Harry Partch


Harry Partch
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Harry Patch.
Exemple de système harmonique créé par Harry Partch
Formation reprenant des œuvres de Harry Partch (California Plaza, 2007)

Harry Partch, né le 24 juin 1901 à Oakland (Californie) et mort le 3 septembre 1974 à San Diego, était un compositeur et constructeur d'instruments de musique américain[1].

Cet autodidacte « éclectique et visionnaire » fut parmi les premiers compositeurs du XXe siècle à faire un travail intensif et systématique avec des gammes musicales microtonales[1]. Une grande partie de sa musique est destinée à des instruments préparés qu'il fabriquait lui-même, accordés selon une échelle musicale à 43 degrés[1].

Son œuvre influença l'apparition de la musique minimaliste ainsi que d'importantes figures de la musique populaire comme Tom Waits ou Dr. John[2].

Sommaire

Biographie

Transcription du système d'intonation juste conçu par Harry Partch

Partch est né le 24 juin 1901 à Oakland (Californie). Ses parents étaient des missionnaires presbytériens ; Harry est né peu après leur fuite de Chine suite à la révolte des Boxers. Il passa son enfance dans de petites villes de l'Arizona et du Nouveau-Mexique, où il entendit et chanta des chansons en mandarin, en espagnol et en langues amérindiennes.

L'essentiel de ses relations amoureuses furent avec d'autres hommes[3].

D'autre part, Partch était stérile, probablement par séquelle de la maladie des oreillons contractée dans l'enfance.

Enfant, il apprit à jouer de la clarinette, de l'harmonium, de la guitare[4], du violon alto et du piano. Il commença très tôt à composer en utilisant les douze tempéraments égaux de l'échelle chromatique, qui est la norme de la musique occidentale récente, mais brûla toutes ses œuvres vers 1930 après avoir été frustré[4] par ce qu'il jugea être des imperfections de ce système particulier d'accordage et son incapacité à transcrire les contours mélodiques subtils du discours dramatique.

Intéressé par les potentialités musicales du discours oral, Partch estima qu'il était nécessaire de construire des instruments capables de reproduire l'intonation prosodique et de développer des systèmes de notation musicale qui indiqueraient aux musiciens quoi jouer de façon exacte et pratique. Son premier instrument était le « monophone », plus tard connu sous le nom de « violon adapté ».

Il obtint ensuite une bourse qui lui permit de se rendre à Londres pour y étudier l'histoire des systèmes d'accordage. Au cours de son séjour, il rencontra le poète William Butler Yeats avec l'idée d'obtenir sa permission pour écrire un opéra basée sur sa traduction d'Œdipe roi de Sophocle. Il s'accompagna au monophone en entonnant By the Rivers of Babylon, et transcrivit les inflexions exactes des acteurs du théâtre de l'Abbaye récitant des vers de l'Œdipe. Yeats était très enthousiaste et donna sa bénédiction aux idées de Partch.

Dérivé de cithare conçu par Harry Partch

Partch se mit en devoir de construire d'autres instruments avec lesquels réaliser son opéra. Cependant l'argent de sa bourse fut épuisé et il dut rentrer aux États-Unis au moment de la Grande Dépression. Il commença à mener une vie de hobo, voyageant en train et prenant du travail où il en trouvait[4]. Il suivit ce chemin durant une dizaine d'années, au cours desquelles il publia des écrits à propos de ses expériences dans un journal nommé Bitter Music. Ces articles incluent souvent des extraits de conversations dans la langue de la vie quotidienne, notées sur des portées musicales retranscrivant les intonations utilisées par le locuteur. Cette technique, qui avait déjà été utilisée par Florentine Camerata, Berlioz, Moussorgsky, Debussy, Schoenberg, Leoš Janáček entre autres, et serait plus tard utilisée par Steve Reich, finit par devenir l'approche standard de la voix dans l'œuvre de Partch.

