Hideki Tojo


Hideki Tojo

Hideki Tōjō

Hideki Tōjō

Hideki Tōjō (東條 英機, Tōjō Hideki?, 1884-1948) était un général et homme politique japonais. Il fut le Premier ministre de l'Empire du Japon durant la Seconde Guerre mondiale, de 1941 à 1944, et fut condamné à mort par le Tribunal de Tōkyō.

Biographie

Hideki Tōjō est né à Tōkyō (Japon), en 1884. Il était le troisième fils de Hidenori Tōjō, un lieutenant-général dans l'Armée impériale japonaise. Les deux grands frères de Tōjō moururent avant sa naissance. En 1909, il se maria avec Katsuko Itō, avec qui il eut trois fils et quatre filles.

En 1905, il sortit de l'Académie militaire impériale de Tōkyō et entra dans l'armée en tant que second lieutenant dans l'infanterie. Il gravit rapidement les échelons dans l'armée ; en 1915, il sortit du collège militaire avec d'excellentes notes. Suite à cela, il donna des cours au collège et servit en tant qu'officier dans l'infanterie. En 1919, il entreprit de voyager en Europe (Suisse, Allemagne).

Dans les années 1920, Tōjō fut membre du Tōseiha (« groupe de contrôle », pour reprendre le nom que lui donnèrent ses adversaires), en compagnie de Kazushige Ugaki, Hajime Sugiyama, Kuniaki Koiso, Yoshijirō Umezu et Tetsuzan Nagata. Ils représentaient l'aile conservatrice modérée en opposition au Kōdōha (« groupe de bienveillance impérial »), guidé entre autres par Sadao Araki, dont l'objet était le renversement des structures en place et la dissolution des zaibatsu. Les deux factions étant issues de la Société de la Double Feuille, une société secrète adepte de l'ultranationalisme.

En 1935, Tōjō fut promu colonel, à la tête de la kempeitai (la police de l'Armée) du Kantōgun (aussi connue sous le nom d'armée du Guandong) dans l'État fantoche de Manzhouguo.

Pendant l'incident du 26-Février, Tōjō s'opposa à la tentative de putsch du Kōdōha, matée sous les ordres de l'empereur Hirohito. Suite à cet incident, le Tōseiha put effectuer des purges dans l'armée visant les officiers radicaux et les instigateurs du putsch furent jugés et exécutés.

En 1938, Tōjō fut promu vice-ministre de l'Armée. De décembre 1938 à 1940, il fut inspecteur général du Service aérien de l'armée impériale japonaise. Il était également responsable des services secrets japonais avant et pendant la guerre du Pacifique, maintenant des contacts indirects avec Kōki Hirota, dirigeant des Dragons noirs et d'autres sociétés secrètes. Comme nombre de militaires et de membres de la famille impériale, il était favorable à l'adhésion du Japon à l'Axe, aux côtés de l'Allemagne et l'Italie.

Pendant son séjour au ministère de l'Intérieur, Tōjō dirigea la Keishichō (police de Tōkyō). Nommé ministre de l'Armée en 1940 par Fumimaro Konoe, il resta à ce poste dans le troisième cabinet de Konoe. Après la démission de Konoe en 1941, Tōjō fut nommé Premier ministre par l'empereur Hirohito tout en demeurant ministre de l'Armée impériale japonaise.

18 Octobre 1941, le premier cabinet de Tōjō prend la pose au terme de sa première réunion

Cependant, après une série de défaites, culminant avec la chute de Saipan, il fut abandonné par ses partisans et remercié par Hirohito le 18 juillet 1944. Il se retira alors de la première liste de réserve et du gouvernement.

Lors du procès de Tōkyō, Tōjō déclara lors de son premier interrogatoire que «nul ne pouvait s'opposer à l'empereur», impliquant que seul Hirohito pouvait prendre des décisions telles que de bombarder Pearl Harbor ou mettre fin à la guerre. Après un ajournement de l'audition, Tōjō succomba aux pressions du procureur en chef Joseph Keenan et se rétracta en affirmant lors d'un second interrogatoire que son empereur avait toujours été un homme de paix.

Condamné pour crime de guerre par le tribunal de Tōkyō en 1948, il fut pendu le 22 décembre 1948. Son âme est honorée au sanctuaire de Yasukuni.

Le surnom de Tōjō était « le Rasoir » (« Kamisori »).

Gouvernement de Tōjō

Lien externe

Commons-logo.svg

  • Portail du Japon Portail du Japon
  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
Ce document provient de « Hideki T%C5%8Dj%C5%8D ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Hideki Tojo de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Hideki Tojo — Hideki Tōjō Tōjō Hideki (jap. 東條 英機; * 30. Dezember 1884 in Kōjimachi, Tokio (heute: Chiyoda); † 23. Dezember 1948 in Toshima) war ein General der japanischen Armee und der 40 …   Deutsch Wikipedia

  • Hideki Tōjō — Tōjō Hideki (jap. 東條 英機; * 30. Dezember 1884 in Kōjimachi, Tokio (heute: Chiyoda); † 23. Dezember 1948 in Toshima) war ein General der japanischen Armee und der 40 …   Deutsch Wikipedia

  • Hideki Tôjô — Hideki Tōjō Hideki Tōjō Hideki Tōjō (東條 英機, Tōjō Hideki? …   Wikipédia en Français

  • Hideki Tōjō — 東條 英機 40º primer ministro de Japón …   Wikipedia Español

  • Hideki Tojo — (1884 1948), general y ministro de Japón durante la Segunda Guerra Mundial.Artífice intelectual de la invasión de Japón en Manchuria. Medía 1.60 mts. sin embargo, tenía una personalidad carismática y de gran preponderancia en el ejercito… …   Enciclopedia Universal

  • Hideki Tōjō —  Ne doit pas être confondu avec Heihachirō Tōgō. Hideki Tōjō 東條 英機 Mandats …   Wikipédia en Français

  • Hideki Tōjō — PLACE OF BIRTH=Tokyo, Japan DATE OF DEATH=death date|df=yes|1948|12|23 PLACE OF DEATH=Tokyo, Japan …   Wikipedia

  • Tojo Hideki — Hideki Tōjō Tōjō Hideki (jap. 東條 英機; * 30. Dezember 1884 in Kōjimachi, Tokio (heute: Chiyoda); † 23. Dezember 1948 in Toshima) war ein General der japanischen Armee und der 40 …   Deutsch Wikipedia

  • Tojo Hideki — Hideki Tōjō Hideki Tōjō Hideki Tōjō (東條 英機, Tōjō Hideki? …   Wikipédia en Français

  • Tojo — Hideki Tōjō Hideki Tōjō Hideki Tōjō (東條 英機, Tōjō Hideki? …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.