Hilduin de Saint-Denis


Hilduin de Saint-Denis

Hilduin (probablement né vers 770 et mort en 855 à Prüm, pour les sources traduites 77522 novembre 840) est un aristocrate et homme religieux de la cour impériale carolingienne. Neveu d'Hildegarde, épouse de Charlemagne, et mère de Louis le Pieux, il devient archichapelain à la cour impériale puis abbé de Saint-Denis et précepteur du dernier fils de l'empereur Louis, Charles le Chauve.

Traducteur des œuvres en latin de Denis l'Aréopagite, ce lettré de cour, homme politique de premier plan plus que véritable savant, a fait rédiger une singulière hagiographie de saint Denis, la Passio Sancti Dionysii, qui a transformé la vision du saint patron gardien des reliques royales. Il est aussi un réformateur de l’abbaye de Saint-Denis qui devient un centre fécond d'hagiographies autorisées.

Hilduin est un témoin de la collusion du système dynastique avec la réalité écclésiastique. Le maintien de la conception unitaire de l'Empire sous le contrôle de l'Eglise impose une propagande hagiographique. Mais paradoxalement, le dignitaire religieux de cour se mue en homme politique qui choisit son camp au gré des conflits d'héritage.

Sommaire

Un dignitaire du haut clergé carolingien

Issu d'une noble famille franque (frère du comte d’Angoulême Vulgrin Ier), Hilduin étudie à l'Académie palatine auprès d’Alcuin. Ce lettré de cour, membre de la famille impériale, correspond avec Raban Maur. Hincmar de Reims, son élève, le cite avec le plus profond respect.

En 815, à la mort de Gauthier de Reichenau, il obtient la direction de l’Abbaye de Saint-Denis près de Paris, à laquelle seront rattachées par la suite les abbayes de Saint-Germain-des-Prés, de Saint-Médard à Soissons, et de Saint-Ouen. Louis le Pieux en fait son archichapelain vers 819, ou, plus probablement, après 822.

Il accompagne Lothaire, le fils du roi Louis, lors de l'expédition à Rome en 824, et à cette occasion prend part à la controverse accompagnant l'élection du pape Eugène II. Hilduin rapporte de Rome quelques reliques de saint Sébastien qu'il remet à l’abbaye Saint-Médard.

Un homme politique

Lorsque la guerre éclate entre Louis et ses fils (830), Hilduin prend le parti des princes, en particulier de Charles le Chauve contre son père Louis, ce qui lui fait perdre le bénéfice des abbayes et lui vaut d'être banni : il s'enfuit d'abord à Paderborn puis rejoint l’abbaye de Corvey (près d’Höxter sur la Weser), où il est enfermé sur ordre de l'empereur Louis. En réalité, l’abbé Warin le reçoit généreusement ; en retour, Hilduin lui remet des reliques de Saint Vit, qui feront par la suite l'objet d'une vénération particulière à Corvey.

Avant 831, cependant, Hilduin regagne la faveur du roi Louis. Il retrouve la direction de l'abbaye de Saint-Denis, qu'il réforme. Il trahit son serment à Charles en 840 et rejoint le camp de Lothaire, l'aîné, qu'il suit à Köln et à Prüm.

Un lettré de cour

Louis le Bègue lui fait parvenir d'Italie du Sud en 827 une volumineuse copie grecque des oeuvres de Denys l'Aréopagite. Il le fait traduire sous sa direction en latin et mettre en forme sous forme d'un beau manuscrit en onciale. La piètre traduction qu'il dirige avec Hincmar son élève est inférieure en qualité à celle plus tardive de Jean Scot Erigène, le célèbre penseur irlandais.

Quelques années plus tard (835), l’empereur Louis le charge de rédiger une biographie de Denis de Paris, saint patron vénéré par le monarque. Hilduin s’exécute, en s'appuyant sur les écrits du Pseudo-Denys, dont la cour franque a obtenu une copie par l'empereur byzantin Michel II, et d'autres sources[1]. Dans sa « Vita », Hilduin identifie Denys de Paris à Denys l'Aréopagite, un point de vue déjà controversé à l'époque, mais que l'hagiographie d’Hilduin popularisera pour les siècles à venir, jusqu'à ce que Jacques Sirmond et d’autres montrent l’erreur.