En 1941, Partch écrivit Barstow, une œuvre qui tire son texte de huit graffitis qu'il avait vus sur une voie de chemin de fer à Barstow (Californie). Le morceau, à l'origine composé pour chant et guitare, a été transcrit plusieurs fois au cours de sa vie comme sa collection d'instruments grandissait.

En 1943, après avoir reçu une subvention de la Guggenheim Foundation, Partch put consacrer davantage de temps à la musique. Il revint à son projet sur Œdipe roi, bien que les héritiers de Yeats lui refusent alors le droit d'utiliser la traduction de ce dernier, raison pour laquelle il dut écrire sa propre version[5]. Au cours d'un bref séjour à Ithaca (New York), il commença à travailler sur US Highball, œuvre musicale dans laquelle il évoque ses voyages en train à l'époque où il était sans domicile.

Il a occasionnellement enseigné dans diverses universités américaines, en Illinois, Californie et dans le Wisconsin[4].

En 1966, il fut récompensé par l'American Academy of Arts and Letters[1].

Il est mort le 3 septembre 1974 à San Diego en Californie d'une crise cardiaque.

Œuvre et influences

Échantillon sonore d'un livre de Partch sur la théorie musicale
Diagramme représentant la base du système tonal utilisé par Harry Partch

Harry Partch est considéré comme un standard de la théorie microtonale de la musique. Une grande partie de son œuvre est centrée autour du concept de « Corporéalité » qu'il a forgé : la fusion de toutes les formes d'art centrées autour du corps.

Ses compositions sont marquées par l'influence de la mythologie, la Grèce antique et sa passion de l'oralité et de la voix humaine[1],[2].

Partch est connu pour avoir créé une échelle musicale constituée de 43 degrés[4], bien qu'il ait utilisé de nombreuses échelles différentes dans son œuvre, le nombre de divisions étant théoriquement infini.

Partch écrivit la satire sur la danse The Bewitched, et Revelation in the Courthouse Park, une œuvre basée en grande partie sur Les Bacchantes d'Euripide. Delusion of the Fury (1969) est considéré comme son chef-d'œuvre[4].

Depuis 1923, Partch avait travaillé sur un livre, finalement publié sous le titre de Genesis of a Music en 1947. Il s'agit d'un récit sur sa propre musique, avec des discussions portant sur la théorie musicale et la conception d'instruments, ainsi que sur ses multiples influences issues des musiques du monde[4]. Il polémise également contre l'usage de tempéraments égaux et ce qu'il jugeait être une longue stagnation de l'enseignement de la musique[6], puis expose sa théorie musicale basée sur l'intonation juste, l'ensemble des instruments qu'il a construits et plusieurs de ses principales compositions. Il exerça une influence notable sur les générations suivantes de compositeurs s'intéressant à la musique microtonale. Une seconde édition révisée et étendue est sortie en 1974, peu après sa mort.

À partir de 1953[1], Partch dirigea sa propre maison de disques, Gate 5, basée à Sausalito (Californie), ainsi que le Gate 5 Ensemble, pour réaliser des enregistrements de ses travaux[4] et avoir une source de revenus. Vers la fin de sa vie, Columbia Records a publié des enregistrements de certaines de ses œuvres, dont Delusion of the Fury, ce qui amena le public à s'intéresser davantage à son œuvre.

Nombre de ses dernières compositions sont des œuvres théâtrales d'une grande sensualité et conçues à la manière de rituels[1].

Il reste une figure plutôt méconnue et obscure, bénéficiant toutefois d'un prestige certain chez les musiciens expérimentaux (spécialement ceux s'intéressant à la microtonalité) et les fabricants d'instruments, et est largement reconnu comme un compositeur majeur du XXe siècle.

