fait de son influence, la musique indienne s'occidentalise et les oreilles musicales des maîtres changent aussi, pour le pire : une « uniformisation occidentale ». D'un simple d'accompagnement, ayant remplacé le sarangi, une vielle difficile à jouer, mais juste et proche des inflexions de la voix, l'harmonium est en passe de devenir un instrument « majeur » puisque c'est lui qui donne le ton aux autres, dans les petits ensembles. De même les chanteurs se fondent sur lui, alors qu'auparavant il accordaient leur luth d'accompagnement, la tampura, en vertu de leur oreille et en vertu du râga à jouer. Du fait de ses sonorités nasillardes, le timbre de voix des chanteurs qui étudie avec son aide, change aussi alors que contradictoirement, il tend à disparaître de la culture occidentale.

Galerie de photos

Compositions pour harmonium

Différents compositeurs du XIXe et du XXe s. ont écrit pour l'harmonium :

Discographie illustrative

  • Anne Page, French music for harmonium vol.1 (1988/2002), vol.2 (1990/2001) – Sigfrid Karl-Elert (sic), vol. 1 (1991-2002) – César Franck L’organiste (2008)
  • Arno Kerkhof, Divertissement (2010)
  • Collection L’Harmonium français, Les Voix Célestes, Musique de salon du Second Empire (2010)
  • Dieter & Anita Stalder, Harmonium-Klavier, duo 1 & duo 2 (1994), duo 3 (1995), duo 4 (2000)
  • Dirk Luijmes, (Awfully) Nice Family A century of harmonium (2001)
  • Dick Sanderman, Boléro de concert ,(1997) - Harmonieus (2001)
  • Jean-Jacques Donze, Noëls populaires pour choeur et harmonium (1999)
  • Johannes Matthias Michel, Sigfrid Karg-Elert, Harmonium works vol.1 (1997), vol.2 (1998), vol.3 (1998), vol.4 (2000), vol.5 (2002) - Avec Ernst Breidenbach, Die duos für Harmonium und Klavier (1996) & (1997), Duos pour piano & harmonium (2001)
  • Joris Verdin, L'Harmonium Français, (1992) - Trois suites pour harmonicorde, (1995) - César Franck, Œuvres pour Harmonium - Nun klingen sie wieder 2 et Erich Höbarth, violon (2004)
  • Kurt Lueders, L'harmonium au salon, (1996) - Alexandre Guilmant, Noël au salon (2005)
  • Kurt Fuchs & Thomas Haubrich, Harmoniumdokumentation (2002)
  • Louis-Jean Guillou, Harmonium, bombarde & flûte - Cantiques bretons (2008)
  • Mark Richli, Sonaten für Harmonium Sigfrid Karg-Elert (2002)
  • Nico Declerck, Les cloches du soir (2002)
  • Scott brothers duo, Duos for harmonium & piano (2009)

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

  • Alexandre-François Debain, Historique du procès en contrefaçon des Harmoniums Debain, Debain, Paris. [1]
  • Michel Diertelen, L'harmonium, une aventure musicale et industrielle, thèse, Université de Reims, 1982
  • Alphonse Mustel, L'orgue-expressif ou harmonium, Tome I, Mustel & Fils éditeurs, Paris, 1903. [2]



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Harmonium de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • HARMONIUM — Instrument à anches libres, à clavier et à soufflerie. Deux soufflets, actionnés en alternance par les pieds, ou une soufflerie électrique alimentent le réservoir en air. À la différence de l’orgue, l’harmonium ne comporte pas de tuyaux. Il… …   Encyclopédie Universelle

  • Harmonium — Sn erw. fach. (19. Jh.) Neoklassische Bildung. Die Verbesserung eines Tasteninstruments, das der Orgel nachempfunden war (frz. orgue expressif) wurde von ihrem Konstrukteur, dem Franzosen A. F. Debain harmonium genannt (in Anlehnung an das Wort… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Harmonĭum — Harmonĭum, jetzt allgemein gebräuchlicher Name für die erst im 19. Jahrh. aufgekommenen orgelartigen Tasteninstrumente mit frei schwingenden Zungen ohne Aufsätze, die sich von dem ältern Regal (s. d.) hauptsächlich dadurch unterscheiden, daß sie… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Harmonium — eller stueorgel blev især brugt i de danske kirker. Det var almindeligt at de mindre danske kirker først anskaffede sig et harmonium, og sidenhen når de fik råd, anskaffede de sig et orgel. Bestanden af harmoniummer toppede omkring år 1900, og i… …   Danske encyklopædi

  • harmonium — keyboard instrument, 1847, from Fr. harmonium, from Gk. harmonia (see HARMONY (Cf. harmony)). Invented c.1840 …   Etymology dictionary

  • harmônium — s. m. O mesmo que harmônio.   ♦ Grafia em Portugal: harmónium …   Dicionário da Língua Portuguesa

  • harmónium — s. m. O mesmo que harmônio.   ♦ Grafia no Brasil: harmônium …   Dicionário da Língua Portuguesa

  • Harmonium — Harmonium: Der Name des orgelartigen Tasteninstruments wurde im 19. Jh. entlehnt aus frz. harmonium, einer Bildung des französischen Orgelbauers A. F. Febain (1809–1877) zu griech. harmonía (vgl. ↑ Harmonie), die auf den vollen und harmonischen… …   Das Herkunftswörterbuch

  • Harmonium — Har*mo ni*um (h[aum]r*m[=o] n[i^]*[u^]m), n. [NL. See {Harmony}. ] A musical instrument, resembling a small organ and especially designed for church music, in which the tones are produced by forcing air by means of a bellows so as to cause the… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Harmonium — Harmonĭum, orgelartiges Tasteninstrument, dessen Töne durch Metallzungen entstehen, die durch einen Luftstrom in Schwingung gesetzt werden; von Grenié 1810 als Expressivorgel (Orgue expressif) erfunden, 1818 durch Häckel verbessert und… …   Kleines Konversations-Lexikon

  • harmónium — → armonio …   Diccionario panhispánico de dudas


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.