Hilduin collabore également aux annales impériales (Reichsannalen).

Bibliographie

  • , Bibliothèque de l’École des Chartes, vol. LXV : Les abbés Hilduin au IXe siècle, Nogent, 1904 
  • Histoire littéraire de la France, vol. IV, Paris, Libr. Victor Palmé, 1832,  p. 
  • Dümmler, Geschichte des ostfränkischen Reiches, 2nd ed., I (1887).
  • Ebert, Allgemeine Geschichte der Literatur des Mittelalters, II (1890), 348 sq.
  • Monod, Hilduin et les Annales Einhardi, Paris, 1895.
  • Foss, Ueber den Abt Hilduin von St. Denis und Dionysius Areopagita, Berlin, 1886.
  • Wattenbach, Deutschlands Geschichtsquellen im Mittelalter, 7th ed., I, Berlin, 1904.
  • Hugo von Hurter, Nomenclator literarius theologiæ catholicæ, Innsbruck, 1871-86 en 3 vol. (réimpr. 1903, 3e éd.), 5 vol. 

Notes et références

  1. Claude Galien, "Areopagitica", Cologne, 1653; Patrologia Latina, CIV, 1326-28; CVI, 23-50.

Annexes

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Hilduin de Saint-Denis de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Hilduin von Saint-Denis — Hilduin Kapelle in der Krypta der Basilika Saint Dénis (839) Hilduin von Saint Denis († 22. November 840/oder 855/861) war von 814 – mit einer kurzen Unterbrechung 830 – bis zu seiner Amtsenthebung 840 Abt von Saint Denis sowie 819–830 Erzkanzler …   Deutsch Wikipedia

  • Hilduin (Saint-Denis) — Hilduin de Saint Denis Hilduin (775 † 22 novembre 840), chroniqueur franc, fut évêque de Paris, chapelain de Louis le Pieux, abbé réformateur de l’Abbaye de Saint Denis. Sommaire 1 Données biographiques 2 Notes et références 3 …   Wikipédia en Français

  • Abt von Saint-Denis — Gotische Kathedrale von Saint Denis Mittelschiff Die Basilika Saint Denis ist eine ehemalige Abteikirche in der Stadt Saint Denis nördlich von …   Deutsch Wikipedia

  • Primat von Saint-Denis — Primat bei der Arbeit an seinem Werk. Illustration aus den Grandes Chroniques de France, 14. Jahrhundert. (Paris, Bibliothèque nationale de France) …   Deutsch Wikipedia

  • Villepinte (Seine-Saint-Denis) — Pour les articles homonymes, voir Villepinte. 48° 58′ 00″ N 2° 32′ 00″ E …   Wikipédia en Français

  • Suger de Saint-Denis — Suger d après une verrière dans la basilique de Saint Denis Suger est un homme d église et homme d État français. Il serait né à Chennevières lès Louvres[1], en 1080 ou 1081 et mort à Saint Denis le …   Wikipédia en Français

  • Kathedrale von Saint-Denis — Gotische Kathedrale von Saint Denis Mittelschiff …   Deutsch Wikipedia

  • Abbey of Saint-Denis —     Abbey of Saint Denis     † Catholic Encyclopedia ► Abbey of Saint Denis     The Abbey of Saint Denis is situated in a small town to which it has given its name, about four miles north of Paris. St Denis (Dionysius), the first bishop of Paris… …   Catholic encyclopedia

  • Abtei Saint-Denis — Gotische Kathedrale von Saint Denis Mittelschiff Die Basilika Saint Denis ist eine ehemalige Abteikirche in der Stadt Saint Denis nördlich von …   Deutsch Wikipedia

  • Basilika Saint-Denis — Gotische Kathedrale von Saint Denis Mittelschiff Die Basilika Saint Denis ist eine ehemalige Abteikirche in der Stadt Saint Denis nördlich von …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.