Instruments

Le Quadrangularus Reversum, un instrument conçu par Harry Partch

Comme Partch le dit lui-même à son biographe Philip Blackburn[2] :

« Dans l'attitude et dans l'action, mon travail se révèle proche de celui de l'homme primitif concerné par la magie du son obtenu à partir des matériaux qu'il trouve à portée de main. Cet homme fabriquait un véhicule pour le son, qu'il concevait comme le plus magnifique possible, avant de se consacrer à sa pratique au cours de rituels qui faisaient sens dans sa vie. Sa trinité était aussi la mienne : magie du son, importance de l'élément visuel et de sa beauté, expérience rituelle. »

Le Boo II, instrument à base de marimbas en bambou

La volonté de Harry Partch d'utiliser différents systèmes d'accordage l'amena à modifier des instruments existants et à en créer lui-même de nombreux autres[4]. Il était, selon ses propres mots, « un musicien philosophe séduit par l'ébénisterie ».

Il conçut des dizaines d'instruments préparés à anche, à cordes ou de percussion, parfois à partir de matériaux de récupération comme des ampoules électriques ou des culots d'obus[4],[1],[2], notamment un violon adapté, utilisant un manche de violoncelle et un chevalet adapté, ainsi que trois guitares préparées, sans frettes et utilisant différents systèmes d'accordage, entre autres modifications.

Il a également imaginé et construit un grand nombre d'instruments à partir de matériaux bruts : de nombreux dérivés de marimbas, un instrument proche de la cithare grecque baptisé Kithara, une sorte de xylophone etc.

En 1990, le Newband[7] de Dean Drummond est devenu le gardien de la collection originale d'instruments de Harry Partch ; le groupe joue régulièrement avec des instruments conçus par Partch et est chargé de leur entretien.

Depuis 1999, ces instruments sont entreposés à l'Institut Harry Partch (Harry Partch Institute) de l'Université de Montclaire, dans le New Jersey. Ils continuent d'être étudiés et reproduits par certains musiciens et théoriciens.

Inventaire de ses œuvres

Œuvres en gamme tempérée (poèmes symphoniques, environ 50 chansons etc. ) des années 1910-1920 détruites par l'auteur en 1930.

Catalogue d'œuvres de Harry Partch
Année Œuvre Première interprétation
1925-27 c. String Quartet, pour violon et violoncelle. (perdu) -
1929 My Heart Keeps Beating Time, equal temperament (L. Yoell), pour chant et piano (rev. en 1935, dans «Bitter Music») -
1930-33 17 Lyrics of Li Po (texte du Shigeyoshi Obata: The Works of Li Po), pour violon adapté et intoning voice. San Francisco, 9 février 1932
1931 By the Rivers of Babylon (Psaume CXXXVII), pour voix et violon adapté (rev. fin 1955, pour chant, vc, kithara II, hromelodeon) San Francisco, 9 février 1932
1931 The Potion Scene (de Roméo et Juliette, de W. Shakespeare), pour voix et violon adapté (rev. en 1955 pour chant, 2 sopranos, violoncelle et instruments originaux) San Francisco, 9 février 1932
1932 The Lord is My Shepherd (Psaume XXIII), pour chant et violon adapté (rev. en 1943 pour voix, chromelodeon et kithara). San Francisco, 9 février 1932
1941 Barstow: Eight Hitchhiker Inscriptions from a Highway Railing at Barstow, California, 1v, adapted gui (rev. final en 1968 pour 2 voix et instruments originaux) [Ciclo The Wayward I. Décembre 1942)[8] New York, 22 avril 1944
1942-43 3 Settings [I. Come Away, Death (Shakespeare: Twelfth Night); II. The Heron (Tsuryuki, trad. A. Waley); III. The Rose (E. Young)], pour voix et guitare adaptée [nº 2–3 rev., pour chant et instruments originaux, dans « Intrusions » Dark Brother (T. Wolfe: God's Lonely Man), Bar, adapted va, chromelodeon, kithara, Indian drum (rev., addl bass mar, qprès 1951) Madison, WI, 3 mai 1945
1942-43 Mad Scene (del Rey Lear, de Shakespeare), pour chant, chromelodeon et kithara (perdu) -
US Highball: a Musical Account of a Transcontinental Hobo Trip (Texte: Partch), para chants, gui I, kithara, chromelodeon. (rev. en 1955 pour 2 voix et grand ensemble d'instruments originaux) [Ciclo The Wayward II] New York, 22 avril 1944
1943 San Francisco: a Setting of the Cries of Two Newsboys on a Foggy Night in the Twenties, para voix, violon adapté, chromelodeon et kithara (rev. en 1955 pour voix, vc, kithara II, chromelodeon) [Ciclo The Wayward III] 22 avril 1944
1943 The Letter: a Depression Message from a Hobo Friend, pour voix, guitare adaptée et kithara (final rev. en 1972, pour voix et grand ensemble d'instruments originaux) [Ciclo The Wayward IV]
1944 2 Settings from Finnegans Wake (J. Joyce) [I. Isobel; II. Annah the Allmaziful], pour soprano, double flageolet/2 fl, kithara. Madison, 7 mars 1945
1944 Y[ankee] D[oodle] Fantasy (Partch), pour soprano, flûtes, tin oboe, flex-a-tones et chromelodeon. New York, 22 avril 1944
1945 I'm very happy to be able to tell you about this … (W. Ward, BBC transcr.), pour soprano, baryton, kithara, tambour indien (perdu). Madison, 3 Mai 1945
1945 Polyphonic Recidivism on a Japanese Theme (The Crane), equal temperament, SATB. -
1949-50 [11] Intrusions [inclut: Study on Olympos' Pentatonic, Study on Archytas' Enharmonic, The Waterfall (Young), The Street (W. Motley: Knock On Any Door), Lover (G. Leite), Soldiers–War–Another War (G. Ungaretti, trans. W.F. Weaver), Vanity (Ungaretti, trans. Weaver), Cloud Chamber Music], pour voix et instruments originaux[9]
1949-50 Sonata Dementia (Texto: Partch), pour voix et ensemble instrumental (rev. comme «Ring Around the Moon»)
1950 The Wooden Bird (incid. music, W. Leach), pour voix et ensemble instrumental (en colab. avec B. Johnston). Charlottesville, VA, 10 janvier 1951
1952 Plectra and Percussion Dances: Castor and Pollux, a Dance for the Twin Rhythms of Gemini, pour ensemble (rev. 1968)
1952-53 Ring Around the Moon, a Dance Fantasm for Here and Now (Textos: Partch), pour baryton et ensemble.
1949-52 Even Wild Horses, Dance Music for an Absent Drama (A. Rimbaud: A Season in Hell), pour baryton et ensemble instrumental Berkeley, CA, 19 Nov 1953
1951 King Oedipus (1 escena, según W.B. Yeats, según Sofocles), 10 voix solistes, chœur et grand ensemble d'instruments originaux. (composition commencée en 1933) (rev. comme «Oedipus» (Partch et J. Churchill, d'après Sophocle), 1952–4; Oakland, 2 juin 1954; rev. finale, 1967; New York, 24 avril 1997) Oakland, CA, 14 mars 1952
1954-55 2 Settings from Lewis Carroll [I. O Frabjous Day!, The Mock Turtle Song, pour voix et instruments originaux; II. Ulysses at the Edge, pour voix, tpt, db, model skindrums, boo] (rev. finale en 1961-62, pour voix, sax alt, sax bar et instruments originaux) (ajouté au cycle «The Wayward»). Mill Valley, CA, 13 février 1951 (nº 1)
1955-56 The Bewitched (dance satire, 1, Partch), pour soprano, chœur, danseurs et grand ensemble d'instruments originaux et traditionnels. Urbana, IL, 26 mars 1957
1958 Música para la película Windsong (dir. M. Tourtelot), grand ensemble d'instruments originaux. (rev. en 1967 comme Daphne of the Dunes (danse). -
1959-60 Revelation in the Courthouse Park (1 scène d'après Les Bacchantes d'Euripide), pour 16 voix solistes, 4 narrateurs, cœurs, danseurs et grand ensemble d'instruments originaux et traditionnels. Urbana, 11 Avril 1961
1961 Bless This Home (texte: Vincenzo Prockelo), pour intoning voice, oboe et instruments originaux. -
1961 Rotate the Body in all its Planes (ballade pour gymnastes, basée sur Revelation in the Courthouse Park, Cœurs 3), pour soprano, chœurs, et grand ensemble d'intrumetns originaux et traditionnels. Urbana, 8 avril 1962
1961 Water! Water! (satirical ‘intermission’, 2 scènes, texte de Partch), para voix solistes, chœurs, et grand ensemble d'intrumetns originaux et traditionnels. Urbana, 9 mars 1962
1961 Jine the Calvary (trad.), pour voix et instruments originaux. -
1963-64 Study, harmonic canon I and kithara I. -
1963-66 And on the Seventh Day Petals Fell in Petaluma, grand ensemble d'intrumetns originaux et traditionnels. (rev. 1966) Los Angeles, 8 mai 1966
1965-66 Delusion of the Fury: a Ritual of Dream and Delusion (en deux scènes; texte de Partch, seelon des textes trad. jap. et africains), pour acteurs, chœurs, danseurs et grand ensemble d'intrumetns originaux et petits instruments à main. Los Angeles, 9 janvier 1969[10]
1972 Musique pour le film The Dreamer that Remains: a Study in Loving (dir. S. Pouliot), pour narrating/intoning voice, chœurs et quinze instruments originaux. La Jolla, CA, 25 mars 1973

Discographie

Harry Partch instrument-Gourd Tree.jpg

Albums

  • The World of Harry Partch (Columbia Masterworks MS7207, 1969, édition épuisée) "Daphne of the Dunes", "Barstow" et "Castor & Pollux", dirigé par Danlee Mitchell sous la supervision du compositeur.
  • Enclosure II: Harry Partch (Early Speech-Music works) (Innova 401)[11]
  • Enclosure V: Harry Partch (On a Greek Theme) (Innova 405)[12]
  • Enclosure VI: Harry Partch (Delusion of the Fury) (Innova 406)[13]
  • The Seventeen Lyrics of Li Po (Tzadik, 1995). ASIN B000003YSU.
  • Kronos Quartet with David Barron - Harry Partch: U.S. Highball (2003)

Vidéos

  • Enclosure I: Harry Partch (Innova 400, VHS) Four films by Madeline Tourtelot[14]
  • Enclosure IV: Harry Partch (Innova 404, VHS) Delusion, Music of HP[15]
  • Enclosure VII: Harry Partch (Innova 407, DVD) Delusion, Dreamer, Bonus Album, Revelation[16]
  • Enclosure VIII: Harry Partch (Innova 399, DVD) Quatre films de Madeline Tourtelot : Music Studio, Windsong, U.S. Highball et Rotate the Body in All Its Planes, avec The Music of Harry Partch documentaire de KEBS-TV, Barstow et Castor and Pollux[17].
  • 1995 - Musical Outsiders: An American Legacy - Harry Partch, Lou Harrison, and Terry Riley. Dirigé par Michael Blackwood.

Bibliographie de l'auteur

  • Partch, Harry (1974). Genesis of a Music. New York: Da Capo Press. ISBN 0-306-80106-X.
  • Partch, Harry (1991). Bitter Music: Collected Journals, Essays, Introductions and Librettos, Champaign: University of Illinois Press.

Bibliographie

  • Blackburn, Philip (1998). Harry Partch: Enclosure III. Saint Paul: Innova. ISBN 0-9656569-0-X[18]
  • Gilmore, Bob (1998). Harry Partch, A Biography, 1998 New Haven: Yale University Press. ISBN 0-300-06521-3

Notes et références

  1. a, b, c, d, e, f, g et h « Harry Partch » sur l'Encyclopædia Britannica
  2. a, b, c et d Robert, Philippe, Musiques expérimentales - Une anthologie transversale d'enregistrements emblématiques, Le mot et le reste, Marseille, 2007, (ISBN 978-2-915378-46-7), pp.51-52
  3. Gilmore, Bob, Harry Partch, A Biography, New Haven: Yale University Press, 1998, (ISBN 0300065213)
  4. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j (en)Harry Partch sur Allmusic
  5. Depuis lors, la traduction étant passée dans le domaine public, un enregistrement avec la traduction de Yeats a été réalisée (voir ici).
  6. (en)Préface à l'édition originale de Genesis of Music
  7. (en)Site officiel du Newband
  8. (en)Art of the States - December 1942
  9. (en)Art of the States - Three Intrusions
  10. (en)Art of the States - Delusion of the Fury
  11. (en)Enclosure II sur innova.mu
  12. (en)Harry Partch Enclosure V sur innova.mu
  13. (en)Enclosure VI sur innova.mu
  14. (en)Harry Partch Enclosure I sur innova.mu
  15. (en)Harry Partch Enclosure IV sur innova.mu
  16. (en)Harry Partch Enclosure VII sur innova.mu
  17. (en)Harry Partch Enclosure VIII sur innova.mu
  18. (en)Harry Partch Enclosure III sur innova.mu

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Harry Partch de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Harry Partch — (Oakland (California), 24 de junio de 1901 San Diego (California), 3 de septiembre de 1974) fue un compositor e inventor de instrumentos estadounidense. Fue uno de los primeros compositores del siglo XX en utilizar sistemáticamente la escala… …   Wikipedia Español

  • Harry Partch — (* 24. Juni 1901 in Oakland, Kalifornien; † 3. September 1974 in San Diego, Kalifornien) war ein US amerikanischer Komponist und Instrumentenbauer. Er gehört zu den ersten Komponisten, die sich mikrotonaler Musik …   Deutsch Wikipedia

  • Harry Partch — Not to be confused with Harry Patch. Harry Partch (c. 1969), from the cover of The World of Harry Partch (Columbia Masterworks LP) Harry Partch (June 24, 1901 – September 3, 1974) was an American composer and instrument creator. He was one of the …   Wikipedia

  • Harry Partch's 43-tone scale — The 43 tone scale is a just intonation scale with 43 pitches in each octave, invented and used by Harry Partch.The first of Partch s four concepts is The scale of musical intervals begins with absolute consonance (1 to 1) and gradually progresses …   Wikipedia

  • Partch — Harry Partch Exemple de système harmonique créé par Harry Partch …   Wikipédia en Français

  • Partch — Harry Partch (* 24. Juni 1901 in Oakland, Kalifornien; † 3. September 1974 in San Diego, Kalifornien) war ein US amerikanischer Komponist. Er gehört zu den ersten Komponisten, die sich mikrotonaler Musik zuwandten. Die meisten Musikstücke schrieb …   Deutsch Wikipedia

  • Harry Patch —  Ne doit pas être confondu avec Harry Partch. Harry Patch en 2007 Harry Patch, né le 17 juin 1898 dans le village de Combe Down dans l …   Wikipédia en Français

  • Harry — Harry, Myriam * * * (as used in expressions) Belafonte, Harry Bertoia, Harry Blackmun, Harry Bridges, Harry Callahan, Harry (Morey) Coase, Ronald (Harry) Cohn, Harry Crick, Francis (Harry Compton) Harry Lillis Crosby Haldeman, H(arry) R(obbins)… …   Enciclopedia Universal

  • Partch —   [pɑːtʃ], Harry, amerikanischer Komponist, * Oakland (Kalifornien) 24. 6. 1901, ✝ San Diego (Kalifornien) 3. 9. 1974; Autodidakt; aufgrund von Experimenten mit Mikrointervallen konstruierte er Spezialinstrumente für eine Skala von 43 Tönen in… …   Universal-Lexikon

  • Partch, Harry — born June 24, 1901, Oakland, Calif., U.S. died Sept. 3, 1974, San Diego, Calif. U.S. composer and instrument maker. He grew up in Arizona and was largely self taught musically. During the Great Depression, he traveled as a hobo, conceiving many… …   Universalium


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.